Partition complète, Les amours de Pierrot, Opéra-comique en un acte

-

Français
88 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Découvrez la partition de morceau Les amours de Pierrot partition complète, opéras comiques, de Désiré, Prys. La partition romantique écrite pour les instruments comme:
  • solistes vocaux
  • orchestre

Cette partition offre une variété de mouvements: 1 Act et est classifiée dans les genres partitions pour orchestre, partitions pour voix, langue française, pour voix avec orchestre, Stage travaux, pour voix, orchestre, opéras comiques, opéras
Retrouvez de la même façon d'autres musique pour solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: C. Joubert, n. d. (ca. 1900). Plate C. J. 8745.
Libbretiste: Milbert-Lair
Dédicace: A Monsieur Oscar Van den Daele

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 66
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo
Signaler un problème

LESw
Opera-Comique
Acteen 1
Kj paktitioH
|
etCfent PianoLééÉ
hxnet 10Francs.
Paroles de
MlLBERT-LAIR
Musique de
JQUBERT, Editeup,rue d'Hauteville,25C.
Allemagne,Autriche-Hongrie BelgiquePaniQ b
BREITKOPFetHÂRTELà Leipzig KATTO à Bruxelles
Tous droits detraduction,dereproduction etdereprésentation réservespour touspays.CyfU^ûTTMâO^y
6> >^mmœt/e code
D. .
PIERROTAMOURS DELES
OPÉRA-COMIQUE en UN ACTE
Représenté pour Première t'ois à Mous,la
Hsur le Théâtre Royal, Direction Hincelin,le Février,1900.
de Musique deParoles
DÉSIRÉ PRYSLA1RMILBERT
DISTRIBUTION
rPIERROT, Rsnt.n. MM ? MARTINI.
Ténor. CARTIER.ARLEQUIN,
CASSANDRE Lamelle. LARY.
CHAPUIS.POLICHINELLE, Basse-Bouffe.
MATHILBE LAMBRECHT.COLOMBINE, Dugazoo JIM?
DALBRET.PIERRETTE Î2r Du^azun
u-<2>*@>^^<g^S)o
CATALOGUE des MORCEAUX
INTRODUCTION.
31° 1 ROMANCE 10J'aime la lune pâle (Pierrot.)
«InLa. Je ne puis croire qu'il ..(Colombine.) Hm'oublie..
91° 2-J
(a. SÉRÉNADE D'ARLEQUIN.....^ /ais .pas la méchante (Arlequin.) 21
91° 3 QUATUOR de Pol.) 25Comme preux chevaliers (Col. Arl.Cass-
91° 4 AUBADE Ne t'attarde pas (Arl. Cass. Pol.) 38
91° 5 INVOCATION lune, 6 douce amie! (Pierrot.) 47
Pour la location, s'adresser à I' Editeii
Gil>un-Gr?o :M''.
EsSKSSÏsSÎSSsESIfl. » r
DE PIERROTLES AMOURS
OPÉRA COMIQUE en UN ACTE
Musique deParoles de
PRYS.DÉSIRÉMILBERT-LAIR.
INTRODUCTION
misterioso ( J=6o>Amiante
r§1 f
PIANO . C.B. Cor.
*—ftF£=£!H\,'iVihb! ^ P^ ?WP
3 3Boi — i«
éséé 3 !m IeeS
Ê î£ft±ft£.f<ff
> I I^i^r-iN
P
n
AltoCello B".
^Jj*Ih«iv titftfttf iKttCtCK itKïtKCf i M^M§ j*Ë||||l|ÈJ|j|ffjsEjji m tcmrtL*
s SU
•t. iT lxr pr
RIDEAU.
3 3 3
3 3,3
r/j//.
/7\^^^«tfliak^-gljjtt ÎXÉ iffi= fH i
ift ^^#s IS SI
Paris,C.JOUBERT, Editeur, rue pî réservés p'-ur* tr.u*; pays.d'Hauteville,2S rt.'ai-i'anfffTiifnis—
C COLOMRINE
f I» ESS I * ^_ê m ^EF PÊ*
A quoi pensezvous_Pier_rot,mon e'.poux?
PIERROT.
*m%
s
i > j
Wi
v 7S *_o-—
?
Sg^i^f ipi
^Col.*
uJgB-i— sH, TPi ^^s ÉiÉê i
Di_ri _ ne CoJom _bi _ ne Je
Cl*
« k#l
!*-*- £ Sg
:2Î ^ms %
nI ^CB'.
Ohoi
Cor.
^
ffrfc ^
Col.*
1» —*•I»£ S 5w=*
Pi-r. m *
pen.se... que des N'a pas le rela zur cieux.
,*frfîf_ii
cJD (Parlé)
ÏPCol. rFFFF
l^jWAlM
g p (jfr
Tata ta ta... votrepensé.e estbienloindel'é.
3
m mTm <m i
fletdetesyeux
u !tef^f
F
Col. Se E^EÊ
pou - se.
Je£ ê^£Pier. I iS
Ja _ lou_ se
Cl»3_
. Oboi
i ^^S^aijji ^*^f1^^^P^ ftlptf* ***"VyFffJf
Boi
•9-*=
j>ga
SP^5Col. wvJ'J'J'JVIr'p #1|f ^^r7f
etvossourdesNe niez pas!... j/'aisurprisVossou-pirs.
S
Oboi.
h jfei E^
, Pi
/

