//img.uscri.be/pth/5e09d2471b95e60f61dec5b4a778944cb9a3e875
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Mutation sociale et post-conflit au Congo

De
288 pages
Cet ouvrage aborde la question relative à la dynamique de la personnalité de l'individu congolais pris dans un contexte mutationnel où le post-conflit apparaît comme une dimension majeure. Il s'agit de mettre en lumière la portée de la clinique interculturelle comme modèle d'intellection des problématiques observées en milieu congolais ; permettant ainsi de visualiser les dysfonctionnements et les paradoxes dans la société.
Voir plus Voir moins
spéciIque, la question relative à la dynamique de la
mutationnel où le post-conLit apparaît comme une dimension
problématiques psychologiques et conLictuelles observées
est de permettre, à partir du lien formalisant entre les déterminismes sociaux et les phénomènes psychiques, de visualiser les dysfonctionnements, les interférences, les paradoxes, les syncrétismes et autres pratiques ou situations
perspective psychopathologique et clinique.
ofIcier du Mérite universitaire.
Dieudonné Tsokini
Mutation sociaLe et post-conlit au Congo
Perspectives psychopathologique et clinique
Mutation sociale et post-conflit au Congo
Perspectives psychopathologique et clinique
DieudonnéTsokiniMutation sociale et post-conflit au Congo
Perspectives psychopathologique et clinique
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13142-9 EAN : 9782343131429
À Séraphin Tsokini, mon père.
« Toute ma vie je n’ai jamais pu me résigner au savoir parcellisé ; je n’ai pu isoler un objet d’étude de son contexte, de ses antécédents, de son devenir ; je n’ai jamais pu éliminer les contradictions intérieures ; j’ai toujours senti que les vérités profondes, antagonistes les unes aux autres, étaient pour moi complémentaires, sans cesser d’être antagonistes ; j’ai toujours aspiré à une pensée multidimensionnelle. »Préface d’Edgar Morin tirée du livrePsychologie de la santé : perspectives qualitatives et cliniques, par Marie-Santiago Déléfosse, Mardaga, Sprémont (Belgique), 2002.
Avant-propos La question relative à la mutation, vue sous le prisme africain, suggère, en terme d’hypothèse, que le système de fonctionnement des sociétés africaines dites sociétés en mutation est régi par un syncrétisme culturel que traduit le complexe tradition-modernité. Celui-ci, tout en proposant des perspectives d’ouverture, au regard de l’évolution des sociétés et de l’humanité (mondialisa-tion oblige) inscrit l’acteur social africain, selon la personnalité, sur le registre de l’incertitude face au lendemain, de l’insécurité, l’instabilité ou le place dans une positionborderline,c’est-à-dire à la frontière de… ou à la limite de la fragilité, de la vulnérabilité, de la souffrance et de la maladie. A l’évidence, il se pose la question de la rupture par laquelle se visualisent les dysfonctionnements, les paradoxes, les situations anomiques et autres comportements-problèmes en acte dans la société congolaise prise dans sa considération post-conflictuelle notamment. La note particulière qui découle de cet ouvrage et qui spécifie la problématique centrale de l’évocation fédératrice des travaux autour d’un fil rouge structurant, constituant la matrice de la thèse d’Habilitation à diriger des recherches et de cet ouvrage est celle de la contextualisation qui, à bien des égards, sous-tend le système de pensée et de connaissances dans un univers social soumis et exposé au processus de mutation, en l’occurrence le système social congolais. Cette dynamique dégage un tableau social disposant d'un soubassement structuré sur la crise, en tant que mécanisme de régulation des différents dysfonctionnements observés dans la société, avec toutes les contingences déstabilisa-trices qui laissent cours à une existence faite de souffrance psychologique. Ainsi, interroger la société congolaise, au travers de divers questionnements dûment ciblés, est une exigence de recherche qui appelle une investigation assez poussée, car la question est complexe, d'autant plus qu'elle tente de cerner la complexité de cette société. Et, affirmer que la société congolaise est une complexité, c'est reconnaître l'ampleur et la profondeur de la
9