//img.uscri.be/pth/3013fb446e308c706ac50a68e861f6dd43914a4c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Maurice Blondel (1861-1949)

De
98 pages
Pour son projet d'une "union européenne", Maurice Blondel a élaboré une méthode sociologique qui permet de rassembler les membres d'une même société autour des mêmes idéaux, de les aider à s'accepter les uns les autres, de les pousser à atteindre un excellent niveau d'organisation sociale, économique, politique et culturelle, mais surtout d'intégrer les délinquants déclarés perdus à jamais. Le présent ouvrage se propose de présenter cette méthode et de faire connaître Maurice Blondel comme sociologue de l'action et d'une Europe de la paix perpétuelle.
Voir plus Voir moins

Maurice Blondel (1861-1949) Adrien DIAKIODI
Pour son projet d’une « union européenne », suite à des
guerres récurrentes entre frères du même continent, Maurice Maurice Blondel
Blondel a élaboré une méthode sociologique qui permet
de rassembler les membres d’une même société autour
des mêmes idéaux, de les aider à s’accepter les uns les (1861-1949)
autres, malgré leurs différences, de les pousser à atteindre
un excellent niveau d’organisation sociale, économique, Un sociologue arraché à l’oubli
politique et culturelle, mais surtout d’intégrer efficacement
les délinquants déclarés perdus à jamais, donc bons à être
guillotinés comme autrefois en France.
Ce petit livre s’assigne comme objectif de présenter
cette méthode et de faire connaître Maurice Blondel comme
sociologue de l’action et d’une Europe de la paix perpétuelle.
Docteur en philosophie de l’Université de Dij on, docteur
en théologie de l’Université de Strasbourg et docteur en
sciences sociales (sociologie) de l’Université La Sorbonne
Paris 5, Adrien D mène actuellement une étude
approfondie de la socialisation terminale et du système
éducatif jadis enseignés dans les quatre universités (Kimpasi,
Kinkimba, Lemba et Ndembo) du Royaume kongo pré-ibérique.
Collection « Logiques Sociales »
dirigée par Bruno Péquignot
Illustration de couverture :
Maurice Blondel, droits réservés.
ISBN : 978-2-343-06015-6
12 € L O G I Q U E S S O CI AL E S
Adrien DIAKIODI
Maurice Blondel (1861-1949)










Maurice Blondel (1861-1949)
Un sociologue arraché à l’oubli






Logiques sociales
Collection dirigée par Bruno Péquignot

En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même
si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales »
entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action
sociale.
En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à
promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou
d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des
phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique
ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes
conceptuels classiques.


Dernières parutions

Lei WANG, Pratiques et sens des soins du corps en Chine. Le cas des
cosmétiques, 2015.
Yannick BRUN-PICARD, Vivre aux côtés des autres en harmonie.
L’indispensable ciment sociétal, 2015.
HU Shen, L’État-croupier et les joueurs-coolies, Ce que la loterie nous
apprend sur les mutations sociétales de la Chine, 2015.
François GUIYOBA (éd.), La littérature médiagénique, Ecriture,
musique et arts visuels, 2015.
Jacques COENEN-HUTHER, Quel avenir pour la théorie
sociologique ?, 2015.
Sous la direction de Christiana Constantopoulou, Médias et pouvoir,
aspects du politique contemporain, 2015.
Sous la direction de Fred DERVIN, Analyser l’identité, les apports des
focus groups, 2015.
Jean-Louis PARISIS, Sociologue à Marseille, 2015.
Yannick BRUN-PICARD, La praxéologie. Au cœur de la structuration
des interfaces sociétales, 2015.
Alain CHENEVEZ et Nanta NOVELLO PAGLIANTI, L’invention de
la Valeur Universelle Exceptionnelle de l’UNESCO. Une utopie
contemporaine, 2014.
Simon DULMAGE, Mutations et déterminisme chez Bourdieu,
Epistémologie de la sociologie de l’art de Bourdieu, 2014.
Thomas MICHAUD, L’imaginaire et l’organisation. La stimulation
des innovations technoscientifiques par la science-fiction, 2014.

