Pour panser le couple et bien penser la famille

-

Livres
314 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Oui, c’est à la rencontre et à l’écoute renouvelée de Celui dont dépend et dont découle toutes familles, parce qu’il est vie et parce qu’il est amour, que nous voulons vous convier à travers ces pages.


Celui qui peut panser les couples et les guérir. Celui qui donne les moyens de bien penser, de comprendre comment ça fonctionne, la famille. Car il a le baume, le remède. Il est le baume à toutes les meurtrissures, à toutes les blessures.


Il est bien plus, il est même la résurrection et la vie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 juillet 2016
Nombre de visites sur la page 29
EAN13 9782857433811
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0075 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème


POURPANSERLECOUPLE
ETBIENPENSERLAFAMILE

Copyright©2014ÉditionsVieetSanté

60,avenueÉmileZola,BP59

77192Dammarie-les-LysCedex,France

www.viesante.com

Tousdroitsdereproductiontotale
oupartieleetdetraductionréservés.

Editiondesversionsnumériques:ISEdition

ISBN(livre):978-2-85743-391-0

ISBN(eBooks):978-2-85743-381-1

L'auteurasumetoutelaresponsablitépourl’exactitudedetouslesfaitset

descitationsexposésdanslelivre.

Saufindicationcontraire,touteslesréférencesbibliquessonttiréesdela

BibleàlaColombe.

DanielMILARD

POURPANSERLECOUPLE
ETBIENPENSERLAFAMILE

D UM Ê M EA U T E U R

DanielMILARD

–Vivremieux,Vivreplus,avecJésusc’estposible!

–Vivresous laféruledusida l’Harma .dé(tan),2000.

–rFqéeutntaiaçnaif ,snoil102réponses àes, mariage, 102
questions…,2009.

–L’actualitédel’Évangileaucœurdumondesocio-politiqueet
médiatiqueauxAntiles-Guyane,janvier2011.

–«Lafamilecommepetiteéglise»dansL’Église,lesenfantsetles
jeunes,sousladirectiondeGabrielMonet,Vieetsanté,2011.

–Lafamileledernierrempartfaceàl’étatactueldenotremonde,
2012.

5

Àmamère,
Àmonpère,
Àtoiquimefisnaîtreunesecondefois,
Àmesfiles,Marie-EmlieetAgnès,
Àmesgarçons,DanieletDavid,
Àtoiquimefaissavoirquel’amourestCharis.

6

P R O L O G U E

«Aimer,c’estbien,savoiraimer,c’esttout»

AlfreddeMUSET

«Aimer,c’esttrouversarichesehorsdesoi»

«Aimer,c’estsedonnercorpsetâme»

«Lavieestunsommeil,l’amourenestlerêve,etvousaurezvécu
sivousavezaimé»

CHATEAUBRIAND

«Aimer,c’estbien,savoiraimer,c’esttout»

PaulELUARD
«Lacourbedetesyeuxfaitletourdemoncœur»

LAMARTINE
«Unseulêtrevousmanque,ettoutestdépeuplé»

GérarddeNERVAL

«Baiserdelaboucheetdeslèvres.Oùnotreamourvientseposer.
Pleindedélicesetdefièvres.Ah!j’aisoif,j’aisoifd’unbaiser!»

7

PaulLEAUTAUD

«Aimer,c’estpréférerunautreàsoi-même»

SAINT-AUGUSTIN

«Lamesuredel’amourc’estd’aimersansmesure»

SHAKESPEARE
«L’amournevoitpasaveclesyeux,maisavecl’âme»

STENDHAL
«Aimer,c’estavoirduplaisiràvoir,toucher,sentirpartousles
sens,etd’ausiprèsqueposibleunobjetaimablequinousaime»

HenriDavidTHOREAU

«Iln’yaqu’unremèdeàl’amour:aimerdavantage»

VICTOR HUGO

«Aimer,c’estsavourer,aubrasd’unêtrecher,laquantitédeciel
queDieumitdanslachair.»

«Lavieestunefleur.L’amourenestlemiel»

«Aimerc’estlamoitiédecroire»

8

Touteslescitationsaudébutdechaquechapitre
sonttiréesdusitesuivant:

htp:/www.poesie-poemes.com/citations-amour-aimer.php

9

I N T R O D U C T I O N

Pourpanser cleplouete
bienpenseramialf le

Personne ne peutvivre loin de relationsenrichisantes,
uniquementenfermé,cloîtré,danssonforintérieur.Celuiquis’y
risquerait,seretrouveraitvitecommeunpoisonposésurlesoldont
les branchies en vain tenteraient par des spasmes désespérés de
s’imprégner de l’élément qui lui fait cruelementdéfaut.Ilest
dificile,voirimpensabledevivreendehorsdetoutesociété.Vivre
en solitaire est une chose… Mais comment est-ce pensable de vivre
seul?Lasemainepeutcommencerdanslasolitudemaisilvousfaut
1
devotreVendredi!

2
Le Robinson Crusoé des sentiments n’est pas encore né. S’il
existe,iln’estquefantasme.Personne,horsgravespathologies,ne
peut vivre seul… à moins d’être un monstre ou un dieu dans sa
céleste béatitude… Et alors quel peut être le visage de ce dieu ? Le
DieudelaBiblen’ariend’unDieusolitaire,ilestplutôtsolidaire.

Larelation,lasocialisationcommenceaminimaaveclarelation
3
decouplecommeenEdenpuiss’épanouitauseindelafamile,
ensuiteviennentlesinteractionsàl’intérieurduclan,delatribu,du

1.Robinsonrencontreenfinun«vis-à-vis»,unsemblableenhumanité,du
moinsilferatoutpouren«fabriquer»un.Ceterencontres’efectueun
vendredi.
2.DanielDefoe,RobinsonCrusoé,Galimard,2001.

10

vilage,delarégion,delanation.Onseretrouveêtreparcercles
concentriques:unêtreaumonde,unêtredanslemonde.

