Partition complète, Le jour et la nuit, Opéra bouffe en trois actes
291 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Partition complète, Le jour et la nuit, Opéra bouffe en trois actes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
291 pages
Français

Description

Retrouvez la partition de la musique Le jour et la nuit partition complète, opéras bouffes, par Lecocq, Charles. Cette partition romantique célèbre écrite pour les instruments suivants: solistes vocaux, chœur, orchestre
Cette partition offre une sélection de mouvements: 3 Acts et est répertoriée dans les genres
  • opéras bouffes
  • Stage travaux
  • opéras
  • Comic opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française
  • pour piano (arr)
  • pour 1 musicien
  • partitions pour piano

Obtenez encore une sélection de musique pour solistes vocaux, chœur, orchestre sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Brandus, n. d. (1882). Plate B. & Cie. 12823.
Libbretiste: Eugène Leterrier (1843-1884)Albert Vanloo (1846-1920)

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 150
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Exrait

r
CHANT&PIANOPARTITION
LÉON ROQUES.i\rpaiigéepar
Éditeurs, 103.,Riie, RicMieu. 103BRANDUS & C'^,
Tous droilsréservéspourh France si l'Ètranse
12.823JOURLE ET LA NUIT
Opéra boiitïe en trois actes
PAROLES DE
]Vi:]\i:. A.. VA^IVLOO et E. LETEFirî,IEI^
MUSIQUE DE
Charles LECOC
Représenté pour la première fois, à Paris, le 5 No?
AU THEATRE DES NOUVEAUTÉS M
(Dii-ection Brasseur!
I503
DISTRIBUTION DES ROLES
PERSONNAGESDES MORCEA^UXT^BLE
l'ages.
Ouverture 1
ACTE PREMIER
'
[ Choeur . Nous attendons le seigneur intendani . . I
Un intendant, la chose est sûre i1. Introduction < Scène
sais broder 19Couplets Seigneur, je
(
2. Romance Sous le regard de deux grands yeux. . :!l
Mon cher ami, sache bien qu'ici-bas. . .Ifi3. Couplets
-404. Comme l'oiseau qui fuit effarouché. . .
.l. Couplets Les femmes ! ne m'en parlez pas. ... 44
notre nouvelle maîtresse .11
( Ensemble A
6. < Scène A mon tour de me présenter o"
Eh bien, oui! je suis la baronne. . . . (lO
f Air
(iS7. Duetto Tuons-nous!
8. Couplets Certainement, c'est bien charmant. . . 7(!
i Prière () grand saint Michel! SO
9. FiN.\L Choeur et Scène L:i nuit enchanteresse. SI]
Ballade de la Lune () mon épouse! o mon trésor 9(1
f
ACTE II
Entr'acte loi
10. Romance Laisse-moi rallumer, ma belle 105
11. Sérénade bouffe ; En toute circonstance 109
Il h«. Sortie Tels sont les vœux que nous formons. . 117
