Partition complète, La cigale et la fourmi, Opéra comique en trois actes

-

Partitions
252 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pratiquez les partitions de la musique La cigale et la fourmi partition complète, opéras comiques, de Audran, Edmond. La partition romantique célèbre dédiée aux instruments tels que: solistes vocaux, orchestre, chœur
Cette partition enchaine différents mouvements: 3 Acts et est classifiée dans les genres
  • opéras comiques
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française
  • pour piano (arr)
  • pour 1 musicien
  • partitions pour piano

Consultez en même temps d'autres musique pour solistes vocaux, orchestre, chœur sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Choudens, n. d. (ca. 1887). Plate A. C. 7527.
Libbretiste: Henri Chivot (1830-1897)Alfred Duru (1829-1889)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 55
Langue Français
Signaler un problème

r
Théâtre^laQ
aité
;]'>-=>.
fS
flIIL
r_ %
^T"TT?TTTTTTTWTTTTTT^Tfi
i>-î'ïfàfâdrf. la
iimi —LHI.UUui'iiii»iiHniii1iiujHiiiiiiili n imna
T
-#%TO&v
•wr
/0
Paroles de
DURU &CH1V0T
Musique de
'
r-/
Pans.CHOUDENSFils.Editeur 4
4
CaumartinP!$D-B0ul. fleS Capucines, (près la rue
PARTITION Chant&Piano tianscritepar A.F0CKT Te
LA CIGALE ET LA FOURMI
OPÉRA-COMIQIE EN 3 ACTES
Représenta pour la r.' l'ois à Paris sur le théâtre de lu HhUi' le 30 Octobre 1SXK
Direction de M DEBRUYERE
Personnages Artistes Persoit/toyes Artistes
,ll.
THÉRÈSE ... M .IF.ANKF. CltANiFK. LE CHEVALIER FRANTZ DE BERNHEIM. MM. MAUGÇIERK .
CHARLOTTE M"V THDULICR-LELOIR. VINCENT » ALF.XANUKK.
U DUCHESSE DE FAYENSBERG. . . « FASSY. DUCLE DE TAYENSBERG KA1TEK .
LA FRIVOLINI • PAU LA . GUILLAUME
• fETIT .
LA MÈRE CATHERINE » BAUDU . MATHIAS
» SCIPION.
UN VIEUX MENDIANT » GURF.KEAU.
Pour toute la musique, la demise en scèue.ledroil représentation
s'adressera 'M.CHOUDENS FÏLS,Editeur -propriétaire dH In Cigale .1 fousIn Fourmi, p..nr u..vs
PKELUDE
|
ACTE I. ««.'TABLEAU)
IA. CHIEUR
. Ils oui dît oui 2
l.
;
'B. CHANSON IjK FnuHMILA Au temps passe les animaux parlaient Charlotte 10 DK LA2. CMALE. Abl vive la eluuiswi d'été Thérèse IS
->53. UHF. I ni / allons, parlez, je nous écoule Thérèse. Vincent.
4. MUHCKAU D'ENSEMBLE Au revoir.au revoir Charlotte, Tkèrèse.Vim: Guitl. Mnth. 33
TABLEAU.•»r
ENTR'ACTE ',(>
AIE•*. Mon oncle, la chose est Certaine 4SThérèse
tir. COUPLETS Le Duc d'humeur fort inconslante Franti f>7
7. CHIKOR Le grelot la folie HO'de
A. t>8o t RONDE In jour Margot Thérèse
'b. HNAI vin charmant qui pétille I Thérèse. Frinti.Math.Fni/. la Frirolini-76
ACTE 11.(3! TABLEAU)
CHol R W. LA KERMESSE C'est le jour de kermesse H5
i10. .hansoï * voixk Le père Antoine un matin Charlotte. Quittai.,,, II»!;
II. KONDBAU DU SOUFFLEUR le souffle, me'tier peu folâlre Vinrent |0tj
A -CHœuR Lcs mirlitons, le, crécelles 113
<12. r.'ORCEAU 0'ENSEMBLE.
'b. GAVOTTE. . . Ma mère j'entends le violon Thérèse I2<4
'.'. TABLEAU
13. \ ILLANELLE l'aime mieux notre humlile fnver Charlotte
Ij2
14. DIIETTINo avecrVtit No'él mystère Charlotte. Thérèse. 154
15. OUATliou Tu n'as pas,j'en ai l'assurance Charlotte .Thérèse, Une. Guitl 139
16. COUPLETS On m'a Hit que vous me trompez Thérèse, Franti 157
« TABLEAU
17. A.i HHXlt En cette demeure splendide ISO
I». FIN AI Chers amis,j'avais cru Fnyensoeiy.l&ZThérèse. L-'nnore,Franti.
