291 pages
Français

Partition complète, Le coeur et la main, Opéra-comique en trois actes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Consultez la partition de la musique Le coeur et la main partition complète, opéras comiques, composition de Lecocq, Charles. Cette partition romantique célèbre écrite pour les instruments tels que:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

La partition offre une sélection de mouvements: 3 Acts et est classée dans les genres
  • opéras comiques
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française
  • pour piano (arr)
  • pour 1 musicien
  • partitions pour piano

Retrouvez encore d'autres musique pour orchestre, solistes vocaux, chœur sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Brandus, n. d. (1883). Plate B. et Cie. 12, 823.
Libbretiste: Charles Nuitter (1828-1899)Alexandre Beaumont (1827-1909)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 88
Langue Français
Poids de l'ouvrage 16 Mo

Exrait

.
v£^' /^-t-^CJ-st^Y/3
7.V=Av.
PARTITION CHANUPIANO
Arrangée parLÉONROQUES.
ie
BRANDUS & C Éditeurs.'
. 103.Rue. Richelieu. 103
Tous droitsréservésjourla France ellttrangep.
12.823
Cr?ET LA MAINLE CŒUR
Opéra comique en trois actes
PAKOLES DE
& BEAUMONT-\L1SI. NUITTBR
MUSIQUE DE
LECOCQCharles
1882première fois à Paris, le 19 OctobreReprésenté pour la
DES NOUVEAUTÉSAU THEATRE
.-Tçr-^wCTï»^
DISTRIBUTION DES ROLES
ARTISTES PERSONNAGESPERSONNAGES ARTISTES
MSI.
MICAELABERTHELIER. .... VAILLANT-COUTURIER.LE ROI
Don GAETAN, duc de JOSEFA Élise CLARY.
VAUTHIER.Madère
Dona
SCOLASMOSQUITOS,Don
TICA, CAMERERA
DES BOMBAR-COLONEL
mayor FELCOURT.SCIPION.DIERS A CHEVAL . . .
AnitaE. MONTAUBRY. MOBIANNE.MORALES
BALDOMERO, briga- Pepa LUCY-JANE.
dier DES GARDES DU
AsCANIO DUCOUEET.
PALAIS CHARVET.
Dolorès NOEETTE.Un capitaine LAUEET.
Lazaro VAEENNES.Un lieutenant .... DUBOIS.
....Un SOLDAT PEOSPEE. Mercedes EYMAED.
Gardes, Dames.Mariées, Paysannes,MORCEAUXDESTABLE
Pages.
IOuverture
PREMIERACTE
C'est demain le mariage 1Introductionl
desAu mariage princesses 13CoupletsI
C'est nous les gardes du palais 21....Choeur des' Gardes2 l'heure de la promenade 31
I
3- M'y voici mais pourrai-je 33
;Mélodie
Vlan! j'ai perdu mon gendre 40Couplets' du Roi4.
Au soldat après la parade 42a boire5. Couplets
Ali I que de mal on a 536. Rondeau
Ma fille, c'est un mari 62Ronde7!
Par toi, divine créature 72Duo8. Romance et
vigilance 80NotreFinale
fantasque . 103Je suis un prince un peuCoupletsS
jamais vu ça! 108Cn n'aStrette
ACTE II
H2Entr'acte
i^a princesse qui nous marie 118Introduction10.
129iObis. Chant national
l'almanach de GothaDans 13011. Choeur de l'Almanach de Gotha
Il me regarde à peine 137Sextuor(
vive cadence 149La12. Dansej
jour dans l'infant'rieY avait un .... 158Couplets du Casque(
Bientôt à la cathédrale 172
l Choeur
Micaela, ma chère 176Ma
f
183bis. Mélodrame13
Au fond de l'alcôve blottie 18414. Couplets
chambre nuptiale 187C'est là leur15. en duo
Mon devoir ailleurs me rappelle .... 193( Grand duo
16 soir Perez, le capitaine 201Unl Boléro
ACTE III
221Entr'acte
Il l'épaulette 22417. Introduction a
couvent, dans la plaine .... 23518. Près duCouplets du Novice
Ah! j'enviais les hirondelles 23919. Romance
parlementaire a sur les yeux. ... 211Ensemble Le
(
prières 247Ah! sire, exaucez nos20. ! Chœur des Paysannes
Ne craignez rien, les belles filles ... 219Couplets(
25321. Depuis notre hymen
236Monsieur me croit infidèle22. des Maris
votre épouse . . . 26023. Finale .... Je suis princesse et
Vu les traités internationaux, les auteurs les éditeurs de cet ouvrage se réservent les droitset
de représenta',ion, de réimpression, d'arrangement et de traduction à l'étranger.
PARIS. — IMPRIMERIE CII.UX, 20, RIE BERGERE, PRES DU BOITEVARD KONT.IIA&TRS. — 23M2-2.LE CŒUR ET LA MAIN
OPERA-COMIQUE Musique de
EN S ACTES CH LECOCQ
Ol'VKKTUKE
LYhiPstoso
?-•*... ^
ëè=é
l'IANO //
^$m fr=$=
f
r
3=5feS:PB=t 5^g^reg^ ^s£^
=^*
I * &^i- ii
H*
^"F Ê=«i
*1 ^± lÉ^ŒS
y/
â *Fi f&S
*— çtS
fi^—
ïX-:-t
t?^^^
jr
i"i
^ffgE^p
ir
4* 3E
= :*3f1 ^
f/il
LU
f^r
fe §
lmm ^n3mËsSÊp^^^^
j/ /
-* *p ar r -a^ttm rn1 fe IBBEIy^
espress.r mil.
dnlrr
Andantino
^=#
ï¥ ^UJiHS
!
r
pp
l'&prrss.
em p^^i gp

