Pour une psychanalyse des expériences exceptionnelles
422 pages
Français

Pour une psychanalyse des expériences exceptionnelles

-

422 pages
Français

Description

Comment penser le paranormal ? Comment et pourquoi advient-il ? L'auteur présente ici cet aspect insolite et pourtant fondamental de l'existence, à travers de nombreux exemples cliniques. L'analyse de ce matériel permet de comprendre de façon exemplaire le travail de l'inconscient dans la genèse des manifestations paranormales. Ce livre inclassable se situe dans un territoire improbable, au-delà des frontières psychiques, mais aussi au-delà des frontières théoriques.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2014
Nombre de lectures 7
EAN13 9782336336091
Langue Français
Poids de l'ouvrage 8 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Djohar SI AHMED
POUR UNE PSYCHANALYSE DEESXPÉRIENCES EXCEPTIONNELLES
Comment penser le paranormal
É d i t i o n r e v u e , c o r r i g é e e t a u g m e n t é e
POUR UNE PSYCHANALYSE DESEXPERIENCES EXCEPTIONNELLES Comment penser le paranormal
Djohar SI AHMED
POUR UNE PSYCHANALYSE DESEXPERIENCES EXCEPTIONNELLES Comment penser le paranormal Edition revue, corrigée et augmentée
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02540-7 EAN : 9782343025407
à GLT
PROLOGUE
 Ce qui m’enchante quand je lis Freud,  Quand je le comprends, c’est sa force, sa folie, sa force folle et gé-niale de vouloir expliquer quelle est la source intime qui nous anime, nous les humains. Le plaisir de lire Freud, c’est de découvrir qu’au-delà des mots, c’est de nous qu’il parle.  Jean-David NASIO
Une nuance d’impatience et de fanatisme se mêle partout à la discussion. Pourtant chacun ne porte le flambeau de la connaissance qu’une courte traite jusqu’au prochain relais. Si l’on parvenait à comprendre ces relèves au-trement que sur le plan personnel, si l’on s’accordait, par exemple, que nous ne sommes pas les créateurs personnels de nos vérités, mais seulement leurs exposants, les porte-paroles de nécessités psychiques contemporaines, pas mal d’amertume et de venin serait évité et notre re-gard serait libre pour l’étude des enchaînements profonds et suprapersonnels de l’âme humaine. Carl Gustav JUNG
9