Adrien Diakiodi













Maurice Blondel (1861-1949)



Un sociologue arraché à l’oubli



























































































*























































© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-06015-6
EAN : 9782343060156















A toi, Bernadette DESCHAMPS,
qui as suivi pas à pas et soutenu mon itinéraire scientifique
depuis l’Université de Dijon jusqu’à la Sorbonne en passant
par l’Université de Strasbourg II,
je dédie ce petit livre d’introduction à la sociologie de Maurice
Blondel









AVANT-PROPOS

Grâce au patient travail intellectuel de l’homme qui a abouti
èmeà tout ce que les Lumières ont mis en œuvre au XVIII siècle,
des connaissances et des expériences qui, au départ, n’étaient
que du ressort des religions, sont passées sous le contrôle de la
raison humaine. Ainsi le philosophe Maurice Blondel s’est-il
engagé et a-t-il réussi à construire, à partir des expériences
vécues par des hommes en collectivité, une science sociale qui
aide à poser à nouveaux frais la question de la condition
humaine et à proposer une société d’égalité parfaite pour tous
les peuples, quelles que soient leur race, leur culture et leurs
croyances.
Cette science que ce philosophe a élaborée est conçue
comme un instrument intellectuel que tout homme, quel qu’il
soit, est censé employer pour comprendre la réalité sociale des
individus qui mènent une vie de collectivité. Cependant, pour
bien guider le spécialiste, qui se livrerait volontiers à cette
science et qui voudrait obtenir le maximum d’informations sur
les rapports qu’entretiennent les individus vivant dans une
même société, Maurice Blondel a mis à sa disposition une
méthode consistant à lire les faits sociaux à partir de leurs
causes morales, méthode sociale héritée de Frédéric Le Play
(1806-1882), sociologue, ingénieur et économiste français. En
outre, il a montré comment procéder pour arriver aux bons
résultats : mettre à l’épreuve les différentes hypothèses de
travail pratique sur le terrain, éliminer celles qui sont sans issue,
élaborer de nouvelles pistes de recherche jusqu’à ce que le
chercheur arrive à construire des théories cohérentes.
J’avais personnellement entrepris cette méthode sociale à la
Faculté des sciences humaines et sociales-Sorbonne (Paris V)
pendant quatre ans pour aboutir à La théorie blondélienne de
socialisation, titre de ma thèse de sociologie soutenue un
certain 13 mars 2008.
Dans mon livre La société kongo traditionnelle. Modèle pour
l’Union africaine publié en novembre 2011 aux Editions
L’Harmattan, j’avais promis de faire justice à Maurice Blondel
en lui consacrant un petit ouvrage Maurice Blondel
(18611949).Un sociologue arraché à l’oubli, afin de le présenter
aussi comme sociologue, à l’instar d’autres penseurs qui portent

plusieurs casquettes (fonctions sociales ou statut social comme
on dit en sociologie), tel Frédéric Le Play. Il ne s’agit pas d’une
nouvelle matière, mais du résumé de quelques chapitres de ma
thèse du 13 mars 2008 en vue de réparer l’oubli coupable de
l’histoire qui n’a pas encore inscrit Maurice Blondel sur la liste
des sociologues.
En effet, quiconque lit attentivement l’œuvre de cet auteur
n’a pas de peine à y relever quelques gerbes de sociologie,
surtout dans les textes où il traite de « l’union européenne »,
termes déjà présents chez lui, alors qu’il est mort avant le 9 mai
1950, jour où Robert Schuman prononça une déclaration
historique au Quai d’Orsay pour une mise en commun des
productions de charbon et d’acier de la France et de
l’Allemagne dans une organisation ouverte aux autres pays d’Europe.
Avant de clore cet avant-propos, je pense à tous ceux qui
m’ont permis d’écrire ce petit livre dans le pays de Gex,
carrefour des nations et Union européenne en miniature,
probablement à cause du CERN (Conseil européen pour la
recherche nucléaire) et de sa proximité avec Genève, ville
onusienne. Je cite respectivement Mgr Daniel Nlandu, Mgr
Pascal Roland, le père Bruno Diangadio Bingo, le professeur Dr
Alexandre Ntungasani, mais également le bi-docteur Lambert
Nieme qui ne cesse de m’encourager à écrire toute ma pensée
afin que je reste visible dans ce monde, même après mon retour
dans le monde intelligible, conformément à son éthique de la
visibilité dans l’invisible.
8