La Crise innovante : En 40 pages

-

Livres
47 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Notre société, après avoir déstabilisé toutes les autorités, ne sait plus à qui se confier. Elle est en pertes de repères et de cohésion sociale. Elle affiche pourtant l’utopie de l’économie du partage dans la ligne des thèses de Rifkin. De toute manière, il n’y a pas de choix. Finie l’époque tranquille des ajustements à la marge. Il faut un changement de paradigme et donc accepter des remises en cause pour bâtir un nouvel équilibre. Comme le disait Nietzsche, « il faut porter encore en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante ». Voilà pourquoi la crise ne peut qu’être innovante. Cette période a accompagné l’avènement du numérique, du temps réel, du web. Les réseaux sociaux créent des amis partout mais de la chair, de la substance, nulle part. Pas de causalité simpliste, retenons la concomitance. L’homme libéral a des soucis à se faire. C’est pourtant à ce moment que le déploiement de ces nouveaux marchés économiques, en particulier autour des applications du numérique, se met en quête d’un nouveau citoyen plus réconcilié avec le collectif, moins individualiste et narcissique. On peut rêver. Période faste pour les prophètes. Mais qu’ils prennent vite leurs marges car tout cela ne peut pas durer. A côté de ces prophètes, se positionnent des visionnaires, souvent plus honnêtes, parfois naïfs, peut être aussi chevaux de Troie d’enjeux économiques. Gardons la générosité pour ne pas désespérer La Défense ! Survient la république des co-, la société du partage, etc.. Ne boudons pas l’espoir. Mais, instruits par les illusions de l’utopie de la communication qui nous poursuit depuis les années cinquante, ne relâchons pas notre attention devant ce qui pourrait devenir un déterminisme prédictif inédit dont nous serions collectivement complices, co-constructeurs. Subsidiarité, territoires, cet essai va à contre-courant en soutenant que les citoyens ont tout intérêt à ne pas rejeter la politique, mais en exigeant qu’une relation nouvelle passe à la fois par une méfiance qui n’empêche pas une implication loyale. La République a besoin d’un congé sabbatique de reconstruction. Donnons lui ce temps et cette confiance. Cet essai construit une proposition simple, ou de bon sens, autour de deux notions, le pacte d’économie cohésive et l’horizontalisme.Docteur en sciences économiques et diplômé de l'Institut d'Etudes et de Développement, Pierre Larrouy a été chef de cabinet du Ministre de l'Education nationale Alain Savary, conseiller du Ministre de la Jeunesse et des Sports Roger Bambuck, conseiller du Président de la Mutualité française et conseiller à la Présidence de Polynésie française. Il est également membre fondateur de la revue "La Célibataire".

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 octobre 2014
Nombre de visites sur la page 45
EAN13 9782371680173
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0034 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
40 pages ?
Oui, nos livres papier font 40 pages, représentant selon nous la durée idéale de lecture pour découvrir un sujet (environ une heure). Sur les versions eBooks d’Uppr, les livres peuvent être plus longs : nous avons fait le choix du confort de lecture en permettant à l’utilisateur d’ajuster la taille du texte (ce qui fait varier le nombre de pages). Nous vous souhaitons une bonne lecture !
Un livre des éditions Uppr
Tous droits réservés - © Uppr 2014
LA CRISE INNOVANTE
Espoirs et illusions de l’économie du partage
Pierre Larrouy