Partition complète, La clé d’ou, Comédie lyrique en trois actes

-

Partitions
215 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Jouez la partition de morceau La clé d’ou partition complète, lyrique comedies, composition de Gautier, Eugène. Cette partition romantique célèbre écrite pour les instruments suivants:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

La partition propose une variété de mouvements: 3 Acts et est répertoriée dans les genres
  • lyrique comedies
  • Stage travaux
  • opéras
  • lyrique opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Visionnez encore tout une collection de musique pour chœur, orchestre, solistes vocaux sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: G. Hartmann, n. d. (1877). Plate G. H. 1000.
Libbretiste: Octave Feuillet (1812-1890)Louis Gallet (1835-1898)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 48
Langue Français
Signaler un problème

s
Feuillet&LouisGalletOctave
/>Mr/r/û/ifc//Mrâp/Mû
^ X.
EditeurParis, G. HARTMANN,
IS.Î.oulev'- de laWLadeleme.
Propriété£'^tousj>ayCLE D'ORLA
Lyiique en trois Actes.Comédie
Représeutee à Paris sur leThéâtre National Lyrique.
DIKECTION: Al.ltEllT VIZEINTINI
PERSONNAGES
RAOUL D'ATHOL W.M. fHÉnéHlC ACHAHI).
VEBNON BVl'HVGEOBGES
DES FOURNELS GRIVOT
LAUBRIANTDE CHRISTIAN
SUZANNE M'.'"'" MAfl/.UOA'
HÉLÈNE SAHLAIROhLKS
JEANNETTE GIRAHI)
CHOEURS: INVITÉS, PAYSANS, e(c:
Partition arrang-ëe par M.HENRI CARRÉ
CVTVLOGLE DES MORCEAIX
ACTE I
r,-.s,.
OUVERTURE 1
N? i. Introduction et choeur La nKiison .'st tuutf prtH.' <l
N'.' 2. Duo COMIQUE Elle ii \iiigtaiis! Il a coid ans! Il<>. hour. I.uub. 35
N. 3. Fable Certnin rcnartl liviuicrite Hélèni' 52
/'.VRIOSO Là -bas l;i ri\c sauvage 5Hsur (imii/ia
'N. 4.
i et DUETTINO Moii frère! Hi'h'nr' ,1 (l^in-'i-, «il
N. O. CVVATINE fjue jeVuil.à ce \tjiilaib dire. Sltznunt- 72
N'. o. Romance Lanmur 11^1 [lab dans son vienx .Rniml 71)livre. .
N'.' 7. Duo Ali! qu'elle serait la bassesse! Riuml >l ,Sii:.niiie KS
ACTE II
^ENTr'aCTE CHCF.UR Ilans l'eau rluclaire moulin . 101

