La fabrication des corps dans le monde
257 pages
Français

La fabrication des corps dans le monde

-

257 pages
Français

Description

La réalité corporelle est énigmatique. Des auteurs d'Haïti, du Brésil, de France et du Canada montrent dans leurs travaux respectifs que l'être humain n'est pas le produit de son corps, mais l'inverse. Nous avons retenu une dizaine de textes où la posture interdisciplinaire adoptée par la majorité des contributeurs et contributrices leur a permis de sonder le corps en tant que construction sociale et culturelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 novembre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782806111142
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

e corps humain est une réalité plurielle. Il est l’objet d’une
fabrication subjective, intersubjective et objective. En tant Lque construction sociale et culturelle, il est associé à de-s re
présentations variables d’une personne à l’autre et d’une société
à l’autre. C’est une réalité qui nous est à la fois étrange et familière.
Nos corps peuvent nous échapper. Cependant, nous pouvons
partir à la reconquête de nos enveloppes corporelles. Celles-ci
peuvent être construites, déconstruites et reconstruites. C-ontrai
rement aux animaux, les êtres humains fabriquent leurs corps. Il
n’y a pas de société où les personnes manifestent une atitude
passive et résignée face à la condition corporelle. Nous sommes
très conscients du fait que le corps joue un rôle important dans
l’orientation tout au long de la vie. L’identité corporelle est une
réalité dynamique et mouvante. Dans ce livre, le corps est abordé
dans une perspective interdisciplinaire allant de l’anthropologie
à la philosophie en passant par la litérature et le théâtre.
Obrillant Damus, Bernard Andrieu,
Joseph P. Saint-Fleur, Isabelle Jezequel,
Obrillant DAMUS, professeur à l’Université d’État d’Haïti et à l’Université Mélanie Létocart, Aura Luz Dufé Montalván
Quisqueya (Haïti). Bernard ANDRIEU, professeur à l’Université de Paris (France).
Joseph P. SAINT-FLEUR, professeur associé au laboratoire Profeor-Cirel de
l’Université de Lille (France). Isabelle JEZEQUEL, diplômée de l’Université de
Bretagne occidentale Brest (France). Mélanie LÉTOCART, professeure titulaire
et chercheure au département de lettres étrangères de l’Université Fédérale de LA FABRICATION DES CORPS Sergipe (Brésil). Aura Luz DUFFÉ MONTALVAN, maîtresse de Conférences en
espagnol à l’Université de Rennes 2 (France).
DANS LE MONDE
Couverture : © Photo by Alexander Krivitskiy from Pexels
www.editions-academia.be
ISBN : 978-2-8061-0532-5 9HSMIKG*bafdcf+
26,50 €
Obrillant Damus, Bernard Andrieu,
Joseph P. Saint-Fleur, Isabelle Jezequel,
LA FABRICATION DES CORPS DANS LE MONDE
Mélanie Létocart, Aura Luz Duffé MontalvánD/2020/4910/35 ISBN : 978-2-8061-0532-5
© Academia – L’Harmattan s.a.
Grand’Place, 29
B-1348 Louvain-la-Neuve
Tous les droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit,
sont réservés pour tous pays sans l’autorisation de l’éditeur ou de ses ayants droit.
www.editions-academia.beSous la direction de
Obrillant Damus, Bernard Andrieu,
Joseph P. Saint-Fleur, Isabelle Jezequel, Mélanie Létocart,
Aura Luz Duffé Montalván
La fabrication des corps
dans le monde
Introduction générale
Des corps à vif
Obrillant Damus & Bernard Andrieu
Les corps sont ici, dans ce livre, à vif ! Tant parce qu’ils sont vivants
que parce que leurs vies les placent à l’intérieur de la violence subie et
agie. La fabrication des corps, ici dans l’après viol, dans la médicalisation
de la naissance ou dans la performance émotionnelle, est complexe.
Être à vif, c’est ressentir le vivant en soi sans parvenir à le contenir dans
la perception habituelle de notre corps vécu. Ce qui est à vif vient excéder
notre représentation par le trouble provoqué. Le vif est ce vivant contre
lequel nous ne pouvons rien, ni par la volonté ni par la liberté. Cette
intensité du vivant met à vif notre créativité. Être vif ce n’est pas
seulement être rapide à réagir soit de manière physique soit de manière
caractérielle sous l’effet de la colère ou de l’autodéfense.
La vivacité du corps et de l’esprit est une qualité intrinsèque du corps
vivant. En s’écologisant spontanément, le vivant de notre corps anticipe
ses réponses avant même que nous en soyons conscients. L’être vif n’est
pas un mouvement conscient mais une adaptation écologique au milieu
afin de se rendre le plus vivant et vivable possible.
L’intégrité de son corps
Contenir sa vivacité aura été faire preuve de contenance, de retenue.
Selon Norbert Elias, l’éducation corporelle vise à contenir cette vivacité
en un contrôle de l’action corporelle. Rester dans la norme du
comportement attendu repose sur le respect des degrés de civilités et des
convenances. Entre vivacité et civilité, le corps vivant doit se retenir d’agir
sans considération des autres et parvenir au tact pour obtenir un
consentement explicite.
Selon la thèse exposée par Norbert Elias et Éric Dunning dans Sport et
Civilisation en 1986, la violence du sport était le plus souvent contrôlée
5
Introduction générale
Des corps à vif
Obrillant Damus & Bernard Andrieu
Les corps sont ici, dans ce livre, à vif ! Tant parce qu’ils sont vivants
que parce que leurs vies les placent à l’intérieur de la violence subie et
agie. La fabrication des corps, ici dans l’après viol, dans la médicalisation
de la naissance ou dans la performance émotionnelle, est complexe.
Être à vif, c’est ressentir le vivant en soi sans parvenir à le contenir dans
la perception habituelle de notre corps vécu. Ce qui est à vif vient excéder
notre représentation par le trouble provoqué. Le vif est ce vivant contre
lequel nous ne pouvons rien, ni par la volonté ni par la liberté. Cette
intensité du vivant met à vif notre créativité. Être vif ce n’est pas
seulement être rapide à réagir soit de manière physique soit de manière
caractérielle sous l’effet de la colère ou de l’autodéfense.
La vivacité du corps et de l’esprit est une qualité intrinsèque du corps
vivant. En s’écologisant spontanément, le vivant de notre corps anticipe
ses réponses avant même que nous en soyons conscients. L’être vif n’est
pas un mouvement conscient mais une adaptation écologique au milieu
afin de se rendre le plus vivant et vivable possible.
L’intégrité de son corps
Contenir sa vivacité aura été faire preuve de contenance, de retenue.
Selon Norbert Elias, l’éducation corporelle vise à contenir cette vivacité
en un contrôle de l’action corporelle. Rester dans la norme du
comportement attendu repose sur le respect des degrés de civilités et des
convenances. Entre vivacité et civilité, le corps vivant doit se retenir d’agir
sans considération des autres et parvenir au tact pour obtenir un
consentement explicite.
Selon la thèse exposée par Norbert Elias et Éric Dunning dans Sport et
Civilisation en 1986, la violence du sport était le plus souvent contrôlée
5
pendant le jeu sur le terrain et gagnait rarement les gradins : « Au plaisir désigne comme un environnement « suffisamment bon » et qu’il va
de faire s’était substitué le plaisir de voir faire » (p. 223) le football et le cricket décrire par trois concepts principaux : le holding, le handling et la
réalisant pour les êtres humains ce que les chasseurs avaient pu dépasser présentation d’objet, qui se lient respectivement aux processus
avec les animaux, blesser et tuer « seulement par procuration » (p. 238). Mais d’intégration, personnalisation et réalisation qui prennent place
en civilisant le corps, le football populaire a longtemps été compris simultanément et interactivement dans la première étape du
comme un « danger pour l’ordre public » et un détournement « de développement du bébé vers l’indépendance. Ces trois processus sont les
l’entraînement militaire au tir à l’arc » (Elias, Dunning, 1994 : 241). La responsables pour ce que nous appelons une personne, c’est-à-dire un
brutalité et la dissipation du jeu, avec les coups portés, conduisent à être capable de s’orienter correctement dans le monde et de s’adapter
l’interdiction du football féminin. activement au milieu en exerçant son potentiel créatif au fur et à mesure
Michel Foucault (2018 : 328) démontre dans Les aveux de la chair, qu’il peut transformer (maîtriser) l’environnement en respectant les
comment la concupiscence (libido) « le mal commence avec l’excès : limites imposées.
qu’avant cette limite, il n’y a pas encore de libido ». En retrouvant « ce Un éloge de la peau, initié par le philosophe Michel Serres dans son
qu’on pourrait appeler la “libidinisation” du sexe paradisiaque » (2018 : livre Les Cinq sens (1985), conduit à découvrir de l’enfant à la personne
329), Michel Foucault trouve chez Augustin comme une morale de la âgée l’intérêt thérapeutique du toucher. L’intégrité du corps, comme
conduite sexuelle qui contient la vivacité en écartant ce qu’elle critère de la dignité humaine, conduit à privilégier le respect comme une
impliquerait d’impureté et d’excès. Mais plus que l’immoralité du geste, pratique de soin relationnel : la peau plissée du bébé et de la personne
« c’est la forme involontaire du mouvement » (2018 : 337), comme âgée n’est plus un obstacle au lien mais un mode d’interaction.
l’érection, qui est condamnée pour un manque de retenue. Comme ce que La violence faite aux enfants et aux femmes (Damus, 2018) et l’abandon
nous avons pu appeler la peur de l’orgasme (Andrieu, 2015), la libido est corporel des personnes âgées sont l’envers et l’endroit de l’indifférence
aujourd’hui liée à cette vivacité incontrôlable et involontaire là où La Cité tactile dont souffrent ces populations. Le recours au massage est une
de Dieu refuse le sexe rebelle d’Adam comme une brusque irruption. Il technique bien connue dans toutes les cultures et très souvent partagée
convient pour éviter cette vivacité de commander aux membres ou par les femmes dans une dimension relaxante et esthétique. Le toucher
« même à des organes intérieurs comme les poumons dont on fait usage sensoriel n’est donc pas réservé uniquement au domaine de la clinique
volontaire pour respirer ou crier » (Foucault, 2018). médicale, mais définit des actions quotidiennes de soin.
Sensitif, le massage vise moins l’érotisme des corps que la sensorialité
vécue, sans laquelle le corps serait une peau morte. Raviver la peau n’est Face à la médicalisation
pas un simple dispositif d’excitation, mais d’attention, de précaution et
soin : de la manucure au maquillage, de la promenade au transport, de 1D. W. Winnicott (1896-1971) introduit, dans la culture occidentale,
l’esthétique à l’auto-massage, chaque geste peut se révéler suffisant pour une différenciation entre holding physique dans la vie intra-utérine et
établir et maintenir une vie relationnelle d’une personne isolée et non handling du nourrisson (Winnicott, 2004 : 37) : la santé de l’adulte se forme
touchée. tout au long de l’enfance et c’est la mère, par ses soins corporels et affectifs
Ainsi, selon Didier Anzieu, « l’enveloppe de chaleur (si celle-ci qui la construit (Winnicott, 1984 : 24). La sécurité de l’enfant est « acquise
évidemment reste tempérée) témoigne d’une sécurité narcissique et d’un par la façon dont on le porte. C’est à la fois physiquement et par des
investissement en pulsion d’attachement suffisants pour entrer en moyens plus subtils que la mère ou l’entourage maintiennent le
relation d’échange avec l’autre » (Anzieu, 1985 : 176). Les signifiants nourrisson en un tout » (Winnicott, 1983 : 193). C’est ce que Winnicott
spatiaux de l’espace psychique sont une opération topique qui peut être
restaurée par l’enveloppement humide et par l’enveloppe sémantique et
1 Merci à Pedro Salem, Thésard de l’Université de Rio, pour cette partie à partir de sa
thèse en cours sur la confiance chez Winnicott.
6 7
pendant le jeu sur le terrain et gagnait rarement les gradins : « Au plaisir désigne comme un environnement « suffisamment bon » et qu’il va
de faire s’était substitué le plaisir de voir faire » (p. 223) le football et le cricket décrire par trois concepts principaux : le holding, le handling et la
réalisant pour les êtres humains ce que les chasseurs avaient pu dépasser présentation d’objet, qui se lient respectivement aux processus
avec les animaux, blesser et tuer « seulement par procuration » (p. 238). Mais d’intégration, personnalisation et réalisation qui prennent place
en civilisant le corps, le football populaire a longtemps été compris simultanément et interactivement dans la première étape du
comme un « danger pour l’ordre public » et un détournement « de développement du bébé vers l’indépendance. Ces trois processus sont les
l’entraînement militaire au tir à l’arc » (Elias, Dunning, 1994 : 241). La responsables pour ce que nous appelons une personne, c’est-à-dire un
brutalité et la dissipation du jeu, avec les coups portés, conduisent à être capable de s’orienter correctement dans le monde et de s’adapter
l’interdiction du football féminin. activement au milieu en exerçant son potentiel créatif au fur et à mesure
Michel Foucault (2018 : 328) démontre dans Les aveux de la chair, qu’il peut transformer (maîtriser) l’environnement en respectant les
comment la concupiscence (libido) « le mal commence avec l’excès : limites imposées.
qu’avant cette limite, il n’y a pas encore de libido ». En retrouvant « ce Un éloge de la peau, initié par le philosophe Michel Serres dans son
qu’on pourrait appeler la “libidinisation” du sexe paradisiaque » (2018 : livre Les Cinq sens (1985), conduit à découvrir de l’enfant à la personne
329), Michel Foucault trouve chez Augustin comme une morale de la âgée l’intérêt thérapeutique du toucher. L’intégrité du corps, comme
conduite sexuelle qui contient la vivacité en écartant ce qu’elle critère de la dignité humaine, conduit à privilégier le respect comme une
impliquerait d’impureté et d’excès. Mais plus que l’immoralité du geste, pratique de soin relationnel : la peau plissée du bébé et de la personne
« c’est la forme involontaire du mouvement » (2018 : 337), comme âgée n’est plus un obstacle au lien mais un mode d’interaction.
l’érection, qui est condamnée pour un manque de retenue. Comme ce que La violence faite aux enfants et aux femmes (Damus, 2018) et l’abandon
nous avons pu appeler la peur de l’orgasme (Andrieu, 2015), la libido est corporel des personnes âgées sont l’envers et l’endroit de l’indifférence
aujourd’hui liée à cette vivacité incontrôlable et involontaire là où La Cité tactile dont souffrent ces populations. Le recours au massage est une
de Dieu refuse le sexe rebelle d’Adam comme une brusque irruption. Il technique bien connue dans toutes les cultures et très souvent partagée
convient pour éviter cette vivacité de commander aux membres ou par les femmes dans une dimension relaxante et esthétique. Le toucher
« même à des organes intérieurs comme les poumons dont on fait usage sensoriel n’est donc pas réservé uniquement au domaine de la clinique
volontaire pour respirer ou crier » (Foucault, 2018). médicale, mais définit des actions quotidiennes de soin.
Sensitif, le massage vise moins l’érotisme des corps que la sensorialité
vécue, sans laquelle le corps serait une peau morte. Raviver la peau n’est Face à la médicalisation
pas un simple dispositif d’excitation, mais d’attention, de précaution et
soin : de la manucure au maquillage, de la promenade au transport, de 1D. W. Winnicott (1896-1971) introduit, dans la culture occidentale,
l’esthétique à l’auto-massage, chaque geste peut se révéler suffisant pour une différenciation entre holding physique dans la vie intra-utérine et
établir et maintenir une vie relationnelle d’une personne isolée et non handling du nourrisson (Winnicott, 2004 : 37) : la santé de l’adulte se forme
touchée. tout au long de l’enfance et c’est la mère, par ses soins corporels et affectifs
Ainsi, selon Didier Anzieu, « l’enveloppe de chaleur (si celle-ci qui la construit (Winnicott, 1984 : 24). La sécurité de l’enfant est « acquise
évidemment reste tempérée) témoigne d’une sécurité narcissique et d’un par la façon dont on le porte. C’est à la fois physiquement et par des
investissement en pulsion d’attachement suffisants pour entrer en moyens plus subtils que la mère ou l’entourage maintiennent le
relation d’échange avec l’autre » (Anzieu, 1985 : 176). Les signifiants nourrisson en un tout » (Winnicott, 1983 : 193). C’est ce que Winnicott
spatiaux de l’espace psychique sont une opération topique qui peut être
restaurée par l’enveloppement humide et par l’enveloppe sémantique et
1 Merci à Pedro Salem, Thésard de l’Université de Rio, pour cette partie à partir de sa
thèse en cours sur la confiance chez Winnicott.
6 7
sonore d’une parole partagée, sans quoi « perdre sa peau, c’est perdre les manifestation et dans cette manière expressive de l’interprétation
limites du Soi » (Anzieu, 1987). psychologique.
Ainsi se retenir d’agir, de l’intérieur même de son corps vivant, est une Le corps est écrit par les techniques (Bert, 2012) incorporées (Granger,
manière de polir le corps de son incivilité : cette volonté de pouvoir 2012), les gestes habituels, et les postures quotidiennes (Bert, 2012) mais
complète ici la volonté de savoir en dévalorisant cette activité spontanée notre conscience n’en prend connaissance que lors d’une transmission à
e du corps vivant que sont la colère, le désir ou même le mouvement une 3 personne comme dans l’enseignement et dans l’éducation. La
involontaire. La vivacité doit prendre les formes de la civilité pour mémoire du corps est-elle celle que nous transmettons sans un travail de
devenir agilité, précision du geste, dextérité comme autant de formes codification, de transcription de notre corps dans un récit en
recodées et affinées. Ce qui trouble la société, ce sont justement ces 1 personne ?
inconvenances gestuelles ou ces harcèlements physiques et moraux qui Nous aurions eu de la difficulté à admettre que le corps puisse s’écrire
ne contiennent plus suffisamment la vivacité pulsionnelle et passent à de lui-même si nous n’avions vécu à travers la douleur, la fatigue, la
l’acte sans considération d’autrui. routine, l’extase, la blessure, le vertige ou autre peur des expériences dans
Déjà dans La volonté de savoir en 1976, Michel Foucault soulignait lesquelles l’écriture automatique du corps ne dépend plus de notre
volonté de leur donner du sens, la signification s’incarnantcombien « la convenance des attitudes esquive les corps, la décence des
mots blanchit les discours » (p. 10). La crainte du débordement pourra immédiatement dans le geste, l’acte ou la posture. Cette écriture
trouver dans la psychanalyse et la sexologie des fonctions de automatique, dont Henri Michaux dans son texte sur son « bras cassé »
normalisation. En interrogeant ces discours et « la volonté qui les porte et souligne l’envahissement dans la possibilité même d’écrire un récit en
de l’intention stratégique qui les soutient » (p. 16), Michel Foucault ne dehors de cette contrainte imposée par son corps au texte, provient d’un
décrit encore que le jeu de la confession et de la direction de conscience. corps auteur de notre relation au monde mais aussi interagi par les autres
reL’art érotique intensifie certes les expériences « jusque dans leurs corps mondains. Le corps nous écrit en adressant à la 1 personne
composantes physiques » (p. 94) mais la technologie de la chair implique incarnée que je suis des signes que nous traduisons en des langages et des
à un renoncement à soi-même. mondes imaginaires et symboliques sans être véritablement certain, tant
cela est ontologiquement invérifiable, que le langage du corps
corresponde à la langue de notre corps, comme Wittgenstein, puis Popper L’écriture des émotions
dans sa thèse, le précise. Présupposer une langue, fût-elle physicaliste, au
corps rassure les herméneutiques et autres enseignants qui ont à Est-ce le corps qui s’écrit ou la conscience de ce corps, c’est-à-dire ce
transmettre le journal de leur corps, mais ne parvient pas à dissoudre que la conscience comprend de son corps, ce que le corps autorise (au sens
l’écart entre le corps vivant, le corps vécu et le récit de son corps. d’auteur) de la production de son texte conscient. Le corps qui s’écrit
suppose que le corps produirait le texte en nous (Keep, 1995), la main
consciente incarnerait ce qui « émerse » de notre chair. Toute la difficulté Se fabriquer dans la performance
de la réincarnation du corps est de maintenir un modèle dualiste dans
lequel le corps fournirait la matière phénoménologique dont la conscience Le dispositif immersif est un lieu, une instance ou un média dont
serait le transcripteur. Le corps que nous écrivons reste toujours à la l’efficacité performative est suffisante pour produire un effet inédit dans
surface de la peau sans « observation du monde intérieur » (Kafka, 2012 : le corps. Cet effet est une expérience « émersive » par les émotions, les
172) en dehors d’une psychologie de l’écrivain ou d’une idiosyncrasie de images, et les sensations internes qui en sont produites de manière
l’œuvre. Attendre de l’écriture une connaissance de son corps, c’est volontaire ou involontaire. Ce décalage entre l’immersion expérientielle
maintenir l’incarnation dans la logique phénoménologique de la et l’émersion corporelle d’images et d’idée est précisément l’objet de notre
réflexion sur les dispositifs immersifs et les dispositions subjectives. La
8 9

