Partition complète, L'enlèvement de Proserpine, Scène lyrique, Dubois, Théodore

-

Partitions
38 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Visionnez la partition de L'enlèvement de Proserpine partition complète, lyrique opéras, composition de Dubois, Théodore. La partition de musique romantique écrite pour les instruments suivants:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

Cette partition enchaine plusieurs mouvements et est classifiée dans les genres
  • lyrique opéras
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Travaillez de la même façon une sélection de musique pour chœur, solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Date composition: 1879
Edition: Paris: E. et A. Girod, n. d. (ca. 1879). Plate E. et A. 5789.
Libbretiste: Paul Collin (1843–1915)
Dédicace: Hommage amical à Mr. Antonin Guillot de SainlusPrésident fondateur de la Société Chorale d'Amateurs

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 33
Langue Français
Signaler un problème

pAVLCOLLIN
i
L'ENLÈVEMENT
nz> e:
OSERPINE

SCENE LYR1QVE
r-9
$>
TH.DUBOIS
Paris,E.&A.GIROD Edileurs4»**-
/A, Jbué*ï
l'Enlèvement
DE
IROSERPINE
SCÈNE LYRIQVE
pour Soli,Choeurs et Orchestre.
PAROLES DE
PaulX collin
MUSIQUE DE
TH.DUBOIS
Partition Piano etChant.
PRIX: 5!NET
>k
Paris. E.&A.GIROD Edite
l'^boul* Montmartre, 16
?rnpru-tep*touspays /„• .
Imp J2?*-/~*//,r />->:>,
,<é
/ f
~?'fl'-C<^6>772^7iœ77ls77iœ.a&^ a& €/s7??^<ZZ^
:
ijrfpma&ute
(?/„/'
Wl (uwûtd.L'ENLÈVEMENT DE PROSERPINE
SCENE LYRIQUE
pour Soli et Choeur
COLLIN Musique de TH. DUBOIS.Paroles de PAUL
rt° i
CHŒUR ENTRÉE REet PROSERPINE
Andantino.
PROSERPINE.
f
,s
l' Soprano*
?
2 Sopranos
es Soprano»3
Andantino (°2=* >
j n
, n ^Mk
•<PIANO.
^ «
ffmm
Poro rilen.
rrr f UJ-Ç-& ^^
Paris, E. et' A. CIROD, Editeurs, BouJevard Montmartre, 16.^ a Tempo.
r iJ'J'g^Égr ir g iJ Jjyf Fr
La rose entrouvrant sa co _ roi _ le Jette au ma_tin ses plus dou
la rose entr'ouvrantsa co _ roi _ le Jette ma-tinau sesplusdou.
i_J
i J J}}M'"4-i JJ'iit-pW
La rose entr'ouvrantsa roico _ _ le Jette au ma-tin sesplusdou.
tempo.a
*RFF?r fe^ 33EÎ1 IWfI nr trrSCJT& Trf
ngi__ti
d9 mm mm
ajf r r— i r y hp jF r ^
- ces senteurs _ qui s'en _ vo le CaLa bri se fraîche
^=^=
j» j-j j 1 j^j ip 9=?=y p j^ r r
-teurs La_ bri _ se fraî _ che, qui s en vo Ca
nj —ï h^-lj' j* ii -àS j-,i-ao h
ces sen_ teurs La_ bri.se fraî _ che. la hri.se qui s'en . vo le Ca
fl J'Jy^— U'J^ J'J^ W'I'T C P F'ff
«J ras co nns rhf.von v #to snnfflps pnrhantpurs Ca rps - sese nosnos chech .. res.se nos cheveux de souffles enchanteurs, Ca . res
Ca . res.se nos cheveux de_res.se nos che veux de souffles enchanteurs,.
chan-teurs. Heu re dé _ li ln.ef-souffles en _ . _ci _ eu-se,
Do/tf.
Ji i * J <t &W$ 4 JhjhifJ
