Politiques du care en France et en Allemagne

Politiques du care en France et en Allemagne

-

Français
252 pages

Description

Cet ouvrage vise à étudier la manière dont les politiques du care agissent sur la mobilité sociale des assistant-e-s maternel-le-s issu-e-s de l'immigration en France et en Allemagne (de l'Ouest). Il vise aussi à interroger la répartition du travail de care entre les femmes et plus largement la problématique globale du care dans l'État-providence européen. À partir d'entretiens biographiques avec des assistant-e-s maternel-le-s dans les deux pays, sont étudiées les conditions de la sous-traitance des tâches ménagères et de la garde des enfants qui permettent aux mères (et aux pères) d'être actifs-ves.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 février 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140114618
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Janina Glaeser
Politiques ducare en France et en Allemagne Parcours des assistantes et assistants maternels issus de l’immigration
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Politiques ducareen France et en Allemagne
Parcours des assistantes et assistants maternels issus de l’immigration
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Paul GRELL,Les modes de débrouillardise des jeunes chômeurs,Chômeurs pendant la crise des années 80,2019.Isabelle PAPIEAU,Les représentations du monde rural, Des arts antiques à la télé-réalité, 2018. Piero-D. GALLORO (dir.),Conflictualités, représentations et médiatisation de la violence et de la radicalisation, Radicalisme(s), radicalisation(s),radicalité(s), violence(s),2018. Piero-D. GALLORO (dir.),Discours et parcours de radicalisation et de violence,Radicalisme(s), radicalisation(s),radicalité(s), violence(s),2018. Bernard HILLAU,Le livre de la compétence, Trajectoires d’acteurs et changement social, 2018. Patrick GABORIAU,Le terrain anthropologique,Archéologie d’une pratique,2018. Gabriele PINNA,Travailler dans l’hôtellerie de luxe. Une enquête ethnographique à Paris, 2018. Michèle BOKOBZA,Madame la comtesse de Gasparin. e Protestantisme radical, genre et pèlerinage au XIX siècle, 2018. Claudine DARDY,Exister par écrit.Essai sur l’identification en culture de l’écrit, 2018.Aurélien DJAKOUANE et Emmanuel NÉGRIER,Le hip-hop en scènes. Mutations artistiques et innovations politiques,2018.
Janina GlaeserPolitiquesducareen France et enAllemagne
Parcours des assistantes etassistants maternels issusde l’immigration
De la même auteure Care-Politiken in Deutschland und Frankreich: Migrantinnen in der Kindertagespflege – moderne Reproduktivkräfte erwerbstätiger Mütter. Springer VS: Wiesbaden, 2017.
„Sorgemöglichkeiten:professionelle Tageseltern verändern familiales Werden“, in: Krämer, Anike/ Sabisch, Katja(Hg.): DoingResponsibility– Möglichkeitsräume von Familie, psychosozial, 01/2018, S. 52-60
„Arbeiten im sozialinvestiven Staat: Die Inwertsetzungder Arbeit in Kitas und in der Kindertagespflege“, mit Stefan Kerber-Clasen, in: Auth, Diana/Rudolph, Clarissa(Hg.): Care im(sozialinvestiven)Wohlfahrtsstaat,FeminaPolitica, Heft 2/2017, 26. Jg., S. 62-74
„Caringfor recognition –youngwomen on their way”, with Monika Kupzyk. in : Socialization, family, andgender in the context of migration,ZeitschriftfürQualitative Forschung, Jg. 15, Nr.1-2, 2014, S. 115-130
« Assistant(e)s maternel(le)s d’origine étrangère etpolitiques de lapetite enfance: une comparaison France-Allemagne », in :Vers une société du care ?Revue de sciences sociales, n° 52, 2014, S. 54-61
„Die eine hilft der anderen: transnationaler Feminismus auf dem Care-Arbeitsmarkt“, in: Franke, Ivonne; Mozygemba, Kati; Pöge, Kathleen; Ritter, Bettina; Venohr, Dagmar(Hg.):Feminismen heute. Positionen in Theorie und Praxis, Transcript, 2014, S.191-202
„Qualifizierungsoptionen transnationaler Pflege in Frankreich Anregungen für eine Professionalisierungder Care-Arbeit in Deutschland?“, in: Krawietz, Johanna; Visel, Stefanie(Hrsg.): PrekarisierungAmbivalentetransnationaler Care-Arbeit Anerkennung, Westfälisches Dampfboot, 2014, S. 178-194
