Savon noir & Co

-

Livres
39 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Découvrez avec ce livre toutes les vertus et utilisations des savons naturels. En effet, savons noir, de Marseille, d'Alep, terre de Sommières, blanc de Meudon et pierre d'argile se prêtent à de multiples usages, souvent méconnus. Écologiques, sans effet néfaste sur notre organisme, ils sont réputés pour leur efficacité.

Apprenez à utiliser les atouts de chacun de ces produits pour l'entretien de la maison, la beauté et la santé au naturel : pouvoir nettoyant et dégraissant des savons noir et de Marseille, douceur du savon d'Alep pour la peau, pouvoir détachant de la terre de Sommières, vertus de polissage du blanc de Meudon, pouvoir récurant de la pierre d'argile...

Et pour faire des cadeaux personnalisés, confectionnez vos propres savons maison..


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mars 2012
Nombre de visites sur la page 69
EAN13 9782815302616
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0022 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Avant-propos
La consommation de l’eau est devenue un souci quotidien : comment utiliser le moins possible d’eau pour la toilette de chacun et l’entretien de la maison, tout en obtenant un résultat efficace ? Plutôt que de s’évertuer à réduire notre consommation d’eau, ne serait-il pas plus judicieux d’utiliser des produits ménagers et de toilette non toxiques, et donc non polluants pour nos eaux usées – l’eau salie retourne dans les canalisations afin d’être nettoyée, pour enfin être remise dans le circuit « eau courante », et ainsi de suite ? Cette solution est plus simple qu’il n’y paraît. En effet, si le commerce propose de multiples produits ménagers spécifiques qui, peu à peu, envahissent les placards et polluent et les eaux usées et l’atmosphère des intérieurs, il existe cependant des produits naturels, véritables solutions de remplacement, qui allient à la fois respect de l’environnement et fonction multi-usages. Ces produits sont écologiques et biodégradables, ils ne laissent aucune trace dans le lit des rivières et les nappes phréatiques, ils permettent de respirer l’air des maisons sans se soucier d’un éventuel impact sur l’organisme, et sont en outre réputés pour leur efficacité. Savon noir, savon de Marseille, savon d’Alep, terre de Sommières, blanc de Meudon et pierre d’argile appartiennent à la famille de ces substances miracles, simples à trouver et à utiliser, et qui devraient devenir – et rester – de bonnes habitudes.
Caroline Bacon
Les différents savons naturels
Le mot « savon » vient de « sapo », terme d’origine latine qui indique une composition faite de cendres et de suif (graisse animale). D’abord employé comme remède aux maladies de peau, le savon est ensuite utilisé pour laver le linge puis pour la toilette corporelle.
le savon noir
Le savon noir, aussi appelé savon mou, est composé de potasse (mélange de cendres de bois, d’eau et d’un corps gras chauffé pendant un temps donné) et d’un corps gras, qui peut être de l’huile de lin ou de l’huile d’olive. Il ressemble à s’y méprendre à du miel, par sa consistance qui va du très épais collant au liquide sirupeux, et par sa couleur, du doré au brun très foncé aux reflets vert foncé.
On trouve principalement du savon noir à l’huile de lin ou à l’huile d’olive ; le véritable savon noir n’est pas enrichi d’autres substances.
Le savon noir pour l’entretien de la maison
utilisation !
Excellent nettoyant multi-usages, le savon noir est dégraissant, détachant et peut également se substituer à divers insecticides chimiques. Enfin, il ne contient ni solvant, ni conservateur, ni paraben, ni parfum. Il est 100 % naturel et biodégradable, de quoi satisfaire tout un chacun et encourager son
Le savon noir pour la toilette du corps
Le savon noir est également bon pour la peau. On le trouve alors sous la dénomination de « savon noir oriental ». Il est composé d’huiles (palme, noix de coco, olive), de purée d’olives noires et de glycérine. Émollient naturel, son utilisation est d’autant plus efficace qu’il est utilisé avec un gantkessa (voir page), qui permet de gommer profondément les cellules mortes du corps.
Les différentes présentations du savon noir
Liquide,dilution prête à l’emploi pour le nettoyage de la maison et la en protection des sols, il s’utilise alors dilué dans de l’eau chaude, à raison de 2 à 3 bouchons par seau d’eau de 5 litres pour une bonne efficacité.
En pulvérisateur,est utile au jardin contre les pucerons, pour le nettoyage il des animaux domestiques ou encore pour la maison (nettoyage du four, des vitres…). Au jardin, il faut le pulvériser directement sur la zone à traiter et ne pas rincer. Sur les animaux, pulvérisez-le directement sur les poils, faites mousser comme un shampooing classique, puis rincez-le en faisant attention de ne pas mettre de l’eau dans les oreilles de l’animal. Pour la maison, pulvérisez directement le savon noir sur la zone à nettoyer et frottez à l’aide d’une éponge humide, puis rincez à l’eau claire.