sonore d’une parole partagée, sans quoi « perdre sa peau, c’est perdre les manifestation et dans cette manière expressive de l’interprétation
limites du Soi » (Anzieu, 1987). psychologique.
Ainsi se retenir d’agir, de l’intérieur même de son corps vivant, est une Le corps est écrit par les techniques (Bert, 2012) incorporées (Granger,
manière de polir le corps de son incivilité : cette volonté de pouvoir 2012), les gestes habituels, et les postures quotidiennes (Bert, 2012) mais
complète ici la volonté de savoir en dévalorisant cette activité spontanée notre conscience n’en prend connaissance que lors d’une transmission à
e du corps vivant que sont la colère, le désir ou même le mouvement une 3 personne comme dans l’enseignement et dans l’éducation. La
involontaire. La vivacité doit prendre les formes de la civilité pour mémoire du corps est-elle celle que nous transmettons sans un travail de
devenir agilité, précision du geste, dextérité comme autant de formes codification, de transcription de notre corps dans un récit en
recodées et affinées. Ce qui trouble la société, ce sont justement ces 1 personne ?
inconvenances gestuelles ou ces harcèlements physiques et moraux qui Nous aurions eu de la difficulté à admettre que le corps puisse s’écrire
ne contiennent plus suffisamment la vivacité pulsionnelle et passent à de lui-même si nous n’avions vécu à travers la douleur, la fatigue, la
l’acte sans considération d’autrui. routine, l’extase, la blessure, le vertige ou autre peur des expériences dans
Déjà dans La volonté de savoir en 1976, Michel Foucault soulignait lesquelles l’écriture automatique du corps ne dépend plus de notre
volonté de leur donner du sens, la signification s’incarnantcombien « la convenance des attitudes esquive les corps, la décence des
mots blanchit les discours » (p. 10). La crainte du débordement pourra immédiatement dans le geste, l’acte ou la posture. Cette écriture
trouver dans la psychanalyse et la sexologie des fonctions de automatique, dont Henri Michaux dans son texte sur son « bras cassé »
normalisation. En interrogeant ces discours et « la volonté qui les porte et souligne l’envahissement dans la possibilité même d’écrire un récit en
de l’intention stratégique qui les soutient » (p. 16), Michel Foucault ne dehors de cette contrainte imposée par son corps au texte, provient d’un
décrit encore que le jeu de la confession et de la direction de conscience. corps auteur de notre relation au monde mais aussi interagi par les autres
reL’art érotique intensifie certes les expériences « jusque dans leurs corps mondains. Le corps nous écrit en adressant à la 1 personne
composantes physiques » (p. 94) mais la technologie de la chair implique incarnée que je suis des signes que nous traduisons en des langages et des
à un renoncement à soi-même. mondes imaginaires et symboliques sans être véritablement certain, tant
cela est ontologiquement invérifiable, que le langage du corps
corresponde à la langue de notre corps, comme Wittgenstein, puis Popper L’écriture des émotions
dans sa thèse, le précise. Présupposer une langue, fût-elle physicaliste, au
corps rassure les herméneutiques et autres enseignants qui ont à Est-ce le corps qui s’écrit ou la conscience de ce corps, c’est-à-dire ce
transmettre le journal de leur corps, mais ne parvient pas à dissoudre que la conscience comprend de son corps, ce que le corps autorise (au sens
l’écart entre le corps vivant, le corps vécu et le récit de son corps. d’auteur) de la production de son texte conscient. Le corps qui s’écrit
suppose que le corps produirait le texte en nous (Keep, 1995), la main
consciente incarnerait ce qui « émerse » de notre chair. Toute la difficulté Se fabriquer dans la performance
de la réincarnation du corps est de maintenir un modèle dualiste dans
lequel le corps fournirait la matière phénoménologique dont la conscience Le dispositif immersif est un lieu, une instance ou un média dont
serait le transcripteur. Le corps que nous écrivons reste toujours à la l’efficacité performative est suffisante pour produire un effet inédit dans
surface de la peau sans « observation du monde intérieur » (Kafka, 2012 : le corps. Cet effet est une expérience « émersive » par les émotions, les
172) en dehors d’une psychologie de l’écrivain ou d’une idiosyncrasie de images, et les sensations internes qui en sont produites de manière
l’œuvre. Attendre de l’écriture une connaissance de son corps, c’est volontaire ou involontaire. Ce décalage entre l’immersion expérientielle
maintenir l’incarnation dans la logique phénoménologique de la et l’émersion corporelle d’images et d’idée est précisément l’objet de notre
réflexion sur les dispositifs immersifs et les dispositions subjectives. La
8 9

