Une histoire cinquantenaire

-

Livres
264 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce numéro anniversaire est l'occasion de revenir sur l'histoire de la revue et la conception que les membres de sa rédaction se forgent de son avenir. Des témoignages personnels retracent les modes de subjectivation d'une trame intellectuelle et politique commune. Des contributions analytiques reviennent sur les convergences et divergences de lecture des transformations sociales, économiques et idéologiques opérées durant les cinquante dernières années. Il en découle deux concepts balisant l'espace idéel mobilisé par la revue : l'émancipation et la liberté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2017
Nombre de visites sur la page 7
EAN13 9782140026690
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
1-202
mme t ciété
4
L’homme et la société Revue internationale de recherches et de synthèses en sciences sociales
Une histoire cinquantenaire
coordonné parMonique Selim
Une histoire cinquantenaire
L’homme et la société Revue internationale de recherches et de synthèses en sciences socialesFondateurs Serge JONASet Jean PRONTEAUDirecteursClaude DIDRYet Michel KAILComité de rédaction Michela BARBOT,CNRS-ENS Cachan-IDHES.Pierre BRAS,University of California, Paris. Francesca BRAY,University of Edinburgh.Ioana CÎRSTOCEA,CESSP (CSE), UMR 8209 Paris.Delphine CORTEEL,Université de Reims-REGARDS.Laurence COSTES,Université Évry-Val d’Essonne-Centre Pierre Naville.Christophe DAUM,Université de Rouen.Claude DIDRY,CNRS-ENS Cachan-IDHES.Camille DUPUY, Université de Rouen.Jean-Pierre DURAND,Université d’Évry-Centre Pierre Naville.Dominique GLAYMANN,Université Paris Est-LIPHA.Bernard HOURS,7-IRD-INALCO-CESSMA.Université Paris Salvador JUAN,Université de Caen.Michel KAIL.Pierre LANTZ,Université Paris 8.Florent LEBOT,Université d’Évry Val d’Essonne-IDHES.Corine MAITTE,Université Paris-Est Marne-la-Vallée-ACP.Margaret MANALE,CNRS.Stéphane MICHONNEAU,Université Lille 3-IRHiS.Louis MOREAU DEBELLAING,Université de Caen.Pierre ROLLE,Université Paris X.Monique SELIM,Université Paris 7-IRD-INALCO-CESSMA.Richard SOBEL,1-CLERSE.Université de Lille Sophie WAHNICH,CNRS-EHESS-TRAM.Claudie WEILL,EHESS. Comité scientifique Michel ADAM, Elsa ASSIDON, Solange BARBEROUSSE, Alain BIHR, Monique CHEMILLIER-GENDREAU, Catherine COLLIOT-THÉLÈNEC, Catherine OQUERY-VIDROVITCH, Christine DELPHY, René GALLISSOT, Michel GIRAUD, Gabriel GOSSELIN, Colette GUILLAUMIN, Serge LATOUCHE, Jürgen LINK, NUMA MURARD,Sami NAÏR, Gérard RAULET, Robert SAYRE, Benjamin STORA, Nicolas TERTULIAN,MahametTIMERA,Dominique VIDAL. Rédaction L’Homme et la SociétéENS Paris-Saclay Bât. Laplace61, avenue du président Wilson 94235 Cachan CEDEX E-mail : revue.homme.et.societe@gmail.com © L’Harmattan et Association pour la recherche de synthèse en sciences humaines
L’homme et la société Revue internationale de recherches et de synthèses en sciences sociales
Une histoire cinquantenaire
Coordonné parMonique SELIM
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISSN : 0018-4306 ISBN : 978-2-343-10996-1 EAN : 9782343109961
L’homme et la sociétéRevue internationalede recherches et de synthèses en sciences sociales
N° 201-202
Une
histoire cinquantenaire
Monique SELIMUn héritage pluriel en commun
2016/3-4
HISTOIRE COLLECTIVE ET PARCOURS INDIVIDUELSFlorian DUCROTL’homme et la société: Généalogie et ramifications d’un projet éditorial ambitieux Pierre LANTZavec Gaëtan FLOCCOAssocier science et politique René GALLISSOTavec Claude DIDRYUn apprentissage algérien Serge LATOUCHEavec Bernard HOURSet Thierry POUCHTous marxistes !? Louis MOREAU DEBELLAINGavec Laurence COSTESEntre les lignes d’un front commun Nicole BEAURAINRevue d’une revue Réponses à unquestionnaire Monique SELIMavec Michel KAILFemme et anthropologue : Discordances àL’homme et la société?
DES CONCEPTS ET DES SUJETS POLITIQUESClaude DIDRY, Bernard HOURS,MoniqueSELIMe e DuXXauXXIsiècles : quelle émancipation ? Michel KAIL,RichardSOBELQue peut la liberté ? Critique d’une critique
7
11
29
51
67
77
89
101
109
135
Pierre LANTZTemporalité humaine : une invention oubliée ? Florent LEBOTLe passé a de l’avenir. Au risque de l’enquête, faire surgir « le levain de l’inachevé » Pierre ROLLEDes chemins qui s’entrecroisent… Sophie WAHNICHRester vivants, en archipels
OUVERTUREMichel Kail Pascal, une leçon de sociologie ? Résumés/Abstracts
ABONNEMENTS ET VENTES AU NUMÉRO
159
189
213
227
243 251
Éditions L’Harmattan 5-7 rue de l’École-Polytechnique 75005 PARISUn abonnement annuel couvre 3 numéros dont 1 double (joindre un chèque à la commande au nom de L’Harmattan) France : 60 € — Étranger par avion : 65 €
Nicole BEAURAINa assuré la relecture et la mise en pages de ce volume.