- teurs Heu ___r_e__dé - li _ ci - euTse, In_ef.souf _ fies en _ chan _
a
3C » m Z, Jlflj fi l
f—tf-r ^Err ff
^ J
i D
r tyi «r r p-iixg-pj_ng r ?f ç
fa - blés instants, Où lame insou_ci_ eu _ se S en _ Lvre Heude printemps!
."
' j>j- j'ffl^Tj } j-
i j juj } } j7 1
fa - blés ins.tants, Où l'Ame insou_cLeu - se S'en _ Lvre de printemps! Heu.
l'âme _ - S'en _ i_vre de printemps! Heu.fa _ blés ins -tants , Où insou_ci eu se
* J«=* Ji=W J,Tim; « r>
»8 rtLJ-LT m£j ^n -^—s.S
Poco ptùy
i ^;>±J . g io rt i< -f-p
re dé - li — ci _ eu - se, In . ef fa _ blésîles ins_tants, Où
Poco piùf
j>T i' j } ï } I J— }^ }^
- _ ci _ eu _ se, -re dé li In ef fa - blés ins - tants, Où
Pocopiùf
-} ï J> J* ' J J ^Ji JJ J) J?
re (•* eu se,_ li _ ci _ - In _ ef _ fa _ blés ins . tants Où
5789.— r
mé9± ^
.temps, de prin _ temps!.
JPP-PP—t k ^^
temps, de prin _ temps!.
PP
zfczfc~y ' ^± i ;
temps, de _ temps!.prin
*=i ï^ ï mm
1pp njxrf
j
J JF
r~r—
1" Solo, simplement
" Do/ce
Pour plaireà ReLne Proser. pine,aux regards si doux, Tout, sur lesnotre jeuner
ints l et dans la plai _ ne, Chante et ray __ onne au tour de
. *Iff »
*:pE-EE? tJ£ MLe* i^T
Le blond Phébus sur notre tè _ te Em _ brase et fe_con.de l'E
£i_i
fc£^ f ^—
rfo
a
h-js s^
Poco allargando.
./;_£_fc^z m-
FP g # \>0 w iTj= *\>0r
j ff ^fe
. ther; Le ciel et la ter_refont fè _ te A la fil le de Ju_pi
é *< Q %\ ï \m± -~-*-
^« =
!,«i*— 1ii «*-— 1*- STT^/
Mv-m, ït g
-.*-Si
i -l ^F P FF^ ^r
a Tempo.
ter!
^f ? j j',r> ;:m . r ^
P
i i#=^ y ^
Heu _ re - li - ci _eu.se, In _ ef - fa _ blés instantsdé Où
re _ li _ - eu.se, In _ ef . fa . blés ins tants OùHeu . dé ci
ef . blés ins tants Où- re dé . li .ci .eiuse.In. fa-Heu
a Tempo._ l
eu_se ln.ef-_vre de printemps Heu . re dé_ li-ci-
1 aine insouci _ eu - se S en _ i
de_li-ci-eu.se In_ef- se S'en _ i_vre de printemps Heu _ rel'âme insouci _ eu
eu.se In-ef_printemps Heu - re dé- i - ci-
' - se S'en - i.vre delame insouci .eu
s'en- vre de— prin.temps,ta. instants Où l'â.me s'en.iblés
Poco fjiùf
prin . temps!—l'a. me s'en.!_vre de prinJemps, de
Dimin. pp
prin _ temps !_
i . vre de prin.temps, de
Dimin. ftp
temps.i.vre de prin.temps de prin _s'en ,

E. et—
(Proserpine entre tenant en ses mains des fleurs.)
Moins vite et bien à l'aise.PROSERPINE.
fleurs qui sous mes pas nais _ sez, Sur tous les
Pi T5v m1r*
Suivez
mf
£»: ]Œ -E In:S 3 » *»—— w
Dolce.
fronts courbés par la dou _ leur, ver _ sez La douceur de vos . charmes, Cal
EEEgaizza tt^g
iiI 4 J- i»*
T
pE ift# ^ «
ï*yf
1_J
~== Cnt-npoeopiujl'irn nia=—- -=> f BimiH vpn
r j r T r-¥^ft »r jttîj «j i g g i,j iij'^zc
mez, caLmez les a _ lar.mes Cal les_ mez a _ lar mes Des cœurs oppressés Et
m ffiE6
*%r-Y W
§s t*=^
*** «^
que dans tous les yeux où s'amassaient des larmes Par vos subtils parfums les pleurs soient