//img.uscri.be/pth/be7a20060725282d84249147ebe009b0d4f2569e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Melilla mosaïque culturelle

De
206 pages
Melilla, enclave espagnole au Maroc, constitue un "laboratoire" des relations interculturelles et sociolinguistiques qui existent entre berbères, juifs sépharades et Espagnols issus de la Péninsule. La thèse de ce livre, qui s'appuie sur un travail de terrain, est que les relations interculturelles à Melilla demeurent caractérisées par la domination politique, sociale et linguistique de la communauté catholique espagnole majoritaire.
Voir plus Voir moins
Alicia Fernández García
MELILLA MOSAÏQUE CULTURELLE
Expériences interculturelles et relations sociolinguistiques d’une enclave espagnole
MELILLA MOSAÏQUE CULTURELLE
Recherches et Documents– Espagne Collection dirigée par D. Rolland et J. Chassin La collectionRecherches et Documents–Espagnepublie des travaux de recherche de toutes disciplines scientifiques, des documents et des recueils de documents. Dernières parutions Thierry GALLICE,Guérilla et contre-guérilla en Catalogne (1808-1813), 2012. Elisabeth DELRUE,Voyages ou séjours d’écrivains espagnols en Europe au tournant du siècle (1890-1910), 2012. FRANÇOIS Marie,Eau et développement en Espagne, Politiques et discours, 2012. GAUTHIER Michel,Federico García Lorca : leRomancero gitano,2011.BOTTIN Béatrice,José Martín Recuerda aux prises avec l’Histoire,2011. DELAUNAY Jean-Marc,Méfiance cordiale, Les relations économiquesfranco-e espagnoles de la fin du XIXsiècle à la Première Guerre mondiale,2010. DELAUNAY Jean-Marc,Méfiance cordiale, Les relations coloniales franco-e espagnoles de la fin du XIXsiècle à la Première Guerre mondiale,2010. DELAUNAY Jean-Marc,Méfiance cordiale, Les relations métropolitaines e franco-espagnoles de la fin du XIXsiècle à la Première Guerre mondiale,2010. ANTÓN Carmen,Chemin faisant. Espagne, guerre civile et guerre, 2009. MÉKOUAR-HERTZBERG Nadia (sous la dir.),Nouvelles figures maternelles dans la littérature espagnole contemporaine. Les « mères empêchées », 2009. MARQUÉS POSTY Pierre,Espagne 1936. Correspondants de guerre, 2008. PEYRAGA Pascale (textes réunis et présentés par),Le caprice et l’Espagne, 2007. ALVAREZ Sandra,Tauromachie et flamenco : polémiques et clichés. Espagne e e XIX –XX, 2007. MONER M. et PÉRÈS C. (textes réunis et présentés par),Savoirs, pouvoirs et apprentissages dans la littérature de jeunesse en langue espagnol. Infantina, 2007. COSTA PASCAL Anne-Gaëlle,María de Zayas, une écriture féminine dans l’Espagne du Siècle d’Or, 2007. GALÁN Ilia,Naissance de la philosophie espagnole. Sem Tob et la philosophie e hispano-hébraïque du XIVsiècle, 2007. MARIN Manuel,Clientélisme et domination politique en Espagne. Catalogne, e fin du XIXsiècle, 2006. SOMMIER Béatrice,Aimer en Andalousie du franquisme à nos jours. Une ethnologie des relations hommes/femmes, 2006.