12. Couplets elle est charmanteVoyez! 118
•.4. Chanson du Romarin Ma mèr' m'a dit : « Va-t-au jardin . . 123
[
B. du Fourniment Y avait un' fois un militaire 12,'i,., )
Ch.anson-Duetto''je. du Rossignol et de la
( Fauvette Un rossignol rencontre une fauvette. . . 130
l Chmîur Puisqu'il paraît que le grand prince . . . 130
14. l Ensemble O moment suprême! 138
( Couplets des Portugais Les Portugais sont toujours gais 14S
l.j. du Parasol Qu'on m'apporte mon parasol l.ïS
( Mélodie J'ai vu le jour dans un pays 104
16. } Scène Vous savez charmer les serpents. . . lOli
Chanson indienne ... serpent dort sur la mousse 109
( Le
6«s.10 Sortie Mai a mai a hio 174
17.')"17. GouPLETS-DuETTO Adieu donc, prince charmant
17 bis. Musique de scène
. . 183
18. FiNAl Ou appelle: 180
ACTE III
Entr'acte 212
^''*^'' Ohé l'hôtelière! 211
.
19. INTRODUCTION
}
( BoLERO En Portugal, les Portugaises 218
20. Couplets DE l'Hôtelière Mon cabaret, entre nous je m'en vante . 232
20 6«s. Sortie Alza, alla! 237
21. ....Je passais un jour dans la rue 239
22. Di'ETTO Nous sommes deux amoureux 242
23. Air du Muletier Si je mène par le chemin 2.")2
Quatuor . .
) C'était la demoiselle de compagnie 2023j
Couplets ..".....
( Il est deux choses ici-bas. 201
\ Choeur C'est un 27ic,j courrier!
/ Couplet final Messieurs, on attend votre arrêt 277
Vil les traités internationaux, les auteurs et les les droitséditeurs de cet ouvrage se réservent
de représentation, de réimpression, d'arranqement et traduction à Vétraniicr.de
PARIS. — HlPULliElUB UHAIX, iO, KOE BEROÉr.E, l'IlES DU BOULEVARD .MONTMARTRE. - 7'Jli-2.LE JOUR ET LA NUIT
-OPERA BOUFFE Musiqiu' de
EN ACTESti CH. LECOCO
OlVEKTl RE
ii?nio'r:' J=
^Jl lè^à=Â ^m Û^ fu
^yjH{^i^^^
;tÇ 3
^d lib.
\ jc-5t Ir é%îà^i
"dAtul.'inliii*» - l;^f^
u ^ ^r- -^ -^ -«r -w -^
ii
^^fê ÊJi&.iPF^
^^^WIII
-Mpf-F^^g^rfSBpf^^
ad lib.
^--f
-r-?'•'« < la,"tir>. /^ 1" tempo J:^IOO
^'VVV V n'i^m
fe:
'" m^J^ nrjj'-^^,^
;tt^* \>\ r m^y
U>^^n^y'i.\\. V.ù
-^-^ j/'
j^ii;7;]^|gjii,jp^^•^ti IM U
J
Poco aninnito
te J?«e * S
fi^F :li N^#^^^^^^#^
*JJ ml
j^^^T-^h'n ^ \yh lyfrJ4>
JPoco itniinato
('.r..i<( i>i,7(ir>vil
1" tfiiipo *-96
V^-i^ f=
2=^^M=^^^^^^fP^^mnnnpi>
t^^- ^^M;j^^4-^nif^-f^ ^r^i^-'
î
i
•7-^-^•^ ? U V^* ^s;;S -S ^ s ? i I=< i I^ M-4M'^
^ mrLJL/
y
|j,4^7-jjsj), ^^7-;:, ,^,7^.->-7"-5> 7j^^, ^
l"^,V<lnW.h < 'r' — { .
Animez J = 132
<'^*^ ^l.f ^^f ^f f-fte. y a
'jt » > m RT^^ rv-'f^^i» ^5^:^ mfe£^
y^"
•0- ^*e
-» '4m--9-- « ^ 4
JsEfeife!f^=î g-g-g-f^^1^^^ f=g^^—purjcrg ^p p I*:Vtfiz^j:^ ^ 7
^ ^ >^ .^ ^ ^