protestation du corps (Schroder, Moser, 2012) n’est plus manifestée dans d’identité. Elles ont donné une dimension ascétique à leur vie afin de
le corps social mais devient un mode de subjectivation : à la différence du transformer positivement leur intériorité.
corps peint africain (Beckwith, Fisher, 2012) qui rend la sensation visible Bernard Andrieu propose une réflexion épistémologique pluraliste sur
dans le symbole du dessin, le dispositif immersif fonde un art double à la le corps à partir de l’œuvre de ses nombreux maîtres et de ses travaux
fois mis en scène et mis dans le corps de l’agent performatif. antérieurs et actuels. Les somaticiens (2017) et la mobilogie sont
Le dispositif « immerse » le corps en le forçant à l’adaptation face à de l’épistémologie du corps de ceux et celles qui ont inventé les idées et
nouvelles situations de vulnérabilité dans lesquelles la conscience doit modèles corporels à partir de l’expérience de leur propre corps ou des
s’appuyer sur des modalités de perceptions plus directes du corps avec le corps qu’ils/elles auront étudiés. Bernard s’interroge sur l’origine de ses
monde. Déjà la culture de l’image mobile(Sternagel, Levitt, Mersch, 2012) idées : « Mes idées sont-elles bien les miennes ? Est-ce que c’est bien moi
à travers les écrans eux-mêmes plastiques et interactifs projette la (le moi) qui aie inventé l’écologie corporelle, le corps du chercheur,
performance dans une exploration de soi à travers ses immersions dans l’émersiologie, les somaticiens, ou encore la chair du cerveau ? N’est-ce
les dispositifs, naturels, techniques et artistiques. Le milieu devient ainsi pas les autres incorporés en moi qui reviennent dans mon esprit
immergeant si le dispositif favorise une modification de l’image du corps m’indiquer ces nouveautés que ma conscience croit avoir créées toute
(Hunter, 2012), du schéma corporel et de l’esthésiologie, l’esthétique seule dans une sorte d’intuition ? » Grâce à son humilité épistémologique,
n’étant plus ici la simple contemplation d’une image hors de soi. il a pu élaborer une œuvre dense sur le corps, laquelle se situe au
carrefour des sciences exactes, des sciences humaines et de la philosophie.
Sa mobilogie épistémologique privilégie les déplacements de disciplines Pour une approche anthropologique du corps
originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement
produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond Dans cet ouvrage collectif, qui développe ces quatre thèmes de
une nouvelle description. manière précise, le corps a été abordé dans une perspective anthropo -
Maude Vézina étudie les conceptions du corps et de la naissance chez logique pluridisciplinaire. Le phénomène corporel prend sens dans le
deux professions-clés en matière de soins maternels : la sage-femme et la creuset de la subjectivité et de l’intersubjectivité. Des auteurs d’Haïti, du
médecine obstétrique. Elle analyse les liens existant entre les conceptions Brésil, de France et du Canada ont montré dans leurs travaux respectifs
du corps, les conceptions de la naissance et les conceptions de la vie dans que l’être humain n’est pas le produit de son corps, mais l’inverse. Nous
la société contemporaine nord-américaine, plus spécifiquement celle du avons retenu une dizaine de textes où la posture
« multidisciplinaroQuébec, de façon à approfondir les obstacles à la valorisation de centriste » adoptée par la majorité des contributeurs leur a permis de
l’approche sage-femme au Québec. rendre justice au corps en tant que construction sociale et culturelle.
Elisabeth Vilayleck-de Bonnault explore dans son texte les conceptions Dans sa contribution, Obrillant Damus montre comment des femmes
du corps en Martinique et en Jamaïque. Elle a montré comment un très victimes de viol en Haïti s’y sont prises pour reconstruire leur identité
grand nombre de mots du corps sont équivalents dans les deux îles. Ces personnelle et corporelle. Le succès des techniques réelles et symboliques
mots sont tirés du Dictionnaire de l’anglais de la Jamaïque de Cassidy de purification de leur corps-esprit auxquelles elles ont eu recours est la
(2009). Le lexique martiniquais qu’elle a comparé avec celui de la preuve que leur soi somatique est plastique. Quelle que soit leur
Jamaïque a à peu près les mêmes caractéristiques : il appartient à une dimension, les méthodes de purification du corps-esprit souillé par le viol
langue rurale, spécialisée avec de très nombreuses références à la visent à normaliser le rapport à soi, le rapport à autrui et au monde
tradition et aux croyances populaires. La comparaison de l’anglais de la (réhumanisation de soi). La récupération du sens dérobé est liée à la
Jamaïque et du créole de la Martinique dans le ch amp lexical du corps capacité des survivantes à acquérir une identité de femme normalisée.
permet de supposer qu’une même influence, celle de la médecine Certaines d’entre elles se réfugient dans un corps spirituel qu’elles se sont
construit afin de dédramatiser l’impact du viol sur leur sentiment
10 11


protestation du corps (Schroder, Moser, 2012) n’est plus manifestée dans d’identité. Elles ont donné une dimension ascétique à leur vie afin de
le corps social mais devient un mode de subjectivation : à la différence du transformer positivement leur intériorité.
corps peint africain (Beckwith, Fisher, 2012) qui rend la sensation visible Bernard Andrieu propose une réflexion épistémologique pluraliste sur
dans le symbole du dessin, le dispositif immersif fonde un art double à la le corps à partir de l’œuvre de ses nombreux maîtres et de ses travaux
fois mis en scène et mis dans le corps de l’agent performatif. antérieurs et actuels. Les somaticiens (2017) et la mobilogie sont
Le dispositif « immerse » le corps en le forçant à l’adaptation face à de l’épistémologie du corps de ceux et celles qui ont inventé les idées et
nouvelles situations de vulnérabilité dans lesquelles la conscience doit modèles corporels à partir de l’expérience de leur propre corps ou des
s’appuyer sur des modalités de perceptions plus directes du corps avec le corps qu’ils/elles auront étudiés. Bernard s’interroge sur l’origine de ses
monde. Déjà la culture de l’image mobile(Sternagel, Levitt, Mersch, 2012) idées : « Mes idées sont-elles bien les miennes ? Est-ce que c’est bien moi
à travers les écrans eux-mêmes plastiques et interactifs projette la (le moi) qui aie inventé l’écologie corporelle, le corps du chercheur,
performance dans une exploration de soi à travers ses immersions dans l’émersiologie, les somaticiens, ou encore la chair du cerveau ? N’est-ce
les dispositifs, naturels, techniques et artistiques. Le milieu devient ainsi pas les autres incorporés en moi qui reviennent dans mon esprit
immergeant si le dispositif favorise une modification de l’image du corps m’indiquer ces nouveautés que ma conscience croit avoir créées toute
(Hunter, 2012), du schéma corporel et de l’esthésiologie, l’esthétique seule dans une sorte d’intuition ? » Grâce à son humilité épistémologique,
n’étant plus ici la simple contemplation d’une image hors de soi. il a pu élaborer une œuvre dense sur le corps, laquelle se situe au
carrefour des sciences exactes, des sciences humaines et de la philosophie.
Sa mobilogie épistémologique privilégie les déplacements de disciplines Pour une approche anthropologique du corps
originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement
produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond Dans cet ouvrage collectif, qui développe ces quatre thèmes de
une nouvelle description. manière précise, le corps a été abordé dans une perspective anthropo -
Maude Vézina étudie les conceptions du corps et de la naissance chez logique pluridisciplinaire. Le phénomène corporel prend sens dans le
deux professions-clés en matière de soins maternels : la sage-femme et la creuset de la subjectivité et de l’intersubjectivité. Des auteurs d’Haïti, du
médecine obstétrique. Elle analyse les liens existant entre les conceptions Brésil, de France et du Canada ont montré dans leurs travaux respectifs
du corps, les conceptions de la naissance et les conceptions de la vie dans que l’être humain n’est pas le produit de son corps, mais l’inverse. Nous
la société contemporaine nord-américaine, plus spécifiquement celle du avons retenu une dizaine de textes où la posture
« multidisciplinaroQuébec, de façon à approfondir les obstacles à la valorisation de centriste » adoptée par la majorité des contributeurs leur a permis de
l’approche sage-femme au Québec. rendre justice au corps en tant que construction sociale et culturelle.
Elisabeth Vilayleck-de Bonnault explore dans son texte les conceptions Dans sa contribution, Obrillant Damus montre comment des femmes
du corps en Martinique et en Jamaïque. Elle a montré comment un très victimes de viol en Haïti s’y sont prises pour reconstruire leur identité
grand nombre de mots du corps sont équivalents dans les deux îles. Ces personnelle et corporelle. Le succès des techniques réelles et symboliques
mots sont tirés du Dictionnaire de l’anglais de la Jamaïque de Cassidy de purification de leur corps-esprit auxquelles elles ont eu recours est la
(2009). Le lexique martiniquais qu’elle a comparé avec celui de la preuve que leur soi somatique est plastique. Quelle que soit leur
Jamaïque a à peu près les mêmes caractéristiques : il appartient à une dimension, les méthodes de purification du corps-esprit souillé par le viol
langue rurale, spécialisée avec de très nombreuses références à la visent à normaliser le rapport à soi, le rapport à autrui et au monde
tradition et aux croyances populaires. La comparaison de l’anglais de la (réhumanisation de soi). La récupération du sens dérobé est liée à la
Jamaïque et du créole de la Martinique dans le ch amp lexical du corps capacité des survivantes à acquérir une identité de femme normalisée.
permet de supposer qu’une même influence, celle de la médecine Certaines d’entre elles se réfugient dans un corps spirituel qu’elles se sont
construit afin de dédramatiser l’impact du viol sur leur sentiment
10 11


