//img.uscri.be/pth/f9f3c1b481e321124dd415bd8c3793c96856743a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales : enjeux et perspectives

De
114 pages
Quelles pourraient être les perspectives de consolidation de la fonction de recherche au sein de l'appareil de formation des professions sociales ? Quels liens établir entre les professionnels de la recherche, les formateurs, voire des formateurs-chercheurs ? Quelles articulations concevoir avec d'autres structures plus classiques de recherche ? N'est-il pas désormais nécessaire pour le travail social de constituer une discipline académique autonome qui favorise la re-conflictualisation du champ social face aux risques d'instrumentalisation ?...
Voir plus Voir moins

La recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales.
enjeux et perspectives

Coordonné

par Manuel

Boucher

La recherche dans les organismes de la formation et de I/intervention sociales: enjeux et perspectives

L'Harmattan

IIlustration

de couverture et mise en page: Patrice Rivier - patrivier@free.fr

@ 5-7,

L'HARMATTAN, 2008 75005 Paris

rue de l'École-Polytechnique,

http//wwvV.libraineharmattan com diffusion harmattan@wanadoofr harmattan l@wanadoofr ISBN 978-2-296-07400-2 EAN 9782296074002

Avertissement
Cet ouvrage constitue les Actes de la journée d'étude organisée par l'Association des Chercheurs des Organismes de la Formation et de l'Intervention Sociales (ACOFIS), en partenariat avec l'Association pour le Développement Social et Culturel International (ADSCI), le 6 décembre 2007 à l'Institut Régional de Travail Social - Institut du Développement Social (lRTS-IDS) de HauteNormandie.
Nous remercions les intervenants qui ont contribué que leur communication soit publiée. Les organisateurs de relire l'ensemble saluent également avant chaleureusement publication. à la qualité de cette journée et ont accepté

Jean Gondonneau

qui nous

a fait l'amitié

de ces Actes

LAssociation des Chercheurs des Organismes de la Formation et de 1/1tervention Sociales? n
La production et la valorisation de la recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales constituent un enjeu politique fort. La recherche et l'expérimentation dans le champ social, lorsqu'elles combinent des dimensions politiques, sociales et déontologiques, génèrent plusieurs effets:

.

Une

production

autonome

et auto-réflexive

des

connaissances

à partir,

d'une de et

part, des valeurs humaines (respect de l'individu considéré comme acteur capable transformation), démocratiques et républicaines (croyance en des actions de solidarité de justice sociale) et, d'autre part, des intérêts propres au champ social;

.

Un changement sociale; valorisation

des

rapports

entre

le monde

académique

et les acteurs

de

l'intervention

. Une . Une

des organismes d'échanger

de la formation

et de la recherche

en travail

social et

capables de produire, de formation; capacité

et de développer

des coopérations

réelles de recherche

d'influencer

la mise en œuvre

des politiques

publiques.

Dans ce contexte, l'Association des Chercheurs des Organismes de la Formation et de l'Intervention Sociales agit pour la promotion de la recherche en vue de contribuer à la transformation sociale. Elle valorise cet objectif auprès des autorités publiques, des branches professionnelles et de la société civile en général. Elle intervient sur tous les sujets qui la concernent à l'échelle régionale, nationale et internationale. Dans la pratique, ACOFIS constitue des espaces conflictuels et réflexifs producteurs de connaissances et de sens pour participer à la production d'une société plus juste et plus humaine.

Contact:

acofis@gmail.com acofis.org

Site Internet:

111111111111111111111 Som

mai

re

Allocutions d'ouverture Problématique
La place

p. 8
p. 12
sociales p. 15

et organisation de la journée
dans les formations

de la recherche

L'expertise, La valorisation

la recherche

et l'intervention

sociale

p. 39 p. 59

de la recherche

dans le champ social..

Cone! usi on

p. 79

Perspectives: Développer la recherche dans les organismes de la formation sociale: une exigence déontologique et politique p. 89

Présentation des auteurs Bibliographie indicative

p. 93 p. 101

7

I

SOMMAIRE

111111111111111111111

Allocutions

d/ouverture

des Organismes de la Formation Social de Haute-Normandie/

et de l'Intervention Sociales Laboratoire d'Etudes et de

Laurent
Institut

Logiou,
du Développement Social de Haute-Normandie (lOS)

Emmanuèle
Conseil Régional

Jeandet-Mengual,
de Haute-Normandie

8

I

ALLOCUTIONS

D'OUVERTURE

Manuel Bonjour

Boucher

à toutes

et à tous, que j'introduis cette journée

En tant que Président de l'ACOFIS, c'est avec un vif plaisir d'étude sur la recherche dans le champ social.