If Fnî^'^H-T^'W -f-H
«— ^, <f J p j3 ^=^=^I\" 1
IIXTRODICTK»^
CHCFAît, SCÈi^E I<:T COI I»I>ETS
ANITA,CATA?(A, PEPirA LIZAHDA, riERMOf.A NINA MIGUEL
, ,
/, ^ Mi
^Olls firHt _ Xt'U _
T.-ii .r
i ^W m
iNoii-< Ht _ tcil _ fîoil!^ le sei
/ ^
ÎSoiis ,d _ tcii _ doi— . 1
•-ir^5-= i—^E^ i—^
Oui doit
*
I
3= wF^^
1» Wn _ danf Oui doit
.gn^ur
P ^^ê
teii dant Oui doit.g'neur in _ _
è î^'^m
vu e. nons.ci nous pas _ ser eu re _ _ Tre _ lair
^~rrfr-f: f
wFMnous pas _ ser en re vu uons
. Cl _ _ e l're _ lair
"*
i^r r ^^^r l
en vu nonsCl nous pas _ ser re _ _ e. l^re _ lair|W_ sente a l'œil eleeng-a _ géant.
-f II
seiINous at_ ten _ dons le _ g-neur in _ ten _ dant,
r— r r-W
,lNous at _ ten _ dnns, nnu tenat_ _ dons le seùg^neur in_ ten
-* ^f # * P r-^
Non at _ ten dons,_ nous at_ ten -dons le sei_g-neur in_ten.
#•h- ^ P
Vi.fi -r.'y 1<2 7«5.
p4-^
m
daiit.
_ daiit.
^
daiit
A A *
-# •J-t 4-1^ — e^
^=?=S=t^ :=r=^
-i»*-^»-^^
*oco pin mod!"
A jZ# ^
£
^.S^i^, - Jf
H^ f 7 "f
H'-^sJoSCÈNE ^'P
^_^i38_^4
ÉÈZ?~
lu
^ǻÀÉ=è^ le33 ^—^^ -r >^ 1 /i
4Àjt^^ ItW^^S£± î^ ^^^s 7^F-^-^-^,
-^-5 33E ^^S -9±ZÊZ^
-^—y.
tonîni,''A'<t ça! crmimt' ct'st ça ! 11ca! nous st'mbk' le voir de_
=±=±: -^-rm
comme cVst ça! comme rest ça! Il noussemble le voir ri''
-* m «—
5^ »
f' '
V' ^'^ \ \V enmmefotnmeeesl ça! eesl ea! H nous semble le voir de?.a!
^^
::k:^it S'é$ ^
doit a_voirIl le ca_rao_
IlIl nousnous sem_b!e lele voirvoir dtde' _ ja._j'a,
^^m
Il nous sem_ble le voir de' _ js
*f *^ ^i^ 12=^:^
nous sem_ble voir de' _-ja Il le jà.
^ g 'st ^ 4^^
^^ ^if
j
*-r- ''^ ir M."^^- r V'? • : pf. V ^P^
te_re suppor_ table et tra _ cas _ sier, Toujours grog'ner, toujours cri.
. in-ig +g^' m 9-cT.m
_*'!•; \oi _ I;i (jiifl est son mi _ nis
""'
^.oittt
m
Ah!
SI
Ah!
^
Ah!
ah! ah! ah! oom_mH cest ça! com_me c'est ca! comme c'est
#f
L'' y J'l'J- r^ ^^^^^pP^'i) *
ah! ah! ah! com_me c'est ça! com_me c'est ça! comme c'est
-i E » T" rr » f
1^ ^ ^^P^1 r 7 gPr r' h Ë3
ah! ah! ah! com_nie c'est ça! com_me c'est ça! comme c'est
»i. ^^ C,"' l'i.7t>:^ _
r-^é-^
-jr::=.tyz^^^m^
:^d^^^Ê^mÊ?
nous semble le voir\] di 11 fKius ren>_l,'!:' !i>viii! <!(• _
^^w -y^^ —^zr:^F=)2=
nous semble voir iie'_ça! \\ le ja, II nous seni_ble te voir d»'
^-—T:Ëf^^TTt-t-nf-.=s:H^-^^^i1 gpâ
Il uoLis semble le voir de _ja, 11 uous sem_ble le voir d»'
,4 l'KI'lTA
*5^ (EEfrw r 1~^r r T — —
jer>rel\ le dis sans le C(jn _ nal _ tre, 1)a_v;!n_ce
^

