//img.uscri.be/pth/5678310fc8d62cbe4c0cbf86a4c47f66459f3089
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Trouble dans l'interculturalité

De
234 pages
Parmi les diverses analyses sociologiques qui croisent les problématiques concernant la construction de l'identité, l'immigration et les descendants de migrants, la recherche clinique en sciences sociales met le sujet au centre des réflexions. Elle examine les processus psychosociaux qui agissent sur le sujet social. Cet ouvrage rend donc compte du trouble dans l'interculturalité, vécu de manière récurrente par des descendants de migrants (vietnamiens) nés en France. Pour cela, nous suivons les histoires de vie puis les échanges d'un groupe interculturel institué, lieu d'une microsocialité française.
Voir plus Voir moins
sciences sociales met le sujet au centre de sa réexion. Elle examine les processus psychosociaux qui agissent le sujet social.
en l’occurrence — nés en France. Cette interculturalité a trait à une double appartenance culturelle où se joue tant la complexité de leurs origines, liée à la migration, aux fantasmes des racines et aux fantômes
France à ses colonisés qui détermine les représentations collectives.
aux prises avec les exigences d’une culture d’origine — hiérarchique et holistique — transmise et l’exigence d’autonomie portée par la société occidentale.
Nous suivons deux histoires de vie, celles de Céline et de Nam, puis
microsocialité française. Par une analyse en spirale au plus près de
qu’offre une telle approche pour penser l’interculturalité, constituante du lien social.
au Laboratoire de changement social et politique à l’Université Paris Diderot – Paris 7 et professeure associée au département de sociologie de l’université du Québec à Montréal (UQÀM). Elle est membre du Centre international de recherche, de formation et d’intervention psychosociologiques (CIRFIP), du Réseau international de sociologie clinique (RISC), et de l’équipe de recherche Migration, ethnicité dans les interventions des services sociaux et de santé (METISS).
Clinique & changement social
Sophie Hamisultane
Trouble dans l’interculturalité
TROUBLE DANS LINTERCULTURALITÉ
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr/
ISBN : 978-2-343-10989-3 EAN : 9782343109893
Sophie Hamisultane
Trouble dans l’interculturalité
C l i n i q u e & c h a n g e m e n t s o c i a l Pascal Fugier, Université de Cergy-Pontoise, EMAVincent de Gaulejac, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Fabienne Hanique, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Clarisse Lecomte, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Nathalie Montoya, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Elsa Tuffa, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Secrétariat de rédaction Valérie Löwit
Directeurs de collection Florence Giust-Desprairies, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Gilles Arnaud, École Supérieure de Commerce de Paris(ESCP Europe) –LCSP Comité de rédaction Nicole Aubert, École Supérieure de Commerce de Paris(ESCP Europe) –LCSP Jean-Philippe Bouilloud, École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP Europe) – LCSP Frédéric Blondel, Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP Laura Cottard, doctorante en psychosocio-logie à CentraleSupélec
Comité éditorial Pierre Ansart (Université Paris Diderot – Paris 7), Ana Maria Araujo (Université de Montevideo, Paraguay), Bertrand Bergier (Université Catholique d’Angers), Robert Castel† (EHESS), Teresa Carreteiro (Université Fluminense, Rio de Janeiro, Brésil), Adrienne Chambon (Université de Toronto, Canada), Jean-François Chanlat (Université Paris XI), Martine Chaudron† (Université Paris Diderot – Paris 7), Sabine Delzescaux (Université Paris Dauphine), Bernard Eme (Institut d’Études Politiques), Eugène Enriquez (Université Paris Diderot – Paris 7), Véronique Guienne (Université de Nantes), Claudine Haroche (CNRS), Roch Hurtebise (Université de Sherbrooke, Canada), Michel Legrand† (Université de Louvain-la-Neuve, Belgique), Alain le Guyader (Université d’Évry), Francisca Marquez (Centro de Estudios Sociales y Educacion, Santiago, Chili), Igor Masalkov (Université Lomonossov, Moscou, Russie), Klimis Navridis (Université d’Athènes, Grèce), Max Pagès (Université Paris Diderot – Paris 7), Françoise Piotet (Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne), Jacques Rhéaume (Université du Québec à Montréal, Canada), Stéphanie Rizet (Université Paris Diderot – Paris 7, LCSP), Pierre Roche (CEREQ, Marseille), Shirley Roy (Université du Québec à Montréal, Canada), Robert Sévigny (Université de Montréal, Canada), Laurence Servel (Université Paris Dauphine), Abderaman Si Moussi (Université d’Alger, Algérie), Jan Spurk (Université Paris Descartes), Norma Takeuti (Université de Natale, Brésil), Elvia Taracena (Universidad Nacional Autonoma de Mexico, Mexique), Jean Vincent (Institut National Agronomique AgroParisTech)
Clinique & changement social Clinique & changement socialpublie des recherches, des essais et des études de chercheurs français et étrangers. Cette collection s’inscrit dans une perspective clinique qui allie la recherche et l’intervention, en mobilisant des approches sociologiques et psychosociologiques principalement, mais aussi des perspectives politiques, philosophiques, historiques ou psychanalytiques. Prolongement desCahiers du Laboratoire de Changement Socialde l’Université Paris Diderot – Paris 7, la collection interroge les rapports entre « l’être de l’homme et l’être de la société », à l’articulation du singulier et du collectif, du subjectif et du social. Carrefour d’expériences et de recherches, la collection se veut ouverte à tous les travaux novateurs sur les problématiques contemporaines des changements sociaux. Ouvrages parus :
Pratiques de consultations, Histoire, enjeux, perspectives, n°7. Sous la direction de Dominique Lhuillier – Paris 2002.Argent : valeurs et sentiments, n°8. Sous la direction de Jean-Philippe Bouilloud – Paris 2004. La mondialisation et ses effets : nouveaux débats, n°9. Sous la direction de Florence Pinot de Villechenon – Paris 2005. Parcours de femmes,n°10. Sous la direction de Claude Zaidman – Paris 2006. Itinéraires de sociologues,n°11. Sous la direction de Vincent de Gaulejac – Paris 2007. Itinéraires de sociologues (suite),Sous la direction de Jean- n°12. Philippe Bouilloud – Paris 2007. Exister dans l’entreprise,n°13. Sous la direction de Fabienne Hanique et Laurence Servel – Paris 2008.
