La gens de droit maternel ou la famille matricarcale
251 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La gens de droit maternel ou la famille matricarcale

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
251 pages
Français

Description

L'auteur s'appuie sur différentes disciplines pour expliquer la naissance de la famille et ses transformations, des IVè-Vè au XIIIè siècle. Il montre comment la société wolof passe de la famille consanguine à la gens de droit maternel, groupe de parenté qui se trouve être placé sous l'autorité de la femme. Il aborde divers thèmes, en étudiant la genèse et la nature des différents groupes de parenté. Sa réflexion éclaire la vie d'aujourd'hui et constitue une autre façon de rendre compte du passé.


Découvrez toute la collection Harmattan Sénégal en cliquant ici !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2016
Nombre de lectures 46
EAN13 9782140023453
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

la filiation, le système d’alliance, le totémisme, l’organisation
droit coutumier. Sa réflexion éclaire la vie d’aujourd’hui et
Études africaines
Série Anthropologie
Ahmeth D
Lagensdedroitmaternel ou la famillematriarcale
gens
A hmeth DIOUF
L a gens de droit maternel ou la famille matriarcale
Illustrations de la couverture :
- Portrait de la reine Ndaté Y ala, intitulé“R eine du W alo, W oloffe”
- “Femme woloffe portant son enfant”,
extraites de l’Atlas de 24 planches accompagnant l’ouvrage de l’abbé P. David Boilat, E squisses sénégalaises. Physionomie du pays – Peupl ades – C ommerce – Religions – Passé et avenir – Récits et légendes, Paris, P. Bertrand, 1853, X V I-496 p., 1 carte h.t.
Composition et mise en pages par Charles BE CK E R
© L 'HA R MA T T A N-SE NE GA L , 2016 10 V DN, Sicap A mitié3, L otissement C itéPolice, Dakar
http://www.harmattansenegal.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr senharmattan@gmail.com
978-2-343-10531-4 9782343105314
Préface
par Abdoulaye Bara DIOP
Professeur de Sociologie A ncien Directeur de l’IFA N-Cheikh A nta Diop UniversitéCheikh A nta Diop de Dakar
 Cet ouvrage d’A meth Diouf, La gens de droit maternel ou la famille matriarcale, est consacré à l’étude de la société wolof (W aa L af), qui est considérée dans sa dimension historique, cosmologique, depuis l’antiquitéjusqu’à l’époque actuelle.
 Dans ce vaste panorama, sont étudiés les systè mes de parenté, les rè gles de filiation, d’alliance, ainsi que la terminologie.
 Dans l’antiquité, c’est la structure matriarcale qui prévaut, avec des alliances consanguines, voire incestueuses, comme en É gypte pharaonique.
 Ici, c’est le droit de caractè re matriarcal qui prévaut dans tous les domaines, comme la transmission du nom, l’hérédité des fonctions, la dévolution des biens.
 L es différentes catégories de parenté que connaissent les W olofs sont passées en revue : il s’agit de l’appartenance à une gens ( meen), à une espè ce ( xeet) et à l’identification à une humanité (giir).
 T out cela est posé en principes de régularités formelles sous forme de structures sociales.
 À cette époque sont étudiés la mythologie, notamment le mythe fondateur du clan, le totémisme à ce niveau, ainsi que le rituel.
 L es travaux comme ceux de Frazer, de Durkheim, de C heikh A nta Diop sont utilisés et discutés.
 Des mythes sont puisés dans les traditions mê mes d e la société wolof. Il convient de noter celui qui fonde le matr iarcat avec la