hippocratique européenne, a été digérée de la même façon dans les deux émancipatrices et utopiques du corps maternel et de l’exercice de la
îles, à partir des mêmes dynamismes culturels. maternité.
Jacqueline Descarpentries présente, dans son texte, une analyse de son La seconde partie du collectif est consacrée à des éléments de
expérience de chercheure dans le champ de l’éducation à la santé à partir témoignage sur la construction du corps au Japon, chez les peuples
d’une expérience de vingt années de recherches scientifiques en sciences indigènes du Mexique (Indiens nahuas et mazatèques) et du Pérou (les
de l’éducation, incluant une expérience de cinq années de maladie qui l’a Aymaras).
isolée du monde de la recherche académique. Sa conclusion ouverte rend
compte de son essai de construire de nouvelles recherches à partir de ses Références
expériences du corps du chercheur.
Denis Jeffrey décrit, dans son travail, le rôle de la jeunesse hippie dans Andrieu, B. (2015). La peur de l’orgasme. Dijon : Le murmure.
l’émancipation du corps. Les rites initiatiques de la génération hippie
Anzieu, D. (1985). Le Moi-peau. Paris : Dunod.
ouvrant sur la vie adulte ont révolutionné le rapport au corps. Par ailleurs,
Anzieu, D. (1987). Les enveloppes psychiques. Paris : Dunod. le chercheur a montré comment la Révolution tranquille, entre 1960 et
Bert, J. F. (2012). L’atelier de Marcel Mauss : un anthropologue paradoxal. 1976, sur la lancée du mouvement hippie, retravaille le corps pour le
Paris : CNRS Éditions. libérer des interdits religieux traditionnels.
Maicyra Teles Leão e Silva étudie les rapports entre le langage du corps Bert, J.F. (2012). Les techniques du corps : un dossier critique. Paris :
et la performance artistique en Occident et en Amérique latine. Au-delà Publications de la Sorbonne.
du contenu politique des discours promus par les actions décrites dans Beckwith, C., Fisher, A. (2012). Painted Bodies: African Body Painting,
son texte, la performance, en tant que langage opératoire dans le domaine Tattoos, and Scarification. New York : Rizzoli International Publications.
de l’art, implique l’inauguration de situations liminaires, se situant à un
Damus, O. (2018). Les viols en Haïti. Approche psychologique et sociologique
carrefour entre l’attente de représentation et l’expérience de commutation
des crimes sexuels (Préface d’Annie Benveniste). Collection La
stratégique.
Documentation haïtienne. Paris : L’Harmattan.
Louis Philippe Benoit analyse dans son premier texte la représentation
Elias, N., Dunning, E. (1986, 1994). Sport et civilisation. La violence maîtrisée. sociale et religieuse qui sous-tend le traitement du corps atteint du
Paris : Fayard. choléra. Il décrit les comportements que ce dernier provoque chez les
Foucault, M. (1976). La volonté de savoir. Paris : Gallimard. victimes, leur vision de soi et le regard des autres. Dans son second texte,
il aborde le corps dans une perspective lévinassienne. Il note : « Décrire la Foucault, M. (2018). Les aveux de la chair, Histoire de la sexualité, tome 4.
corporéité chez Levinas, c’est décrire ce qui fonde la subjectivité. C’est Paris : Gallimard.
décrire le corps comme point d’Archimède de la subjectivité. » Granger, C. (2012). Histoire par corps. Chair, posture, charisme. Provence :
Mélanie Létocart présente, dans sa contribution, les résultats d’une Presses universitaires de Provence.
recherche sur les expériences intimes du corps maternel et sur la
Hunter, M. R. (2012). Reflections of Body Image in Art Therapy: Exploring Self
maternité dans l’univers littéraire de la romancière et poète
Through Metaphor and Multi-Media. London : Jessica Kingsley
nicaraguayenne Gioconda Belli. Objets de réflexions et de divers combats
Publishers.
menés par les mouvements féministes, le corps féminin et la procréation
Kafka, F. (2012). Cahiers in Octavo (1916-1918). Paris : Payot. sont actuellement au cœur de nombreuses batailles juridiques, politiques
Keep, C. (1995). « Perdu dans le labyrinthe : réévaluer le corps en théorie et médiatiques dans les Amériques. Or, depuis les années 1970, Gioconda
et en pratique d’hypertexte. » in Vuillemin A., Lenoble J. (textes réunis Belli interroge ces dimensions dans son œuvre, en fabriquant des images
par), Littérature et informatique : la littérature générée par ordinateur,
12 13

hippocratique européenne, a été digérée de la même façon dans les deux émancipatrices et utopiques du corps maternel et de l’exercice de la
îles, à partir des mêmes dynamismes culturels. maternité.
Jacqueline Descarpentries présente, dans son texte, une analyse de son La seconde partie du collectif est consacrée à des éléments de
expérience de chercheure dans le champ de l’éducation à la santé à partir témoignage sur la construction du corps au Japon, chez les peuples
d’une expérience de vingt années de recherches scientifiques en sciences indigènes du Mexique (Indiens nahuas et mazatèques) et du Pérou (les
de l’éducation, incluant une expérience de cinq années de maladie qui l’a Aymaras).
isolée du monde de la recherche académique. Sa conclusion ouverte rend
compte de son essai de construire de nouvelles recherches à partir de ses Références
expériences du corps du chercheur.
Denis Jeffrey décrit, dans son travail, le rôle de la jeunesse hippie dans Andrieu, B. (2015). La peur de l’orgasme. Dijon : Le murmure.
l’émancipation du corps. Les rites initiatiques de la génération hippie
Anzieu, D. (1985). Le Moi-peau. Paris : Dunod.
ouvrant sur la vie adulte ont révolutionné le rapport au corps. Par ailleurs,
Anzieu, D. (1987). Les enveloppes psychiques. Paris : Dunod. le chercheur a montré comment la Révolution tranquille, entre 1960 et
Bert, J. F. (2012). L’atelier de Marcel Mauss : un anthropologue paradoxal. 1976, sur la lancée du mouvement hippie, retravaille le corps pour le
Paris : CNRS Éditions. libérer des interdits religieux traditionnels.
Maicyra Teles Leão e Silva étudie les rapports entre le langage du corps Bert, J.F. (2012). Les techniques du corps : un dossier critique. Paris :
et la performance artistique en Occident et en Amérique latine. Au-delà Publications de la Sorbonne.
du contenu politique des discours promus par les actions décrites dans Beckwith, C., Fisher, A. (2012). Painted Bodies: African Body Painting,
son texte, la performance, en tant que langage opératoire dans le domaine Tattoos, and Scarification. New York : Rizzoli International Publications.
de l’art, implique l’inauguration de situations liminaires, se situant à un
Damus, O. (2018). Les viols en Haïti. Approche psychologique et sociologique
carrefour entre l’attente de représentation et l’expérience de commutation
des crimes sexuels (Préface d’Annie Benveniste). Collection La
stratégique.
Documentation haïtienne. Paris : L’Harmattan.
Louis Philippe Benoit analyse dans son premier texte la représentation
Elias, N., Dunning, E. (1986, 1994). Sport et civilisation. La violence maîtrisée. sociale et religieuse qui sous-tend le traitement du corps atteint du
Paris : Fayard. choléra. Il décrit les comportements que ce dernier provoque chez les
Foucault, M. (1976). La volonté de savoir. Paris : Gallimard. victimes, leur vision de soi et le regard des autres. Dans son second texte,
il aborde le corps dans une perspective lévinassienne. Il note : « Décrire la Foucault, M. (2018). Les aveux de la chair, Histoire de la sexualité, tome 4.
corporéité chez Levinas, c’est décrire ce qui fonde la subjectivité. C’est Paris : Gallimard.
décrire le corps comme point d’Archimède de la subjectivité. » Granger, C. (2012). Histoire par corps. Chair, posture, charisme. Provence :
Mélanie Létocart présente, dans sa contribution, les résultats d’une Presses universitaires de Provence.
recherche sur les expériences intimes du corps maternel et sur la
Hunter, M. R. (2012). Reflections of Body Image in Art Therapy: Exploring Self
maternité dans l’univers littéraire de la romancière et poète
Through Metaphor and Multi-Media. London : Jessica Kingsley
nicaraguayenne Gioconda Belli. Objets de réflexions et de divers combats
Publishers.
menés par les mouvements féministes, le corps féminin et la procréation
Kafka, F. (2012). Cahiers in Octavo (1916-1918). Paris : Payot. sont actuellement au cœur de nombreuses batailles juridiques, politiques
Keep, C. (1995). « Perdu dans le labyrinthe : réévaluer le corps en théorie et médiatiques dans les Amériques. Or, depuis les années 1970, Gioconda
et en pratique d’hypertexte. » in Vuillemin A., Lenoble J. (textes réunis Belli interroge ces dimensions dans son œuvre, en fabriquant des images
par), Littérature et informatique : la littérature générée par ordinateur,
12 13

Journées d’étude internationales Littératures et Informatique, Paris,
2022 avril 1994. Arras : Artois Presses Université.
Schroder, K. A., Moser, W. (eds), (2012). Body as Protest. Berlin : Hatje
Cantz Verlag.
Sternagel, J., Levitt, D., Mersch, D. (eds), (2012). Acting and Performance
in Moving Image Culture: Bodies, Screens, and Renderings. Bielefeld : PARTIE I :
Transcript-Verlag.
Serres, M. (1985). Les cinq sens. Paris : Grasset.
Winnicott, D. W. (1983). De la pédiatrie à la psychanalyse. Paris : Payot. Penser le corps
Winnicott, D. W. (1984). L’enfant et sa famille. Paris : Payot.
Winnicott, D. W. (2004). Conversations ordinaires. Paris : Gallimard.
14
Journées d’étude internationales Littératures et Informatique, Paris,
2022 avril 1994. Arras : Artois Presses Université.
Schroder, K. A., Moser, W. (eds), (2012). Body as Protest. Berlin : Hatje
Cantz Verlag.
Sternagel, J., Levitt, D., Mersch, D. (eds), (2012). Acting and Performance
in Moving Image Culture: Bodies, Screens, and Renderings. Bielefeld : PARTIE I :
Transcript-Verlag.
Serres, M. (1985). Les cinq sens. Paris : Grasset.
Winnicott, D. W. (1983). De la pédiatrie à la psychanalyse. Paris : Payot. Penser le corps
Winnicott, D. W. (1984). L’enfant et sa famille. Paris : Payot.
Winnicott, D. W. (2004). Conversations ordinaires. Paris : Gallimard.
14
Chapitre I
En Haïti, la reconquête du corps
après un viol
Obrillant Damus
« Le corps est le miroir de la société ; la crainte de la
“souillure” est un système de protection symbolique de
l’ordre culturel. La société est menacée de l’extérieur comme
de l’intérieur ; des lignes de partage dangereuses séparent les
groupes antagonistes, suscitent des rôles contradictoires, plus
ou moins ambigus. C’est dans ces “interstices” du système
social que la sorcellerie comme la souillure se logent, c’est là
qu’il importe de se livrer à des rites, positifs ou négatifs, de
purification. Les interdits, en s’opposant à la contagion de la
souillure, protègent la santé morale du corps social,
préservent son unité. »
Mary Douglas (2002), De la souillure.
Introduction
Le viol constitue une grave atteinte à la conservation de soi, c’est-à-dire
au corps comme structure symbolique de significations et de valeurs
(Sullivan, Landau et Kay, 2012). Il renforce la croyance que les bonnes et
les mauvaises choses arrivent respectivement aux bonnes et mauvaises
personnes (Lerner, 1987, 1998 ; Nadeau, Golding et Rochon, 2012). C’est
un événement qui affecte ses victimes en altérant les représentations
objectives et subjectives reliées à leur corps. En agissant sur « les images
cartographiées du corps » (Damasio, 2010), le viol impacte l’identité
17

Chapitre I
En Haïti, la reconquête du corps
après un viol
Obrillant Damus
« Le corps est le miroir de la société ; la crainte de la
“souillure” est un système de protection symbolique de
l’ordre culturel. La société est menacée de l’extérieur comme
de l’intérieur ; des lignes de partage dangereuses séparent les
groupes antagonistes, suscitent des rôles contradictoires, plus
ou moins ambigus. C’est dans ces “interstices” du système
social que la sorcellerie comme la souillure se logent, c’est là
qu’il importe de se livrer à des rites, positifs ou négatifs, de
purification. Les interdits, en s’opposant à la contagion de la
souillure, protègent la santé morale du corps social,
préservent son unité. »
Mary Douglas (2002), De la souillure.
Introduction
Le viol constitue une grave atteinte à la conservation de soi, c’est-à-dire
au corps comme structure symbolique de significations et de valeurs
(Sullivan, Landau et Kay, 2012). Il renforce la croyance que les bonnes et
les mauvaises choses arrivent respectivement aux bonnes et mauvaises
personnes (Lerner, 1987, 1998 ; Nadeau, Golding et Rochon, 2012). C’est
un événement qui affecte ses victimes en altérant les représentations
objectives et subjectives reliées à leur corps. En agissant sur « les images
cartographiées du corps » (Damasio, 2010), le viol impacte l’identité
17