• îî«î/-fff^£f£*fi* ££££k£jk££
~rI
^rf^ft^g t rïër
III
Z^:&
g_S-ga ï *^3^
m4t (t_ —iJS , s -i r :w==^f JE
•—S V ffV Tm
/
* rfim rzz: l ï
Allegro
ft '>#W ^ï aï^tog?Sf^f
cresc.p
ap31 IOT7JTJ I J JJ M^g^ ;
5 3—
IV
_#_£«_.«:
:^ SeslÊâlï* v
c;'(Sc.
m S-^£ïr^—Jr3îËÊ|=J :JrJ SlS^
i
^v
k, tm^gs#4=^^
p/
r^s
3=?=*sm
ÏE
cfcfc *ffff ifjffMT IÊeÉÉÉ ffgff*££Ê
|
P
.* M- ' A
«fe
Ê^
v££
3= ££§ i#g
orsc.
: t'>
= i|=^|g HÉ*^
^^p
%#=%
£ ^fei P^
»/
qev
- Êf.'r. rqS; ujSê£#*-^*=^s
*ahrmm
iw~m^-
--£E ff^f3^3^^
^ ^
> ^^T^ V ^=g 9 ^^i^i
V
^= Sn ri
Éf£f
IWi
u i ^ Élêa^a^x^g 1
#- j*
^j««^-4»^•?-g feÉi§^PP
m ^feâ
;J-!^im^iî
i
cresc.
|3*: -EL £
:z t£«ii —s g gw=fh^ ££f ^3mm^ É=ÊF
Pi prestoù
Jf»- *. *ëf*T#H* £4%ÉHUi ÉëÉHÉP
ff
mr
ei.*r! 1V23.£
VI
J?v
? u
ËS^EÊê
£ —ri—±- 1ES9 ! r ï^¥ Y 7 ^P
^g-*— ^m HSh i^ ^ T
s^itâigmméMÊÊMïé^^ ^s
* M-Â :T»" / ..
i faÊÊV ^:
^-y^ £
?2^s ^^ F^
/
-*- -** ^_* -<
I ÏÉEÏ Ê *v3*r^£ ï ?
g
^T^f•*=£: î^ f >
*PE$1 ^
s*t * SÏ1 ff _fm ifal g^s ^gt *
VII
.fr 0%Ti g^^mfll^r—
S* *
£* i'Sêk Mw
1>#
fca kififfifSTl^s
p
M- M.
« «- S-^^ » y—-i • —m HêééémP^PW^î
wm&*&
Più lento
fc ê ^Cijmj:m%m m
(
/ p
ÏÉ^
i ^a=S =£ M?r r c [ m
i>*¥^i^Mr=T"
(S^tt lÉÉ*VIII
lV U
' *5
à
b.W" ÉÉ 4^2^^^ji ^?^7

