Méthodologie scientifique en sciences sociales

-

Livres
322 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre porte sur les questions que pose l'usage de méthodes de recherche dans la production des connaissances en sciences sociales. Pour l'auteur, c'est la forme scientifique qui reste la plus fiable, malgré la complexité de l'objet d'étude. Il faut alors se plier à l'usage rigoureux de certains procédés et techniques méthodologiques conventionnels. L'auteur expose les actions opératoires inscrites dans des étapes ciblées de la démarche scientifique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2015
Nombre de lectures 74
EAN13 9782336396019
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
-
-
Jean-GérardBAENDEEKUNGOLA
METHODOLOGIE SCIENTIFIQUE EN SCIENCES SOCIALESUn regard sur les procédés de la recherche
Préface d’EmileBONGELIYEIKELOYAATO
Méthodologie scientifique en sciences sociales
Jean-Gérard BAENDEEKUNGOLAMETHODOLOGIE SCIENTIFIQUEEN SCIENCES SOCIALES
Un regard sur les procédés de la recherche Préface d’Emile BONGELI Yeikelo Ya Ato L’Harmattan
Du même auteur : Les normes de la rédaction scientifique, éd. CEDI, Kinshasa, 2006, 132 p. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07573-0 EAN : 9782343075730
DÉDICACE
A toi Marylou, à nos enfants Christian, Naomi, Gédéon et Olivier Baende, et à tous ceux qui leur sont affectueux ; A l’Abbé Georges Njila pour sa proxime pastorale au chevet de notre foi.
PRÉFACE
Voici un ouvrage de haute utilité pratique que l'auteur me fait l'honneur de préfacer. Ce livre, de lecture aisée, porte sur les questions toujours controversées que pose l'usage des méthodes de recherche dans la production des connaissances en sciences sociales.
En effet, les hommes ont, depuis la nuit des temps, cherché à savoir et à comprendre les phénomènes naturels dans leur environnement physique ainsi que le type des relations qui se nouent entre individus au sein de la société. Ce qui requiert différents types de savoirs, produits selon qu’il existe différentes façons de les produire.
Cependant, de toutes les formes de connaissances produites, seule la forme scientifique reste la plus fiable, la plus à même d'être partagée, discutée, remise en question et améliorée par l'ensemble de la communauté scientifique mondiale. L’accès à cette forme de connaissance recommande de se plier à l'usage rigoureux de certains procédés et techniques méthodologiques conventionnels. Car, si dans les sciences physiques, les pratiques méthodologiques ont été relativement clarifiées, voire codifiées pour tous les praticiens de la recherche, celles des sciences sociales se posent de manière autrement plus complexe et s'avèrent difficilement codifiables. Cela est dû au fait que dans les sciences sociales, l'objet d'études est d'autant plus complexe que le sujet cherchant est lui-même impliqué dans l'objet. Ce qui rend difficile l'objectivation des phénomènes étudiés.
Cette complexité de l'objet d'étude et cette implication biaisant du chercheur imposent la constitution des règles opératoires relativement rigoureuses et des procédés techniques susceptibles de crédibiliser les connaissances produites.
En effet, ai-je toujours pensé, la façon de savoir vaut mieux que ce que l'on sait. Car ce que l'on sait reste, à tout moment,
9