2 3 5corporelle des victimes féminines . Certains sentiments négatifs , comme s’introduisant sauvagement dans son corps intime et intérieur, le violeur
la honte, la peur d’être regardée, la saleté, le dégoût ou l’aversion, la provoque chez elle une entropie corporelle. Il lui dénie tous les droits,
souillure (Douglas, 2002), etc., générés par le viol d’une femme, sont dont celui de l’intégrité physique et morale. Avant le viol, le corps de la
associés à l’image de son corps. Lors du déroulement d’un viol, le corps future victime était l’objet d’un fantasme de pénétration et de destruction.
de la femme appartient au violeur. Dissocié de la victime, il devient une En Haïti, la métaphore militaire de la sexualité est au service du viol des
chose profanée (Nahoum-Grappe, 2002), désacralisée et, par personnes de sexe féminin, dont l’appareil génital est perçu comme un
4 6transsubstantiation, un aliment succulent sous la dent du criminel sexuel. objet destructible. Le pénis est une arme vulnérante, qui peut causer des
Toutes les règles régissant le rapport des femmes à leur propre corps sont blessures intra et extra-vaginales. Il permet au violeur de « couper »,
alors méprisées. Lorsqu’il franchit le seuil corporel d’une femme, en « manger », « écraser », « déplumer », « frapper », « saccager »,
« détriper », « tuer », etc., une femme qui est alors réduite à son vagin. Si
le viol est le lieu d’une constellation de souffrances pour la victime, il offre
7à l’agresseur l’occasion d’exploiter son imagination criminelle et sa
2 On fait abstraction de l’impact du viol sur l’identité corporelle des victimes
liberté absolue. Certaines victimes sont torturées ou détruites
masculines. Ici, le viol est un crime contre les femmes au cours duquel celle-sci incorporent
littéralement par leurs violeurs. Les séquelles du viol sur le corps sujet et des substances réelles et fantasmées en provenance d’un corps étranger immédiatement
le corps cénesthésique des victimes sont bien réelles. En effet, certaines et/ou ultérieurement perçu comme contagieux et impur. Il révèle l’animalité de l’homme
et fait de la femme un être de l’entre-deux, c’est-à-dire localisé aux confins de la nature et d’entre elles ressentent même après plusieurs décennies un
de la culture. Il est un outil au service de l’oppression masculine. Il est défini par le Code dysfonctionnement incompréhensible dans leur corps, qui peut se
pénal français comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit,
manifester sous la forme d’une sensation de douleur intra -vaginale de
commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise »
8façon inattendue ou lorsque la scène se rejoue mentalement . Elles (article 222-23).
3 L’intensité des sentiments ressentis par les victimes varie en fonction de l’origine souffrent de ne pas être comme les femmes dites normales (crise de
sociale des violeurs. Par exemple, le sentiment d’impureté corporelle, qui est dû à l’identité supernormale). La croyance que le territoire corporel violé est
l’intromission et à l’introduction de fluides corporels du violeur dans le corps des
irrécupérable ou conquis à jamais encourage de nombreuses victimes à
victimes, est plus intense chez celles qui ont été violées par des cas sociaux inconnus
épouser leur violeur. À l’issue d’un viol, si rien n’est fait, le corps de la marchant pieds nus, portant des chaussures et des vêtements sales, dont le corps est
victime ne sera pas reconquis. Quelles sont les conséquences du viol sur crasseux et puant (ces hommes de condition sociale inférieure sont les plus grandes
victimes des pratiques de corruption des gouvernements officiel et invisible en Haïti) que le corps des victimes, en tant que lieu de fabrique des identités ?
chez celles qui ont subi un viol de la part des hommes de condition sociale supérieure. Des
victimes de viol commis par des inconnus ont été jetées à terre, dans une rigole
5d’évacuation des eaux usées et souillées. Dans ce cas, violer une femme, c’est la souiller L’intimité ne concerne pas seulement le corps d’une femme victime de viol, mais
ou la traiter comme une cochonne. Le verbe souiller vient du latin vulgaire sŭc ŭlÀre, qui aussi les objets intimes de celle-ci (la petite culotte, le soutien-gorge, le jupon…).
6 Le viol est une vivisection symbolique (« ils m’ont fendu le corps ») dont les signifie cochonner. Quelle que soit leur origine sociale, les violeurs ne s’interrogent pas
sur l’hygiène intime de la femme avant de passer à l’acte. Faut -il qu’ils soient bloqués au conséquences sont bien réelles. Dans l’imaginaire machiste, la femme est un territoire à
stade anal pour agir ainsi ! Souffrent-ils d’un déficit d’introjection d’interdits venant des découvrir. Le pénis de l’homme est un outil de conquête territoriale. Autant de femmes
différents milieux sociaux ? Ils ont fécalisé (fonction excrémentielle du viol, Bessoles, 1997) violées, autant de pays découverts.
7et « dégénitalisé » leurs victimes. Une responsable associative témoigne : « J’ai rencontré des cas de viol terribles. Ils
4 Pour Philippe Bessoles (1997 : 51), le viol a une fonction cannibalique : « Il y a, dit-on sont incomparables. Par exemple, après avoir violé une fille, un violeur a introduit un
communément, des signes qui ne trompent pas. L’écrivain Yann Quéffelec dans son bouchon de tampico dans son vagin. La victime a été emmenée dans une salle
remarquable roman Les Noces barbares (1987) ne se trompe pas, autant dans le fond qu e d’accouchement à l’Hôpital général afin qu’on puisse le faire retirer de son corps. Ce genre
dans la forme, quand il situe l’histoire d’un viol – et les méandres qui suivent – sur une de cas est insoupçonnable pour les gens qui ne rencontrent pas les victimes de viol ».
8table de cuisine. Le viol collectif relève d’un tel scénario. Entre agapes et libations forcées, La remémoration spontanée ou volontaire de l’événement traumatique (mémoire
on consomme de la femme comme de l’enfance. Au milieu du gras et d es miettes, on se traumatique du soi) déclenche chez les victimes des émotions négatives. Les expériences
sert et se ressert de la viande humaine. Bien sûr, le chef choisit le meilleur morceau et émotionnelles négatives encouragent beaucoup d’entre elles à nier les faits ou les
“passe le premier”. Il ouvre les réjouissances comme on ouvrait les jeux de cirque. » empêchent de les raconter à autrui.
18 19


2 3 5corporelle des victimes féminines . Certains sentiments négatifs , comme s’introduisant sauvagement dans son corps intime et intérieur, le violeur
la honte, la peur d’être regardée, la saleté, le dégoût ou l’aversion, la provoque chez elle une entropie corporelle. Il lui dénie tous les droits,
souillure (Douglas, 2002), etc., générés par le viol d’une femme, sont dont celui de l’intégrité physique et morale. Avant le viol, le corps de la
associés à l’image de son corps. Lors du déroulement d’un viol, le corps future victime était l’objet d’un fantasme de pénétration et de destruction.
de la femme appartient au violeur. Dissocié de la victime, il devient une En Haïti, la métaphore militaire de la sexualité est au service du viol des
chose profanée (Nahoum-Grappe, 2002), désacralisée et, par personnes de sexe féminin, dont l’appareil génital est perçu comme un
4 6transsubstantiation, un aliment succulent sous la dent du criminel sexuel. objet destructible. Le pénis est une arme vulnérante, qui peut causer des
Toutes les règles régissant le rapport des femmes à leur propre corps sont blessures intra et extra-vaginales. Il permet au violeur de « couper »,
alors méprisées. Lorsqu’il franchit le seuil corporel d’une femme, en « manger », « écraser », « déplumer », « frapper », « saccager »,
« détriper », « tuer », etc., une femme qui est alors réduite à son vagin. Si
le viol est le lieu d’une constellation de souffrances pour la victime, il offre
7à l’agresseur l’occasion d’exploiter son imagination criminelle et sa
2 On fait abstraction de l’impact du viol sur l’identité corporelle des victimes
liberté absolue. Certaines victimes sont torturées ou détruites
masculines. Ici, le viol est un crime contre les femmes au cours duquel celle-sci incorporent
littéralement par leurs violeurs. Les séquelles du viol sur le corps sujet et des substances réelles et fantasmées en provenance d’un corps étranger immédiatement
le corps cénesthésique des victimes sont bien réelles. En effet, certaines et/ou ultérieurement perçu comme contagieux et impur. Il révèle l’animalité de l’homme
et fait de la femme un être de l’entre-deux, c’est-à-dire localisé aux confins de la nature et d’entre elles ressentent même après plusieurs décennies un
de la culture. Il est un outil au service de l’oppression masculine. Il est défini par le Code dysfonctionnement incompréhensible dans leur corps, qui peut se
pénal français comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit,
manifester sous la forme d’une sensation de douleur intra -vaginale de
commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise »
8façon inattendue ou lorsque la scène se rejoue mentalement . Elles (article 222-23).
3 L’intensité des sentiments ressentis par les victimes varie en fonction de l’origine souffrent de ne pas être comme les femmes dites normales (crise de
sociale des violeurs. Par exemple, le sentiment d’impureté corporelle, qui est dû à l’identité supernormale). La croyance que le territoire corporel violé est
l’intromission et à l’introduction de fluides corporels du violeur dans le corps des
irrécupérable ou conquis à jamais encourage de nombreuses victimes à
victimes, est plus intense chez celles qui ont été violées par des cas sociaux inconnus
épouser leur violeur. À l’issue d’un viol, si rien n’est fait, le corps de la marchant pieds nus, portant des chaussures et des vêtements sales, dont le corps est
victime ne sera pas reconquis. Quelles sont les conséquences du viol sur crasseux et puant (ces hommes de condition sociale inférieure sont les plus grandes
victimes des pratiques de corruption des gouvernements officiel et invisible en Haïti) que le corps des victimes, en tant que lieu de fabrique des identités ?
chez celles qui ont subi un viol de la part des hommes de condition sociale supérieure. Des
victimes de viol commis par des inconnus ont été jetées à terre, dans une rigole
5d’évacuation des eaux usées et souillées. Dans ce cas, violer une femme, c’est la souiller L’intimité ne concerne pas seulement le corps d’une femme victime de viol, mais
ou la traiter comme une cochonne. Le verbe souiller vient du latin vulgaire sŭc ŭlÀre, qui aussi les objets intimes de celle-ci (la petite culotte, le soutien-gorge, le jupon…).
6 Le viol est une vivisection symbolique (« ils m’ont fendu le corps ») dont les signifie cochonner. Quelle que soit leur origine sociale, les violeurs ne s’interrogent pas
sur l’hygiène intime de la femme avant de passer à l’acte. Faut -il qu’ils soient bloqués au conséquences sont bien réelles. Dans l’imaginaire machiste, la femme est un territoire à
stade anal pour agir ainsi ! Souffrent-ils d’un déficit d’introjection d’interdits venant des découvrir. Le pénis de l’homme est un outil de conquête territoriale. Autant de femmes
différents milieux sociaux ? Ils ont fécalisé (fonction excrémentielle du viol, Bessoles, 1997) violées, autant de pays découverts.
7et « dégénitalisé » leurs victimes. Une responsable associative témoigne : « J’ai rencontré des cas de viol terribles. Ils
4 Pour Philippe Bessoles (1997 : 51), le viol a une fonction cannibalique : « Il y a, dit-on sont incomparables. Par exemple, après avoir violé une fille, un violeur a introduit un
communément, des signes qui ne trompent pas. L’écrivain Yann Quéffelec dans son bouchon de tampico dans son vagin. La victime a été emmenée dans une salle
remarquable roman Les Noces barbares (1987) ne se trompe pas, autant dans le fond qu e d’accouchement à l’Hôpital général afin qu’on puisse le faire retirer de son corps. Ce genre
dans la forme, quand il situe l’histoire d’un viol – et les méandres qui suivent – sur une de cas est insoupçonnable pour les gens qui ne rencontrent pas les victimes de viol ».
8table de cuisine. Le viol collectif relève d’un tel scénario. Entre agapes et libations forcées, La remémoration spontanée ou volontaire de l’événement traumatique (mémoire
on consomme de la femme comme de l’enfance. Au milieu du gras et d es miettes, on se traumatique du soi) déclenche chez les victimes des émotions négatives. Les expériences
sert et se ressert de la viande humaine. Bien sûr, le chef choisit le meilleur morceau et émotionnelles négatives encouragent beaucoup d’entre elles à nier les faits ou les
“passe le premier”. Il ouvre les réjouissances comme on ouvrait les jeux de cirque. » empêchent de les raconter à autrui.
18 19


Comment les femmes victimes de viol parviennent-elles à recréer l’ordre social, c’est parce que leur corps propre (corps sujet) n’est plus digne
corporel à partir du chaos existentiel vécu ? Les données collectées auprès d’occuper le centre du monde. D’une manière générale, la première
d’une trentaine victimes de viol à Port-au-Prince en 2013-2014 nous démarche des victimes ne consiste pas à porter plainte pour viol, mais à
permettront d’apporter des éléments de réponse à ces questions. s’inscrire dans un processus de purification corporelle en faisant leur
11toilette intime avec de l’eau chaude , en utilisant des eaux florales à
l’issue d’une consultation médicale et en faisant des tests de dépistage des Méthodologie
12maladies sexuellement transmissibles .
La migration provisoire ou définitive vers l’étranger, le En 2013-2014, nous avons interviewé trente femmes victimes de viol
13déménagement, le changement provisoire ou définitif de quartier , au sein de l’association haïtienne « KOFAVIV » (Komisyon Fanm Viktim
14l’abstinence sexuelle , le jeûne, l’automutilation, les médicaments pou Viktim), dont le siège social est à Port -au-Prince. Les victimes de ces
viols majoritairement commis par des inconnus sont âgées de 20 à 60 ans.

