Life Under My Skin
168 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Life Under My Skin

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
168 pages
Français

Description

Avec près d'un Français tatoué sur dix, le tatouage est devenu un véritable phénomène de société. En moins de 20 ans le nombre de studios de tatouages est passé d'un trentaine dans les années 1990 à près de 1500 aujourd'hui. Symboliques ou purement esthétiques, tout à la fois ostensibles et profondément personnels, les dessins sur la peau révèlent le rapport singulier du tatoué à son tatouage. À travers l’oeil de dix photographes, 40 personnalités, de générations différentes et du monde entier, se racontent et témoignent de leur relation à cet art si particulier, cette peinture sur le vivant. Le livre nous laisse effleurer la peau de ces personnalités, toutes plus originales et différentes les unes que les autres (mannequin aux tatouages subtils, vrai dur à cuire recouvert des pieds à la tête, petite punkette rebelle ou cinquantenaire assumé), et nous fait voyager de Paris à Buenos Aires, des quartiers populaires de Bruxelles aux rues d’Osaka, en passant par les marchés de Camden à Londres. Leurs pièces et les mots qui accompagnent ces portraits sont autant d’éléments de réponse apportés à la question que beaucoup peuvent se poser : “Pourquoi le tatouage ?”.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 4
EAN13 9791092305081
Langue Français
Poids de l'ouvrage 31 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Direction éditoriale Mikaël Ferloni & Cécile Derein-Pozzi
Suivi éditorial Diesel Marie-Charlotte Chesneau Le Joncour assistée deLaure Siefert
Conception graphique Romain Guillet
Couverture Benoît Galeron
Logo Life Under My Skin Joey Ortega
Traductions Andrea Perdue
Corrections et relecture : Jérôme Sich & Brice Chobeau
www.editionsdeconti.com
© MkF éditions 2011 ISBN -13 978-2-35103-025-7 / EAN-9782351030257 Droits de reproduction réservés aux organismes agréés ou ayants droit.
4
Préface Anna Mazas
 Beaucoup de choses ont déjà été dites et écrites sur le tatouage : son histoire, sa présence dans différentes cultures et civilisations, son aspect ethnographique, voire sociologique, ou simplement sa dimension esthétique. Ces dessins sur le corps ont inspiré une importante littérature s c i e n t i f i q u e o u p s e u d o -scientiïque sur des thèmes essentiels tels que l’art, le langage, ou encore le rapport au temps et au corps. Le tatouage, par la multiplicité de ses aspects, a souvent été accompagné d’une forme de mystère qui fait de lui, encore aujourd’hui, un véritable objet de fascination. Les tatoués le disent d’ailleurs bien souvent eux-mêmes : le tatouage est une addiction dont il est très difïcile d’expliquer l’origine et les motivations. Une envie première, inexpliquée, semble préparer le premier dessin et donner naissance, par la suite, à une série de nouvelles pièces. Du point de vue des non-tatoués, ces dessins visibles et indélébiles sur la peau des autres exercent également un pouvoir d’attraction conïrmé par la visibilité médiatique et la
popularité croissante de cette pratique ; mais également, et c’est plus surprenant, par la permanence de réactions négatives et parfois violentes face à certains corps tatoués. Touchant en effet à ce qu’il y a de plus intime chez l’individu, le corps, le tatouage est aussi résolument ostentatoire et revendicateur. Ce paradoxe apparaît comme un pied de nez au conformisme ambiant ainsi qu’au règne du corps-stéréotype. Le corps tatoué est un corps qui s’exprime et revendique sa liberté avec audace, pour lui et pour les autres.
Depuis ma rencontre avec cette pratique, il y a quelques années, je suis fascinée par le formidable jeu de regards qu’on y trouve. Le tatouage est, me semble t-il, avant tout une histoire de rencontres et de liens tissés. Rencontre essentielle du tatoué avec son tatoueur, dans un premier temps, rencontre du tatoué avec son corps nouvellement encré, enïn rencontre entre le tatouage et le monde extérieur. Ce jeu de l’intérieur vers l’extérieur, de l’intime exposé, contribue, à mon sens, à réintégrer du lien, de l’humain, dans une société qui peut sembler parfois en manquer. C’est une des grandes qualités du tatouage, avec celle, non moins fondamentale, de raconter des histoires et de les faire voyager grâce à ces corps encrés.
A travers ce livre, j’ai souhaité mettre en images et en mots la richesse de cette pratique en laissant aux tatoués le soin de me raconter leurs histoires, le rapport à leurs pièces, ces instants de vie condensés dans un dessin ïxé à jamais sur la peau. A la manière d’une exploratrice et à l’aide de l’oeil, essentiel, du photographe,
5
je suis partie à la rencontre de ces gens qui ont franchi le pas pour déchiffrer cette formidable carte au trésor que représente pour moi le corps tatoué. Une enfance, des images, des rencontres, un coup de coeur, des erreurs, les années qui passent : le cliché peut paraître grossier, mais le tatouage m’est rapidement apparu comme un témoin formidable, le marqueur d’une vie dont quelques chapitres seraient à jamais gravés sur la peau. C’est assez progressivement, par petites touches, au fur et à mesure de l’écriture et des interviews, que s’est révélé le ïl rouge de cet ouvrage: qu’est-ce-qui, chez eux, allait m’en apprendre davantage sur cette démarche ? Peut-on trouver à travers ces témoignages photographiques et ces paroles rapportées, de quoi nourrir un questionnement sur les motivations de cette pratique si personnelle ? Les 40 portraits qui composent ce livre présentent ainsi des personnalités aussi variées que possible, tant dans les styles de vie que dans les styles de tatouages. Leurs pièces et les mots qui les accompagnent sont autant d’éléments de réponse apportés à la question que beaucoup peuvent se poser : “Pourquoi le tatouage ?”. Ce livre est également un hommage aux tatoueurs talentueux qui travaillent encore et toujours un peu plus pour perfectionner leur art au quotidien et rendre la vie des tatoués un peu plus belle et colorée.
6