Cette manifestation vient en effet souligner, depuis la création de l'ACOFIS en juillet 2006, plusieurs mois d'efforts et de mobilisations des membres de l'ACOFIS et de ses partenaires pour favoriser la promotion de la recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociales. Dans ce cadre, je tiens à remercier tous les organismes qui ont accueilli en leur sein un séminaire ACOFIS en 2007, tels que l'Institut Social Lille Vauban (lSLV - Lille), l'Institut du Développement Social (lOS - Rouen), la Haute Ecole de Travail Social (HETS - Genève), l'Institut de Travail Social de la Région Auvergne (lTSRA - Clermont-Ferrand), l'Association Dauphinoise pour l'Accueil des Travailleurs Etrangers (ADATE - Grenoble), l'Institut Régional de Travail Social Languedoc Roussillon (lRTS-LR - Perpignan), l'Institut Régional de Travail Social Basse-Normandie (lRTS-BN - C<En). Je tiens également à remercier tous les intervenants de cette journée qui contribuent de celle-ci un moment fort dans l'histoire de la recherche dans le travail social. à faire

On peut ainsi citer les chercheurs et les enseignants chercheurs, les représentants des deux grandes associations regroupant les organismes de formation des travailleurs sociaux: le Groupement National des IRTS (GNI) et l'Association Française des Organismes de Formation et de Recherche en Travail Social (AFORTS), ainsi que l'Association Française pour les Formations Universitaires et Supérieures en Travail Social (AFFUTS), la Chaire en travail social du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), les revues spécialisées et les éditeurs qui valorisent les résultats de recherche. Je voudrais aussi remercier tout particulièrement la Région de Haute-Normandie pour son soutien car, sans celui-ci, aujourd'hui nous ne pourrions nous réunir ici, l'Etat qui, avec la présence de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (lGAS) et celle de la Direction Générale de l'Action Sociale (DGAS) montre son intérêt pour le développement de la recherche dans le champ social, et, bien sûr, l'Association pour le Développement Social et Culturel International (ADSCI), plus connue par l'intermédiaire de son établissement l'Institut du Développement Social (lOS) qui, depuis le début de l'ACOFIS, soutient activement son développement. Je laisse donc aujourd'hui.
Laurent Logiou

la parole

à Laurent

Logiou,

directeur

général

de l'lOS qui nous

accueille

Merci. Je souhaite d'abord vous dire que je suis très heureux de vous accueillir ici, à l'lOS, dans nos magnifiques locaux qui sont, grâce à la Région, en passe d'être rénovés. Vous avez de la chance, car nous n'avons plus de fuites venant du toit, ni de vent venant des fenêtres; c'est donc beaucoup plus confortable pour nous que précédemment. Au-delà de cette plaisanterie, je crois que le directeur que je suis aujourd'hui est content d'accueillir ce

9

I

ALLOCUTIONS

D'OUVERTURE

séminaire de travail,d'abord parce qu'il ya des représentants de la Région,mais surtout des autres régions et aussi de l'étranger, c'est-à-dire de nos partenaires venant de toute l'Europe, ce qui prouve que l'ACOFISest, aujourd'hui, en train d'engager un travail remarquable. J'en dirai deux mots tout à l'heure parce que le Secrétaire Général du GNI ne peut pas être là et m'a demandé de représenter cet organisme; j'interviendrai donc, à ce titre, un peu plus tard dans la journée. Mais, en tout cas, pour des instituts comme le nôtre, la recherche est quelque chose de fondamental parce que je ne crois pas que l'on puisse développer des écoles comme les nôtres si, à côté, il n'y a aucun travail de recherche, les deux étant des passages obligés. Et je crois que les initiatives qui pourraient être prises et celles que tu as prises avec l'ensemble de tes collègues et chercheurs, sont positives pour essayer de développer la recherche dans le travail social. Je remercie donc également les partenaires, Etat et Région, puisque les représentants de la DRASSsont présents aujourd'hui, et aussi des gens de l'université. Je crois que c'est quelque chose d'intéressant et peut-être de fondateur - en tout cas je l'espère - qui, bien sûr, profitera à l'institut que je dirige aujourd'hui, mais c'est surtout quelque chose d'enthousiasmant pour l'avenir et pour la façon dont nous pouvons aborder ces problèmes de recherche qui sont, on le dit, fondamentaux, mais qui créent des difficultés, nous le voyons bien. Nous faisons peut-être partie des privilégiés, l'lOS ayant un laboratoire fonctionnant depuis des années. Nous pouvons donc être considérés comme des privilégiés ou des précurseurs. Je ne sais pas quel est le bon mot - je préfèrerais d'ailleurs le second -, mais je crois qu'il y a un réel besoin national de recherche et je suis satisfait que le directeur du LERS,ici, ait pris l'initiativede créer cette association et de faire des colloques un peu partout en France et en Europe pour nos partenaires; j'espère que cela va continuer à se développer. Donc bienvenue à tous. J'espère que cette journée sera enrichissante, que ces débats permettront de développer cette recherche dont nous avons tous besoin. Je vais laisser la parole à Emmanuèle Jeandet-Mengual, qui représente, aujourd'hui, le Conseil Régional de Haute-Normandie pour suivre le secteur sanitaire et social au niveau de la formation. Aujourd'hui, nous ne pouvons être que satisfaits des relations que nous entretenons avec la Région, que ce soit pour le développement de l'Institut lui-même mais aussi pour le soutien que celle-ci apporte à notre laboratoirede recherche. Je vous donne la parole. Emmanuèle Jeandet-Mengual Merci beaucoup. Bonjour à toutes et à tous. Monsieur le Président, cher Laurent, Mesdames, Messieurs, C'est en tant que régionale de l'étape que je viens ce matin vous saluer au nom du Président de la Région et en mon nom. Je salue tout d'abord l'initiative prise par Manuel Boucher, responsable du LERS,d'avoir été, avec quelques autres, le fondateur de l'association des chercheurs des organismes de la formation et de l'intervention sociale (ACOFIS), t d'avoir organisé cette journée de réflexion e sur le thème de la recherche dans les organismes de la formation et de l'intervention sociale.

