Partition complète, L'omelette à la Follembuche, Opéra-bouffe en un acte

-

Partitions
78 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Retrouvez la partition de morceau L'omelette à la Follembuche partition complète, opéras bouffes, composition de Delibes, Léo. La partition romantique écrite pour les instruments suivants:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

La partition propose une sélection de mouvements: 1 Act et est classifiée dans les genres partitions chœur mixte, Stage travaux, pour voix, chœur mixte, orchestre, langue française, partitions pour orchestre, pour voix et chœur avec orchestre, partitions pour voix, opéras bouffes, opéras, Comic opéras
Redécouvrez dans le même temps d'autres musique pour orchestre, solistes vocaux, chœur sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Heugel, n. d. [1896]. Plate H. 8384.
Libbretiste: Marc Antoine Amédée Michel (1812-1868)Eugène Labiche (1815-1888)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 105
Langue Français
Signaler un problème

REPERTOIRE DES BOUPPES PARISIENS
^, ^
^vL'OMELETTE A LA FOLLEIIBIJCHE
Opéra Bouffe en UN Acte.
Distribution. Acteurs, Emplois.
Ténor comique
La BARO^s^E dk follembuche m'^ léonce
ou Duegue
MARESCHAL Soprano.BERTHE sa nîîce m')''
Ténor.LE CHEVALIER DE GIVRAC W''.'' GEOFFROY...
LE MARQUIS DE CRIOl^EBOEUF DÉSIRÉ Larvette.
PERTUISAN son fils MESMACRE Trîal.
2*". Basse oit
TAUTINLE TABELLION
Utilité.
Mousquetaire Chœur Mousquetaires ef de Seigneurs.Le Grand Ecuyer_ Un __ de
Catalogue des Morceaux.
Pages.
INTRODUCTION 1
N" 1. CHŒUR DES MOUSQUETAIRES COUPLETS PERTUISANet DE Ouvrez, ouvrez 4
N" 2. MORCEAU D'ENSEMBLE Ah! c'est 25abominable
N? S^.^'et S»''."" MUSIQUE DE SCENE 34
K*? 5. ROMANCE Mentir est le plus noir des vices 36
NV 4. TRIO Ciel!Ô le chevalier.; 38
N", 5. RONDE DE L'OMELETTE Pour cette Royale omelette 52
N'.' ENSEMBLE,6. MARCHE et CHŒUR Faisons silence 62
N"?. FINAL, REPRISE DE LA RONDE Flic, flac,floc, 73
H. 8.384
ù5L'OMELETTE A LA FOLLEMBlCHE
OPÉRA BOUFFE £.V OS ACTE.
Paroles de MM.
Musique de LEO DELIEES
MARC MICHEL et LABICHE
P'/FI.
Hautb. INTRODUCTION.
Clar.en \>.SI
l'Cor en FA.
2*" Cor en Sibbas
Bass,
,
Modriato mîTcatoTimbale» sibFA
4^Triangle w
Quatuor
$
«^ H;'utb. „ ^m
ff9'PIASO Cors
Bass.
On;>t,
f—0- t* f=»

