Quelques singularités congolaises

Quelques singularités congolaises

-

Français
752 pages

Description

Qu'il s'agisse de la gouvernance publique, de la volonté de simplement survivre ou de la dynamique de la vie familiale, l'ensemble de ces textes tentent de clarifier les enjeux qui marquent le quotidien et jalonnent l'histoire de ce pays. Cet ouvrage met ainsi en lumière les disparités sociales, les tensions et les arrangements, les avancées et les reculs, les ruptures et les continuités de cet immense pays, qui permettent de dégager des analyses pertinentes tant pour appréhender la République démocratique du Congo que les sociétés contemporaines.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 novembre 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140135972
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Sous la direction de Sylvain SHOMBA KINYAMBA Préface de N’Daywel e Nziem
Quelques singularités congolaises Enjeux, compromis et reconfiguration sociale
QUELQUES SINGULARITÉS CONGOLAISES
Enjeux, compromis et reconfiguration sociale
© L’Harmattan, 2019
5-7, rue de l’École-Polytechnique ‒ 75005 Paris
www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-17744-1 EAN : 9782343177441
Sous la direction de Sylvain SHOMBA KINYAMBA
QUELQUES SINGULARITÉS CONGOLAISES
Enjeux, compromis et reconfiguration sociale
Préface de N’Daywel e Nziem
Des auteurs
- Bomandeke Bonyeke Baudouin, Politologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département des Sciences Politiques et Administratives, Université de Mbandaka ; - Baruti Amisi Théo, Anthropologue, feu Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département d’Anthropologie, Université de Kisangani ; - Ekala Bokoswa Boseko Pierre, Anthropologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département d’Anthropologie, Université de Kinshasa ; - Grétry Lucile, Sociologue, Chercheure, Institut des Sciences Humaines et Sociales, Représentante de l’Université de Liège en Afrique Centrale ; - Inswan Bidum Pierre, Sociologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Iyaka Buntine François Xavier., Politologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département des Sciences Politiques et Administratives, Université de Kinshasa ; - Kabasele Bicidi Bibi Stanisilas, Sociologue, feu Professeur Associé, Institut Supérieur Pédagogique/Tshikapa, Département d’Histoire et Sciences Sociales ; - Kayembe Katayi Delphin, Anthropologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département d’Anthropologie, Université de Kinshasa ; - Mimboro Muendele Léon., Sociologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Mitouba Lukusa Sylvain, Politologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département des Sciences Politiques et Administratives, Université Libre de Kinshasa ; - Mpiana Tshitenge Jean Pierre, Sociologue, Professeur, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Mulamba Feza Ingrid, Sociologue, Professeure Associée, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ;
7
- Mulamba Katoka Donatien, Sociologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Mulamba Tshondo Joseph, Anthropologue, feu Professeur, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département d’Anthropologie, Université de Kinshasa ; - Ngoy Bisongo Colby, Sociologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Ngweze Mabamba José, Politologue, Professeur Associé, Département des Sciences Politiques et Administratives, Université Chrétienne de Kinshasa ; - Nkuanzaka Inzanza Adelar, Sociologue, Professeur Ordinaire, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Olela Nonga Donatien, Sociologue, Professeur, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa - Shomba Kinyamba Sylvain, Socio-Anthropologue, Professeur Ordinaire, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa ; - Zimango Ngama Romain, Sociologue, Professeur Associé, Faculté des Sciences Sociales, Administratives et Politiques, Département de Sociologie, Université de Kinshasa.
8
Préface Voilà un ouvrage qui, certainement, fera date, par l’immense intérêt qu’il suscite !
J’y décèle au moins trois grands mérites. D’abord, il rassemble une vingtaine d’études, toutes issues tout droit des recherches de terrain, particulièrement dans la ville de Kinshasa, cette synthèse dynamique et bouillonnante des vécus de ce gigantesque pays africain, la République démocratique du Congo. Ensuite, la diversité des thèmes explorés et le nécessaire croisement des regards qui en découle en lien avec la complexification de la société congolaise sous examen, offrent une possible somme d’interprétations qui en constituent une richesse indéniable, sans doute exploitable pour d’autres pays du continent. Enfin, ce collectif est une parfaite défense et illustration de l’urgence de rompre avec l’isolationnisme qui caractérise la pratique de la recherche en sciences sociales au Congo, pour embrasser une perspective collaborative et une approche interdisciplinaire dans la production des connaissances.
Et ce n’est pas tout. Les présentes contributions, parce qu’elles concilient le terrain à la virtuosité interprétative, relèvent un autre défi, celui de compenser largement la minceur de l’épaisseur des énoncés théoriques, situation qui accompagne trop souvent de simples commentaires sur les données brutes, en l’absence de toute élévation théorique. C’est donc un bonheur que la sensibilité et l’entendement aient été parfaitement mis en synergie pour éclairer les rationalités des irrationalités des pratiques sociales.
En effet, le dessein au cœur de cette œuvre tient à la détermination de ses initiateurs à promener les lecteurs dans des compartiments de l’énigmatique labyrinthe congolais en vue d’en saisir l’intelligibilité au-delà du chaos apparent. Qu’il s’agisse de la gouvernance publique, de la quête de survie ou de la dynamique de la vie familiale, l’ensemble des textes se sont penchés, comme indiqué dans les prolégomènes, à clarifier « les enjeux qui marquent la quotidienneté et, qui jalonnent l’histoire de ce pays, depuis que celui-ci a été jeté dans une dynamique tumultueuse dès son accession à la souveraineté nationale et internationale, le 30 juin 1960, et qui est loin de connaitre un dénouement significatif ». Une telle ambition se légitime d’autant plus qu’elle entend mettre en lumière les disparités sociales, les tensions et les arrangements, les avancées et les reculs, le conformisme et le déviationnisme
9