10

I

ALL 0 CUT ION

S D' 0 U VER T U R E

Pour avoir dans ma vie professionnelle côtoyé de près les instituts régionaux du travail social tout au début de leur existence, dans une période de forte attente vis-à-vis des enjeux pédagogiques et de recherche qu'ils avaient à assumer, je suis particulièrement sensible à ce questionnement, courageux aujourd'hui, dans un contexte qui a profondément changé, comme le souligne Manuel Boucher dans son papier introductif. Je crois profondément pour ma part au lien nécessaire et fructueux entre formation et recherche; pour avoir voulu, lorsque je dirigeais l'Ecole Nationale de la Santé Publique, y développer des laboratoires de recherche en articulation à la fois avec les enseignements professionnels de l'école, les diplômes portés en collaboration avec les universités et les grands organismes de recherche, seuls en mesure de labelliser les équipes, je sais les difficultés d'une telle entreprise. Mais vous êtes ici rassemblés aujourd'hui pour en discuter et faire avancer la réflexion. Je me contenterai donc de vous dire quelques mots brefs de la politique de recherche poursuivie par la Région Haute-Normandie qui, bien qu'encore assez éloignée des sciences sociales, mérite qu'on souligne l'effort volontaire de la collectivité en ce domaine qui, en principe, revient à l'Etat. La Région a fait lechoixdes'appuyersursa compétence - désormais confirmée par la dernière étape de décentralisation - comme chef de file en matière économique, pour développer ses orientations dans le domaine de la recherche. La politique régionale de soutien à la recherche et à l'innovation ne retient plus la distinction entre recherche et transfert de technologie. A l'exemple de la dynamique des grands réseaux de recherche, elle prend en compte en terme de soutien aux projets, l'ensemble du continuum allant de la recherche fondamentale jusqu'à la valorisation économique; elle soutient donc à la fois les équipes de recherche des laboratoires publics et le volet recherche des pôles de compétitivité. Elle accompagne les grands réseaux de recherche autour d'un certain nombre de thématiques, notamment dans les champs de l'énergie-électronique-matériaux, de la chimie-biologie-santé, mais aussi culture et société. Ces soutiens prennent des formes diverses: développement de l'emploi Recherche et Développement dans la région, allocations doctorales, financement de grands équipements, soutien à l'expérimentation, coopération avec les grands organismes de recherche, incitation à l'intégration des équipes de recherche régionales dans les réseaux interrégionaux et européens, soutien à l'implantation de jeunes équipes... Un mot de plus sur la politique de soutien aux grands réseaux de recherche qui vont désormais structurer le paysage régional de la recherche. Le programme scientifique fait tout d'abord l'objet d'une expertise ministérielle; des coordonnateurs issus des universités et des grandes écoles sont désignés pour animer chaque réseau; enfin, les financements Etat et Région sont mobilisés à l'occasion d'appels à projets annuels. C'est donc dans ce cadre que la Région pourra soutenir l'effort de recherche en sciences humaines et sociales lorsque la structuration du réseau universitaire et de recherche aura débouché et que les autorités centrales d'évaluation scientifique des programmes auront validé les axes de développement. Rien n'interdit donc de penser que le champ de l'intervention sociale puisse y trouver sa place et je le souhaite. C'est sur cet espoir que je vous laisse travailler et prometteuse pour l'avenir. Merci. [Applaudissements de la salle] en vous souhaitant une journée fructueuse

11

I

ALL 0 CUT ION

S D' 0 U VER T U R E