4
Lafamil ee ust inetinst ulmo, erelppi, il faut le rautitnoq iua s bu
5 6
évolutionsetconfigurationssucesives.Ledroitdelafamiletse àl
pourentémoigner.

Ilestactuelmene tnep asvuon uaeê’rt eered u vu du visité a
contextedesrelationsfamiliales.Maislesfonctionsprincipalesdece
groupe de base qu’est la famildeanar pe tied meueertne nrg
universelementinchangées.Ils’agitpourceteentitésocialede
permetrel’éclosiondelavieetsapréservation.Lafamiledemeure
lelieudelasocialisationprimaireetdelareproductionsociale.

Queles on lui apporte tigétamisnoi’uq e quieso lnt les
(idéologiques,politiques,pragmatiques,religieuses,économiques,
sociales, etc.), l’eslee neitir prante gast d ,étinamuh’l ruo la
continuitédel’espèce.L’êtrehumainexprimesanaturegrégaireen
formantunefamile.Quelesqu’ensoientlesévolutionslégaleset
avantquelesprouesesdelabiologieneviennentàendécider
autrement, la familnégée ornc est eeun e d’opésc moemtnarel

3.Toutaulongdenotreproposnousnenouslivreronspasàunesociologie
complexe de la famil’n in ,eSEINE initédif e’lnod unteempr la rons
(« ménage ») mais nous nous bornerons à retenir la désignation de cete
réalitélaplusuniversele(quelesquesoientsesmodulationsetévolutions
institutionneles)àsavoir:lemari,lafemme(lecouple)etlesenfantsnésde
leurunionconsidérésdansleursynergie.
4.Lanotiondefamilen’estpasdéfinieparleCodecivilfrançais.Endroit
français,ils’agitd’unensembled’individusunisparunliendeparentéou
d’aliance.
5.XavierLacroix,Dechairetdeparole.Fonderlafamile,Paris,Bayard,2007.
6.Ledroitdelafamilles ce, vi.é trprFnaE n une esterdiod ucnehb ar
principalesrèglessontinclusesdansleCodecivilquirégitentreautres:le
mariage,ledivorce,lafiliation,l’autoritéparentaleetlatutele.Ledroitdela
famileregroupel’ensembledesrèglesdedroitquirégisentlesmariages,
l’unionlibre,laviemaritale,lesPACS,lesdiversesformesdedésunions
(séparation,annulation,divorce),lafiliation,l’autoritéparentale,latutele.

11

coupleetdesenfants.Eleest,lorsqu’elefonctionneaumieux,un
lieudetransmisiondesvaleursetdesapprentisages.Lafamile
permet l’exercice des solidarités de base en ofn mint u lieuar
sécurisant et protecteur pour lesêtres enformation eten
développement.Chacundesesmembrespeutespérersatisfaireses
besoinsfondamentauxensonsein.C’estàl’intérieurdecetunivers
ques’efp ral é’hcnaegd quête du plaisire al eutcbie s en dete
services,y comprisde gratificationssexuelcouplees pourle
initiateuretorganisateurdelacelulefamiliale.

Lemoteur,cequidynamisel’êtrehumain,onnelesaitquetrop,
c’est la recherche du plaisir. Le trop bien connu « principe de
7 8
plaisir » qui prend si souvent le pas sur le « principe de réalité »,
reléguantparfoislamoraleetlaresponsabilitéensecondezone.Il
estlemoteuresentieldel’agirhumain.

Tout faire pour parvenir à ce que l’on a longtemps appelé le
«bonheur»demeureleleitmotivdel’êtrehumain.Ilconstitueson
horizon.Lebonheur:cetermeaujourd’hui,exprimeuneréalité

7.Leprincipedeplaisirestunconceptcentralenpsychanalyse,élaborétrès
tôtparGustavFechner(Lustprinzipen1845)quifutempruntéparSigmund
Freud, soit en 1900. C’est une notion fondamentale dans la théorie
freudienne.Elnt mental a pourb tul aéne ceonue q el cnofnoitemen
recherche du plaisir et l’évitement du déplaisir. Toute tension qui rompt
l’équilibredel’organismeestresentiecommedouloureuse.Lespulsions
cherchentleursatisfactionparlesvoieslespluscourtes,mais,quandeles
rencontrent un obstacle, elesempruntentdescheminsdétournésquiles
conduisentàlasatisfactionrecherchée.
8.Ils’agitdelarégulationdufonctionnementpsychiquedusujetparlaprise
en considération de son environnement. Le principe de réalité est par
exemple à l’origine des mécanismes de jugements personnels et de
mémorisation,fondamentauxpourl’adaptationdusujetaumondeextérieur.
L’environnementphysiqueethumainexerceunepresioncontinuesurle
psychismedel’individu,quidoitimpérativementluiadaptersesbesoinset
sestechniquesdesatisfaction.Leprincipederéalitédoitdoncpermetreau
sujetd’adaptersesconduitesauxcontraintesdelaréalitéextérieure,touten
satisfaisantauprincipedeplaisir.

12

9
dont on a considérablement réduit la portée métaphysique pour se
contenterdelasimplenotiondebien-être,d’épanouisement,de
développementpersonnel,seréduisantparfoisàunesortedesimple
10
cocooning, quand il n’est pas réduit à n’être qu’un véritable
abrutisementlivréauxmainsexpertes,«fourgueuses»debonheur,
11
quesontdeplusenpluslesmédias.