J,Tinib. -g-
ï ^ m
llw^r^ f lW^ ^mm
^E* — 9-4 41 iPpif
=.- "W
4- •
^^^ S^i ^r m^^/
e=as is=^^
i4âë 5^32!^ ^^^^r^t^;
1^ t fe^^S
2AU MENESTREL, hiMue Vi\ienn. HErCEL E.nteur, Paris.2
i-n
= i J»N q VX
^ê+=r^^^^F^Y-«r-y-i
^^^>^4 ^^
^^e
Bass.
Andante.
M'/ Ifiiiiis roui hi nifsiire in étéffenle.
A
^ .2 .2 ^ ^ ^ ^ ^ 2^2 2 22 2 ^2_i 2 2
enchaîner.N.l.
CHOEUR DE MOUSQUETAIRES
ET COUPLETS DE PERTUISAN.
Moderato
k
GIVRAC ^s
i
Ténors. ^E
Basses.
V
Hantb,
Moderato. Cl.
_Q-
-O-
g==e ^tt -e-fzwztzdti % wCor
PIASO. ^^2.Cors''
Quat
^ fti: ±M± 5^^ — —
^^. # _rr;p:z^^ —:::"3"^^ -a-
c :i=5: gvif' r g I'|t l i i Mf"(ivip
f1
ou-vrez: ou-vrez gens cha _ou-vrez! du teau
fonlissejff/ftn» la
i
-^^-*r-
i i rP-'-'P ^ prrtrr^-'P H
ou_vrez gens du cha _ teauou-vrez! ou_vrez!
o
gi:ii:5^ f p-,J r ^,,hi-^^1? i g
ou-vrezl ou_vrez! ou_vrez gens du cha _ teau
Mf-*- E^m =îff
jap 2 Cors.Quat pizz.
• •
Q^^ fe ^5:^^
]H.r — «
GIVRAC avec les Ténor»,
^
i^' M'nrr [-jr^"'^+r^
soifnous a vous!chaud nous a-vons _a-vons soifnous a.vonsnous
# g
*^^
b'^ p l^ ïFp-ffH^-f^{H^^'f Ip r~P f
a.vons soif nous - vousnou a-vons soifnous a.vons chaud nouss £|^
^^— fe
«—:i r^r=î^^ ^ *^^^ i
Clar
# 1^*# #^ T FJCZZPE^^ F ^ p
Bass
"îitzP^
chaud
m iX
?
chaud
Haut.
Clar
»:^ »-»-» »—*r-
1=1=1=1:1:E^ St P
Cor
nsQuat B bfi:
Ql_fif t f
£ti:!r(^^ — —r^ -^~* —^~^— z: ^^^
0\
r\
351
]'.,•,7.J'|J :>'''^
pMf m
ou.vrez gensduchà.l^eauou.vrez!ou-vrez!
J^ ^ -o-t9
•> •, PP P PI f È
gens chaou.vrez! ou-vrez du _teauou-vrez!
-^0\-
±=^r^=^ :S^^^ 33:m ^ ^ r^
li.Cors
pp Bas;^
o—c;^P ±=^ ±:±^fn^(m
\ê''''ï> ^iJ' »n ÏV\'-^ f^i ^
a.vons soifavoDs chaud nous nousa.vons chaudDous avons soifnous
±izJW^ 9^iHH?-F'P pi^ 9:M^pp ^ r
nous a-vons soif nousa.vons chaudnousavons chaudnous avons soif
^ 5
•# -*•#- 1- ^^ ^^P"i"
/'
i^g o(T fP ^i2t3^=!t^i: SI P
jciiftif siinrir frjit an liant d'nnp echfllc le Capitaine Givrac et^/// hriisqiirmfnl on
filiisirnrs mil netnS(/ ail es)
P
3 _i
msy^^wi^i^'^m Ww^^=> - - f/oren
p
-^ ^0^ ^ t ï^5
1
aHlih.GÎVRAC, mesure.
^r// dehors)
i:
- •J'JU^ j>Jij^^,jj<o.j> jy;^fr-J^J^I i
||
Mtsjiieurspuisqu'onneditpasPeut on entrer nul nerépond
S %^xr "cr:
Quat BassT^i
f ^ f^ SÉ^^
3i:KrbJ' .,J . ^^^^ ^?^^?^
non Mes-sieurspuisqu'on neditpas non Point de façons en_
FI. FI
pkr-^
i— ^ r K^f^ïy^P^P^=^ i
C«.r.
Clar.
:L__f_t^ï P^F=^ l-r^^V^È^ ^
(il enjambe la fpwtrfj
— ^-r , ^-M/^r^^J. p
-trons façons ^'n -tronssans
-^
-7ri ^
A-
^
^*^ ntepie
PI
A.
Hautb.
s %tf:^î ësaHT rf[:;p''C£j^
Bass. /
t ^-
'^E*^^
ff T rfa; Éi^^f( 2 g
I^1 ; ^:-a^j.
cetan-treMais quel est noir
r^"r^i^m r ''f'M ^
_mis sui-vons le Ca-pi_tai _ ne
^^^^^ÈEè^^— ^
-tai-mis sui-vons le Ca-pi _ ne FI.
Hautb.
-0-M. ^ ^'^'P ^
Bass.
nn pfU retenu.
t
:*
'• '• ^ J
i J^-Ki-r p rWPi r'P r pr-^t-^
lafaimj'ima _Ehlparbleu! c'est fa-cile voir L'ins-tinct de gi-neà
QtjhI
:^
[^tit
J ^^-J J J J ^J ^
»^^mi
>inp//» retenti.peuP
3Z=5
1^ ^ 5t9-^^^-jr^i ^^ >i—i^T f'Tf? ^ ^ —
H
«=ep. zm^g^
nenous a conduits dtins lii ciii _ si _
i^
r *m m *m * I li
eh! oui vraiment c'est lacui _ si _
»ry ^•'p PPP p Pp
eh! oui vraiment C'est la cui _ si _
f.tempo
:^ ^^^^ PP(
Cor.
Bass.
ttfff^lz: -i2 B-^ >£>£#— feE*^ XE 1
•/O 0\ 0\
-f-^ ^^^E^ ^^
holà! ho - là! hola! ho _ là!
rT\r:\ r\t-#
^ V -r^r
I S5p g ^
_ ne hrlà! ho _ là! là!hohi! ho _
— r\On O^F^fp^^^gm^^^~
holà!ne ho - là! hola! ho., là!
JL
-= On
^i *i yr 7 gffc±
5i
PTutti
Cor solo
1tt 1^
(! ^»>^F7—p dtt iti ^=t=^ =^=^F^ ^
t? W;^ i? f
Bass i
1?
^cn riant)
1S>— È^^3s fvr± •0—0P=-T^^=rr^ W
que faim Quelcruel e'-vène-mentPour gens la lu-ti_ne
i