La fonction de direction en institution sociale et médico-sociale

-

Français
205 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il s'agit de donner quelques repères pour ceux qui dirigent, ou se préparent à exercer une fonction d'encadrement dans l'action sociale ou médico-sociale. Trois axes dominent le propos : la dimension collective : diriger ne peut être un acte solitaire ; la dimension conflictuelle : la fonction de direction implique la controverse entre les intérêts de toutes les parties prenantes ; l'ouverture : la conduite d'un projet suppose l'interaction dans des réseaux. Voici une invitation à penser les métiers de direction.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2012
Nombre de lectures 19
EAN13 9782296508521
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
déIs que posent les situations rencontrées dans l’exercice de ce métier
médico-sociale. La question qui sous-tend le Il de la réexion présentée
conictuelle car la fonction de direction implique la controverse qui met
Roland Janvier
LA FONCTION DE DIRECTION EN INSTITUTION SOCIALE ET MÉDICOSOCIALE
Diriger : c’est du jeu ?
Postface de Patrick Martin
Le travail du social
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-336-00428-0 EAN : 9782336004280
LA FONCTION DE DIRECTION EN INSTITUTION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE
« Diriger : c’est du jeu ? »
Travail du Social Collection dirigée par Alain Vilbrod
 La collection s’adresse aux différents professionnels de l’action sociale mais aussi aux chercheurs, aux enseignants et aux étudiants souhaitant disposer d’analyses pluralistes approfondies à l’heure où les interventions se démultiplient, où les pratiques se diversifient en écho aux recompositions du travail social.  Qu’ils émanent de chercheurs ou de travailleurs sociaux relevant le défi de l’écriture, les ouvrages retenus sont rigoureux sans être abscons et bien informés sur les pratiques sans être jargonnants.  Tous prennent clairement appui sur les sciences sociales et, dépassant les clivages entre les disciplines, se veulent être de précieux outils de réflexion pour une approche renouvelée de la question sociale et, corrélativement, pour des pratiques mieux adaptées aux enjeux contemporains.
Dernières parutions
Marc CHEVALIER,Les disciplines artistiques au service de la formation des adultes. 33 années d’expériences pratiques (1962-1995),2012. Bernadette ANGLERAUD, Lyon et ses pauvres, 2011. David Saint-Marc,La formation des médecins,2011. Dominique ALUNNI,Témoignages de pionniers visionnaires de la formation tout au long de la vie, 2011. Jean-Frédéric DUMONT,Les moniteurs éducateurs en formation, Le partage professionnel des émotions, 2011. Catherine DEROUTTE,Aux côtés des personnes polyhandicapées. Guide pratique, 2011 Christian MAUREL,Education populaire et puissance d'agir, 2010, Alain VILBROD,Le métier d'éducateur spécialisé à la croisée des chemins, 2010. Josette MAGNE,Quelle place pour les filles en prévention spécialisée ? Etude auprès de deux équipes de prévention spécialisée en Seine-Saint-Denis, 2010. Michel CHAUVIERE,Enfance inadaptée : l’héritage de Vichy, 2009. Alain ROQUEJOFFRE,communauté » Une « asiatique en France. Le rôle des travailleurs sociaux dans l’acculturation, 2008. Jacques QUEUDET,: un métier entre ambition etEducateur spécialisé repli, 2008. Fathi Ben MRAD, Hervé MARCHAL et Jean-Marc STEBE (sous la dir.) Penser la médiation, 2008
Roland JANVIER
LA FONCTION DE DIRECTION EN INSTITUTION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE
« Diriger : c’est du jeu ? »
Postface de Patrick MARTIN
L’Harmattan
Du même auteur :
-
-
-
Ethique de direction dans les institutions sociales et médico-sociales, ESF, 2011. Comprendre la participation des usagers dans les organisations sociales et médico-socialesCo-auteur : – Yves MATHO, Dunod, 2011. Conduire l’amélioration de la qualité en action sociale, Dunod, 2009.
Préambule
Ce livre est la transformation, au fil des ans, du support d’un cours donné aux « apprentis directeurs » sur la « fonction de direction ». Les thèmes qu’il développe se sont progressivement affinés au contact des promotions rencontrées.
C’est grâce à ces débats conduits avec les stagiaires que le projet de cet ouvrage s’est bâti, notamment pour répondre à leur demande de disposer d’un recueil synthétique de toutes les idées avancées dans le vif des échanges, toujours constructifs.
Que soient ici chaleureusement remerciés les directeurs en formation qui sont les acteurs invisibles de ce travail qui n’est qu’une tentative d’élaboration d’un « métier ».
« C’est pas du jeu ! »
Introduction
Dans nos souvenirs d’enfance, nous avons tous en tête cette expression de révolte de celui qui voulait sortir du jeu. À cet âge, c’était simple : quand la partie ne se déroulait pas comme prévu, il suffisait de dire « c’est pas du jeu ! » pour que chacun quitte son rôle et revienne à sa place. Celle-ci se définissait par un accord tacite distribuant des fonctions : « on aurait dit que j’étais… », « on dirait que tu es… ». Le jeu se déroulait, entreprise sérieuse s’il en est, où chaque petit d’homme fait l’expérience du rapport à l’autre, aux autres.
Aujourd’hui, nous sommes devenus adultes, appelés à assumer, ou assumant déjà, des responsabilités, voire même à prendre la responsabilité d’autres personnes. On ne dirait plus que nous sommes, nous sommes « pour de vrai ». « Plus question de jouer » disent les hiérarques. Les fonctions dirigeantes, dont il sera question tout au long de ces pages, sont, disent-ils, des fonctions sérieuses. Ces affirmations oublient un peu vite à quel point les jeux des enfants sont aussi chose importante, à prendre au sérieux. Il n’y a que les adultes à croire que le jeu est une rigolade !
Le jeu, c’est une répartition des places, des rôles, des fonctions, dans une organisation où chacun est convoqué à occuper sa place. Le jeu, c’est le mouvement qui est rendu possible par ces différenciations des places. S’il n’y a que du « même », il n’y a plus de dynamique possible. En ce sens, diriger un établissement ou un service social ou médico-social, c’est prendre place dans le jeu des rôles qui permet le fonctionnement du système. C’est une aventure intrinsèquement humaine avec ses codes, ses repères.
Le jeu, c’est l’espace qui, dans toute organisation (depuis le moteur à explosion jusqu’à une institution d’action sociale), permet le mouvement. Quand tout est « serré », on ne peut plus bouger. Le
9