//img.uscri.be/pth/fb3151bd0a8879afee544f88d9af827fda4dba87
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,5 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Pour une psychanalyse désenclavée

De
228 pages
F. Sanchez-Velez raconte. Un évident sens poétique constitue la chaîne de ce métier mais sur la trame d'une non moins évidente rigueur de pensée. Il y est question d'héritage, de transmission reçue, de création, de transmission offerte. La valeur de transmission filetée semble propre à enrichir directement le métier des praticiens du psychodrame et à en favoriser le goût, pour ceux qui n'en ont pas l'expérience. En ce sens, ce livre fait oeuvre comme histoire psychanalytique d'une psychanalyste.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Françoise Sanchez-Velez
POURUNEPSYCHANALYSEDÉSENCLAVÉE
La thérapie psychodramatiqu
POUR UNE PSYCHANALYSE DÉSENCLAVÉE
La thérapie psychodramatique
Sous la direction de Françoise Sanchez-Velez POUR UNE PSYCHANALYSE DÉSENCLAVÉE
La thérapie psychodramatique Avec les textes de Pascale Doré Olivier de Beauchamp Catherine Gallais Hélène Lefèvre Oriane Legrand Aurélie Maurin
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00432-7 EAN : 9782343004327
SOMMAIRE Avant-scène.......................................................................................... 9I. Le psychodrame psychanalytique individuel. Lieu et formation pour la réalite psychique..................................................................17II. Ecoute plurielle..............................................................................23III. Le singe paradoxal, par Pascale Doré......................................... 45IV. Présence et usage du transfert au psychodrame psychanalytique individuel.............................................................. 55V. Le jeu au psychodrame psychanalytique individuel et l’infantile en nous........................................................................ 77VI. Lily, au mot près, par Catherine Gallais..................................... 93VII. Fantasmatisations au psychodrame psychanalytique individuel....................................................................................... 103VIII. Rosa-fantasy ou le déploiement de la rêverie comme défense contre la répétitiondu scénario, par Aurélie Maurin et Orianne Legrand....................................................................... 123IX. Suggestion/surprise/violence......................................................139X. Restaurer son enfance au monde : la fabrique du pont,par Helene Lefèvre........................................................................ 159XI. De l’utilisation des figures de style............................................ 171XII. En-jeux corporels au psychodrame psychanalytique individuel....................................................................................... 193XIII. Formes du corps au psychodrame psychanalytique individuel, par Olivier de Beauchamp....................2...............0.5.......Réflexions à poursuivre, même s’il faut conclure ............................215Les saluts.......................................................................................... 219
7
AVANT-SCÈNEHabile savoir-faire de la psychanalyse, d’une psychanalyse (de ce sujet); écouter l’inconscient, le repérer, l’inviter, le traquer parfois, derrière les mots, leurs assemblages, leurs dissonances, leurs suspens. La psychanalyse est une forme du penser et son exercice est un métier. La parole la concerne dans ce qu’elle est portée par la présence de co-disants y compris dans leurs silences. C’est ainsi que «debout, assis ou allongé, individuellement, en groupe ou dans une famille…partout où un sujet peut laisser parler ses angoisses et ses fantasmes à quelqu'un supposé les entendre et apte à lui en rendre 1 compte » ,alors dans toutes ces situations, un/e psychanalyste se prête à l’écoute de l’autre, traversé/e par ce qui est déposé en lui/elle, dépôt dont il/elle peut faire l’auto-entendement en tenant compte de son propre parcours analytique mais n’oublions pas qu’il demeurera toujours des tâches aveugles non analysées, non analysables, fonctionnant comme des manques à représenter et que la perlaboration fait un travail souterrain. Le psychodrame psychanalytique peut être individuel ou groupal. Je m’intéresserai uniquement au psychodrame psychanalytique individuel (abrégé en « PPI » dans ce livre) où le groupal est du côté des thérapeutes. Dans ce dispositif, sont associés à la parole, du corps, du geste, du sensoriel, de l’émotionnel, de l’affectif, du plusieurs en présence réelle (et non plus seulement pluralité interne fantasmatique). Il permet des «Dits Autrement», expressions diversifiées des contenus inconscients, des refoulés, des entravés. Et de dire autrement le préconscient.
1 Anzieu Didier,Le travail de l’inconscient, Textes choisis, présentés et annotés par René Kaës, coll., « Psychismes », Paris : Dunod, 2009. 9