Alicia Fernández García MELILLA MOSAÏQUE CULTURELLEExpériences interculturelles et relations sociolinguistiques d’une enclave espagnole
Du même auteur Alicia Fernández García et Mathieu Petithomme (dir.),Les nationalismes dans l’Espagne contemporaine 1975-2011. Compétition politique et identités nationales, Paris, Armand Colin, collection « Recherches », 2012, 504 p. © L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04008-0 EAN : 9782343040080
A la lumbre de los ecos de la sabana en desahucio Miran hacia atrás sus gentes que soñaron vidas de comercios mediterráneos y sus tahúres y buscavidas de ágoras intensos y zocos engalanados de logos griego. Melilla atrapada de fronteras, gravitan sus gaviotas un azul lejano, brindan sus gentes con cordero y aterciopelas el aire de isla maldita y reducto condenado. De callejeos insomnes se arma el armazón de aire del poeta, Alhambras transportadas de efluvios especiados por mar y por cumbres de noche guiada, como tu instinto infalible de luna maniatada, al sur de todas las desdichas. Gabi, poète de Melilla
REMERCIEMENTSL’écriture de ce livre a compté sur le soutien de nombreuses personnes qui ont permis sa conception, sa réalisation et sa mise en œuvre. Même s’il est impossible de toutes les nommer, je souhaite d’abord vivement remercier Marie-Aline Barrachina, aujourd’hui regrettée, qui m’a donné l’opportunité d’accomplir mes objectifs et de m’initier au monde de la recherche et de l’enseignement supérieur. De même, j’ai une grande pensée pour la famille Petithomme et ses nombreux membres, pour avoir toujours fait en sorte que je me sente comme chez moi. Je voudrais aussi transmettre un grand merci à l’ensemble des collègues rencontré(e)s dans les différents lieux au sein desquels cette recherche m’a amenée, ainsi qu’aux habitants de Melilla, à qui je voudrais rendre hommage. Je me rends compte que sans leurs commentaires et leurs réflexions, cet ouvrage n’aurait jamais été possible. Je ne peux bien sûr pas achever ces lignes de remerciements sans manifester toute ma reconnaissance à Nacho, pour avoir tant de foi dans le travail, pour avoir su développer en moi la passion pour ce métier, et pour toujours croire en l’avenir. Merci de tout mon cœur. 7
INTRODUCTION MELILLA, UN PUZZLE SOCIOLINGUISTIQUE 2 Melilla est une ville espagnole de 20km etd’environ 72000 habitants dont la principale originalité est d’être située sur le continent africain, plus précisément sur la côte nord-est du Rif oriental du Maroc, sur la mer Méditerranée, et à moins de quinze kilomètres de la ville marocaine de Nador. Depuis l’Empire romain, cette région a subi de nombreuses conquêtes, de même que l’établissement d’une dizaine de dynasties musulmanes issues du Royaume marocain. Néanmoins, en 1497, la ville fut prise militairement par les Espagnols qui feront de cet espace politique et social une base arrière de leur expansion coloniale en Afrique, ce qui leur permettra par exemple de prendre plus tard possession duRio de Oro(l’actuel Sahara Occidental). Néanmoins, les handicaps de la couronne espagnole dans sa tentative d’«expansion vers la Méditerranée» et de « guerre sainte contre l’Islam »se sont répercutés sur cette place espagnole en Afrique, réduisant sa possession pendant plus de quatre siècles à celle d’une « enclave-caserne pour condamnés ». e C’est au milieu d’un XXsiècle rythmé par les entreprises coloniales que cette place africaine retrouva son rôle, en devenant un espace physique privilégié mais aussi un espace démographique diversifié. Les derniers événements de l’histoire de cette ville, tels que les revendications souveraines successives du Maroc, l’établissement d’une population non péninsulaire et les vagues migratoires des jeunes subsahariens et maghrébins, défient la chronique médiatique, révélant au grand jour une ville qui est toujours restée dans l’ombre. De plus, en tant que porte d’entrée potentielle vers l’Europe, la situation transfrontalière de Melilla aconnu de profondes mutations ces dernières années, notamment avec la construction d’un mur de séparation. Cependant, cette attention récente contraste avec le peu de connaissances et de recherches empiriques, non seulement en Espagne mais aussi en Europe, sur les spécificités des situations interculturelles qui s’y produisent. Cette ville autonome «enclavée »présente pourtant des caractéristiques insolites et originales susceptibles de fournir de nouvelles pistes de réflexion empiriques sur les spécificités de la culture et de la civilisation espagnole. Melilla apparaît en effet comme un «laboratoire »d’étude susceptible de contribuer au développement des connaissances tant sur les processus interculturels, les mouvements de circulation des populations, que sur les 9