*^
brillante
§^3pi T^IT^ m
^^p ^^
iji»
'ir~~V r^
.f^fC
-#-i»^^0^ *3é; g BEf^gg^ ^"T*^
=!SIX
„**
t^ïtïfî-SŒ^ 4HF=
( p
:^=9I ^^
£'«*L*±tti: —*-.+*-* •\
**=&ÊU? ?
, f iff Èf£ai£
i
^=^ £t^
+ft* m$m^j,&fc^£^
e--#- -»l#- —^==£ Hé
i ^=pW
'A ^fr r gffff r
i gcffffrr
i Si
(
K M -»-!.<*L^ M-^££
St):= ^s=e
S- £prestoPiù
,b.
ȕ Je b.:r ;*:Z Ht ite
^nz.u fcm^
*T*r ==i&^E^ t^^m œi
f-: r^5^
r->i _
^ffrr~r=^ ^
?^?^^WS
£
(f\ I^N£ £ £ ^^v ^
*i^"
j
I êéeêfe
-yPW
Knchamez.e F
N'.' 1.
INTRODUCTION ET COUPLETS
Moderat<
KI.SH
\
^JSs
l'i Soprani 5=*
t2i=s
... Sopranim
Moderato
K_ KN
'f^f B£l
--+'r- —-* r— * * *=p=
~
I» F-—# P i se6
• » Eë
33
# +9£*£-^êT Is— tÉ ^PW7 F^T
faicffi g
»•I» »
j «5 TO?!M «^-arS*
» ff ,l=Jfee£ f-fif-f r ff^ s* ;#ËaggE^P
h-i
IP
./'
, ^3=^ÉÉ=É *s=*
?#* **^I
rs
i . Sop. .".'/'
» » ifeœS
j -ai peu? r ex
(îest_ de _ main le_ ma _ ri _
2* Sou.
jp-çj-^5 1 <j.cjr r cj-^
C'est dt main le ma r'te Mi calin - fau - _ _ e _ lage De;i
j>jij. >m nK^pmpPi
lin _ fan te Mi _ eaDe_ a - il?
S3
$ T TT"
™P^^ î ^ f^
é&i
#p
J J^
i ï
i^Ml rU^J-4uff
sou cor - sa _e à ge, Cueil _ Ions lesPour pa _ pui
w y
3*mJ, r
l ^-"'iU | Uf
à son cor _ sa je, - Ions lespa _ Pure — CueilPour
^-^n
PggfrHTr ^S
PE mÊ
rHrtib^jH-f^n^Fg^P w^
Cueil Ionsvol là, _ les fleurs, lesfleurs que _fleurs, les —
§È
l
' "i g^Lj Uu ^
lesquevoi _ là, Cueil _ Ions fleurs,— lesles fleursfleurs,
dimiu.
±^^T3tjfc=^ É ^
•IV
TT^
=1= 0mmp ^
féââz ^^
1
que voifleurs _ là.
&=£
- là,fleurs quavoi
•j * •> —tis-^-f- Lê -»-* « * 5 i g *^«^P
* #
BJjTr
#
#fi
it"'5= 1 T *l =5M Pm
Ê Fs
5 Supruiii
* h, N K K h/fl
* *â ï^m
\
Douxsvm_bo_le d iuno - cet) _ ce.
ff.rts ê 4+K± ~
m -29
fi 1»W -, •> ii y* r iyP rfg£#I mF/ F* f
1
-N f' J' J J'i'* t*m m A(Épi
Que peut toucher notre main.
5 h ut r
1
JJ } J >j,
Nous auronspnur récoin
i * g
*7èê£ ^T WTïïgH êÊâêy^g SêS£ÈI
*-*—
5^ •7 *7 i *> •?> ^T7T~^^^ r =»§ g j r H»^p
p > D gp Pf— 'U / P—
»i Jt^^m^il'H p jr
.peu pré_seiits de_ se Nous aiurous pour r<Lcom-pense De riches _
?
*--!«m .,.-.-s 11)11V
Sop
J*-~¥~d~ ïin-i-r~rHTÎ É
_fan te M i cafin -De — —3**tt jtt^ ri
I
te ca la..fan Mi _Do l'iu
_
./*#_ p -» 0--» » m55É m^
->1|| cor _ s;t _ rurcPour
P'
S"t^ Pfe^^
a son cor _ sapa _ rurcPour»
s
fM
:ry r i*
-B 5 s r r. i r
fleurs là, lesCueillons les que voi _ Cueillaus fleursquevoi_ là,
*"
"^-n S* #==£r
; r r rl
--[>*\Tt l I/ I
i y 1 g 1/ ' k^^'I |ip
Cueillons les fleurs que voi _ là, Cueillons les fleursquevoilia,
-% i=^=*f lp—f f ?p r *f f%f f $£=#i— IL -*Hg-3» —
7 p7 I uuu
^=£
J*H^- J-Êguipai Ertrtrtfr^
—.^44
?NÉ £=P=* 1é £
pa_rure à son cor _ sa _ ge^ Cueillons les fleursPour qu< voi
3L *^ t
:Z=^ £:£S ^?S
son saFour pa_rure à cor _ _ ge, Cueillons les fleurs que voi
§5=^
r£ r r
i J=^^p p p rr
là. Oui,dès de_main, I hymen _ geen _ ga i!iufan..le Mi _ ca _ e
— hr-^tu=n^rf=^mu. â
Oui,là. dès de- main, I hymen en _ ga _ ge - -l'infanJe Mi ca e
ès" Er r # - 3^3~r , ,v p?
JT^rn.« =£=3PE^» P g
i :^j^ag;r f. r, f, ± i r rn? ir-f rPiV=¥ f=
à sou cor _ sapourpa_rure _ ge,Gueil!ous les fleurs que \oia; Et
U'M;JlJ|Jt.MM. f ^
sonpourp-rure à cor _ sa _ ge,Cueillons que voila; Et les fleurs_
àEÀ
« é-mm m^PpiPiP
^
*T££Z^ 7g ^ ^S^
/ »I» irtrÊ PPP
fleurs, les fleurs voiCueiLlons les que _ là,
i m
r r r rl^P
les fleurs, les fleursque voi _
là,CueiLlonsI»,t—* ^^ ^-Bu nJJSK ^m^
é é é é é * » ?m m
ffi i*wg
m$iff
iétë É^E£m m
fleurs que voi _ là-les fleurs, lesCueiL
Ions
r(9—É FFF^fPPi
voiles fleursque làCueil- Ions les fleurs,
5 feS;: ?
1Êm=m ^^F
*_J*. «: * * w-r-w-P
i-S-ï ig-y;PE ; ; ;^ tui ^PiAlIt'gTO
/^
IE ±—5—-3^^
Pourquoi cel_te fau_
^
—*?--P ^^
Pourquoi cet_te fau_
Allegro
— ÏÏE-P P-I
9 'CJjJ
/O

