PAROLES D

PAROLES D'ÉDUCATEURS DE PRÉVENTION SPÉCIALISÉE

-

Livres
186 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Des éducateurs de la Prévention Spécialisée écrivent sur leurs pratiques professionnelles. Ils s'expriment sur leur fonction ou leur mode spécifique d'intervention auprès des publics en difficulté, c'est-à-dire essentiellement les adolescents et les jeunes majeurs. Cet ouvrage permet de mieux comprendre leurs méthodes de travail, et leur techniques éducatives.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 2002
Nombre de lectures 516
EAN13 9782296279230
Langue Français
Signaler un abus

PAROLES D'EDUCATEURS

DE

PREVENTION SPECIALISEE
Les éducs de rue au quotidien

COLLECTION

Educateurs et Préventions

Dirigée par Pascal LE REST

Les éducateurs travaillent dans l'ombre et contribuent dans le quotidien à la résolution de situations complexes, souvent dramatiques et douloureuses. Ils interviennent dans des internats pour enfants, pour adolescents et pour adultes, dans des institutions pour déficients visuels ou auditifs, en direction des personnes handicapées physiquement ou mentalement. Dans la rue, ils travaillent, sans mandat et dans le respect de l'anonymat, à restaurer des liens affectifs, sociaux, psychologiques. TIs sont missionnés par la justice pour accompagner des enfants en difficultés ou sont présents en milieu carcéral pour aider les détenus à la réinsertion sociale et professionnelle. Tous, avec courage et détermination, luttent à l'aide d'outils spécifiques, de méthodes et de pratiques de terrain élaborées pour améliorer les conditions de vie des usagers et de leurs familles, et prévenir des risques de récidive, d'inadaptation, de désaffiJiation, de rupture scolaire ou familiale. La collection veut donner la parole aux éducateurs pour mettre en lumière leur rmesse d'intervention, les lignes de force qui sous-tendent l'étayage des préventions et transmettre la mémoire des pratiques.

Titres parus ou à paraître: La Prévention Spécialisée, outils, méthodes, pratiques de terrain De la complexité en Prévention Spécialisée

(Ç)L'Harmattan,

2002

ISBN: 2-7475-1994-5

COLLECTION Educateurs et Préventions

Sous la direction de

Pascal LE REST

PAROLES

D'EDUCATEURS SPECIALISEE

DE

PREVENTION

Les éducs de rue au quotidien

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Ouvrages de Pascal LE REST

La voie du karaté, une technique éducative, Imprimerie Durand, 1997.

Chartres,

Le karaté de maître Kamohara, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 1998. Sur une voie de l'intégration des limites, Chartres, Comité Départemental de Karaté d'Eure-et-Loir, 1999. Le karaté, sport de combat ou art martial, Chartres, Comité Départemental de Karaté d'Eure-et-Loir, 1999. Les jeunes, les drogues et leurs représentations, L'Harmattan,2000. Paris,

Le karatéka et sa tribu, mythes et réalités, Paris, L'Harmattan, 2001. Prévenir la violence, Paris, L'Harmattan, 2001. Drogues et société, Paris, L'Harmattan, 2001. La Prévention Spécialisée, outils, méthodes, pratiques de terrain, Paris, L'Harmattan, Collection Educateurs et Préventions, 2001.

A l'ensemble des professionnels de la Prévention Spécialisée d'Eure-et-Loir dont le travail quotidien, pertinent et invisible, contribue à prévenir les inadaptations.

Je remercie le Président, M Joseph TANTER, et le Directeur Général, M Christian MATELET de l'A.D.S.E.A. 28 ainsi que les membres du Bureau et du Conseil d'Administration, pour avoir témoigné leur confiance et avoir soutenu l'ambition de ce proJ.et. Je remercie le directeur du service de Prévention Spécialisée M Daniel LECOMPTE pour son accompagnement chaleureux, son esprit dynamique et son aide permanente. Je remercie particulièrement Mme Florence GAUTHIER, secrétaire de la Prévention Spécialisée de Chartres, attachée à la direction du service, pour son aide technique et son soutien efficace tout au long de l'élaboration de ce livre. J'adresse mes compliments aux éducateurs qui ont participé, peu ou prou, à l'élaboration de ce travail.