Parfoislebonheurdevientuneafairetoutepersonneleoul’autre
n’estqu’unmoyen,depréférencecomplaisantetpeuexigeant.Les
difedl aa uej uiucà s tlséernndoe lseà , s à ,reiretêrp e
communication,del’échangeafectifauthentiquesontcroisantes
12
dans notresociété . Oncomprend alorsla complexité,les
difroetsuf os nr iaupler coà pl », à sétlucemrof « « à rmfo ier
famile».Ladificultéàparveniràneformerqu’une«seulechair»
est évidente. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir encore dire
aujourd’hui:«formeruneseulechair»?Beaucoupsonttentésde
s’y risquer, d’esaya isma, ertbien danssaention… «chacun
peau… ! ». Le bonheur alors, peut ne consister que dans le fait de
vivrechacunchezsoi,deseretrouveràcertaineséchéances,sousla

9.Aristote,EthiqueàNicomaque,Paris,Flammarion,2002
10.Régresionàunétatembryonnairerenonçantàasumerlefaitdegrandir,
d’alerversl’autre,etlesefortsquedemandelanécesairecommunication.
11. Voir Publicité, « part de cerveau disponible ».etlibre-arbitre,article
intéresnt par Aart,ec ehnrua dêPnen omurherc eurl à LCU’ekragnitru , pa
danshtp:/www.etopia.be/spip.php?article569,le04/02/2014
12.Onpeutfaireétatdevéritableshandicapsrelevantd’absencesdemodèle
oudesoinsafectifsdanslaprimeenfanceoudehandicapsplusgravesde
notre point de vue que l’autisme qui est une situation où l’individu est
empêchédecommuniqueretensoufrepourfaireétatdepathologiesteles
celeduperversnarcisiquequisecomplaîtdansladestructionsystématique
desesvictimes,serepaisantdelavitalitéafectivedeceles-cidontilse
nouritetjouitcommed’unvampiredusangdesesvictimes,cf.lesdiférents
typesdeharcèlementsexercésparcetyped’individu.

13

presion,ousousl’urgencedubesoinàasouviretden’avoirpour
toutefortàfournirqued’apporterchacunquesabroseàdent!

Comment dans ces conditions peut-on parler de « famile»au
sensd’unlieudevie,departageetd’épanouisement,nonpaspour
13
certains aux dépens des autres, mais pour tous ?

Àtoutlemoinsonparlerad’arangements,d’unmoded’échange
deprestationsmaistrèslimitéparrapportàcequenousvoulons
entendrepar«famile».

Cetedificultéàcréeretàpérenniserlelienconjugalserala
failitemêmedeceteentreprisequ’estlafamile.Onpeutdireque
leverestdanslapomme…

Nombredecombinaisonsdu«vivreensemble»enfamileontété
testées. On a vraiment pratiquement tout es famiyaé. De lale
patriarcaleàlafamilebourgeoisepuisaukibboutz,delafamile
post-soixante-huitarde,àcelesasujetiesauPACSetauxfamiles
14
monoparentalesetrecomposéesd’aujourd’hui…

Touslesformats,touteslesconfigurations,touslesmodesde
regroupement,decontrats,decompositionetderecompositionont
euleurheuredegloiretantpourlecouplequepourlafamile.On
enconnaîtlesaléas,leslimitesetleséchecsparfoisretentisants,
quandilsnesontpasdévastateurs,ruinantlesunsetlesautres,en
15
particulierlesêtreslesplusvulnérables,cecidel’intérieur,àbas

13.Voirnotretexteintitulé«Lafamileunlieud’épanouisementpourtous»
et«Lafamilecommepetiteéglise»dansL’église,lesenfantsetles jeunes,
sousladirectiondeGabrielMonet,EditionsVieetSanté,Dammarie-lès-Lys,
France,2011,p.125-148.
14.Laquestiondelacompositiondelafamileestd’importancepuisque
l’État s’en est toujours mêlé (économie, patrimoine, politique, religion,
filiationobligent!).
15.XavierLacroix,Laconfusiondesgenres:Réponsesàcertainesdemandes
homosexuelessurlemariageetl’adoption,Bayard,2005.

14

bruits.C’estlorsdedramespublicsqu’ons’enaperçoitetlapreseà
tropsouventmalheureusementl’ocasiondes’enfairel’écho.

Aulieud’êtrelefoyeracueilant,latièdealcôvedesgensqui
s’aiment,ondécouvreavechoreurquelecouple,lafamilesont
devenusleslieuxduconfinement,dusecret,duhuis-clos,l’antre
secrètedesinistresbarbesbleues,dedangereuxpédophiles,oude
16
meurtriers silencieux qui tuent à petit feu…

Commenta-t-onpuconcevoiretenariveràmetreaupointunart
ausibienconsommé,un«artdebiendivorcer»?N’ya-t-ilpaslà
unecontradictiondanslestermes?Mêmesioncomprendceque
les auteurs decesvade-mecumdudu divorce «civilisé»,
«désamour»galantontdanslatête…

N’a-t-onpassufisammentfredonnéétantenfantceteritournele
plusqueréelénnod neiB « : enndon ie bst’e cé, reprendre c’ets
voler… » ? Comment en la matière fait-on pour reprendre ses biles?
Commentest-cepensable?Commentest-cesupportable?Comment
est-ceposible?

Notrepartiprisdanscetouvrageestd’afirmerquecequepropose
la Révélation, la Bible, les Saintes Écritures, bien sûr, sans en
dénaturerlemesage,loindelacaricature,estcequimarcheencore
lemieuxtantpourlecouplequepourlafamile.

Pourquoi ? Parce que tout simplement, le Dieu Créateur est à
l’originedel’amour.Ilestlefondateurducouple.«EtDieucréala
17
femme » selon le titre de la célèbre comédie dramatique française.

16.Quivampirisentleurvictimeetladétruisentméthodiquementcommele
faitleperversnarcisique.
17. lancée en 1956 par Roger Vadim avec BrigitteJ od tB raes
LouieanTrintignant.

15

MaispourlaGenèse,premierlivredelaBible,livrequinouséclaire
surle«commencement»,ilnefaitnuldoutequeDieuàl’origine
18
«créal’hommeetlafemme» …IlasumeentantqueCréateurla
paternitédecesinstitutionsquesontlecoupleetlafamile.Ilenest
l’inventeur.Doncondoitconvenirqu’ilsaitcommentçafonctionne,
commentçamarche!Etcela,bienmieuxquequiconque!