ACTE III. («r TABLEAU)
<A. GHUttJR Que dan» cette féline 177
19.
."'B. couple rs . . . I.e soir lorsque chacun a sa . .rempli journée . Charlotte ISS
20. .ROMANCE Oui, la rai-on guidant suri ro'lir 197Frantz
21. LE RÊVE Frapper à relie polie Thé.réxi . Charlotte 200
M22. Ml OUL DK SCENE 207
(A.CHir.UK DES PETITS ENFANTS 20 S
23.
B. NOËI Thérèse, Charlotte. «09
2\. HNAI I) jour béni Thérèse
SVPPIÂMENT
-MUlSSKMhNï. . H'. TABLEAU)DlUin
VIOt.-r TABLEAU)HAI.I.ETE — i —
PRELl'DE
Ml'.' moderato.
0-
UliUlX
Jm. M
PlANo ,r-|
•r- +- r
1^ ttsm
A1IV moderato.\H fifltl.
7*J--•—-^ —• * 1
I-ii
r--I §^
././•
à^?' M 5^
i»-E— MË P^
Vlle-ro.
' t—-*—« —nr"r ^fe?î -*-*- -f-»-mi if^
rit.
+> ^
«*-
t tm ^=mm
Modérât*
0—WT ^0=WL
y *=*-il-0-w+;'.ilffi^i i B^tS
(
/"
1 J^=
ï ^S ±± b;^
k
itim u
—>*-*-«r-f 0- zt
im
' m1 *J—1— -^F"
»•«//.
4?V£J
*g :•
=<»•péê^é
'.M' I' 'fM /
» ^ T ai?.IACTE
r
1*:
1 TABLEAU
" TABLEAUr.
B. CHANSON DE LA FOURMIA. CHOEUR
CHAKLOTTE-GUILLAUMK
All'.'mod!
irn_nnrm n .min
5 PP P^V
>-(Gloclies)
PIANO
j J^ïJTP..f JXD2^ fcÉ:
>J ^E M-
r r— ^
ife #mppi *f *«
5 zira:^
3"^ffffw§ * ffPÉHP
=
* !5 e f s -fn~-!-Errfii *P P
rfo ï «—d-^ ^ ^ii î ^SUi^ ^ J^m
i
. Soiy
r •>
pp
Us ont dit oui C'est„(iso
2
. Sop.
y i £PHP
Ils ont «lit oui C'est
Ténors
'? =£££y P
Ils ont dit oui Cest
B.T
s -k* -
>
Ils
rrHr —u ir o =£mm
"/
J5 T &s :e=ic3: ^^ P
f
A.C. 7527r ^
£=^^ fe
•* ^J J J' i i iJjjil ri r j. ^g-w
bienfLni Ah! le g;ii ma_ri _a _ ge Bien Ils denv-amoureux vont tous
Je |SE5
* *S<tt J m-- m• ' m Jj\}},: sT
-à- -*-*>+
bieuLÏLiii Ah! le gai ma_ri a Bien_ _ ge amoureux Ils vont tousdeux.
** == * » *eV ff Mi
\ I/^=^ ^ / V ¥ ^ P P r7 P f¥
bien fi_ni Ah! le gai ma_ri _ a _ ge Bien amoureux Ils vont tons deux.
*-g= ffp,* J* >* j ^ ^b Vj i i 1\LA fV V V g fV
I»' a Bien a_ mou_reux Ah!ont dit oui Ah! gai ma_ri - _ ge
Xm j^=t=a e=^
im^*F¥±%Ç^ ^ w^£*«
*—
l m m m m d m m ma m m m ~w~ é » mP
°—
~*~* #t=B *r f ^^31g" "' ^^? p rvP y ?F
lion oie _ lia II» etFaLre très sont ai _ma_blés gen.
'' J J :. *
* « X^~ If P? M {f^P
et gen_II» »<mt ai _ ma_blesFaLre très bon me
:>fw
naFaLre très bon me
f,
; ; É—iS J - /
châr_manl na gele më
A..C 7527S
m
_tils Ce sont des e_pou\ as_sor_ tis
k k' *F F PfT^
.tils Ce sont des é_poux as_sor_ tis
*y ff=t»H?- g B g^ft fai=fa*M H jg rF jg p gF f|
sont ;n'_maJbles et een_ti!sIls Ce sont des tLpoux assor_
a:. î T r feë f f fîPf 7frn>
sont iii_m;i_bles gen_ diset Ce sont des é_poux assor.
