Le débat Le Pen/Macron du 3 mai 2017 : Un débat "disruptif"

Le débat Le Pen/Macron du 3 mai 2017 : Un débat "disruptif"

-

Français
322 pages

Description

Tout en relevant incontestablement du même genre interactionnel que les précédents débats de l'entre-deux-tours des présidentielles françaises, le débat Le Pen/Macron du 3 mai 2017 apparaît comme inédit par la nature des deux parties en présence, ainsi que par le contexte politique bien particulier dans lequel il se déroule. Dans quelle mesure, ce débat peut-il donc être qualifié, comme l'ont fait certains commentateurs, de "disruptif" ? C'est à cette question que tente de répondre cette présente étude.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 janvier 2019
Nombre de lectures 3
EAN13 9782140109775
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Catherîne KERBRAT-ORECCHIONI
Le débat Le Pen/Macron du 3 mai 2017 : Un débat « disruptif » ?
Avec la collaboration de Domitille CAILLAT et Hugues CONSTANTIN DE CHANAY
Le débat Le Pen/Macron du 3 mai 2017 : Un débat « disruptif » ?
Collection « Du sens » Dirigée par Amir Biglari La collection « Du sens » a pour objectif de publier des ouvrages qui abordent systématiquement la question du sens et de la signification, aussi bien au niveau théorique que pratique. Elle sera particulièrement heureuse d’accueillir des travaux qui relèvent de la sémiotique, de la sémiologie, de la sémantique, de la pragmatique et de l’analyse du discours. Catherine KERBRAT-ORECCHIONI,Les débats de l'entre-deux-tours des élections présidentielles françaises, Constantes et évolutions d'un genre, 2017. Amir BIGLARI (dir.),Valeurs, Aux fondements de la sémiotique, 2015.
Catherine KERBRAT-ORECCHIONILe débat Le Pen/Macron du 3 mai 2017 : Un débat « disruptif » ? Avec la collaboration deDomitille CAILLAT et Hugues CONSTANTIN DE CHANAY
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16473-1 EAN :9782343164731
Sommaire Avant-propos ..................................................................................... 9 Chapitre 1. Le déroulement du débat............................................... 19 Chapitre 2. Aspects stylistiques et rhétoriques................................ 47 Chapitre 3. L’affrontement .............................................................. 75 Chapitre 4. Logos, éthos, pathos ................................................... 117 Chapitre 5. Un procédé argumentatif particulier :  le discours rapporté(par Domitille Caillat).................. 171 Chapitre 6. Aspects non verbaux (par Hugues Constantin de Chanay)722................................ Conclusion ..................................................................................... 283 Références bibliographiques ......................................................... 301 Table des matières ......................................................................... 309
7
Avant-propos Depuis 1974, le débat d’entre-deux-tours s’est enraciné dans la tradition républicaine. Les Français y tiennent, et il faut des circonstances aussi particulières que celles du scrutin présidentiel de 2002 pour qu’ils acceptent de le voir rayé du calendrier électoral. (Delporte, 2012 : 17) C’est sur cette citation que s’achevait notre ouvrage paru en mars 2017, et consacré à l’étude des six débats de l’entre-deux-tours des élections présidentielles françaises qui se sont déroulés de 1974 à 2012 (Kerbrat-Orecchioni 2017, dorénavantPV, précédent volume). Citation assortie de ce commentaire personnel : Espérons, pour des raisons d’attachement citoyen à cette tradition républicaine, mais aussi de pure curiosité scientifique, qu’aucune circonstance particulière ne nous privera en 2017 d’un nouvel échantillon, dans lequel le tandem des candidats sera forcément renouvelé, de ce « genre unique en son genre ». Cet espoir n’a pas été déçu : un septième débat a bien eu lieu, le 3 mai 2017, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, présidente du Front National, un parti « dédiabolisé » et devenu fréquentable, avec lequel il 1 était dorénavant possible de débattre – du moins pouvait-on le penser. Les débats de l’entre-deux-tours constituent toujours, en France, un évènement politico-médiatique très « attendu », pour reprendre le terme utilisé par l’animateur Élie Vannier à l’ouverture de celui de 1988 : (1988) EV: messieurs nous accueillons\ ce soir\ sur ce plateau de télévision/ deux candidats\ au second tour\ de l’élection\ présidentielle\ce débat\ était attendu/ c’est peu\ de le dire/ce débat/ est maintenant devenu une tradition dans la vie politique française/[…]Mais attendu, ce septième débat l’était d’autant plus qu’il constituait le dernier épisode d’un feuilleton riche en rebondissements et péripéties imprévues, avec l’élimination des principaux favoris, victimes de ce que 2 l’on a pu appeler le « dégagisme » : élimination aux primaires d’abord, à 1 Ce qui n’était pas le cas en 2002, Jacques Chirac ayant refusé de débattre avec Jean-Marie Le Pen, arrivé second devant Lionel Jospin au premier tour des présidentielles (ce résultat imprévu avait sonné comme un coup de théâtre et de tonnerre dans notre paysage politique d’alors). 2 La meilleure illustration du caractère imprévisible, jusqu’à son dénouement, des différents épisodes de cette longue séquence électorale nous est fournie par l’ouvrage de Cécile
9