Loindelaiserl’êtrehumaintatonner,toutseul,ereretéchouer
danssesrelationslesplussensibles,lesplusintimesetlesplus
vitales,illuiadonnéunmodèle.Lui,leDieutrinitaires’estofert
comme paradigme, comme mode d’emploi, comme modèle.
« Dieu », il faut s’en souvenir est un nom de famile.Notreatention
estatiréesurlafamiledivineauseindelaquelerègnel’ordre,
19
l’harmonie,l’entente,l’unitéetl’amour.Mieuxencore,ilacré
20
l’êtrehumainàsonimage,ill’acrée à r assealbmnce.

Les nombreuses citations bibliques, d’auteurs clas u oesqui
modernessurlecouple,oulespetitsmotsdouxtrouvésdansla
21
presr a vneocu sl m lo’natrrdeenuteqda e uuœcrulel’êtrehumain
aspireàcomblercebesoinderelationssatisfaisantes,cesdiférents
22
besoins,émotionnels,afnios ed im « xueceitsfe tsociaux. Ce be
23
parfaire l’amour ». Et on peut comprendre les déceptions, les
frustrationsquiendécoulentlorsqu’iln’yparvientpasoudefaçon
nonsatisfaisante.

18.Genèse1.27.
19.Chacunauseindecetefamiledivineconnaîtsonstatut(ordre),chacun
intervientaubonmomentdansleplandusalut(harmonie),iln’yapasde
désirdedomination(entente)auseinderelationsafectueuses(amour)et
dansunecommunautédepenséeetdeprojet(unité).
20.Genèse1.26.
21.Vousentrouverezunesérieàchaquedébutdechapitre.
22. C’est bien au sein de la familequedevraients’asouvirlesbesoins
fondamentauxquenousrappelelapyramidedeMaslow.
23.BernardLeblanc-Halmos,Commentparfairel’amour,AlbinMichel,1995.

16

Notresociétédeplusenplusindividualisteetmatérialiste,danssa
24
logique prédatrice, a visé et privilégié le rendement. Selon le mot
maintenantbienenvogue,ils’agitde«travailerpluspourgagner
plus ! ». Et puisqu’on parle de familq srola ,e sle, leupcoe lue
parents sont « au charbon »…, qui s’ocupedesenfants?Notre
sociétédeconsommationetdujetablearéduitl’humainàsavaleur
marchande,l’invitantàseniermêmeauprixdurenoncementàce
quiluiapportaitleplusdecréativité,dedignité,delibertéetde
capacitéàcommuniquer,àalerversl’autreetàcréerdulien.

Notresociétés’estataquéeàcequifaisaitdel’hommeunéternel
aventurier,unexplorateurfierettéméraire,toujoursémerveilésur
l’océandesondésirdeliberté,verslequelleportaitsonimagination
etsasoifd’altérité,àsavoirsasexualité.Notresociétématérialiste
luiafaitmiroiterleshorizonsfalacieuxdelalicence,ersatzdela
vraieliberté.Eleluiafaitlongerlesrivestroublesdelajouisanceà
toutprix,sansengagementniresponsabilité,explorerlescontrées
incertaines et arides – il ne faut pas se voiler la face – de la
réalisation personnelcrins.Cee à toust eicosé étrcmandha e,
impitoyable,qu’a-t-elefaitdel’homme?Enfindecourse,àlafin
delatraversée,eleenafaitunhommeémasculé,etdelafemme,
unefemmeeunuque,quin’ontplusguèreniletemps,nigrand-
choseàs’ofrir.Etlesenfants,eux,quipeutdireoùilssont?Àla
rue?Prisenmainparlesmédias?Devantdesfilmssordidesl’œil
25
rivé sur la fascination du génital ? Fumant des calumets nulement
pacifiquesquilesprojetentversuneviolencecriminelesousl’efet
dumanque?

24.Depuislaviséecartésienne:«devenirmaîtreetposeseurdelanature».
25. Le Dr Claude Rozier, médecin scolaire, signale que 42,5 % des ados
intero ségsnadon snq eteuêva av ueitnp erelru filmierrno m pono ertne te ez
quinze ans, cf. CharlotRotman, e tstitua «nUs bu auec vediu ogal sel
adultes»,Libération,23mai2002.

17

Lafamilecommenceparlecoupleetquandlecoupleva,tout
va…

Danslecouple,Ilnes’agitpasd’étouferl’unetl’autredansun
vis-à-vissanshorizonmaisbeletbienquelecouplesoitletereau
oùsenourisentceuxquileconstituentenmêmetempsqu’illeur
donnevie.

Comme l’a si bien dit Michel Demaison dans son éclairante
26
réces de Xavi ouvrage udb leoine itseuq aL « : noroac Ler lur six
mariage, précisément parce qu’il est une institution, permet de
dépasoecrpiu etln r,eiuvséjtbdc e iuts et lesleers léal apnu
retombées du resentietdel’af’suod eit,fces ettier au vrir ed
l’intégrer en ses multiples figures, l’enfant, les amis, la société,
Dieu ; c’est pourquoi la famil cone seeuà tstiit rp raauoy ndu
institutionnelmatrimonial».

Àlabasedel’échange,dudonetdelarelationilyalanotion
d’intégritépersonnele,caronnepeutdonnerquecequ’onest,que
cequ’ona.Oràn’yprendregarde,notresociété,notrehumanitéva
versladéposesiondesoi.