• {ET Strophes O pays lireton i;rorgi-s . . . . 105
N. 9. Duo o pouvoir redoutable et charmant .... //.Yèiie ^l Hn m
N? iO. Chœur et Divertissement. . . . Ah! Madame que d'élepance 158
N'! Il . AIR DU ROSSIGNOLET Si v'axait autant d'fie\reuv SuiriMiie 100
N'; \2. Chœur du bonsoir Ici le temps passe trop vite 179
<2'."'
N'; mélodrame 187
ACTE III
N? 13, Romance Le son du mr s'éteint dans la foret. . .f.Voi-.ç.s 195
N'.' RêverieK. La brise pure Suranné 1»»
(4'!"*N'.' MÉL0DRA1>IE 204
N'.' 15. AIR Ainsi donc c'était lui Ruutil 20-4
15^'*N° MÉLODRAME (Lecture de la lettre) 211
N" 16. Scène finale Tu me disais dans ta de'mence lir,nt.^Su:a,wr,H.<m,t,Geuy,jr.>, 21!
P<jur enla mise scène la partition et b'S parties dVir-chestre
s'adresser a l'Editeur G.HARTMANN, ly B;! delà Madeleine.
1036888 ^^^ç'^m^m^
1
LA CLE OOR
Comédie Ijriijue en trois A«'fei>
EUGENEet L.6ALLET. GAUTIERO. FEUILLET
OnVERTlRE.
Moifcrafo.
l-Ti-^^^ w
PIANO. f
*s
^^^^f^T^ . - ^f
^ ^h r /r ?l I^^
i
:i-
t>é^t==^ ^ ^r %t^z El» 111
fcl
-It '^ r-î^ -i»-r Szi:—^^^ ^
^•=
/T\i^
Si3E:Ép p -^^T^ WS
k*"?:
«^^ iti^ii*S ^« irs ir^
. [>
.^é 4E^ I ^^sW=l Sïi ^ t.-*-Poco rit.
I
4—fâ >'_ <0- :fi^^^hMnPîM gmrr TP n"
(ioll l\
^^^
2 ^ > i^^^^ ^ ^ff
Allegro.
^^ ^' ^- ^1^ 'i^^^^^^sJ ^ ^^ ^ ^-f^r^j^ rfT^^^-^ wWm ^
.n ^-n^ .n
^ " n*)::t ;. g if f5 ES
ff\-T7^Tm^^^
tt^^:n JH^
fcfc
fr^
•zt=j2; zrizz: /; iT/'ëa-^^^^^ ^
f-^^^
:^ i5t):5-*s i4 15^ ^f?—^ if9^ tlLtU=* ^ ^
And',"sos(t'iiii((
«-»« fe^^ ^m^c^^-^>.
r^T
i. ^^^i^gj s=-^—
Jt^tt p3
^^
1
1 r 1
1 ^^^ÎÏÏ% i:#=^
=f--^M*
TÇ^-rr mr ^^=f
•''\ fr
4^mm
Là J-.^^'^
i ^-T-J
T r T ?=^?
^fe^^^ ^-g# rtfrciT1
"i^ I i^^ ^^#^^^ r^
' 9-}i r 1-^?-n 1 r ^ r
T*
"ir*^ — ^
4
fl^fi V-'-^^tfL-.-^1É£** 0,0-0
^^5F='i-ttkf^ fc-r—m if^i ^
ciiiitii/iilfhiii
yU4!dt -^-g^^±f ^
9-^^ È^ÊÊ tt:^
iillillKllo.l'oro
^
^ ^
r rr
-^p^ f #—
»^ ïgt=s W u ff
'ITi-'iiiJMnj^ua
mm ^^^^ rr rTf
(iii
_/_«_ 1'^ lé
g'r gm
(
i'./
:iEiî&^a=ïSt^
V:;:*=^£^^ f^rH^^lfr:^ ^ ^^
-•—
-f-m
^^z.:1^
*
1 i'"^J^i' j Wi
t±*i
»^^ ^^m
-^^f ^s —"1^
//* —
«-.^-i-V^^f>-?*^fiif , f^^^afaatsc
3è mWM m
U
— #-g —y^^ yt^1^ ^^
'
dï -ip :— t »5#^3t: ff I r ,^^ S'
Î7- f^^
tmm^fi frrf^ra'^r^sj:^^m T
^

-* PF''^—Prf I ! ^— 1"*'~r j'F^ H Hr ^:^ » *^EEES r
7
«Ê
9^ I4£tmm££fi
\c: a*
^ÎF±T SiPFT^^^^^^^ =F ^
^
oCg
PV f fS
1^ M^
-ït'—
l-^j—ff^jfctj
»-»-» 4#î ^^^t^ :tE r-#-r—ê^4=
;-
^A =1^ lÉltti
tiI i^^
/
rffjÉtiÉ/t<€^tttiL #fhA ^55?^^ail Jffl Jr ^
fiiniiii':.
IfeEEEË^
j\^9
.^u
-f=J*iêi gi -r^^^sglÉ g^^^;i tt|il|it>.
J .^
f M^-U^Sr^g
J ^|iU ^Jf f^ P^ ëJt1g^>
4L^fi^ I ^
-«4t " ^M .
JCfe -# *
^^mP^*
- JfJ
=-#"—apiîPS
c^-
Sgïpf^
^-=B