1i^pP^
8 * -V-»--T W^l m
fa_re? Pourquoioet_te fan __ fa re? Mais on
— p-—-— * HËÈÉ«000 t*-• 9-P
,^0 Pourquoieet_te fan _ fa _ re Maïs on
2^ 3=*^=?=± ^^Jâi;^jLf-â± p^^=\ ^^T=^
cresc.
3===^:#*; =32: =£WV2^=rs:wm^m;—. —
» ^*
JOSEFA (entrant)
=-k vrrtt k =F
_ là qui viVn! fie |>a _Voi-là! voi ce paî _ tre,\oi_là! VOJ .
S-A*X ;±
é* - Ire
-t*n
1!•" ^J i
V
è _ tre
19-^^^
J» i~#^^ ê
W W
Ja==
itertre—7ff ifë ÉmÉV
lli 3^
2= ^*
_ tre.cequivientdepa_raî_ là
/
*^zfcH* ? I» I» *£§Ô S ;£Ë=£Z E *
Voyons voyons ce qui vient fie pa _ raî _ tre?
* i»0- —fi# —j0 iÉ n
Voyons, vient de pa raî tre ?voyons ce (|ni _ _—— k * .
(josetti lil)
1th i ..
(*-53=,—
y tU'
45= ^B
r -m^3ï ^
/<^sJL
ft-TT-K33= rlHrfrS3S i*i
Quel bou _ heur !.. la beLIe fê (f!A s'amu_
n
£$= fcÉ
¥1
Quel bon _ heur !. la -bel-le fê (e!A s'amu
**»

