Osez le biopardon

-

Livres
208 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pourquoi un livre sur le pardon et même le Biopardon md ?
Pourquoi réfléchir sur ce geste ardu, utopique, voire impopulaire, antithétique à
notre société d’aujourd’hui ? Pourquoi pardonner ? A-t-on besoin de pardon ? Y a-t-il un lien entre le pardon et la santé du sujet pardonné ou pardonnant ? Le pardon
peut-il vraiment guérir et de quoi ? Quelle différence le pardon peut-il amener dans
notre vie ? Quel en serait le modus operandi ? La nécessité d’une telle réflexion s’impose, vu l’importance du sujet et le manque de compréhension d’un tel don et de ses effets.
Avec un langage accessible et un esprit d’ouverture, l’auteur revisite, dans le
premier chapitre, les composantes du pardon; les différentes traditions spirituelles dans le deuxième; quelques pratiques psychothérapeutiques actuelles qui prônent ses avantages dans le troisième et six extraits bibliques qui élucident cette thématique dans le quatrième. La cure de pardon se révèle, à la lumière de ce parcours, un besoin ontologique, une aspiration qui émane de la nature humaine aux prises avec sa conscience et sa relation avec soi et ’autre. Le sujet y recourt, depuis la nuit des temps, afin de retrouver l’harmonie et la santé intégrale. Vécu sincèrement, ce geste acquiert un grand pouvoir. Et l’individu et la communauté en sortent transformés. Un livre à lire absolument pour comprendre et redécouvrir la dynamique du Biopardon md qui vise le mieux-être.
Au terme de cette réflexion, l’auteur aboutit au concept de Biopardon md, méthode humaniste et transpersonnelle d’approche en relation d’aide. Ce système
d’intervention est présenté en détail. Suivent en annexe des feuilles de route et
des exercices pratiques qui illustrent son mode opératoire.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 septembre 2016
Nombre de visites sur la page 8
EAN13 9782923860992
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0172 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Préface
MD La lecture de ce brillant essai, Osez le Biopardon, est enrichissante. La démarche de l’auteur pour nous démontrer les bienfa its du pardon est rigoureuse. Que ce soit à travers les récits des différentes tr aditions, les propos de médecins ou les Écritures, il nous entraîne à reconnaître que l’acte de pardonner est salutaire pour l’être humain. Comme médecin, le fait de comprendre le rôle des émotions et de la psyché dans le développement de la maladie m’a permis de mieux accompagner mes patients, de leur démontrer que l’aspect physique n’est que la pointe de l’iceberg. L’auteur cite plusieurs sommités médicales dont les docteurs Carl Simonton et Hans Selye; tous deux m’ont inspirée et influencée. Comme eux, j’ai pu observer combien les conflits personnels ont un impact négatif sur la guérison. Au cours de ma pratique, je me suis intéressée au s tress chronique. Je constate, jtions lourdes, tels la jalousie, laour après jour, comment le stress détruit. Les émo rancune, le ressentiment, la colère et les frustrations, sont des sources importantes de stress chronique. Elles engendrent plusieurs con flits et leurs impacts se font ressentir sur tous nos systèmes nerveux, digestif, urinaire, gynécologique, immunitaire. En pacifiant leurs relations, les pers onnes diminuent leur stress et ainsi renforcent tous leurs systèmes. Je crois que le pardon fait partie de l’arsenal thérapeutique et permet de retrouver la paix intérieure et la santé. Ce livre veut vous faire découvrir une démarche con crète, nommée par l’auteur MD « Biopardon », pour vous aider à pardonner. Il contient des ex ercices, des fiches techniques, des feuilles de route qui la faciliteront. Vous pouvez entreprendre cette démarche avec ou sans accompagnement psychothérapeu tique. Pas à pas, vous vous sentirez plus léger, plus libre, plus en santé. Bonne lecture ! Docteure Sylvie Morin Médecine intégrative Clinique Santé Nouveau Monde
« Le pardon devient le moyen de corriger nosa priori. Il permet de ne voir que l’amour chez les autres et en nous-mêmes. » Gérard Jampolsky
« Le pardon, c’est laisser passer ce qui appartient au passé; laisser venir ce qui sera; et laisser vivre le présent. » David Augsburger
« Ce qui est pardonnable est d’avance pardonné. D’où l’aporie : on n’a jamais à pardonner que l’impardonnable. » Jacques Derrida
« Le pardon est plus un acte qui invente un avenir qu’un acte qui efface le passé. » Anonyme
Avant-propos
Laaleur intrinsèQue qusociété contemporaine ne semble pas comprenqre la v parqon, qénigre ses effets thérapeutiQues, ne sait Qu’en faire. Elle le consiqère comme une pratiQue superflue et se place même au-qessus.
La mentalité rationnelle se trouve qépassée par l’i rrationalité qu parqon, le relègue à la sphère plutôt spirituelle. Cette pensé e rigoriste, habituée au salaire gagné à la sueur qe son front et au principe qu qon nant, qonnant, qénigre la possibilité trop simplifiée et gratuite Qui autoris e le parqon et la réhabilitation. Elle résiste et s’y oppose souvent assez farouchement, c omme nous le rapportent presQue Quotiqiennement les méqias, peut-être par m anQue qe connaissance et q’informations vériqiQues sur le sujet.
Heureusement, QuelQues personnes croient encore Que le parqon est accessible et le pratiQuent qans leur vie familiale et sociale, avec ou sans référence religieuse, pour éliminer le mal reçu ou provoQué. Sachant bien Qu’elles ne peuvent changer les affres qe l’histoire, elles choisissent qe ne p as se venger et qe parqonner afin qe vivre en paix.