LU-4M PPï^^m
£ £
M ._gS^-E— m ^
jrp T FF [^P. F g pF |
F
dé_sirs ti Vi quilQui vont sans i_nu _ les _ vie tran _
» *ff "F hI! E g W T~£= 3^ P Vl hF^t F F
Qui vont sans dé-sirs i_nu _ ti les Vi _ vie tran _ uuil
P P P P3fes F M V V VF W£
_tis Qui vont sans dé_sirs i ti _les_nu _ VLvre tranquil _
ff B ff P m F. I » ^ ff |fsti 2=2 =2/, £=ff^ ^ [* £=t^fc=É^ PP
tis Qui vont sans dé_sirs i _ nu _ ti_les VLvre tranquil -
f>viyj~f—f
if ^-CT
&—$-mm i
i I
!
A.C 7527—r —
p = *--3*-p -p- iSE3t- n i r —
I
Tous IflIX ontles dit oui
-» ir~f— ^ r^ 'i h^ h^±^=g
Touï deux us ont dit oui
•> •?r f'" IP£— ^P
Tous doux ils ont lit OUI
P
-
< ? i rr r m2=±^r ^i|F *
Us mit dit ouiTous deux
-» > V fr * Art7 I - i~H» i i p f;» — ^^i^^^F^
I
ry f £! £^É i##^# s =^1
/
±=± fi ï * U^iif_rP[^ ^
t'i_ui Ce _ léc est bienfinEn
Ce _ lelieu l'Lnic'estKn -
'
7527A.C.£
?>/
^ jJ'p
i rir ?Uj-n r
ilsce jo_li mari _ ;t ge Que long temps.brons
/>/P
f-' ^iUU'ii
mari _ a tempsce jo_ li ge Que Iong ilsbrons
P
-*~^5^
i r Wp^p r~ p r
ce jo_ li mari _ a Que long temps ils_ bro îs
/ P.P,
# #
; * ê^è1EÉ=i *=*ŒEE
jo_li mari Que long temps ils_ brons ce _ a _ ge
./'
b fe^£s E^3^P E P ^^fhPP P
fassent bon mé_na Car tous deux tous ai_ma_deux sont
P
Jl
J I r f I J'T~J^& J'I >} > > tf-
assent bon n*L:ia _ Car tous J tous deux sont auna.
/ P
-r
1"P P P 71
p p&h p r ^
bon tné-ua _ ge Car tou> leux tous deux sont aLrna.tassent
P>
ne—
pv^ r P l ^^rfr ^ F~V~T
fassent -intLnabon _ ge Car tous deux sont aLma.deux tous
A.C. >527Ê~> • t. =F=S"f, ; g ^^m ^£?
Qu'ils sont_blesel gentils bien assortis. Ah!que voi.
oui gen_tils Qu'ils sont Voiel gentils bien assor_ tis.blés
i retc.
P—p-y * ^ rfT"g-g f g MLIE i p v mgi£_ p p^E
oui gen_tils Qu'ils sont bien assor_tis.bles et gentils
crête.
ffrf-f g g f
; —>l- _^-^— 3-^ , fr ^ ^-t -» 1
;: f pi
F
gen_tils Qu ils bien„h!es et gentils oui sont assor_tis_
ÎE* sag
$ ï¥m
JL>
2gé^£ ^ï
^\
1 Ê=£BJ FF i 1
; f
bien aLmables et gen _ tils.deux ë_ pouxla
J T\
Ji ÉÊËJrJ 3 h rp mp
f
bien aLmables et >n - tildeux é. pouxla
./' <*
*=±
r
» rp p^xp"TT-i
donc aLmables el - tilAh (|u'iis sont gen
rg g TFgxlf HP | ÏEÊE
sont donc aLmables et gen _ tils.Ah qu'ils
\ C 7527«* M —
r->
LES MENETRIERS
!de Valse%%*£%.% *£%%
:i TPmmM *533 ¥=*S
n/t/imil. trèsp
fï\ m—h
JLL-L Éffi^Ë-0— m•
*=f&Î5^^f
4-4^84 _mÊâm ÉÉÉÉ
œ m#-» apgpPfi =Fm
^ Iwz=tbp# £ éégg^ g w
BL'VEIIBS Basses
3=^=^=ff ? ?•> H^^ *> ff=^h 1 1M ?
>
MilBu vous broc Heii
r
i„ * rw 1 r !rt7ïr&. Sie ^i i$ ^g fcE3
"i/.
ÏÉ=|3@iÉÉ r=fr=Ef=t=E
: l^
I
f ËÉj^r it/ g j_^^__ i g
Ilebiè _ re Q e prc
J
m *=3Cg££PPHlP ^^ IHë
t«— *^E=i IIlS H#^^
-, 1/-1«rf •? •? ^^5 ËE3 ;f
\~
_ fè re [)<l >e )on ro
m *=E ^Sl
$
ii *=fcEÈk l=Éy^È »m
\.C. 7527