Les activités commerciales de ces femmes analphabètes ou peu
élargi des victimes en un moi réduit ou replié en les séparant du monde social (Damus,
alphabétisées relèvent de l’économie informelle (elles sont des petites 2019). Leur corps a cessé d’être, durant cette période, la pierre angulaire de leur relation
au monde (Andrieu, 2006). Les stratégies de recherche du corps perdu sont dues au fait vendeuses à la sauvette, des marchandes ambulantes…). Elles sont plus
que les victimes se sentent déracinées de leur univers social, culturel et moral. Comme de enclines à dénoncer leurs bourreaux que les victimes de viols familiaux,
nombreuses personnes handicapées physiques (Murphy, 1993), elles se situent aux confins
lesquelles étaient âgées de 5 à 19 ans à l’époque des faits. Ces dernières
du normal et de l’anormal, elles ne sont ni malades ni en bonne santé, ni mortes ni
terminaient leurs études de premier cycle universitaire quand nous les pleinement vivantes, ni en dehors de la société ni tout à fait à l’intérieur. Leur corps a cessé
avons rencontrées. La majorité des faits présentés dans ce travail sont dus d’être leur alter ego et leur partenaire intime (Lebreton, 2010).
119 Le changement ou le rejet de vêtements souillés peut être considéré comme une à notre sensibilité sérendipitaire . Les données relatives à l’impact du viol
technique de purification symbolique. Ce geste permet de se débarrasser non seulement sur le corps des victimes, au rôle de la médecine créole et de la religion
de la souillure du viol, mais aussi du mauvais esprit incarné et transmis par le violeur. Les
dans la reconquête de celui-ci en sont quelques exemples. rituels compulsifs de lavage peuvent durer des années à cause de la persistance des
sentiments de salissure et de souillure.
12 Les victimes que nous avons rencontrées en 2013-2014 nous ont affirmé qu’elles Résultats
n’étaient pas infectées par le VIH. Étant donné que le sida est défini comme une maladie
honteuse et stigmatisante, toutes les victimes de viol interviewées à l’époque n’ont
peutLe processus de purification corporelle être pas dit la vérité sur leur véritable statut sérologique. D’après les témoignages
recueillis, les violeurs n’ont pas mis un préservatif lors du passage à l’acte à l’exception
Si les victimes de viol éprouvent des sentiments de saleté et de d’un seul : « Le premier violeur a mis un condom. Je ne sais pas comment il a pu le mettre
sur son pénis. Je pense qu’il en était déjà muni. » (Rosa, 29 ans) souillure à l’issue des faits, c’est parce que leur corps a été sali et pollué
13 Cela se fait lorsque le viol s’est produit dans le quartier ou chez la victime. par les substances corporelles (liquide séminal, sperme, salive, mucus,
14 Cette méthode de purification symbolique peut être utilisée définitivement ou sang, etc.) de leur violeur. Dans le domaine des crimes sexuels, il n’y a pas
temporairement. Le viol affecte la relation intra et intercorporelle. Les victimes qui n’ont
d’abîme entre l’esprit et le corps des victimes : le viol agit donc sur leur pas les moyens de faire rapidement un test de dépistage du sida mettent fin
esprit et leur soi somatique de manière concomitante. Si les victimes provisoirement à leurs activités sexuelles de crainte de contaminer leur mari. Elles feront
10 l’amour avec eux quand elles auront appris que leur corps n’a pas été infecté. Les victimes prennent, pendant la période dite de marge , leur distance avec le monde
qui instruisent leur mari de leur viol se font rejeter pendant quelque temps ou
définitivement. Lise (60 ans) et ses enfants ont été abandonnés par son mari : « Je n’avais
9Ce néologisme adjectival est dérivé de sérendipité, qui renvoie à la dimension pas la moindre idée de mettre mon mari au courant du viol. Il m’a dit avoir vu des
stochastique de l’activité heuristique (la découverte des faits qui n’ont pas été prévus). marques sur mon corps, qu’on m’avait donné des coups et qu’on m’avait frappée… Je
10 À l’issue d’un viol, une femme vit généralement repliée sur elle-même pendant des ressens encore une douleur. Je prends des pilules pour la calmer. Mon bras gauche a été
jours ou des mois. La période de marge se caractérise par la perte éphémère du sens de la tellement torturé que je ne pouvais plus l’utiliser. J’étais obligée de le tâter. » Les maris
reliance sociale et cosmique. Elle s’explique par le fait que les viols transforment le moi empathiques et tolérants demandent à leur femme victime de crime sexuel de faire un test
20 21



Comment les femmes victimes de viol parviennent-elles à recréer l’ordre social, c’est parce que leur corps propre (corps sujet) n’est plus digne
corporel à partir du chaos existentiel vécu ? Les données collectées auprès d’occuper le centre du monde. D’une manière générale, la première
d’une trentaine victimes de viol à Port-au-Prince en 2013-2014 nous démarche des victimes ne consiste pas à porter plainte pour viol, mais à
permettront d’apporter des éléments de réponse à ces questions. s’inscrire dans un processus de purification corporelle en faisant leur
11toilette intime avec de l’eau chaude , en utilisant des eaux florales à
l’issue d’une consultation médicale et en faisant des tests de dépistage des Méthodologie
12maladies sexuellement transmissibles .
La migration provisoire ou définitive vers l’étranger, le En 2013-2014, nous avons interviewé trente femmes victimes de viol
13déménagement, le changement provisoire ou définitif de quartier , au sein de l’association haïtienne « KOFAVIV » (Komisyon Fanm Viktim
14l’abstinence sexuelle , le jeûne, l’automutilation, les médicaments pou Viktim), dont le siège social est à Port -au-Prince. Les victimes de ces
viols majoritairement commis par des inconnus sont âgées de 20 à 60 ans.

Les activités commerciales de ces femmes analphabètes ou peu
élargi des victimes en un moi réduit ou replié en les séparant du monde social (Damus,
alphabétisées relèvent de l’économie informelle (elles sont des petites 2019). Leur corps a cessé d’être, durant cette période, la pierre angulaire de leur relation
au monde (Andrieu, 2006). Les stratégies de recherche du corps perdu sont dues au fait vendeuses à la sauvette, des marchandes ambulantes…). Elles sont plus
que les victimes se sentent déracinées de leur univers social, culturel et moral. Comme de enclines à dénoncer leurs bourreaux que les victimes de viols familiaux,
nombreuses personnes handicapées physiques (Murphy, 1993), elles se situent aux confins
lesquelles étaient âgées de 5 à 19 ans à l’époque des faits. Ces dernières
du normal et de l’anormal, elles ne sont ni malades ni en bonne santé, ni mortes ni
terminaient leurs études de premier cycle universitaire quand nous les pleinement vivantes, ni en dehors de la société ni tout à fait à l’intérieur. Leur corps a cessé
avons rencontrées. La majorité des faits présentés dans ce travail sont dus d’être leur alter ego et leur partenaire intime (Lebreton, 2010).
119 Le changement ou le rejet de vêtements souillés peut être considéré comme une à notre sensibilité sérendipitaire . Les données relatives à l’impact du viol
technique de purification symbolique. Ce geste permet de se débarrasser non seulement sur le corps des victimes, au rôle de la médecine créole et de la religion
de la souillure du viol, mais aussi du mauvais esprit incarné et transmis par le violeur. Les
dans la reconquête de celui-ci en sont quelques exemples. rituels compulsifs de lavage peuvent durer des années à cause de la persistance des
sentiments de salissure et de souillure.
12 Les victimes que nous avons rencontrées en 2013-2014 nous ont affirmé qu’elles Résultats
n’étaient pas infectées par le VIH. Étant donné que le sida est défini comme une maladie
honteuse et stigmatisante, toutes les victimes de viol interviewées à l’époque n’ont
peutLe processus de purification corporelle être pas dit la vérité sur leur véritable statut sérologique. D’après les témoignages
recueillis, les violeurs n’ont pas mis un préservatif lors du passage à l’acte à l’exception
Si les victimes de viol éprouvent des sentiments de saleté et de d’un seul : « Le premier violeur a mis un condom. Je ne sais pas comment il a pu le mettre
sur son pénis. Je pense qu’il en était déjà muni. » (Rosa, 29 ans) souillure à l’issue des faits, c’est parce que leur corps a été sali et pollué
13 Cela se fait lorsque le viol s’est produit dans le quartier ou chez la victime. par les substances corporelles (liquide séminal, sperme, salive, mucus,
14 Cette méthode de purification symbolique peut être utilisée définitivement ou sang, etc.) de leur violeur. Dans le domaine des crimes sexuels, il n’y a pas
temporairement. Le viol affecte la relation intra et intercorporelle. Les victimes qui n’ont
d’abîme entre l’esprit et le corps des victimes : le viol agit donc sur leur pas les moyens de faire rapidement un test de dépistage du sida mettent fin
esprit et leur soi somatique de manière concomitante. Si les victimes provisoirement à leurs activités sexuelles de crainte de contaminer leur mari. Elles feront
10 l’amour avec eux quand elles auront appris que leur corps n’a pas été infecté. Les victimes prennent, pendant la période dite de marge , leur distance avec le monde
qui instruisent leur mari de leur viol se font rejeter pendant quelque temps ou
définitivement. Lise (60 ans) et ses enfants ont été abandonnés par son mari : « Je n’avais
9Ce néologisme adjectival est dérivé de sérendipité, qui renvoie à la dimension pas la moindre idée de mettre mon mari au courant du viol. Il m’a dit avoir vu des
stochastique de l’activité heuristique (la découverte des faits qui n’ont pas été prévus). marques sur mon corps, qu’on m’avait donné des coups et qu’on m’avait frappée… Je
10 À l’issue d’un viol, une femme vit généralement repliée sur elle-même pendant des ressens encore une douleur. Je prends des pilules pour la calmer. Mon bras gauche a été
jours ou des mois. La période de marge se caractérise par la perte éphémère du sens de la tellement torturé que je ne pouvais plus l’utiliser. J’étais obligée de le tâter. » Les maris
reliance sociale et cosmique. Elle s’explique par le fait que les viols transforment le moi empathiques et tolérants demandent à leur femme victime de crime sexuel de faire un test
20 21