Un héritage pluriel en commun
MoniqueSELIM
Peu de revues en sciences sociales atteignent leur cinquantième anniversaire, encore moins le dépassent : citons tout d’abord la doyenne L’année sociologique, fondée en 1896,Les Annales, 1929, plus proche de nous laNew Left Reviewen 1960, comme la fondée Revue française de sociologie, lesCahiers internationaux de sociologieont arrêté leur qui publication en 2010 à leur volume 118-119 après avoir fêté leur cinquantenaire en 1996 : cet événement avait été d’ailleurs salué dans le numéro 126 deL’homme et la sociétéoù Nicole Beaurain faisait un long commentaire des articles. Prenant modèle sur ces illustres revues, L’homme et la sociétéentend poursuivre une réflexion dont les bases ont été posées au milieu des années soixante et qui aujourd’hui pourraient être qualifiées par d’aucuns d’obsolètes. Comment expliquer cette volonté partagée de continuité qui se donne à voir dans cette nouvelle livraison ? C’est sous deux angles complémentaires que cette interrogation est abordée : dans une première partie des témoignages personnels retracent les modes de subjectivation d’une trame intellectuelle et politique commune mais diversement interprétée selon les parcours de chacun ; dans une seconde partie, des contributions analytiques reviennent à partir de positions diverses sur les convergences et les divergences de lecture des transformations sociales, économiques et idéologiques qui se sont opérées durant les cinquante dernières années. Le lecteur est donc placé au cœur des dialogues et des heurts qui nourrissent le comité de rédaction et par là même invité à s’impliquer dans les débats ainsi mis en scène. Corollairement il peut à loisir repenser à partir de cet écheveau ses propres conceptions et les postures adoptées dans son réseau d’interconnaissance. L’exercice collectif de réflexivité effectué porte ainsi en lui ses déclinaisons potentielles infinies et riches de surprises.
o L’homme et la société201-202, juillet-décembre 2016, n
8
Monique SELIM
Deux concepts, centraux, pourraient baliser l’espace idéel mobilisé par la revue : l’émancipation et la liberté, le premier renvoyant plutôt à un socle politique, le second s’inscrivant dans un horizon philosophique. Ces deux plateaux constituent les fondements de la revue au fil des années, se prêtant aux représentations les plus contradictoires et chaque article y revient ici à sa manière, travaillant les sillons critiques de la pensée pour mieux comprendre le présent et peser sur lui. Émancipation et liberté concernent tous les groupes sociaux et toutes les sociétés, dans leurs singularités mais hors des identitarismes qui pullulent désormais et alimentent de sombres retours nationalistes et excluants, fussent-ils au nom de la « république » ou de la « laïcité ». La revue fut d’ailleurs une des premières à attirer l’attention en 1987 (n° 83) sur les risques que représentait pour les chercheurs en sciences sociales l’engouffrement dans la notion d’identité. Émancipation et liberté prennent une signification aiguë à l’aube d’un e XXIsiècle qui voit élues démocratiquement à la tête du gouvernement de sombres figures par exemple aux États Unis ou aux Philippines, tandis que se maintiennent au pouvoir les pires dictatures au Congo ou au Bénin pour ne citer que quelques cas. Les médias attirent l’attention sur le désir d’États autoritaires qui animerait les populations alors même que désormais la puissance des algorithmes dans le cadre du marché guide nos choix et inclinaisons politiques. Comment dès lors se tenir à l’écart de déterminismes absurdes et surtout bâtir des imaginaires d’émancipation et de liberté, détenteurs d’agencements collectifs et d’insubordination individuelle ? Telles sont les préoccupations qui nous tiennent à cœur dans la revue. Notons sur un autre registre que l’air du temps n’a pas conduit à changer le nom de la revue pourtant bien marqué par son époque et pouvant aisément être connoté d’androcentrique ; si depuis 1991, date de publication du n° 99-100, « Femmes et sociétés », de nombreux volumes ont fait une large place aux féminismes et aux divers courants qui s’arriment à la remise en cause d’une dualité sexuelle ontologisée, il est néanmoins apparu à la majorité d’entre nous qu’il fallait garder la marque totémique de la revue, comme une trace et un repère, aussi problématique soit-il pour certains ! Le lecteur qui prendra la peine de parcourir sur Persée et Cairn la collection des articles publiés sur cinquante ans découvrira combien la revue s’est tenue constamment à l’écart des modes et des idées dominantes, laissant libre cours à une pensée affranchie des liens institutionnels et idéologiques qui enchaînent fréquemment chercheurs,
Un héritage pluriel en commun
9
enseignants et intellectuels. Qu’il s’agisse de l’espace dit scientifique – et en particulier sociologique – ou encore des théories prépondérantes à divers moments – comme le marxisme –, dans chaque situation un esprit iconoclaste a inspiré les auteurs, ne reculant pas devant leur potentielle marginalisation, voire stigmatisation. Ainsi pouvons nous considérer avoir été souvent à l’avant-garde de la critique, celle-ci fût-elle aujourd’hui balayée par les effets de marché et de concurrence. C’est dans cette voie étroite mais fructueuse que nous entendons poursuivre la publication deL’homme et la société, revue autant rugueuse qu’attachante, ne cédant pas aux séductions fragiles de l’instant.