SOMMAIRE
Méthodologie, Pascal LE REST, page 15 Préface, Daniel LECOMPTE, page 19 1. Fonctions de direction en Prévention Spécialisée, Daniel LECOMPTE, page 27 2. Fonctions d'un adjoint de direction, Jean-Louis GUYON, page 31 3. Les fonctions de chef de service éducatif, Laurent W ALLEZ, page 37 4. Fonctions d'une secrétaire comptable, Florence GAUTHIER, page 45 5. L'accueil des publics par une secrétaire, Martine BESNARD, page 51 6. Le rôle d'une comptable en Prévention Spécialisée, Annie GUY, page 55 7. Le secrétariat d'une équipe spécifique, Catherine GOBLET, page 59 8. La parole comme outil dans le travail de rue, Saïdou M'BOH, page 63 9. Travail de rue et mobilité territoriale des jeunes, Annick LEDAUPHIN, page 67 10. Travail de rue et analyse de la demande, Agnès LEROUX, page 71 Il. Travail de rue dans les quartiers, Antoine ORRIERE, page 77 12. Objectifs du travail de rue, Najia BOUADLA, page 83 13. Regards sur le travail de rue, Natacha ROBERT, page 87

Il

14. Attraits et difficultés du travail de rue, Emilie GUICHARD, page 93 15. Relation éducative, travail d'équipe et partenariat, Guillaume BONNET, page 99 16. Les percussions: Jean-Christophe un support éducatif à la relation,

THIRIET, page 107

17. Le football: un support éducatif à la relation, Robert LORENZO, page 111 18. Le handball: un support éducatif à la relation,

Béatrice HENOCQ, page 117 19. Accompagnement des groupes et suivis éducatifs, Hamid ARCHTAL, page 125 20. Visites en prison et accompagnement éducatif individualisé,

Christine GOARANT, page 131 21. Action spécifique de camp, Les Pommes, Jean-Lou PAPIN, page 137 22. Travail avec les familles: Pétronille, Anne GUmERT, page 143 23. Travail avec des pères maghrébins, Ahmed ATMANI, page 151 24. Un exemple de triangulation Jean-Yves SERRE, page 155 25. Un Point Accueil, une action spécifique, Paulette FOUCHE, page 161 26. Le programme TRACE, une action spécifique, Jackie DUTEIL, page 167 27. L'insertion par l'humanitaire, Catherine PHILIPPE, page 175 28. Une régie de quartier, une action spécifique, Michel RAUZIL-CRABIT, page 183 une action spécifique, familiale,

12

«Les membres d'une organisation ne sont pas, en effet, attachés de façon passive et bornée à leurs routines. Ils sont tout àfait prêts à changer très rapidement s'ils sont capables de trouver leur intérêt dans lesjeux qu'on leur propose. Les habitudes ont pour eux beaucoup moins d'importance qu'on ne croit. En revanche, ils ont une appréciation très raisonnable et presque instinctive des risques que peut présenter pour eux le
changement. })

Michel CROZIER Erhard FRIEDBERG L'acteur et le système, Seuil, [1977], 1992, page 386.

Méthodologie
Pascal LE REST Conseiller technique de la Prévention Spécialisée de l'ADSEA 28

Les éducateurs n'écrivent pas sur leurs pratiques et ne donnent par conséquent pas à lire tant pour leurs collègues que pour leurs partenaires, pour les élus que pour les financeurs, leurs modes d'interventions, la finesse de leurs techniques. C'est la raison pour laquelle j'ai tenu, en qualité de conseiller technique de la Prévention Spécialisée de la Sauvegarde de l'Enfance d' Eure-et-Loir, à accompagner les éducateurs dans un effort d'élaboration et de production d'écrits professionnels. Je bénéficiais du soutien du directeur des services de Prévention, du directeur général de la Sauvegarde et du conseil d'administration de l'association pour entreprendre ce long et difficile travail. Après avoir communiqué l'intention de la réalisation d'un tel ouvrage à l'ensemble des équipes de Prévention et exprimé que leur participation se faisait sur la base du volontariat, j'ai rencontré un intérêt évident pour ce projet. Vingt-huit

