Les batailles du patrimoine en Corse

-

Livres
209 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans les batailles du patrimoine luttent des militants culturels afin qu'aient droit de cité leurs visions de ce qui est à conserver du passé. Cet ouvrage décrit comment ils oeuvrent en Corse. Le bilan permet de dire comment, en dépit d'un processus de contestation issu de Mai 68, l'île est devenue, dans l'imaginaire collectif, un espace francophone exotique mis en scène comme un no man's land serti de plages de sable fin, où il fait bon passer ses vacances.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2013
Nombre de visites sur la page 10
EAN13 9782296536012
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Illustration de couverture: Catenacciu de Bisinchi, 2007 (cl. de P. Bertoncini)
21,50ISBN: 978-2-343-00057-2
Pierre BERTONCINI
Les batailles du patrimoine en Corse
Du bicentenaire de Napoléon au rejet du PADDUC (1969-2009)
Préface de Jacques Fusina
nthropologie du onde ccidental
Les batailles du patrimoine en Corse
Du bicentenaire de Napoléon au rejet du PADDUC (1969-2009)
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00057-2 EAN : 9782343000572
Pierre BERTONCINI
Les batailles du patrimoine en Corse
Du bicentenaire de Napoléon au rejet du PADDUC (1969-2009)
Préface de Jacques FUSINA
L’Harmattan
Anthropologie du Monde Occidental Collection dirigée par Denis Laborde
Déjà parus
Boris PETRIC et Elena FILIPPOVA (sous la dir.),Panorama de l’anthropologie russe contemporaine, 2011. Nicole BELMONT,Mythe, conte et enfance. Les écritures d'Orphée et de Cendrillon, 2010. Thomas PIERRE,Controverses institutionnelles en Pays Basque de France, 2010 Denis LABORDE (dir.),Désirs d’histoire. Politique, mémoire, identité, 2009. H. E. BÖDEKER, P. FRIEDEMANN,Gabriel Bonnot de Mably, textes politiques 1751-1783, 2007. Anthony PECQUEUX,Voix du rap. Essai de sociologie de l’action musicale, 2007. Jean-Louis FABIANI,Beautés du Sud, 2005. Serge MARTIN,Langage et relation, 2005. Benoît CARTERON (sous la dir.),L’engouement associatif pour l’histoire locale. Le cas du Maine-et-Loire, 2005. Denis LABORDE (éd.),Six études sur la société basque, 2004. Eguzki URTEAGA,Les journalistes locaux, fragilisation d’une profession, 2004. Jacques CHEYRONNAUD, Musique, politique, religion. De quelques menus objets de culture,2002. Marie-Claire LATRY,Le fil du rêve : des couturières entre les vivants et les morts, 2002. Fotini TSIBIRIDOU,Les Pomack dans la Thrace grecque. Discours ethnique et pratiques socioculturelles,2000. ème Alf LÜDTKE,siècleDes ouvriers au quotidien dans l’Allemagne du XX , le quotidien des dictatures, 2000. Louis QUERE,La sociologie à l’épreuve de l’herméneutique. Essai d’épistémologie des sciences sociales,1999. Jean-Michel LARRASQUET,L’Entreprise à l’épreuve du complexe, 1999. Jean-Michel LARRASQUET, Le Management à l’épreuve du complexe, 1999. Denis LABORDE,De Jean-Sébastien Bach à Glenn Gould. Magie des sons et spectacle de la passion, 1997. Hubert JAPPELLE,les Enjeux de l’interprétation théâtrale,1997. Denis LABORDE (éd.),Tout un monde de musiques, 1996. Annie GOFFRE (éd.),Polyphonies corses. L'orgue et la voix,1996.
Préface
De Pierre Bertoncini, on connaissait déjà cet ouvrage sur « L’art du graffiti en Corse » joliment publié en 2001 avec de belles et parlantes illustrations : sous l’angle scientifique d’une contribution aux méthodes d’analyse du phénomène graffitaire dans l’île, sujet de sa thèse, il s’attaquait à un chantier tout à fait inexploré encore et ouvrait ainsi une étude pionnière de réel intérêt à la découverte d’une véritableTerra incognita. Il y reviendra et diversifiera largement ses prospections et sa production s’amplifiera d’autant par de très nombreux travaux, ouvrages personnels ou contributions à des volumes collectifs, articles nombreux en revues spécialisées ou généralistes, participation à des colloques, conférences… offrant ainsi un ensemble déjà riche d’un spécialiste de la discipline anthropologique sur un terrain qu’il connaît bien et qu’il aborde sans cesse par des questionnements ème originaux intéressant naturellement la 73 section « cultures et langues régionales », domaine disciplinaire du Conseil National des Universités, qui a qualifié son dossier. Poursuivant donc ses travaux de vulgarisation scientifique, c’est sous le titre « Les batailles du patrimoine en Corse » que Pierre Bertoncini a tenu à regrouper ici un ensemble d’articles parus déjà en revues ou présentés lors de colloques universitaires : l’on pourrait certes s’étonner de ne pas saisir d’emblée leur cohérence à la seule lecture des titres mais à y regarder de plus près il s’avère que les thématiques convergent et s’agissant de l’île de Corse au cours des dernières décennies, le lecteur comprendra vite que ce sont les luttes des travailleurs sociaux dans les domaines culturels en général qui imposent son titre belliqueux au recueil. L’organisation de l’ouvrage consacre une première partie à la représentation cinématographique ou théâtrale liée à notre île : on voit progressivement émerger ces nouvelles créations dès les années 1970 et elles s’affichent aujourd’hui tout à fait clairement dans des productions de films ou feuilletons sous la responsabilité d’auteurs ou de maisons réputés dans la profession. Si l’apparition de thèmes ou de sujets liés à la Corse existait auparavant, il semble que les productions actuelles veuillent accentuer les traits identitaires les plus typés. Elles le font donc non seulement par les situations violentes déjà largement illustrées par les films policiers mais aussi en situant largement sur le terrain insulaire les actions où elles mettent en valeur nombre de personnages joués par des acteurs locaux qui utilisent la langue corse beaucoup plus couramment que les quelques accents folkloriques que l’on pouvait rencontrer jadis dans le même genre de représentations. Du coup est esquissée une manière de portrait de la