Entre social et psychique : questions épistémologiques,n°14. Sous la direction de Florence Giust-Desprairies – Paris 2009. La subjectivité à l’épreuve du social. Hommage à Jacqueline Barus-Michel. Sous la direction de Florence Giust-Desprairies et Vincent de Gaulejac – Paris 2009. La société hypermoderne : ruptures et contradictions,n°15. Sous la direction de Nicole Aubert – Paris 2010. Itinéraires de sociologues,n°16 (TomeIV). Sous la direction de Stéphanie Rizet – Paris 2011. Itinéraires de chercheurs,n°17. Sous la direction d’Elsa Tuffa – Paris 2012.
Le Laboratoire de changement social. 40 ans d’histoire, n°18. Sous la direction de Vincent de Gaulejac et Florence Giust-Desprairies – Paris 2013. Itinéraires de chercheurs,n°19 (Tome V). Sous la direction de Vincent de Gaulejac et Clarisse Lecomte – Paris 2014. Sociologie & psychanalyse. De l’échange de vues à la transformation du regard,n°20. Sous la direction de Gilles Arnaud et Pascal Fugier – Paris 2015. ?,Sociologie & psychanalyse. Quelle praxis, quelle clinique n°21. Sous la direction de Gilles Arnaud et Pascal Fugier – Paris 2015.
Nous venons toujoursaprès
Jean-Bertrand Pontalis,Le dormeur éveillé
C’est un fin raclement frottement pensif un très modeste bruit qui voudrait qu’on l’oublie On dirait qu’il n’aime pas qu’on lui prête l’oreille ce bruit presque sans bruit qui ressemble au silence Claude Roy,Les rencontres des jours 1992-1993
À Luân, ma fille
I n t r o d u c t i o n Du lieu de sa naissance à l’espace social de sa vie d’adulte, le sujet se construit continûment en confrontant son monde interne, les modalités de sa culture familiale avec la réalité sociale qui donne contexte à son développement. Son rapport au monde est un rapport de type interculturel au sens où il est possible de poser que le sujet se situe entre deux cultures dont les frontières sont poreuses : celle de son milieu d’origine et celle de la société dans laquelle il tente de trouver sa place en composant avec ses exigences personnelles et celles des normes et des contraintes sociales. Être issu de parents migrants, être né dans un pays d’accueil complexifie ce rapport. Les éléments de transmission générationnelle sont alors à comprendre dans un autre agencement des exigences sociales en rapport à une intériorité.
1 Dans cet ouvrage, l’éclairage porte sur l’interculturalité se constituant des rapports interculturels à la fois subjectifs et sociaux que de jeunes adultes, Céline et Nam, nés en France de parents vietnamiens d’origine, entretiennent au quotidien. Ces rapports sont le lieu d’une confrontation complexe d’éléments identitaires provenant de leur double appartenance 2 culturelle fondatrice . À travers leurs récits, les protagonistes nous donnent à entendre leur trouble. Ce trouble qui apparaît tel un mal-être fluctuant est celui de l’entre-deux, de l’indécision, de la contrainte, du désir, et de 3 l’incompréhension d’une souffrance intérieure face au déni social et aussi familial.
La question du mal-être concernant les premières générations de descendants de migrants nées en France n’est pourtant pas nouvelle. Néanmoins, en France, elle est interrogée tardivement par rapport à d’autres pays, tels que les États-Unis qui se sont fondés avec l’immigration. Les manifestations sociales françaises des années 1980, avec entre autres la
1. L’interculturalité désigne aussi plus largement l’espace macrosocial de rapports interculturels et leurs processus à l’œuvre. 2. La double appartenance culturelle est ici pensée comme fondatrice : si les espaces d’appartenance ne sont pas délimités par des frontières étanches, il existe bien néanmoins deux lieux qui diffèrent en termes de modalités culturelles. 3. En cela, le titre de cet ouvrage fait référence àTrouble dans le genrede Judith Butler.