En pâte,est vendu dans un gros pot. Prélevez l’équivalent de 1 cuillerée à il soupe pour 3 litres d’eau, et diluez intimement cette pâte d’abord dans une petite quantité d’eau avant d’ajouter le restant de l’eau. On utilise le savon noir en pâte pour de multiples usages dans l’entretien de la maison, le jardin, la toilette des animaux… Il s’agit en réalité du produit de base, les autres formes de présentation n’étant proposées que pour simplifier son utilisation.
le savon de Marseille
Véritable institution, le savon de Marseille n’en finit plus d’être redécouvert et d’étonner. Le véritable savon de Marseille est naturel, extra-pur, biodégradable, doux et… économique. En effet, plus le savon de Marseille est ancien, plus il est sec et plus lentement il s’use, sans pour autant perdre de son efficacité. On trouve d’ailleurs encore, sur les brocantes, de très vieux savons de Marseille qui attirent certains collectionneurs.
Savon mou ou dur
Le savon s’obtient par la combinaison à chaud des acides contenus dans un corps gras – de l’huile pour le savon de Marseille – avec une base, qui est de la potasse pour les savons mous et de la soude pour les savons durs.
Composition du savon de Marseille Le vrai savon de Marseille est composé à 72 % minimum d’huile végétale. À l’origine, seule l’huile d’olive était utilisée, puis sont venues s’ajouter les huiles de coco, de palme, de coprah, et parfois même d’arachide. Cette dernière n’est normalement plus utilisée, mais il est préférable de bien vérifier la composition du savon, les personnes allergiques à l’arachide pouvant avoir une réaction cutanée violente qui nécessite l’utilisation rapide d’un antihistaminique. Aujourd’hui, les savons de Marseille véritables sont obtenus à partir de mélange d’huiles : olive-coprah-palme pour le savon vert, coprah-palme pour le savon blanc – l’huile de coprah est extraite de la noix de coco et l’huile de palme du palmier à huile. Les savons de Marseille industriels, et plus rarement traditionnels, peuvent aussi contenir des matières grasses animales et divers additifs tels des conservateurs et des colorants. Or, le véritable savon de Marseille est uniquement un mélange d’huiles végétales et de lessive de soude (différent de la soude caustique), sans aucun ajout. On trouve le savon de Marseille le plus simple (sans parfum, ni effet gommant…) le plus souvent au rayon lessive des supermarchés et au rayon bricolage des magasins spécialisés.
Les secrets de fabrication du savon de Marseille
• Huiles et soude sont chauffées, ce qui engendre peu à peu la transformation du mélange en pâte à savon : c’est la saponification. • Cette pâte à savon est alors lavée plusieurs fois à l’eau salée, afin d’éliminer la soude restante. Le sel se trouve mêlé à la pâte, puis se dépose doucement au fond du chaudron emportant avec lui les saletés éventuelles et les résidus de soude, et permettant ainsi l’obtention d’un savon dont l’utilisation est possible pour la peau. • Vient ensuite la phase de cuisson : la pâte à savon est chauffée à 120 °C pendant 10 jours, uniquement pendant la journée – la nuit, elle est au repos. • Plusieurs lavages à l’eau pure sont ensuite réalisés, afin d’ôter toute impureté, d’où la dénomination « extra-pur ». • Devenue fluide, la pâte est mise au repos pendant 2 jours, avant d’être déversée dans des moules, pour une période de séchage à l’air libre de 48 heures. • Une fois sec, le savon est découpé en pain de 35 kg, puis en blocs de 2,5 kg, 1 kg, 600 g, 500 g et 400 g. Ces cubes sont placés sur des claies en bois pour sécher en étuve. • Au bout de 48 heures, une croûte se forme à la surface : c’est le temps du marquage. Les barres de savon sont frappées à la main, les cubes moulés par une machine sur les 6 faces. Le savon de Marseille est alors terminé.
Comment reconnaître le véritable savon de Marseille ?
Tous les savons de Marseille fabriqués selon les règles de l’art sont estampillés, l’estampille représentant la garantie de qualité. Le marquage a toujours été une des caractéristiques du e savon de Marseille, et ce depuis l’édit de Colbert qui l’imposa au XVII siècle afin de réprimer les fraudes. Les inscriptions sont traditionnellement le nom ou la marque du fabricant, parfois aussi des objets et animaux (couteau, abeille…), un personnage religieux ou pas (Sainte Famille, Arlésienne…). Sont également apposés le poids du savon, la matière première (72 % d’huile d’olive) et la notion « extra-pur ».
Les différentes présentations du savon de Marseille
En fonction de son utilisation, on prendra du savon de Marseille en cube, en paillettes ou liquide.