^£/LT 't-J
/
* * ^ ^—— * * — — 1»— —fi
rpta w^
S# t— É £fefFI
pre"ser que lou s'ap _ te.Ou dau_se _ ra, L'onchaule _
«1 1
prtStT que lou sap _ te. daiLse .. ra.Ou Ko»chaule.
& =fcX3ÎZZ* HÉHÉÉ «B
» v * * * *— — —— — mg ^tfclPÇ3® É^£ ££?œ m^m
fr-ir-h-tHW: =F£
ra. Ah!comineou se cli_ _ ver _ ti _ ra!_
tà fcES ^^
commera. Ah! ou se di _ ver - li _ raT
£ £ =£ *t- £ * t £
^=2 m
(i Mm^EŒ
— * »p—* — » » #-p ii ^g »yte I*r
10
(josela lit)
H-*-.UlWM
fp
*F=F
/
èEE £ee*e^S
é é
C'est un _ ut'iir,- un grand lion.hou
iEz\ £
Cest un hon _ ueur,- uu grand hon.
ÉeI
##4£4
l£ ^
3^
S** ^p=çwm
nour. Servir des pnn _ ces, des prin _ ces ses,Voir les toi_
=**y fHF#Wf £ ->—p=^=?I
Servir desueur. _ priu _ ces, des prin ces ses,Voir les loi.
.fi.'
ÈÈfc* »—i
#-#—
fe f=
131B=E^^^^^LifLLi/JOS.
5pE =frfr
i ^à â à \—fi wrx
En aLleu _ récoltonsdaut.
^H^-^
*± ^- i r
i
cœur!.
fcr*:
*rf ^
cœur!
es*
Lu Sopi'Hi]<
Ma rrjQd^J'J'J'J'J J-fBF FF F f E
c'est aus_ si lii_sa°;e et uo_tre pri_vi-Iè _ gr.. Quel pri-vi-lè _
iJs
:t->r|J =4*»-J