Jî».E^ 1 i +m±t !^S.
4
(M.#
plaintes.
( Pierrot protpste)
l»r«,3- f
«* £ t
ïi^»:»-&•#i5^ ss»a s Œ^^4 ^
CW
Cors. cresc.animatu rj
FI.
-a-iL a r k« k
SSI ËÉliS te
Tempo.
(M.#^^>
- E^-ffi^^Ff
Vos pro_tes_ta_ti_onssont fein_tes!
^H^*§ £&£
Mais cependant
MA*
?
^£3
r
Tempo. Q.wt
-?*
S i23t F^
C«Uo. C.B.
G Stesso Tempo,
de^ B h hCl. £» * é 1 PI
Ré_pon_dez moi! Pourquoi ces sou.
9^Pi»,-.7 ?i
Stesso Tempo.
fc=EÊai
Oh.
j*
I
_c_
i
-—
: TzSr^— i -H 7 E-** ^^^
C J.S.
^=^3^1Col;#^ P
Ce tendre a _ mourpourvo.tre fem tuecet é _ moi?._ pirs
5^
Pi-,
e teiM =£=—
r#^g *
Flûte Clar.
Cfllo eolcHiito
1J. J^
9-*~ï§H§
p(jco animait).H

I < * » g -]ë p g g^^te J-*jVi jCol- uP*
est-il en_vo_lé devotre â_rae? Dé_ja?S A près un an dema_ri_
S
Oh udu ?
jjg g
F_ ^£F3 4>K^>-rI f HP^ poct) animnttt
* »
4* TT
•—5=¥§§è
ff
Quai.
]>J>J>U ,AM>Jg JCol. , | J>v4g g
pi
_ a _ ge! Explique-toi, ou je te dé.vi _sa _ ge.
S
Tutti.
-F- #
*^3^ a s3-^7
Ê
/
*
. g i_yS i
«F
c.Jj*
Col,
t*
' Parlé ) m ï=*ï=î^-Pi-r r [i E> j v -E-
i h ? V=^7=ï=^
Pargrà-ce -La! la!.. cal-mons-nous Faut il ju.rer qu'onvous
(câline I
i> j>-fh-fr j>>Col. > j >
i ij [?g
fI f
Bienvrai... tu n'as pas -tresse?de mai
gf ^=£^ HH'-M-^r
aime... ge_noux.a Si... Ta
k
* * i femah? r~7* ppp
1
/ 7
71
7 jêse ?s
n^rr
Cil
_Q_ n»i»—g^
Pi.-,.a r g
i r ™ml ^
le _ vre ro . se trai très _ se Lorsqu'elle or _ don _ ne
' J I =ts ±±&fet ^a^#
I m F
I?ij iki. sa J3S
:
i l» g. cr -I ¥& —
iy
r ;V ; ;
Je le connais ce douxbai Venant_ ser à
—-*=»j t-i«Col. é* m m i^gspirr f rE PPEP g
point pour a.buserMon coeur et me tromper davan.ta _ ge. Je_te
Pifr.n
FM Cl.
£
ï#—-i a- î*
1 /
Quat.
US #4J iSi W=*F ^
flm*.
K
iCol. -*-tw=*g^£f9
veux... à moi sans par.ta _ ge _ Je te veux decorps et d'esprit.
Pi-r3É
^5
/-J- g
i« *
£^=
, - Z 5 «a £g— pif