Même dans ce domaine si sensible où les questions de
l’authenticité, de l’intégrité, de la sincérité, de la véracité sont
fondamentales,s’insinuentlesnotionsd’untoutautregenre.Ilest
curieusement question de calibrage, de poids et de mesures… de
rendement,deperformance,decontraintes,d’obligationdejouir…
Auxjeuxolympiquesdusexe,ilnesufitplusseulementquede
«participer»,hélas…

Ilfautdenosjoursméritersaplacesurleterain,surlasurface,(et
nepasdemeurertroplongtempssurlasurfacederéparation…),ne
passelaiserdécramponner,nepasdémériter,sedopers’illefaut,

26.htp:/www.dominicains.fr/fre/menu/nav_magazine/reflexion/recensions/r
ecensions_d_ouvrages_de_theologie_morale/de_chair_et_de_parole_fonder_l
a_famile_par_xavier_lacroix,le04/02/2014.

18

mais surtout ne pas décevoir… Ne devrait-on pas plaider ici pour un
respectdesdésirsetdeslimitesdechacun?

Onestpasédusexeappeldeslibertinsboulimiques,érotomanes
quisedopaientàcoupdetisanesetdepoudresdeperlimpinpin,au
sexeàpileetàmoteurdesabatoirsdusexe.Lamachineàfaire
27
jouir est en marche avec télécommande à distance. Ele vous
ate en bonne tes ne dso ee’px saueruprcma dhéoc u ,nif uorugi
placesurpapierglacédanslescataloguesentreleprese-puréeet
lesproduitsdépilatoiresàl’aimableatentiondelaménagèrede
moinsdequaranteans…

L’autredoitêtrelebonobjet,le«boncoup»,lesur-mesure,le
bonacesoire,souspeined’êtrerangésansautreformedeprocès
aveclesautresjoujouxdanslederniertiroirduplacard.

Condamnéàjouiràtoutprixl’unetl’autre,etl’hommeetla
femme,encasderatés,d’esouflementoudepanne,«mêmemotif,
mêmepunition»commeondisaitàl’armée,ilsseretrouventtous
lesdeuxfaceàuneobligationstresantederésultat.Lafemmedevra
s’exciterele-même,jouertouteseuleavecledétonateuretavecles
explosifs,fairetoutleboulot,etlemalheureux,s’ilnesaitpasyfaire
et bien c’est hancepas d‘coç n eafon nmme t… ceoit ddisa
équivoquePiereDesproges:«iln’yapasdefemmefrigide,iln’ya
que de mauvaises langues… ». C’est épuisant, c’est frustrant, c’est
démoralisant.

Onestdansuncorpsàcorpséperdusansjamaishélasparvenirà
28
former « une seule chair ».

27.Ilfaudraitseméfieraujourd’huidusexeapparemmentsansproblèmeàla
Catherine Mill auoà et oHeul qcbeeabédrasd él aeuabder dou lux
rencontre,miseenscènequiencachelesdéboiresetlesfrustrations.
28.DanielMILARD,Lafamile,ledernierrempartfaceàl’étatactueldenotre
monde,FédérationdeséglisesadventistedelaMartinique,2012,p.87.«Il

19

Cetebeleaventureducouple,del’amour,demandequ’ons’y
investiseuntantsoitpeu.LathéologienneetpsychologueNicole
Jametmetaitledoigtsurlacomplexitédelarencontreauseindu
couple,«(…)leplaisirsexueldisoutlesfrontièresentresoiet
l’autre,ouvrelaportedelafusion.Ilfautêtrecertaindesonidentité
pour ne pas craindre de se perdre en l’autre. Si cetepeurest
présente,onmultiplielesaventurespouréviterl’aliénation.Lefait
quedesromanciersàsucèsrevendiquentleclivageentrelecorps
et les sentiments rassrl l ueru sceetroieen p mêm auxerse u
29
difcultés ».i

Fantasmetrompeurdeladémocratisationduplaisir,dubonheur
aceser sov ise rtpoimu’ Qs…ouà t bielsm ésttorooinnle,s
relationnelsetafectifssontusésetcasés… «yaka».Yaka
changer la pile ! à défaut de vouloir changer son cœur (de
30
piere).Àdéfautdevouloirprendresoindubonsaïdel’amourau
seinducouple.

31
Les partisans d’une véritable écologie libidinale, ceux qui
recherchentcequiapportedesplaisirssûrs,pursetquidurent,
prêterontcertainementatentionàcequipeutleurpermetrede
bienpanserlecoupleetdebienpenserlafamile.

estintéresnadet ot n qer due snaN el .T.nauq eereld p ra dnoons lati
sexueles,dufaitde«coucher»,quandils’agitdefornication,deprostitution,
debestialité,quandils’agitdusexehorsmariageonutiliseletermegrec
«Kolko« , »oalaomai» (1Corinthiens6.16)qui signifie«coler»
(acoupler).Etiln’yaquedanslarelationsexueleauseindumariageque
l’onutiliseleterme«proskolao»adhérer(deplusavecunenotiondefaceà
facequiorienteversunesexualitéquitranscendel’animalité,parcequecete
notionincorporelesensdes’atacher,deresterfidèle(Ephésiens.5.31)».
29. Propos recueils-ruomA « ,tpuln rendtea le,exi se FoniquDomipar
guere»,LaVie,12janvier2006.
30 .Καρδιά:Kardia,(cœur)Κοιλια:Koilia,σπλάγχνα :Splangchna(entrailes)
c’estlasclérosecardiaque,lescœursdepierequientraînentaudivorce.
31.Voirletexte«Pouruneécologielibidinale».

20

Ilnousaparuintéresantpourbienpanserlafamileetpourbien
penserlecoupledeprocéderàunerelectureàtraverscestextes
proposés,desrecommandationsdeCeluiquiacrélat emeom’h l
32
femme à sa resemblance,àsonimage.

