Québec insolite - Vodou
185 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Québec insolite - Vodou

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
185 pages
Français

Description

Saviez-vous que la poupée maléfique criblée d’épingles trouve son origine dans la sorcellerie européenne du XVIe siècle et non dans le vodou ? C’est là l’une des nombreuses fausses croyances liées à cette pratique encore aujourd’hui taboue que ce livre vous permettra de démystifier. Entouré d’une aura de mystère, le vodou fait entendre ses tambours sacrés jusqu’ici, au Québec, où des adeptes nous parlent comme jamais auparavant de lwas, de mambos, de guédés et de vèvès.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 novembre 2014
Nombre de lectures 6
EAN13 9782894359600
Langue Français
Poids de l'ouvrage 12 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

D
V odou
G
Vodou
DanielleGoyette Vodou
Vodou
V
dou
DanielleGoyette Vodou
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Gouvernement du Québec – Programme de crédit yette, Danielle, 1957 d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC  Vodou La publication de cet ouvrage a été réalisée grâce au soutien financier  (Québec insolite) duConseil des Arts du Canada et de la SODEC. De plus, les Éditions  mprend des références bibliographiques. Michel Quintin reconnaissent l’aide financière du gouvernement du  ISBN 9782894356227 Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leursactivités d’édition.  1. Vaudou. I. Titre. II. Collection : Goyette, Danielle, 1957 . Q ébec in olite. Tous droitsde traduction et d'adaptation réservés pour tous les pays. Toute reproduction d'un extrait quelconque de ce livre, par procédé BL2390.G69 2013 299.6'75 C20139415106 mécanique ou électronique, y compris la microreproduction, est stric tement interdite sans l'autorisation écrite de l'éditeur. Édition :Johanne Ménard Révision linguistique :Paul Lafrance ISBN 9782894356227 (Version imprimée) Conception graphique :Céline Forget et Sandy Lampron ISBN 9782894359600 (PDF) Mise en page :Sandy Lampron
Dépôt légal – Bibliothèque nationale du Québec, 2011  Bibliothèque nationale du Canada, 2011 Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC © Copyright 2011 Éditions Michel Quintin La publicat on de cet ouvrage a été réalisée grâce au soutien financier du Conseil des Ar s du Canada et de la SODEC. De plus, les Éditions Michel 4770, rue Foster Quintin reconnaissent l’aide financière du gouvernement du Canada par Waterloo (Québec) l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leurs activités d’édition. Canada J0E 2N0 Toéul.s:d4r5oi0ts5d3e9tr3a7d7u4ction et d’adaptation réservés pour tous les pays. Toute rTeéplréoc.d:u4ct5i0on5d39un49ex0t5rait quelconque de ce livre, par procédé mécanique oeuditéiloecntsrmoinciqhueel,qyuicnotimn.pcrias la microreproduction, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.
ISBN 9782894356227 Dépôt légal – Bibliothèque nationale du Québec, 2013  Bibliothèque nationale du Canada, 2013 © Copyright 2013 Éditions Michel Quintin 4770, rue Foster Waterloo (Québec) Canada J0E 2N0 Tél.: 450 5393774 Téléc.: 450 5394905 editionsmichelquintin.ca 13MA1 Imprimé au Canada
Je dédie sincèrement ce livre à tous ceux qui se trouvent dans ses pages et qui ont finalement accepté de passer outre aux tabous.
Michel, le voici enfin !
« Définissezmoi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j’y crois. » Albert Einstein
« Ce n’est pas seulement le monde qu’il s’agit de changer ; mais l’homme. » André Gide
« C’est une erreur de ne pas croire et une faute de tout croire. » Fernando de Rojas