ja,
^
.l-'-q^^^^ 3
-.13.
^ 4
^.-3^.^3
-i- «f— É iii inous le tons!du _ tes _
I.IZAUDA
Et tous i ci_ nous le jii _rons: TNotre eiine _
mi, c'est no _ tie niaî.tre!
Ah! ah!ali!ah!il verra ça, il vora»
Ah! ah!ah!ah!il verra ça, il verra
r^rt' ^^i^P-^ rt iBi- i
Ah! ah! ah! ilah! verra ca, il verra
Coni _ bleu da-erement il au
• .^ < '1 l'i,7t>f>10
Combieiida-grement il au _ ra! II verra ça, ilra,» .
j'
-j'
J I j
nous pits _ sei' en rt'
iJ Jj^
nous pas _ ser en re _ vu _ c
I ij'lj iJ'
' I .1^"
|.
Il*r('_st'ntt' la'il un sp»'c_fa _ de eniïa
»—
g 1 8 ^,vf gs Ii i
JVt'_st'nl( l'<vil un spec_ta _ de tii^a
^^ È ea^
Pré_st'n(t' à l'c^'il un spi'C_ta _ clct'ni;a_
li. & 12,7fôC'r\"îS
t.
Mêine moiiv'.
IIERMOSA
iN. ^ r J . È}' . J^ W Iil'" • N'»j j^ ^^F r rr
pasTl n'est mal b;^ _ ti... ]\lais il est, au con
F,i S P P ff' ^^
_traiie,Tresgon_t!l très gtMi_til !^
'^^i^à
I ^^w^^gg ?^ M'
Très jiontil, très gon_til très
, gentil, trèsgcn
ï^^ r?"r^f
Très gentil, très gen_ti], très gentil, trèsgen.
Fj P^ 'K jfJ—Jp^ 1>^ \^^
Très gentil, très gen_til, très gentil, trèsgen.
iE ug g
i "S i t~tn^'^'r^
/
:^-=i=^ l^t=fr=f^
'^ ""
I -m- I
^ -j TT&
!!. 1^ f.'.*' l«.7»iSl:^
• :^=e«^^ lP'H^P FML-g P P ?^ ^^ /^ r
je vais à tous vous di re Pourquoi ob _jet lou vous convoquetitiU _ i _
/, /O,
^-^--^
fci= M^>-|—^15
# .'- jij. jt ji ^^^t »'y^Hi^y^-r-^'^^
eur, mes_si _ rc Bra _ soi _ ro (ion.za.Ioz Fernan.dez, Ba
-^ =^l' 13^t^^
et TVas os nion_tesrond Elras de lJ('_j;t vt'uf p.ir deiixfoi^,
^>

l M%^^
I
a repris ii _ ne foin nieOui' attend ce_ jour nie
•"t, commede r;ii - <(mi, l] veut, pour faire hon.«^^
monsieur le Un ion.
il bien r;ii-s<>ii, _
-*-*—
^
1? ^^^ P—V-..
,
Il a bion raLson monsieur lé IJa.ron.
^
'^ ^XÎ4uxî^ ^^
a bien rai_son. monsieur le Ua_ron.Il(aux hommes qui s^^pp^oche^t)
J4'' JvJ^J^i-l J r BirH
sel _ les <.>iie mon choix conniieri_ce _ r;(.
/
'jiJ'J''IJ "}W^
Et poiirciiioi ca? el poiir(|uoi
w. ^LtL|_nL^-g^=g
Etpourquoi ça? et pourquoi
I .^Br ^^r r r f r
Les vo_ Ion _ tes du Baron -Donl for^inel
1 r
^^^^^
^
>"18
hJ'h
è
monsii'iirk' liaa rai - *on. _ ron. Il a bien rai_
gaSiULLmg^
4i^^ i ip;i
^ ,> * '• él
;
'\lliin->.nic~ h<-l. ap_|)ro_
^ ^i
1<' roii.monsieur l):i _
I
S