 A lot of things have already been said and written about tattoos: their history, their presence in different cultures and civilizations, their ethnographic and even sociological interest, and of course, their esthetic value. These drawings on the body have inspired countless scientiïc or pseudo-scientiïc articles on essential themes such as art, language, the concept of time, and how we view our bodies. Because of its multifaceted nature, tattooing has often carried with it a kind of mystery that makes it an object of fascination, even today. People with tattoos often say so themselves: tattoos are an addiction, and its very difïcult to explain the origin of that addiction and the motivations behind it. An initial, unexplained desire seems to pave the way for a ïrst design that then gives birth to a series of new pieces. For people without tattoos, these indelible, visible drawings on other people’s skin seem to have a certain attraction that can be seen both in the media attention directed at tattoos and in the growing popularity of the practice. But more surprisingly, their power is also seen in the constant presence of negative and sometimes violent reactions to certain tattooed bodies. Though they touch on the most intimate
aspect of an individual - the body, tattoos are also resolutely ostentatious and attention-grabbing. This paradox seems to thumb its nose at pervading conformism and the reign of the stereotypical body. A tattooed body is a body that expresses itself and boldly declares freedom, both for itself and for others. Ever since my encounter with the practice a few years ago, I have been fascinated by the incredible game of seduction that can be found in the process. To me, tattoos seem to be, above all, a story of encounters and the bonds that come out of them: The essential meeting of the tattooed person with his tattoo artist, the tattooed individual’s encounter with his newly inked body, and ïnally the encounter between the tattoo and the outside world. As I see it, the play between the interior and exterior, with the intimate being exposed, contributes to putting human closeness and connection back into a society where that sometimes seems to be lacking. One of the great qualities of tattoos, no less fundamental than the others, is that of telling stories and sending them out into the world on inked bodies. With this book, I wanted to put the richness of this practice into pictures and words, letting those with the tattoos tell their stories and share their emotional connections with their pieces; these moments of life condensed into permanent images in their skin. Like an explorer, and with the assistance of a much-needed photographer’s eye, I went off to meet the people who had taken the ïrst step in deciphering the incredible treasure map
that is the tattooed body. A person’s childhood, a few images, encounters, love at ïrst sight, mistakes, the years that pass by: it may seem cliché, but tattoos quickly appeared to me to be an incredible testimony - proof of life, with a few of its chapters engraved forever on the skin. Little by little, as I wrote the interviews, the underlying theme of the book slowly revealed itself: What was it in these people that was going to teach me more about why we get tattoos? Can this photographic evidence and reported speech provide an answer to our questions about the motivations behind this very personal practice ? The 40 portraits that make up this book reveal an enormous variety of personalities, as is evident in the diversity of lifestyles and tattoo styles represented. The tattoos and accompanying words of these individuals are all part of the answer to the question that many people ask: «Why tattoos?» This book is also an homage to the talented artists who work incessantly every day to perfect their art, making the lives of the tattooed a little more beautiful, a little more colorful.
7
8
JAY BIRMINGHAM, UNITED KINGDOM
Jay a 29 ans et a grandi à Birmingham, où il vit toujours. Créatif dans l’âme, il est tour à tour designer, modèle, artiste, et responsable de sa propre marque de vêtements,Jilted Royalty. Fasciné depuis l’enfance par son père, lui-même très tatoué, il a toujours su qu’il suivrait ses traces et ïnirait entièrement bleu. A 25 ans, il fait une rencontre artistique décisive et prend conscience que la plupart de ses tatouages ne sont plus à son goût. Il décide donc d’entamer une longue série de séances de laser aïn de se faire à nouveau recouvrir. Il le dit lui-même : dans trois ans, seule la partie actuellement non tatouée de son visage restera vierge de toute encre.
 Jay is 29 years old and grew up in Birmingham, where he still lives today. Creative to the bone, he is a designer, model, and artist, and also runs his own clothing label,Jilted Royalty. Fascinated since childhood by his father, who is also heavily tattooed, he always knew he would follow in his father’s footsteps and be totally inked up. After meeting an artist when he was 25, he realized that most of his tattoos didn’t really ït him anymore. He then decided to go through a long series of laser sessions to remove the old tattoos and replace them all with new ones. As he says himself: In three years, the part of his face that is currently ink-free is the only place that won’t be covered!
My Face byXed Le Head Divine Canvas London, UK
Xed Le Head m’a tatoué le visage il y a trois ans. J’avais en tête deux images : le Fantôme, issu de l’univers Marvel, et les casques de gladiateurs romains. Je pense que si je n’étais pas la personne que je suis aujourd’hui, le regard des gens pourrait avoir un effet dévastateur sur ma vie. Car tout le monde, sans exception, me regarde avec insistance dans la rue, même les tatoués. Mais j’aime vivre
9
Pour mon visage, j’avais en tête deux images : le Fantôme issu de l’univers Marvel, et les casques des gladiateurs romains.
For my face, I had two images in mind : the Phantom from Marvel comics and Roman gladiator helmets.
sans regrets et je savais très bien qu’une fois cette décision prise, il n’y aurait pas de retour possible.
Xed Le Head tattooed my face three years ago. I had two images in mind: the Phantom from Marvel comics, and Roman Gladiator helmets. I think that if I weren’t the person I am today, other people’s opinions would have a devastating effect on my life. Because absolutely everyone, without exception, stares at me in the street - even people with tattoos. But I like to live with no regrets and I knew very well that once I made this decision, there would be no turning back.