Avertissement Les faits et opinions publiés dans ce livre n’engagent en rien l’édi teur ni l’auteure et ne concernent que les témoins cités. Ce livre ne se veut pas en aucun cas une invitation à la pratique du vodou. Certains noms et lieux ont été changés ou présentés de façon évasive dans le but de préserver l’anonymat de certains témoins.
Nous tenons également à souligner que les propos contenus dans les rubriquesLe coin du sceptique ouLe coin du spécialiste ne livrent pas des « diagnostics » liés directement aux témoignages cités dans cet ouvrage, mais tentent plutôt d’apporter une interprétation scientifique liée au thème du livre. Il va sans dire que certains passages de ces rubriques peuvent être liés à plus d’un cas relaté.
TABLE DES MATIÈRES
IInnttrroodduuccttiioonn89
QQuueellqquueessppaaggeessddhhiissttooiirree2267
Degrrand-mèrreenpettiitte-îllle401
LLeevvooddoouu::uunneerraaiissoonnddeevviivvrree5567
Passiion::vodou810
Démysttiiîerrllevodou11001
L’objet maléîque – 1123
Protection et mauvais sorts –1189
Unterrible karma – 1276
Quandllevodouttoiiellaffolliie11510
Concllusiion11701
Glossaire – 174
Remerciements – 178
Crédits photo – 179
Bibliographie – 180
Notes – 181
INTRODUCTION
La nuit était douce, sans brise. Le ciel étoilé. Les bois ne lui faisaient pas peur. Malgré la pénombre, Laïla avait l’impression de voir clair comme en plein jour. Sa tête était libre de penser, libre de tropplein. Elle avait le cœur serein. Elle espérait tant ce contact. Pour se rendre au point de rendezvous, elle n’avait qu’à se laisser appeler par le chant des tambours sacrés. Peu à peu, leur rythme se faisait plus intense à ses oreilles. Tout à coup, la lumière du feu de bois l’éblouit. Ils étaient déjà une bonne vingtaine à danser, à psalmodier. De superbesvèvèsserpentiformes avaient été dessinés avec de la farine de maïs ici et là, autour du cercle des danseurs, sur le sol de terre battue. Elle espérait ce moment depuis longtemps. Elle avait souhaité cet appel si souvent. Étaitce ce soir qu’il la visiterait ? Puis, elle se glissa parmi les danseurs. Les tambours résonnaient en elle, faisaient monter un rythme contagieux dans ses entrailles. Elle fut soudain agitée d’un tressaillement. Puis d’un autre. Unlwas’était approché, l’avait caressée, l’avait choisie.
Elle se sentait prête. Il s’apprêtait à la chevaucher. Pour se libérer une place en elle, il devait d’abord en expulser legrosbonange, une des âmes que tout être porte en lui. Laïla eut alors l’impression étrange de se vider d’ellemême. Puis, elle ressentit d’intenses soubresauts. Et lelwasaisit son cheval, se l’appropria. Il la monta. Laïla tremblait de tout son corps, elle n’était plus là, elle n’était plus elle, elle était lelwa. Tel un serpent qui s’enroule autour de sa proie. Elle vibrait de partout. Damballah était en elle, était elle maintenant. Elle était envahie. La jeune femme se laissa tomber par terre en s’agitant en mouvements ondulatoires. Elle dardait sa langue en petits mouvements vifs, sifflant entre ses dents. Le groupe de danseurs s’était rapproché d’elle, l’entourait, l’accompagnait dans sa transe et serait là pour la protéger contre des gestes trop frénétiques. Mais tout se passait bien. Damballah était avec eux. Lehougansurveillait la jeune chevauchée de très près. Si lelwane la quittait pas à la fin de la cérémonie, il devrait intervenir pour libérer la jeune femme. Près d’une trentaine de minutes plus tard, Laïla ralentit la cadence de ses mouvements, puis s’arrêta. Étendue mollement sur le sol, elle revint à elle, incapable de se rappeler les gestes posés. Elle ne se souvenait de rien. Ou presque. L’essentiel. Elle avait livré un message important à ses amis. Ils en étaient heureux. Il y avait cette réponse aussi. Bien claire dans sa tête. Damballah lui avait répondu. Il la guiderait. Elle en était convaincue. Elle le savait maintenant. Elle ne serait plus jamais seule.
10