15émétiques (traditionnels ou modernes), les conduites autoagressives solidarité vicinaire, solidarité du bon prochain ou du bon Samaritain,
16 17 20(processus de détérioration de soi ), le mécanisme de somatisation , le solidarité associative, solidarité religieuse …). Elles permettent aux
18lavage de la bouche, l’utilisation des parfums et des déodorants , etc. victimes de l’événement chaotique de replacer leur corps au centre de leur
s’ajoutent aux techniques de purification du corps violé, dont la quantité existence, de réaffirmer la propreté de leur espace corporel, de se
mise en œuvre varie d’une victime à l’autre, puisqu’elle est étroitement réapproprier le corps sujet et de se réintégrer dans le monde même si elles
21liée aux ressources psychologiques et psychiques ainsi qu’aux réseaux de savent qu’elles ne seront jamais plus comme avant (sentiment de
19solidarité informels (solidarité proximologique, solidarité amicale, mutation ontologique, Damus, 2019).
22La médecine créole haïtienne participe aussi à la purification du corps

des femmes victimes de viol. Les thérapies purificatrices sont préparées
de dépistage des infections sexuellement transmissibles avant de reprendre les rapports
sexuels.
15 Les vomissements permettent à certaines victimes de débarrasser leur corps et leur enfants”. Je ne sais pas comment je vais regarder mes enfants dans les yeux. Ma fille est
esprit de la souillure du viol. Comme les autres techniques de purification, l’acte de vomir une adolescente. J’ai envie de me suicider. Je n’ai pas de soutien… » Les propos de cette
leur permet de rejeter symboliquement les liquides corporels « impurs » et « polluants » victime indiquent que le viol a de graves conséquences sur le corps familial. Son expulsion
de leur violeur. peut être interprétée de deux manières : 1) Elle a été chassée de la maison afin de
16 Les processus de détérioration de soi se manifestent sous diverses formes : refus de l’empêcher de souiller le corps familial (geste préventif), 2) On l’a expulsée de la maison
manger et de boire, conduites autoagressives, abus d’alcool, de médicaments afin de purifier le corps de ses occupants. Dans ce cas, le corps violé de Philomène est
autoadministrés, etc. considéré comme contagieux. Pour éviter de faire face aux réactions négatives de leurs
17 La victime de viol peut tomber souvent malade. L’épisode de maladie est un refuge proches (survictimisation), de nombreuses victimes s’abstiennent de leur parler de leur
qui lui donne l’occasion de se purifier spirituellement et corporellement. viol. Les amis et les bons samaritains (étrangers) se substituent souvent à aux proches des
18 Les rituels de lavage excessifs, les déodorants, les parfums, le changement de victimes en matière de solidarité.
20vêtements et de sous-vêtements permettent également aux victimes de se débarrasser de Ces modèles de solidarité ont été développés dans cet article : Damus, O. (2019).
l’odeur de transpiration du violeur. Solidarité et handicap en Haïti. [Solidarity and disability in Haiti]. Alternativas.
19 Les sentiments de honte et de culpabilité empêchent de nombreuses victimes de viol Cuadernos de Trabajo Social, 26, 83-102. https://doi.org/10.14198/ALTERN2019.26.04
21de bénéficier largement des réseaux de solidarité informels. Contrairement aux personnes De nombreuses femmes victimes de viol deviennent complètement (leur corps
en situation de handicap, les victimes de viol ne bénéficient pas toujours de soins de la érogène devient dysfonctionnel) ou partiellement des personnes handicapées sexuelles.
part de leurs proches. Deux raisons l’expliquent : 1) D’une manière générale, elles taisent Leur incapacité de faire l’amour est due au dégoût sexuel éprouvé après le contact de leur
les faits à leurs proches (loi du silence), 2) Les proches ne regardent pas toujours la réalité corps avec le pénis et/ou l’un des fluides corp orels de leur violeur. L’hyperprévenance
douloureuse du viol en face (stratégie de protection du moi pollyanniste). Est exemplaire à envers les hommes, autrement dit la peur de leur déplaire, est l’une des conséquences du
cet égard un témoignage rapporté par Léonise (elle avait 12 ans à l’époque où le viol a été viol chez de nombreuses victimes, notamment chez celles qui ont perdu leur virginité lors
commis. Elle avait déjà atteint l’âge de 33 ans quand nous l’avons rencontrée à Port-au- du déroulement de l’événement criminel. Elles réalisent le fantasme de prostitution
Prince) : « Ma mère et ma grande sœur ont beau essayer de me faire oublier le viol, celui - gratuite engendré par ce dernier en acceptant de coucher avec des hommes sans
ci ne cesse pas de hanter mon esprit. Elles n’ont pas pu nettoyer le tableau ni le laver. Ma manifester aucune résistance : « J’ai été violé à dix-neuf ans alors que j’étais vierge. Je crois
grande sœur marche sur les traces de ma mère. Mon viol m’a toujours fait mal. En fait, il que ça a été l’expérience la plus traumatisante de ma vie. Il m’a fallu des années pour m’en
est très difficile d’en parler. Avant de venir chez toi pour t’accorder cet entretien, j’étais remettre. Après, je me suis figuré que l’excuse de la virginité ne tiendrait plus et que je
stressée. Si je pense à mon viol, celui-ci occupera mon esprit pendant des semaines. Il m’a n’avais plus aucun moyen de dire non à tous les salauds qui voulaient coucher avec moi.
toujours fait mal. C’est une chose qu’on n’oubliera jamais. Si tu es violé, tu ne pourras pas C’est peut-être la pire conséquence du viol […] je continuais à me mettre dans des
redevenir comme avant, puisque tu auras subi des transformations, tu auras perdu… Si situations où la seule issue était de dire d’accord, puis de décider de ne jamais revoir cette
tu es violé, tu perdras une partie de toi-même. Ce n’est pas uniquement quelque chose de personne. »
22physique, mais encore tes émotions, ton sentiment d’humanité, et tant d’autres choses que La médecine créole haïtienne est un système de soins multiséculaire aux dimensions
tu ne récupèreras jamais. Le pire − c’est l’une des raisons qui m’ont amenée à t’accorder à la fois magique, symbolique, religieuse, mythologique, technique et rationnelle.
cet entretien − c’est que le silence est plus dur que le viol ». Violée en 2012 par trois Transmise de génération en génération, elle joue un rôle important dans la lutte contre la
inconnus sous la menace d’une arme à feu, Philomène a été expulsée de la maison familiale vulnérabilité des populations, notamment les couches sociales les plus modestes en
par sa sœur le même jour où elle lui a raconté les faits. De plus, elle a été séparée des milieux urbains et ruraux. Elle est écocentrique dans la mesure où ses praticien(ne)s
enfants qu’elle a mis au monde : « J’ai expliqué le viol à ma sœur. Elle s’est irritée contre doivent, dans le cadre de leur pratique des soins de santé, exploiter et utiliser de façon
moi. Elle m’a dit : “Tu dois quitter la maison. Je ne vais pas t’autoriser à vivre avec tes durable les ressources de la nature. Contrairement à la biomédecine, elle est une pratique
22 23
15émétiques (traditionnels ou modernes), les conduites autoagressives solidarité vicinaire, solidarité du bon prochain ou du bon Samaritain,
16 17 20(processus de détérioration de soi ), le mécanisme de somatisation , le solidarité associative, solidarité religieuse …). Elles permettent aux
18lavage de la bouche, l’utilisation des parfums et des déodorants , etc. victimes de l’événement chaotique de replacer leur corps au centre de leur
s’ajoutent aux techniques de purification du corps violé, dont la quantité existence, de réaffirmer la propreté de leur espace corporel, de se
mise en œuvre varie d’une victime à l’autre, puisqu’elle est étroitement réapproprier le corps sujet et de se réintégrer dans le monde même si elles
21liée aux ressources psychologiques et psychiques ainsi qu’aux réseaux de savent qu’elles ne seront jamais plus comme avant (sentiment de
19solidarité informels (solidarité proximologique, solidarité amicale, mutation ontologique, Damus, 2019).
22La médecine créole haïtienne participe aussi à la purification du corps