ZDuE^S
^=^9Wl
-€*'."IS.&
( 12*23.12
£& z
*>*±=?jzt-*- *F4 ler ^^fe^
com_rnéut! mais lu ue sais doueGommeut! rien ?.
ap
Ma foi
"^ F é HÉHÉ
?>
--£-afe ^Ê^EU
lieux Deuxautres autres /'TUTTI
r-g^
[ » VT^~~J' i —*= r *
Moi non plus, M$uonplus, Moi nonI1UII!
ti\j'.ulrt; D< autresL ti /
*V
-jr ^r J^lr-r ^
atzi p£
plus, Moi non plus, Mm nonMoi non
^
/
-*--*- p£
i'1 Jtrrvi^i136 *§ë p ^
JOS
#
#-8 ^- -^r—*r-h-^'r r— ÉEÈi^^
A_lors. ors. È_cou_lez bien:
téûtë -s-w
plus
u
3E
-8plus.
4T-"ifr-f-r rï
f
==^E É
-yT
1*
COUPLETS
Allegro
COUPLET
-M
+-##m — mm
: — 1 —4Ê i Yp L—
peutge des prin _ ces _ ses, C'est la règle,ou n'en chau.
*i« a
T*— j^ra *=i ## -#"» V? ^ vW1
P
m^
il EPE 5=
J i;*=t!± ii^ ^£L; ^s
ger, Ce parc four Le bou - quet_ uit à Leurs Al _ tes_ses
ï£ ^=3 ±xm?*=»? S-»# # s~« ~9 -9
Pg SE
^
U'/'
i« & 12.823" ^
14
*—*
~ yï-fi-ï +=¥ H:m é Si£ ¥
deger; Et c'est la veil - le kdo _ rail -de fleurs
ïêS Sr*~r ^ ï=3 ^f=f »r*
P§ i

im r ri#^nrjTii
"—
bois.les fil ._ les vieu-iieui auQuefè _ <e
#
3=35B5a
W>jP^H
Iry-r, ^I
3A
-T~F^F
iÉt2=t2=2Ï r^UJ P fp p f
vi te à la cueil let te Que ver.Mais lou u in _ _ _ _ des
t-i- ^ê :£ faH* ?** *
p
«Je» s ^—
1 tai
&^^^^^^^g
Que des ver tus de_ naier choix, _ pre_mier choixtus de pre
W=ï
j ^
t^H ^£
15
r>
- £=3\i~ ! \T±
I,
-é #-7=^ w
Car cet te fleur_ est tm ein _ blè _ me El
O
fcj: Ê=
i§l
P
O
fc±»
É^Ê^f
L,
*=fc:E 3fc** *=*==My^ m
:ts
si soi - mê.me Le droit de la _ lei\_por
A_vezSE É fc^EEB Si ^^I S
:
i j iL J-i
P^ ^eeIÉ IP^P^P
3P= i i frg^ * 1 ^3 r/ = rur*
vous le droit de lala porpor __ ter?ter Ajez-vouf
1' *T —1 iÉ § É
1
i mrm wm ç n$
Nous a _ vous le droit de la por _ ter, Nous a _
«-= à
•? =^t if §mm^^m ^ni
le por _ ter, Nous -Nous a _ vous droit de la a
4
»l
V 1s= m^ IÉ
— C* £
M= é@$ fe£SE i F=£S
l> ff* 1
Ui
J\ t
,h ,^^^ , ;u^. ^^^^--^j i
Ajvez-vous,de por _ ter? a_vez-vous le droitdroit lale
44L _ t-, k h 1 r—fc Ar4£ £ ilj i
l kk; iJ^ s? Nous ;t _vu«lsde la por - ter, le droitvous If droit_
/
*
•?F= h r É
"-*lg # tf 3P^#
de por _ ter, Nous -vous lele droit là a droitvous
=*= ï 5=^4$f^r*< àfe f
* **-k
w^^mm j i im
t*5 nuf ^ F uf 'M'
droit de la porter? Ii faut a_voir lede la por _
***&
I *; if ^=£=£#f f
O'ui,nous" a _vons le droit de la por.por _ ter,de la
*
j'
i-*— sêéni' Ti jné •é ta \
a vous le droitpor ter, Oui,nous _ de la porde la _
méâ iP5
^ i
f