//img.uscri.be/pth/26d6aa2a98013ca5bf2d44af4dd921ec524dd76d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Secrets de la construction des aéronefs légers

De
446 pages
Fascination pour la mécanique des masses, fantasme chimérique de liberté, envol vers la contemplation d’autres cieux, l’aviation subjugue et enivre. Une technologie certes enchanteresse, mais d’une rare technicité. En effet, la navigabilité requiert un nombre certain de normes, règles et savoirs. Des calculs physiques de masse, vitesse, mécanique, aérodynamique, aux contraintes tant juridiques que sécuritaires, de la conception à la construction jusqu’à l’essai, tous Les Secrets de la construction des aéronefs légers sont dévoilés dans les pages de ce livre. Un ouvrage plus qu’exhaustif sur la construction des aéronefs: calculs, plans, courbes, graphiques et exemples, l’auteur partage toute la technicité, les particularités et les astreintes et précautions à prendre et entreprendre pour la finalisation de ce genre de projets. Le propos y est clair, concis, structuré et cohérent. Un ouvrage d’une rare complétude répondant parfaitement aux attentes légitimes des inconditionnels d’aviation.
Voir plus Voir moins
Les Secrets de la construction des aéronefs légers
Henri Fékété
Les Secrets de la construction des aéronefs légers
Conception. Dimensionnement. Construction. Essais.
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0114511.000.R.P.2009.030.40000 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
Avant-propos Voici une deuxième édition de mon ouvrageLes Secrets de la construction des aéronefs légersqui sans en changer l’esprit et le contenu, présente quelques améliorations : - Certains textes ont été modifiés de manière à les rendre plus clairs et plus précis, mais le contenu général de l’ouvrage reste identique à l’édition précédente. - Des compléments techniques sont ajoutés pour que le lecteur ait une meilleure compréhension des conditions de réalisation des aéronefs légers, spécialement en ce qui concerne le chapitre 3. - Des dessins améliorés, complétés ou ajoutés. - Des corrections d’imprimerie relatives à des erreurs, des inversions de mots, de légende de dessins, de grammaire, de mise en page, etc. L’idée à la base de la rédaction de mon ouvrage provient de la relative ancienneté des nombreux documents relatifs à la technique aéronautique, qui traitaient soit de la conception, soit du dimensionnement des structures, et plus rarement de la technologie de construction. En conséquence, j’ai songé à réunir dans un seul volume l’ensemble de ces connaissances techniques à l’exception des essais en vol qui ont fait l’objet de l’ouvrage de MM. Pierre Bonneau et Christian Briand. Actuellement, pour les aéronefs légers, les documents de référence connus en la matière restent encore ceux désignés ci-après : Cours de résistance des matériaux appliqué à l’aviation de Paul Vallat (1944). Calculs et construction des avions légers de R.G. Desgranschamps (1947). Résistance des matériaux appliquée à l’aviation de Sylvain Badez (1955 ?). Projet d’avion léger de L. de Goncourt (1975 ?). Essais en vol de Pierre Bonneau et Christian Briand (1992). Cependant, il faut citer des ouvrages apportant des informations plus générales mais plutôt utilisées pour des aéronefs ayant des spécifications industrielles ou militaires comme : Construction des avions de Guy du Merle(1946). Aérodynamique expérimentale de P. Rebuffet (1958). Cette liste n’est pas exhaustive, mais ces documents sont relativement tous connus aujourd’hui.  L’objectif visé par le présent ouvrage est de regrouper en un seul volume le plus grand nombre d’informations possibles ayant trait à : - la conception des matériels aériens légers. - des compléments techniques relatifs à la motorisation, aux technologies de fabrication, etc. - l’exposé de méthodes simples pour effectuer des contrôles au sol et en vol de ces aéronefs, en ayant toujours à l’esprit d’obtenir un niveau de sécurité convenable. N.B. La rédaction de cet ouvrage suppose que les futurs constructeurs savent manier les divers outils nécessaires à la réalisation d’un aéronef.
Bien sûr,les évolutions techniques apparues depuis 1944 ne rendent pas caduques les concepts de baseconcernantl’aérodynamique, la mécanique du vol ou la résistance des matériaux, mais la recherche apporte aujourd’hui des informations nouvelles concernant certaines lois physiques et l’utilisation de nouveaux matériaux capables d’améliorer les produits aéronautiques. Par exemple, il faut citer les concepts concernant les phénomènes d’aéroélasticité(flottement ou flutter) et de fatigue, ayant entraîné un progrès indiscutable de la sécurité des vols depuis la publication des textes indiqués précédemment. De même, l’apparition de nouveaux matériaux (titane, composites stratifiés, etc.) a autorisé des concepts originaux, impensables au cours des dernières décennies portant sur l’aérodynamique, ou sur l’étude des structures, ou encore dans les technologies de fabrication. Ces nouvelles technologies améliorent certes les performances, mais ne modifieront pas les lois générales de la physique et de la mécanique du vol, bien connues et immuables. Aujourd’hui, avec l’application de règlements récents issus des expériences passées, la désignation de bon appareil, s’adresse à tout matériel aérien dont les qualités de vol (Q.d.V.) et les performances sont vérifiées de façon plus rationnelle qu’avant 1939. Ainsi, les aéronefs sont devenus plus agréables à piloter et plus sûrs. Finalement, les constations précédentes conduisent à estimer que la conception d’aéronefs modernes ne peut plus se référer aux seuls ouvrages anciens mentionnés. Toutefois, il ne peut être question de rejeter en bloc ces documents techniques qui constituent une référence encore valable, à quelques détails près de terminologie et de systèmes d’unités pouvant prêter à confusion. Exemples : - Le mot « fatigue » analogue à une pression, est remplacé aujourd’hui par le mot « contrainte ». - Le kilogramme est une force dans le système M. Kp.S., mais une masse dans le système international d’unités (SI). Les progrès apportés par les nouvelles techniques de construction et les matériaux modernes m’ont incité à rédiger une « mise à jour » de ces documents anciens par l’adjonction de nouveaux chapitres traitant de la technologie de fabrication, de l’installation motrice ainsi que des accessoires et équipements des appareils. Cet ouvrage propose d’expliquer la manière d’étudier et de dimensionner une structure d’aéronef à partir des exigences techniques des règlements de navigabilité (européens et américains) appliqués depuis la décennie 1960 et listés à la suite : J.A.R. 23* analogue à F.A.R.23 pour les avions de masse inférieure à 5700 kg, J.A.R. 22, pour les planeurs monoplaces et biplaces, motorisés ou non. J.A.R./VLA, pour les appareils de masse inférieure ou égale à 750 kg, *JAR =Joint Airworthiness Requirementset VLA =Very Light Airplanes. L’idée de rédiger ce document de travail existait dans l’esprit de l’auteur depuis quelque temps. Elle s’est trouvée confortée par la demande de l’ancien président du Réseau du sport de l’air (RSA), M. Cariou, mais également à la suite de plusieurs suggestions émanant de constructeurs amateurs, voire de professionnels ! L’objectif visé est de constituer une sorte de manuel pratique afin de montrer le volume de travail à effectuer pour obtenir un matériel aérien « bon de vol » ayant un niveau de sécurité convenable.