15

professionnels sur trente-cinq ont en effet mené un travail jusqu'à terme. Cinq n'ont pas souhaité s'inclure dans le projet collectif et deux autres, pour des raisons diverses, ne sont pas allés jusqu'au bout de la démarche. Afin d'aider les professionnels peu coutumiers du travail d'écriture, j'ai construit des entretiens directifs, enregistrés au dictaphone, d'une durée de quinze à vingt minutes, qu'il appartenait à chacun de retranscrire sur le papier, in extenso, sans modification. Après lecture de la transcription des entretiens, je laissais chaque professionnel en capacité d'orienter quelque peu différemment les contenus, d'occulter certains passages, de corriger et d'augmenter certains autres. Je travaillais moi-même chaque écrit, pour les polir, les rendre lisibles, mais sans altérer le sens des propos. Chacune de mes modifications donnait lieu à une validation par le professionnel, auteur de l'écrit. Les allers-retours ont été nombreux. L'ordre d'apparition des écrits est relatif à une construction méthodologique que j'ai forgée en début de travail et que les professionnels ont toujours ignorée jusqu'au moment de la relecture par tous du projet finalisé. L'intérêt de cet ouvrage réside dans l'expression authentique des pratiques par les professionnels qui en sont tes producteurs. Certes, à partir du matériel que les professionnels sont en capacité de fournir, il m'aurait été possible de produire un ouvrage d'une facture sensiblement différente. Ce faisant, il y aurait eu trahison des propos, décentration des auteurs réels. L'intérêt de cet ouvrage ne réside peut-être pas dans ses qualités littéraires mais se révèle ailleurs: les éducateurs et au-delà, l'ensemble des professionnels de la Prévention, sont mis à l'honneur, en occupant dans ces pages la place qui est la leur,

16

en montrant leur spécificité, leur façon d'intervenir, leurs techniques d'intervention au bénéfice des personnes en difficulté. J'ai, pour ma part, été ému par les entretiens que j'ai conduits. J'ai appris à connaître des hommes et des femmes de grande humanité, sensibles et respectueux de la vie. C'est pourquoi je suis satisfait que ce projet soit parvenu à son terme et qu'il mette en lumière, pour le plus grand nombre de lecteurs, la force de leur engagement et de leur investissement quotidien.

17

Préface
Daniel LECOMPTE Directeur des services de Prévention Spécialisée de la Sauvegarde d'Eure-et-Loir

La Prévention Spécialisée sur le département de l'Eure-et-Loir, monopole de la Sauvegarde de l'Enfance, se répartit en trois services: le service de Dreux, celui de Chartres et celui de Châteaudun. Le service de Dreux intervient sur deux communes: Dreux et Vernouillet; le service de Chartres intervient sur trois communes: Chartres, Lucé et Mainvilliers ; et le service de Châteaudun intervient principalement sur les quartiers nord de la ville. En terme de diversité des territoires de l'intervention, il y a celle des communes, au nombre de six sur le département, celle des quartiers, plus complexe à saisir, tant les quartiers des agglomérations drouaise et chartraine et ceux de Châteaudun manifestent des réalités propres. Cette diversité est à respecter à l'intérieur et à l'extérieur de chaque quartier, ainsi que doivent l'être les identités respectives, les parcours de vies et les histoires. Les équipes d'éducateurs de Prévention doivent tenir

19

compte des spécificités des aires géographiques pour construire leur relation aux publics. Il ne s'agit pas de produire le même travail sur chaque quartier, de standardiser les modes d'action. La richesse de la Prévention Spécialisée est au contraire contenue dans cette capacité de pouvoir appréhender la complexité avec laquelle nous devons faire sur le terrain, dans laquelle nous intervenons. Les trois services font l'objet d'un agrément et d'un financement distincts. L'ensemble des services constitue le cadre de la Prévention Spécialisée de la Sauvegarde d' Eure-et-Loir. Les trois services de la Prévention se composent de vingt-neuf éducateurs spécialisés ou faisant fonction d'éducateur spécialisé, ce qui est prévu conventionnellement avec le Conseil Général et les communes signataires de la convention, auxquels s'ajoute un professionnel sur le dispositif TRACE (TRajet d'ACcès à l'Emploi) à Dreux, qui bénéficie d'un financement d'Etat. Trente professionnels occupent ainsi des fonctions d'éducation. L'équipe de cadres se constitue d'un directeur, d'un directeur adjoint, d'un conseiller technique et de deux chefs de service, l'un sur Chartres et l'autre sur Dreux. Le conseiller technique intervient sur les trois sites en fonction d'une procédure particulière de demandes formulées soit par la direction, soit par lui-même et éventuellement formulée par une équipe éducative ou par un éducateur. Dans ce dernier cas, s'il y a une forte demande d'aide, de soutien ou d'accompagnement méthodologique formulée auprès du conseiller technique et qui ne peut être satisfaite en quelques minutes ou quelques heures, elle fera l'objet d'une procédure précise, finalisée par la rédaction d'un document appelé fiche technique. La formulation doit convenir au demandeur, après avoir été

20