Celui qui leur propose de parvenir au bonheur de ne former
33
qu’une seule chair ;

Celuiquiadonnénonpasseulementlaclédelamélodiedu
bonheurmaisquiainventélasystémiquedubonheurendonnant
lesoutilspourunefamileheureuseoùchacuntrouvesaplaceet
34
s’épanouit au sein d’interactions et d’une synergie heureuse ;

35
Celui qui se présente comme un père aimant et responsable ;

36
Celuiquis’ofreànouscommeunemèrequial; aite son petit

CeluiquisefaitconnaîtrecommeunDieuparent(pèreetmèreà
37
la fois) ;

Celuiquidevientl’épouxpourmieuxnousdonnerl’exemple;

Celui qui se présente comme l’amant déraisonnable, aimant
38
d’amour fou, toujours à la reconquête de son amour frivole ;

39
Celui qui prend plaisir à voir batifoler les amants enfiévrés et
40
ivres d’amour ;

32.Genèse1.27.
33.Genèse2.4;Marc.10.8.
34.Genèse1.26,harmonieauseindelafamiledivine.
35.Psaumes103.13.
36.Esaïe49.15.
37.Genèse49.22-26;50.15-21 «elshaddaï»–Litéralement:«leseinde
Dieu»,«celuiquiaunsein».Litéralement,leseinest«cequisufit.»le
toutPuisantletoutSufisant.LeSein:Shad– ou nn,ei sriseur,(cequiest);
Dai su qui –fit,quifournitplusqu’iln’enfaut.
38.Osée1-3
39.Genèse26.8.
40.Cantiques4.10.

21

4142
Celuiquiacréetcadeauté lafemmeduclitorisrienquepour
met xuef seuqseu fex auree le tédlcopduer,se gigantencher d
d’artifice. Rien que pour le plaisir, qu’on est loin de la cruele
excision… ;

Celuiquiprodiguelabeautédescorpsetdesâmesquisechante
43
dansunCantiquedesCantiques;

Celuiquimontrelapuisanceréparatricedupardonquidonneet
redonnevieauxrelationsbriséesenchangeantuncœurdepiereet
44
tortueux, un cœur sclérosé en un cœur de chair ;

Celuiquiac nud ,on tedb uoe soordrdonn paesvrlès ecav,
condescendance,souscondition,maisgracieusement,celuiquifait
45
grâce:«vaetnepêcheplus» …;

Celuiquisedonneparamourjusqu’ausacrificeultime,renonçant
46
à lui-même ;

Celui qui recompose la famill’aite aprèsque le deuil
47
décomposée, démembrée ;

Celuiquitientlespetitsenfantsdanssesbrasetquiinviteànepas
48
les scandaliser, ni les brutaliser, ni les abuser ;

41.Uniquefonctiondecetorgane:leplaisir,cf.NathalieAugier,Femme!
Delabiologieàlapsychologie,laféminitédanstoussesétats.R.Lafont,
2000.
42.L’humainaunvisageavecdeslèvresquirenfermentunsystèmesensoriel,
organeérectilesimilaireàceluiduclitorisetdupénis:appelécorpusculede
Krausequilibèrelafameuseocytocinequijoueunrôledansl’orgasmeetle
phénomèned’atachement.Genèse1.31;Paumes139.14;Cantiques1.2;
5.4-5-6.
43.Cantiques7.
44.Mathieu.18.21-22,Ezéchiel36.26.
45.Jean5.15;8.11.
46.1Corinthiens11.17-26.
47.Luc7.11-16.
48.Marc10.13-16.

22

Celuiquisavaitqu’àcausedeladureté(sclérose)denotrecœur
aprèslachute,quenousaurionsbesoindesonaide,desesconseils,
49
desaforced’aimer,depardonneretdelacapacitéàdonnerde
50
nouveau notre amour ;

Celuiquipar-delàlaphysiologie,lachimie,lesfiltreslesplus
51
sophistiqués a donné la clef qui ouvre sur le bonheur .

Oui,c’estàlarencontreetàl’écouterenouveléedeCeluidont
5253
dépend et dont découle toutes familes,parcequ’ilestvieet
parcequ’ilestamour,quenousvoulonsvousconvieràtraversces
pages.

Celuiquipeutpanserq iuleiu.rC éuires ne l don sel let gesupcos le
54
moyensdebienpenser,decomprendrecommentçafonctionne,la
55
famile.ar Cl ilea uab ,emr eldèmel ese. I baut leà t em seluoets
meurtrisures,àtouteslesblesures.Ilestbienplus,ilestmêmela
56
résur.al teiv itcee no

PasteurDanielMILARD

49.Jean15.5.
50.Jean15.5.
51.Rienneremplacera(etiln’yapaslieudespiritualiseràoutrance)par-
delà l’embrasement de la chair, au-delà de l’excitation des organes,
pardeverslaconvocationimpérativedesfantasmes,alimentéeparlerecours
paliatifauxpilulesbleuesourosessansoublierlesgymnastiquescorporeles
ou mentales qui peuvent aider au besoin, ceteclefdubonheur:«Que
chacundevousaulieudeconsidérersespropresintérêts,considèreausi
ceuxdesautres»,Philippiens2.4.
52.DanielMILARD,Thèsededoctorat,«Paternité-Famile-Pouvoirdans
l’épîtreauxEphésiens»,InstitutProtestantdethéologieParis-Montpelier,
1992.
53.Ephésiens3.14-15.
54.Malachie2.14-16.
55.Jérémie8.22.
56.Jean.11.25.

23

Lamajoritédestextescomposantcetouvrageontétédifusésle
samediàseptheuresquarante-cinq surl’antennedeRFORadio
Martinique, et présentés par l’auteur Pasteur Daniel MILARD dans le
cadre du magazine religieux hebdomadaire LES SENTIERS DU
BONHEUR.

24

C H A P I T R EI

Peut-onencorecroireàl’amour?

«Iln’yaqu’unremèdeàl’amour:aimerdavantage»–GOETHE

CharlesBEAUDELAIRE:«Quin’apasconnul’absencenesaitrien
del’amour»

BlaisePASCAL:«Monencre,pourtoi,desinedesmots.Une
ancrepourquesedesineuneviesansmaux.Mélanged’espoiret
dedoutes.Quelesangesmontrentd’autresroutes.»