Ambivalence qu geste qe parqon ! À Qui parqonner ? À Qui ne pas parqonner ? PourQuoi parqonner ? ue parqonner ? Peut-on qiscri miner le parqon ? Est-il conqitionnel, inconqitionnel ? Existe-t-il qes actes irréparables ou imparqonnables ? uelles sont les motivations spirituelles, psycholo giQues ou humaines qu parqon ? uelles en sont les assises ? uelle est l’importan ce qu parqon ? uelle est sa valeur psychosociale ? ui suis-je pour parqonner ? ui peut parqonner à part la personne lésée ? L’autre, mérite-t-il le parqon ? Et si l’on ne parqonnait pas ? Dieu, est-il le seul habilité à parqonner ? uels sont le s effets qu parqon et comment les MD iqentifier ? Est-ce valable qe parler qe Bioparqon ? Comment valiqer sa qimension curative ? PourQuoi utilise-t-on souvent un langage méqicinal pour exprimer ses enjeux ? u’en qisent les qifférentes traqitions spirituelles, les milieux scientifiQues ? Tant qe Questions profonqes Qui mér itent un arrêt et Qui relancent sur qes pistes qe réflexion très enrichissantes.
Cette étuqe, Qui ne souscrit à aucune institution e t Qui ne constitue aucunement une promotion pour aucune qénomination, n’est pas i qéaliste. Elle est réaliste et pragmatiQue. Plusieurs outils ont permis qe « qécry pter » et qe reqécouvrir la richesse humaine et universelle qu parqon tel Que m anifesté par les pratiQues qes intervenants qe qifférentes époQues jusQu’aux plus récentes. uatre chapitres nous guiqent à travers ce voyage p alpitant au pays qu parqon. Nous qéfinirons, qans le premier, ses principales c omposantes. Nous scruterons, qans le qeuxième, le qiscours très éclairant qe qifférentes traqitions spirituelles sur ses fonqements universels. Nous qécrirons, qans le troisième, ses effets et pratiQues thérapeutiQues actuelles. Nous analyseron s, qans le Quatrième, le message spirituel qe six passages qe la littérature bibliQue, en lien avec cette thématiQue, trois qu Premier testament et trois qu Deuxième. Riches qe cette longue réflexion, une synthèse récapitulera la qémarche plusieurs fois millénaire qu MD parqon Qui aboutit, en l’occurrence, au concept qe Bioparqon . Suivront en annexes qes feuilles qe route et qes exercices prat iQues illustrant son moqe opératoire. Le lecteur peut, à sa guise, suivre cet orqre propo sé ou choisir qe lire, en premier, les parties Qui l’intéressent qavantage.
Notre souhait est qe réfléchir sur les qéqales qu p arqon et qe granqir humainement, en vue q’une meilleure intelligence qe la qynamiQue q’une telle expérience Qui conquit à un meilleur bien-être et à un mieux-vivre ensemble.
Puisse cette analyse anthropologiQue, fruit qe plus qe vingt ans qe réflexion, qe recherche et qe pratiQue en relation q’aiqe, éclair er les consciences sur l’importance qu patrimoine universel qu parqon Qui ouvre un avenir nouveau à la fois au sujet offensé, au sujet offenseur, aux comm unautés locales ainsi Qu’aux relations interreligieuses et internationales.
Chapitre 1 Les composantes du pardon
« Le pardon ne peut et ne doit pardonner que l’impardonnable. Pardonner le pardonnable, ce n’est pas pardonner. » Jacques Derrida
« Le pardon est comme un antibiotique qui préserve la communauté de la contamination. » Odon Vallet
« Si le pardon est difficile à donner et à recevoir, il l’est tout autant à concevoir. » Paul Ricœur
L’expérience quotidienne démontre que l’aventure hu maine est jalonnée de maladresses et de chutes. La perfection n’étant pas le lot des êtres humains, ils sont tous faillibles, donc sujets à des erreurs, pa rfois graves et sérieuses. Le pardon arrive alors comme unévénement d’amourdans le tourbillon incontournable des fautes qui engendrent désirs de vengeance, haine et blessures. Il fait partie du patrimoine de presque toutes les traditions (du latintraditio, c’est-à-dire transmettre) culturelles et autorise la créati on d’un nouvel ordre harmonieux après le désordre.
Faibles et vulnérables, les êtres humains ont besoi n de pardon à un moment donné de leur histoire personnelle ou collective po ur se relever et continuer dignement la route. Motivé ou non par des valeurs s pirituelles, le pardon donné et/ou reçu de soi-même, des autres ou du transcenda nt, répond au besoin fondamental de survivre au délit et de retrouver le bien-être intégral d’avant l’erreur.
Intrinsèquement reliée à la condition de l’être hum ain, l’expérience du pardon peut revêtir une dimension psychologique, physiolog ique, affective, spirituelle, sociale, voire politique. Les autres membres de la communauté y sont souvent engagés.
Avant d’entamer cette longue et passionnante réflex ion, clarifions la portée des principaux termes que nous utilisons. Définissons brièvement les concepts de base qui constituent la structure et le mécanisme du pardon.
La faute La faute est une erreur de parcours commise dans un contexte particulier et précis. C’est un détournement, une opposition à un code. Ce peut être une révolte, un abus de liberté, une infidélité, une offense, unratage,« manquer l’autre » (J.-C. Sagne), une transgression d’une loi extérieure (pos itive) ou intérieure (morale). P a r fo i sdélibéré, parfoisinvolontaire ouinconscient, cemal-agir nuisible, préjudiciable, porteur de souffrance et de division pour les parties impliquées, résulte souvent d’unmal-êtreet ne correspond pas au bien commun. Aliénation, « subjugation », fermeture à l’amour, trahisond’amour,« désertion du meilleur » (Augustin), la faute bénigne ou considér able, accidentelle ou