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16306-2 EAN : 9782343163062
REMERCIEMENTS
Je tiens à remercier très sincèrement et tout particuliè-rement mes directrices de thèse, les professeurs Ursula Apitzsch et Catherine Delcroix, qui ont continuellement soutenu, accompagné et fait avancer par leurs critiques l’élaboration de chacune des étapes de ce travail empi-rique. En France, mes séjours de recherche, mes missions d’enseignement et ma participation à des ateliers, mais aussi les nombreuses conversations dans des restaurants strasbourgeois, furent accompagnés de l’esprit d’un groupe de jeunes chercheur-e-s, dont l’enthousiasme pour une démarche exploratoire dans la recherche sur les mi-grations paraît inconcevable sans la direction de Catherine Delcroix. De la même manière, l’échange de longue date avec Ursula Apitzsch et le colloque qu’elle anime avec Lena Inowlocki offrent un espace essentiel à la rencontre d’autres chercheur-e-s et leurs projets. Je remercie expres-sément Ursula Apitzsch de s’être donné beaucoup de peine à assurer sur le long terme le bon déroulement du proces-sus de recherche, y compris quand il s’agissait de répondre à la demande souvent étonnante et toujours plus accrue de rapports et signatures pour la procédure de cotutelle. De la même manière, je remercie également Catherine Delcroix. L’objet transnational de mon travail, qui de plus est ancré dans deux systèmes scientifiques – français et allemand – différents, a grandement bénéficié de l’étroite coopération entre ces deux directrices de thèse. Un échange approprié
7
est la condition première à la réussite d’une cotutelle, comme le démontre le travail présenté ici. Je remercie également la fondation Hans Böckler, l’Université franco-allemande et le Collège doctoral euro-péen (Université de Strasbourg), dont le soutien financier m’a – entre autres – permis de faire la navette entre l’Université de Strasbourg et l’Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort-sur-le-Main. Différents évènements organisés par le Centre interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Allemagne (CIERA) ont, eux aussi, été très utiles au développement de connais-sances quant aux différences et ressemblances qui caractérisent le contexte scientifique franco-allemand. En outre, je remercie tou-te-s mes collègues du centre Cornelia Goethe, avec lesquel-le-s j’ai pu beaucoup dis-cuter. Bien souvent, nous sommes aussi restés des heures plongés dans nos travaux respectifs (Jenny Erpenbeck, dans son romanGeht, ging, gegangen: « , appelle cela Le bonheur de l’univers parallèle » – et ces propos illustrent parfaitement ma pensée). De la même manière, je remercie mon groupe de travail « Recherches interprétatives en sciences sociales », le Groupe interdisciplinaire de Re-cherche Allemagne-France (GIRAF) et Ulle Jäger pour la supervision qu’elle propose aux doctorant-e-s de l’Université Goethe de Francfort. J’ai eu la grande chance de rencontrer Marc Haug qui, au Laboratoire dynamique européen, propose une « offre solidaire de relecture » aux doctorant-e-s réalisant leur thèse dans une langue étran-gère. Il a accompagné mon procédé de recherche avec attention et a toujours été à l’écoute des questions qui se posaient à moi. Je ne puis en aucun cas omettre la perfor-mance extraordinaire de Lucile Chartain qui traduisit de l’allemand vers le français le résumé ici présenté et qui communiqua beaucoup avec moi durant ce travail. L’expertise de Lucile concernant l’école de Francfort, ses connaissances en matière de notions conceptuelles dans
8
les deux langues et sa grande subtilité dans l’exercice d’interprétation nécessaire à tout travail de ce type, ont joué en faveur d’une traduction réussie. Et enfin : un grand merci à ma famille et à mes ami-e-s qui m’ont soutenue tout au long de mon parcours ! Par la même occasion, je remercie également Ronjeeta Skiba, la nourrice de mon enfance originaire de l’Inde.
9