Jacques de BOURBON-BUS Eed erporruoma’l C’« : T plet es
véritable–laiserunepersonneêtrecequ’eleestvraiment»

COLETTE:«Pourbienaimerunevivante,ilfautl’aimercommesi
eledevaitmourirdemain.»

MichelCORDAY:«Ilfautl’avouer,l’amourestungrandmaître.
Cequ’onnefutjamais,ilnousapprendàl’être»

JoeDASIN:«Etjeseraipourvous,unenfantlaboureur,quifait
vivresatere,pourvousofrirsesfleurs.»

Erich FROMM : « La fibre la plus coriace doit s’amolirdanslefeu
del’amour.Sielenefondpas,c’estquelefeun’estpasasezfort»

LA ROCHEFOUCAULD : « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un-
l’autre,c’estregarderensembledanslamêmedirection»

25

GANDHI: «Seul méritel’amour et lavie celuiqui
quotidiennementdoitlesconquérir»

Romain GARY:«L’amourn’a pointd’âge;ilesttoujours
naisant.»

GOETHE:«Iln’yaqu’unremèdeàl’amour:aimerdavantage»

Jean-JacquesGOLDMAN:«Simonsangalumémedemandedes
femmes,moncœurémumedemandeencoreplusdel’amour.»

HenryMILET:«L’amourestunfleuveoùl’eaudedeuxrivières
semêlentsansseconfondre»

Jim MORRISON : « Ce qu’il y a d’admirable dans l’amour, c’est
qu’ens’ocupantdel’autre,ons’ocupeencoredesoi»

MOLIERE:«Qu’est-cequ’uncouple?Unemêmeâmeendeux
corps»

PROVERBEARABE:«Ofst’rei cr,ouaml’t eu viuq à éitima’l r
donnerdupainàquimeurtdesoif.»

PROVERBEARABE:«Faisdetaplainteunchantd’amourpourne
plussavoirquetusoufres»

PROVERBE ESPAGNOL : « La pauvreté fait les voleurs comme
l’amourlespoètes.»

PROVERBE TOUAREG : « L’amour est l’ultime signification de tout
ce qui nous entoure. Ce n’est pas un simple sentiment, c’est la
vérité,c’estlajoiequiestàl’originedetoutecréation»
ROUSEAU:«Lecœurasesraisonsquelaraisonneconnaît
pas»
SACHA GUITRY : « Les femmes sont des fleurs of àesrte os n
désirs,maisilfautprendreleurcœuravantdelescueilir»

SHAKESPEARE:«Leplusbeauvêtementquipuisehabilerune
femme,cesontlesbrasdel’hommequ’eleaime»

26

SimoneSIGNORET:«Lorsquedeuxpersonnesrestentensemble,
c’estpas parcequ’elqu’ees oublient,c’estparcels euvpene t
pardonner.»

JohnSTEINBECK:«L’absenceestàl’amourcequ’estaufeule
vent;iléteintlepetit,ilalumelegrand.»

RabindranathTAGORE:«L’amournevoitpasaveclesyeux,mais
avecl’âme»

HenryDavidTHOREAU:«L’amourestlaseulechosedontonn’a
jamaisasez.Etlaseulequ’onnedonnepassufisamment»

LéonTOLSTOI:«Lesecretdubonheurenamour,cen’estpas
d’êtreaveugle,maisdesavoirfermerlesyeuxquandillefaut.»

27

1. Où cherchez-vous le bonheur ?

Lebonheurestunenotionphilosophiquemaisausiuneatente
bienprésenteaucœurdelaviedechaqueindividuetceciàtravers
touslestemps.Moduléedefaçonsfortdiférentes,ceteaspiration,
cetilfautene exigence,cetespoirtaraude lescœurs.Mais
convenir,lebonheurestplutôtvécucommeuneespéranceetmoins
commeuneréalitéduprésent.Lebonheur,onenjouitdavantage
danscetetensionparticulièrequiestl’atentedesaréalisationque
danssaconsommationquilefaitpresqueausitôtpâliretdisparaître
ànosyeux.L’ombrevaudrait-elemieuxquelaproie?

Quecesoitlarecherchedubonheur,ausenspascalien,entant
que«divertisement»,pouroubliersaconditionmalheureuseou
que ce soit la recherche de l’ataraxie (absence de mouvement,
stabilité)commelesugèreÉpicuredanssaLetreàMénécée,ou
encorecommepourlesphilosophiesorientales,lefaitd’êtreZen,le
bonheurestuneaspirationuniversele.

Lebonheurestcetepréocupationlancinantenichéeaucœurde
tousleshommes,àtraverstouslestemps.Commentvivremieuxet
éviterladouleuretlemalheur?Quelesciencemetreenplacepour
parvenirauvraibonheur?Voicicequipréocupel’humanité.

Toutcequel’hommeentreprend,c’estpourparvenirdefaçon
ultimeaubonheur.

Mais,commeunmirage,commelalignedel’horizonoucomme
lapoignéedesabledanslapetitemainespiègledel’enfant,cebien
siprécieuxetsiconvoitésembles’épuiserpuisreculerets’enfuirau
furetàmesurequel’onsembles’enapprocher.

 ,«touts’écoule»selonHéraclite,riennedemeure.

Où donc alors chercher le vrai bonheur ? « Où chercher le
bonheurdanscemondeoùtoutpase»?Laquestionvautlapeine
d’êtreposée,alorsmêmequelaplupartdeceuxquiontprisdes

28

vacancesdontilsavaientsilongtempsrêvéduranttouteuneannée
serendentcomptequ’ilsontvécudesmomentsprécieux,maisde
bonheur,ilsn’enontpastrouvédestonnes… Àpeinequelques
morceaux,quelqueséclats,quelquesmietes.Ilsenontconservé
peut-êtrelatracefurtiveaumoyendeleurappareilphoto…

Lebonheur,onnel’apasencoretrouvémais,cependant,onena
tousentenduparlé,danslamesureoùnousprétendonstousplusou
moinssavoiràpeuprèsàquoiilresemble,entoutcastelquenous
nousl’imaginons.