des femmes victimes de viol. Les thérapies purificatrices sont préparées
de dépistage des infections sexuellement transmissibles avant de reprendre les rapports
sexuels.
15 Les vomissements permettent à certaines victimes de débarrasser leur corps et leur enfants”. Je ne sais pas comment je vais regarder mes enfants dans les yeux. Ma fille est
esprit de la souillure du viol. Comme les autres techniques de purification, l’acte de vomir une adolescente. J’ai envie de me suicider. Je n’ai pas de soutien… » Les propos de cette
leur permet de rejeter symboliquement les liquides corporels « impurs » et « polluants » victime indiquent que le viol a de graves conséquences sur le corps familial. Son expulsion
de leur violeur. peut être interprétée de deux manières : 1) Elle a été chassée de la maison afin de
16 Les processus de détérioration de soi se manifestent sous diverses formes : refus de l’empêcher de souiller le corps familial (geste préventif), 2) On l’a expulsée de la maison
manger et de boire, conduites autoagressives, abus d’alcool, de médicaments afin de purifier le corps de ses occupants. Dans ce cas, le corps violé de Philomène est
autoadministrés, etc. considéré comme contagieux. Pour éviter de faire face aux réactions négatives de leurs
17 La victime de viol peut tomber souvent malade. L’épisode de maladie est un refuge proches (survictimisation), de nombreuses victimes s’abstiennent de leur parler de leur
qui lui donne l’occasion de se purifier spirituellement et corporellement. viol. Les amis et les bons samaritains (étrangers) se substituent souvent à aux proches des
18 Les rituels de lavage excessifs, les déodorants, les parfums, le changement de victimes en matière de solidarité.
20vêtements et de sous-vêtements permettent également aux victimes de se débarrasser de Ces modèles de solidarité ont été développés dans cet article : Damus, O. (2019).
l’odeur de transpiration du violeur. Solidarité et handicap en Haïti. [Solidarity and disability in Haiti]. Alternativas.
19 Les sentiments de honte et de culpabilité empêchent de nombreuses victimes de viol Cuadernos de Trabajo Social, 26, 83-102. https://doi.org/10.14198/ALTERN2019.26.04
21de bénéficier largement des réseaux de solidarité informels. Contrairement aux personnes De nombreuses femmes victimes de viol deviennent complètement (leur corps
en situation de handicap, les victimes de viol ne bénéficient pas toujours de soins de la érogène devient dysfonctionnel) ou partiellement des personnes handicapées sexuelles.
part de leurs proches. Deux raisons l’expliquent : 1) D’une manière générale, elles taisent Leur incapacité de faire l’amour est due au dégoût sexuel éprouvé après le contact de leur
les faits à leurs proches (loi du silence), 2) Les proches ne regardent pas toujours la réalité corps avec le pénis et/ou l’un des fluides corp orels de leur violeur. L’hyperprévenance
douloureuse du viol en face (stratégie de protection du moi pollyanniste). Est exemplaire à envers les hommes, autrement dit la peur de leur déplaire, est l’une des conséquences du
cet égard un témoignage rapporté par Léonise (elle avait 12 ans à l’époque où le viol a été viol chez de nombreuses victimes, notamment chez celles qui ont perdu leur virginité lors
commis. Elle avait déjà atteint l’âge de 33 ans quand nous l’avons rencontrée à Port-au- du déroulement de l’événement criminel. Elles réalisent le fantasme de prostitution
Prince) : « Ma mère et ma grande sœur ont beau essayer de me faire oublier le viol, celui - gratuite engendré par ce dernier en acceptant de coucher avec des hommes sans
ci ne cesse pas de hanter mon esprit. Elles n’ont pas pu nettoyer le tableau ni le laver. Ma manifester aucune résistance : « J’ai été violé à dix-neuf ans alors que j’étais vierge. Je crois
grande sœur marche sur les traces de ma mère. Mon viol m’a toujours fait mal. En fait, il que ça a été l’expérience la plus traumatisante de ma vie. Il m’a fallu des années pour m’en
est très difficile d’en parler. Avant de venir chez toi pour t’accorder cet entretien, j’étais remettre. Après, je me suis figuré que l’excuse de la virginité ne tiendrait plus et que je
stressée. Si je pense à mon viol, celui-ci occupera mon esprit pendant des semaines. Il m’a n’avais plus aucun moyen de dire non à tous les salauds qui voulaient coucher avec moi.
toujours fait mal. C’est une chose qu’on n’oubliera jamais. Si tu es violé, tu ne pourras pas C’est peut-être la pire conséquence du viol […] je continuais à me mettre dans des
redevenir comme avant, puisque tu auras subi des transformations, tu auras perdu… Si situations où la seule issue était de dire d’accord, puis de décider de ne jamais revoir cette
tu es violé, tu perdras une partie de toi-même. Ce n’est pas uniquement quelque chose de personne. »
22physique, mais encore tes émotions, ton sentiment d’humanité, et tant d’autres choses que La médecine créole haïtienne est un système de soins multiséculaire aux dimensions
tu ne récupèreras jamais. Le pire − c’est l’une des raisons qui m’ont amenée à t’accorder à la fois magique, symbolique, religieuse, mythologique, technique et rationnelle.
cet entretien − c’est que le silence est plus dur que le viol ». Violée en 2012 par trois Transmise de génération en génération, elle joue un rôle important dans la lutte contre la
inconnus sous la menace d’une arme à feu, Philomène a été expulsée de la maison familiale vulnérabilité des populations, notamment les couches sociales les plus modestes en
par sa sœur le même jour où elle lui a raconté les faits. De plus, elle a été séparée des milieux urbains et ruraux. Elle est écocentrique dans la mesure où ses praticien(ne)s
enfants qu’elle a mis au monde : « J’ai expliqué le viol à ma sœur. Elle s’est irritée contre doivent, dans le cadre de leur pratique des soins de santé, exploiter et utiliser de façon
moi. Elle m’a dit : “Tu dois quitter la maison. Je ne vais pas t’autoriser à vivre avec tes durable les ressources de la nature. Contrairement à la biomédecine, elle est une pratique
22 23
par ces dernières, par des proches et/ou par des spécialistes de la viol à l’ordre bio-psychologico-social ou au point d’équilibre corporel. Le
médecine ancestrale. Les soins traditionnels consistent essentiellement en viol, en tant qu’atteinte corporelle, psychique et psychologique, oblige ses
des massages visant à restaurer le corps violé, en l’administration de victimes à recourir à ces techniques de remise en ordre de soi.
lavements et de décoctions de feuilles revitalisantes. Quelles que soient Les procédés de reconquête de leur corps jusqu’alors « pur et beau »
leur nature et leur efficacité, les stratégies de « nettoyage » et de aident les femmes violées à développer le sentiment d’être regardées
restauration du soi matériel et du moi spirituel présentées précédemment comme des personnes humaines (pacification de la crise de la corporéité)
sont symptomatiques du développement d’une conscience corporelle et le sentiment d’avoir survécu à l’événement traumatique, lesquels
23plus ou moins aiguë induite par le crime sexuel. Les massages, les peuvent constituer un humus pour l’éclosion d’une pulsion scopique
24décoctions ingurgitées et les lavements témoignent que les sentiments de positive , grâce à laquelle certaines d’entre elles parviennent, la plupart
souillure et de contamination endurés par les femmes violées renvoient du temps, à surpasser leur violeur sur le plan professionnel et moral. Il
au fait qu’elles se sentent atteintes non pas dans une partie de leur corps, s’agit d’exploiter les structures dissipatives de leur esprit
mais dans son ensemble comme un tout jusque-là « harmonieux ». Les (Csikszentmihalyi, 1990) en transformant le désordre psychosomatique
techniques de reconstruction de soi, qu’elles soient réelles ou (Winnicott, 2014) engendré par le viol en ordre symbolique, c’est-à-dire
symboliques, permettent aux femmes violées de redécouvrir les logiques en quelque chose avec lequel elles peuvent vivre. La croissance
postsociales et culturelles qui sous-tendent les modalités phénoménologiques traumatique (Haidt, 2010 ; Nolen-Hoeksema et Davis, 2002 ; Tedeschi,
(actualisations sociales et culturelles) de leur corps. Park et Calhoun, 1998 ; Tennen et Affleck, 1998) consiste à sortir de la
Le contact avec une ou plusieurs parties du corps extérieur (les mains, triade cognitive négative (« Je suis mauvaise, le monde est mauvais et je
les pieds, la bouche, le ventre, les jambes, les fesses, les bras…) et des n’ai pas d’avenir ») de Beck (1976) afin de tirer le maximum de profits de
fluides corporels (la salive, le liquide séminal, le sperme, la sueur, le l’enfer vécu.
sang…) des criminels sexuels avec le corps jusqu’alors « sain et beau » (le Le corps ensauvagé, torturé, désanctuarisé, désintimisé par le violeur
corps réel, le corps fantasmatique et le corps idéalisé) des victimes de doit être resocialisé, domestiqué ou apprivoisé à nouveau afin qu’il puisse
violence sexuelle entraîne chez celles-ci la crise de l’identité personnelle correspondre à peu près à l’image que la victime en avait avant le viol
incluant celle du soi somatique. Les méthodes réelles et symboliques de (« identité supernormale », Yoshida, 1993), c’est-à-dire aux modèles de
purification du corps-esprit ont pour fonction de ramener les victimes de représentations qui le traversaient. Les procédés de purification
spirituelle, intra et extra-corporelle ont pour but d’empêcher une scission
corporelle définitive chez la victime de viol, c’est-à-dire sa division en
de soins égalitaire puisqu’elle est accessible à toutes les classes sociales (Damus et Vonarx,
deux parties caractérisées par la mort de la vie affectivo-sexuelle (mort du
2019).
25
23 corps érogène ) et par le dynamisme de la vie sociale, culturelle et Certaines victimes de viol sont plus conscientes des techniques d’entretien du corps
(lavage obsessionnel du vagin). Cependant, il faut noter que le souci de restauration du professionnelle (« corps social »).
corps ne préoccupe pas celles qui se regardent, de manière consciente ou inconsciente,
dans le miroir corporel de leur bourreau (elles reproduisent leurs gestes corporels). Elles
24essaient de transcender l’événement en s’identifiant à leur agresseur : dans ce cas, La pulsion scopique fait référence au désir de se faire écouter, voir et comprendre
l’opposition violeur/violée s’estompe puisqu’elles se sont laissé transformer positivement, qui sous-tend les actions d’une personne. Lorsque cette dernière contribue, par ses bonnes
de manière à la fois consciente et in consciente, par leur bourreau. La conscience corporelle actions, à son propre développement et à celui des autres, on peut dire qu’elle est animée
excessive peut provoquer la fatigue d’être soi ainsi que le sentiment que quelque chose par une pulsion scopique positive. Les personnes qui transgressent les règles de la vie
dans son corps fonctionne anormalement. « Est-ce que je suis (encore) une femme sociale afin qu’on puisse parler d’elles à la télévision, à la radio, sur les réseaux sociaux,
normale ? » se demande chacune des victimes de viol. « Je ne suis plus une femme dans leur communauté, etc., sont mues par une pulsion scopique négative.
25normale », affirment-elles. Le viol est perçu comme un fardeau, un handicap ou une Léonise (33 ans) nous livre un témoignage poignant sur la mort de son corps érogène
pathologie chronique. Les victimes se comparent avec les femmes dites normales (femmes ou sur la perte du sens de son corps (Sacks, 2020) : « Je n’ai jamais eu une bonne relation
à la fois imaginaires et réelles). La communication avec soi-même, avec autrui sexuelle après le viol. Quand je fais l’amour, je ne ressens aucun plaisir. Je subis l’acte
(interlocuteur réel ou imaginaire) et avec le monde est nettement perturbée. sexuel au lieu d’éprouver du plaisir. Mon copain est très compréhensif. Il constate que je
24 25

par ces dernières, par des proches et/ou par des spécialistes de la viol à l’ordre bio-psychologico-social ou au point d’équilibre corporel. Le
médecine ancestrale. Les soins traditionnels consistent essentiellement en viol, en tant qu’atteinte corporelle, psychique et psychologique, oblige ses
des massages visant à restaurer le corps violé, en l’administration de victimes à recourir à ces techniques de remise en ordre de soi.
lavements et de décoctions de feuilles revitalisantes. Quelles que soient Les procédés de reconquête de leur corps jusqu’alors « pur et beau »
leur nature et leur efficacité, les stratégies de « nettoyage » et de aident les femmes violées à développer le sentiment d’être regardées
restauration du soi matériel et du moi spirituel présentées précédemment comme des personnes humaines (pacification de la crise de la corporéité)
sont symptomatiques du développement d’une conscience corporelle et le sentiment d’avoir survécu à l’événement traumatique, lesquels
23plus ou moins aiguë induite par le crime sexuel. Les massages, les peuvent constituer un humus pour l’éclosion d’une pulsion scopique
24décoctions ingurgitées et les lavements témoignent que les sentiments de positive , grâce à laquelle certaines d’entre elles parviennent, la plupart
souillure et de contamination endurés par les femmes violées renvoient du temps, à surpasser leur violeur sur le plan professionnel et moral. Il
au fait qu’elles se sentent atteintes non pas dans une partie de leur corps, s’agit d’exploiter les structures dissipatives de leur esprit
mais dans son ensemble comme un tout jusque-là « harmonieux ». Les (Csikszentmihalyi, 1990) en transformant le désordre psychosomatique
techniques de reconstruction de soi, qu’elles soient réelles ou (Winnicott, 2014) engendré par le viol en ordre symbolique, c’est-à-dire
symboliques, permettent aux femmes violées de redécouvrir les logiques en quelque chose avec lequel elles peuvent vivre. La croissance
postsociales et culturelles qui sous-tendent les modalités phénoménologiques traumatique (Haidt, 2010 ; Nolen-Hoeksema et Davis, 2002 ; Tedeschi,
(actualisations sociales et culturelles) de leur corps. Park et Calhoun, 1998 ; Tennen et Affleck, 1998) consiste à sortir de la
Le contact avec une ou plusieurs parties du corps extérieur (les mains, triade cognitive négative (« Je suis mauvaise, le monde est mauvais et je
les pieds, la bouche, le ventre, les jambes, les fesses, les bras…) et des n’ai pas d’avenir ») de Beck (1976) afin de tirer le maximum de profits de
fluides corporels (la salive, le liquide séminal, le sperme, la sueur, le l’enfer vécu.
sang…) des criminels sexuels avec le corps jusqu’alors « sain et beau » (le Le corps ensauvagé, torturé, désanctuarisé, désintimisé par le violeur
corps réel, le corps fantasmatique et le corps idéalisé) des victimes de doit être resocialisé, domestiqué ou apprivoisé à nouveau afin qu’il puisse
violence sexuelle entraîne chez celles-ci la crise de l’identité personnelle correspondre à peu près à l’image que la victime en avait avant le viol
incluant celle du soi somatique. Les méthodes réelles et symboliques de (« identité supernormale », Yoshida, 1993), c’est-à-dire aux modèles de
purification du corps-esprit ont pour fonction de ramener les victimes de représentations qui le traversaient. Les procédés de purification
spirituelle, intra et extra-corporelle ont pour but d’empêcher une scission
corporelle définitive chez la victime de viol, c’est-à-dire sa division en
de soins égalitaire puisqu’elle est accessible à toutes les classes sociales (Damus et Vonarx,
deux parties caractérisées par la mort de la vie affectivo-sexuelle (mort du
2019).
25
23 corps érogène ) et par le dynamisme de la vie sociale, culturelle et Certaines victimes de viol sont plus conscientes des techniques d’entretien du corps
(lavage obsessionnel du vagin). Cependant, il faut noter que le souci de restauration du professionnelle (« corps social »).
corps ne préoccupe pas celles qui se regardent, de manière consciente ou inconsciente,
dans le miroir corporel de leur bourreau (elles reproduisent leurs gestes corporels). Elles
24essaient de transcender l’événement en s’identifiant à leur agresseur : dans ce cas, La pulsion scopique fait référence au désir de se faire écouter, voir et comprendre
l’opposition violeur/violée s’estompe puisqu’elles se sont laissé transformer positivement, qui sous-tend les actions d’une personne. Lorsque cette dernière contribue, par ses bonnes
de manière à la fois consciente et in consciente, par leur bourreau. La conscience corporelle actions, à son propre développement et à celui des autres, on peut dire qu’elle est animée
excessive peut provoquer la fatigue d’être soi ainsi que le sentiment que quelque chose par une pulsion scopique positive. Les personnes qui transgressent les règles de la vie
dans son corps fonctionne anormalement. « Est-ce que je suis (encore) une femme sociale afin qu’on puisse parler d’elles à la télévision, à la radio, sur les réseaux sociaux,
normale ? » se demande chacune des victimes de viol. « Je ne suis plus une femme dans leur communauté, etc., sont mues par une pulsion scopique négative.
25normale », affirment-elles. Le viol est perçu comme un fardeau, un handicap ou une Léonise (33 ans) nous livre un témoignage poignant sur la mort de son corps érogène
pathologie chronique. Les victimes se comparent avec les femmes dites normales (femmes ou sur la perte du sens de son corps (Sacks, 2020) : « Je n’ai jamais eu une bonne relation
à la fois imaginaires et réelles). La communication avec soi-même, avec autrui sexuelle après le viol. Quand je fais l’amour, je ne ressens aucun plaisir. Je subis l’acte
(interlocuteur réel ou imaginaire) et avec le monde est nettement perturbée. sexuel au lieu d’éprouver du plaisir. Mon copain est très compréhensif. Il constate que je
24 25