S’ilseprésentait,onsauraitquec’estlui,onsauraitreconnaître
sondouxvisage.Onluiferaitbonacueil.Onluisauteraitaucou.
Onletiendraitparlamain.

Maisonnel’ajamaisembrasétrèslongtemps,àpeineétreintet
caresé,pourcertainsàpeineentrevu,etpuisilestparti.Comme
c’estdommage!Alors,ons’estmisimmédiatementetfiévreusement
àsapoursuite.Onleguete,onletraque,onl’invite,onleharcèle,
onlesupplie…

Sitouslesefortsquel’onfaitdanslaviesontréalisésavecle
secret espoir de parvenir au bonheur, que ce serait dommage,
pensez-donc, de traverser cet irvoou pismajaeecs na se ixtsne
l’hébergeroudel’avoirentrevusansavoirjamaispuleconserver.

Alors,deguerelase,ons’acrocheàdesimitationsdebonheur,
àdesersatzdebonheur,àdescontrefaçonsdebonheur.Maisau
fonddenous-même,onsaittrèsbienquecelaresemblecommeun
frèreaubonheurmaisquecen’estpaslebonheur.Celaalegoûtdu
bonheurmaisquandilfondenbouche,ons’aperçoitalorsqu’ilest
ameretquecen’étaitpasdupurbonheur.Celui-ciestrarementsans
mélange. Il n’est pas très tendre à cœur ! Surtout lorsque tout
comptefait,ilnerestetropsouventquedumalheur…

Ainsibeaucoupsetournentversl’argent.Illeurenfautbeaucoup
afind’acheterlesoripeauxdubonheur.Onaalorsentrelesmains,

29

laphotocopie,lapâlecopiedubonheursansjamaispouvoirsaisir
l’original.

L’argent, on le sait, ne fait pas le bonheur… de ce qui n’en n’ont
pasdirontcertains!Maissil’argentsufisaitàrendreparfaitement
heureux,celasesauraitdepuislongtemps…

Quenesacrifie-t-onpasàlarecherchedubonheur…

Sommeil, argent, santé, jeunes ,ér ,étilnoitatup, ebiranoho
spiritualité,honneur,mêmel’amitié,toutypaseetcommeunpuits
sansfond,laquêtedubonheurabsorbetouteslesénergies,tousles
espoirs,toutelavie,touteunevie…

Bientôt,dansquelquesjours,unebonnepartiedelapopulationse
lèveraplustôt,emprunteralesmoyensdetransport,s’aigriraet
s’énerveradanslesembouteilt aravlis io tua ou à Qu. cee esag
l’écoleons’activera.Etpourquoitoutcela?Pourquoitoutecete
débauched’énergie,sicen’estlesecretespoirdepouvoirparvenir
unjourenfinaubonheur.

Lebonheurc’estl’objectifsuprême,conscientouinconscient,à
ateindre.

Le bonheuresttelementfugace,particulièrementfragile,ô
combienvolatil,sirareetsiprécieuxquelorsquecertainspensent
l’avoir trouvé, ils s’enfuient très loin, tout seuls avec leur petit
bonheurpourlegrignotercommelabêtequi,ayantchapardéson
os,s’enfuitloindelameutepouralerlerongerensilenceeten
solitaire… Mais hélas, dans ces paradis lointains, dans ces
renfermementssursoi,danscescoinsperdusdumondeoùnila
populace,nilapolutionnepointentleurnez,carc’esttelement
climatisé,baricadé,verouilé,surveilpesa te é r lenjou, botisé
«cocooning»,quecontrairementauparadisoùlàonestobligéde
faireavecl’odeurd’humanité,c’esttelementBC-BG,c’esttelement
chicetprivédanscesparadisartificielsqu’ons’yennuieferme,c’est

30

à mourir d‘ennui. Et l’ennui on le sait est le poison violent du
bonheur.

Lecheminestlongetdificileverslebonheur.Vous-mêmeavez
certainementesayédevousyrisquerdurantcesvacances.Vous
avezmultipliélestentatives.Maisavez-voustrouvélebonheur?
avez-voustrouvétoutvotrecomptantdebonheur?

Onlesait,dansnotreconditionhumaineonpeutavoiracèsau
plaisir.L’animalluiausipeutsetrémouserdeplaisir.

On peut avoir ac. Qujoie la ès àiamuh sulp euqioce, nete
sensation,onlesait,estôcombienéphémère.Eles’envacomme
eleestvenueetdanslemêmehoquet,danslemêmespasme,dans
lemêmeétranglement,onpeutpasertrèsrapidementdelajoieàla
peine,desriresauxlarmes.Onpeutpaserdelagranderigoladeà
lagrandedégringoladedanslavaléedeslarmesetdelamort.

C’estcequifaisaitpenseràAristotequelebonheurétaitréservé
auxdieux…

L’hommeadonctentédansunefortprométhéendeserendre
capabled’acéderaubonheur.

Il a esayé parla science etl’on sait,hélas,lesamères
déconvenuesdécoulantduscientismequicroyaitapporterenfinà
l’hommelebonheurenlerendant–c’étaitsonfolespoir–maîtreet
poseseurdelanaturegrâceàlaméthodecartésienne.

L’outil,lamachine,lachimiepeuventprocureràl’êtrehumaindes
sensationsinfiniesetunejouisancesansentravesinonceledesa
résistanceàlafolie,pourlelaiserunefoissesdésirsasouvis,
désarticuléetdansledésespoir.«etsirt enaOnmos palimumitcot »,
voici quel était le verdict pathétique et mélancolique d’Aristote
repris en latin par Saint-Augustin et ceci des siècles avant
l’apparitiondelatropprometeuseetfameusepilulebleue!

31