Partition complète, Les mystères d'Udolphe, Opéra comique en trois actes

-

Partitions
298 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Découvrez les partitions de morceau Les mystères d'Udolphe partition complète, opéras comiques, composition de Clapisson, Louis. Cette partition romantique célèbre dédiée aux instruments tels que: solistes vocaux, orchestre
Cette partition enchaine différents mouvements: 3 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classifiée dans les genres
  • opéras comiques
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Visionnez de la même façon une sélection de musique pour solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: J. Meissonnier fils, n. d. (ca. 1853). Plate J. M. 3214.
Libbretiste: Eugène Scribe (1791-1861)Jean Francis Delavigne (1793-1843)
Dédicace: à mon ami Edouard Meissonier

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 14
Langue Français
Signaler un problème

r
/./
Théâtre Impérial de L'Opéra Comique
LES
y.
iiifiiii
UDOLPHE,D
eomii/ue ?n trou dcte<f,Opéra
Poérae do 31 >1
dodicc a.u>/.' a/niJlu,i.</uf
PAR
L CLAPISSON.
l'IlWT réduitepar/W/^/, *YWiï,
YAI THROT.
Prix \W. net.
,Au»Dattphi«cJÔ.HEISSONN1ER FILSPARIS,ctex J.A
'. V 3214LES MYSTERES D'UDOLPHE.
Musique de L. GLAFISSON.
Personnages. Acteurs.
\RVER rrrRENE
L'AMIRAL NORB\ COULON.
LE COMTE d"mOLPHE LEMAIRE
CHRISTINE MIOLAN.
SUZANNE RËVILLY
"EVA «EILttT
CATALOGUE DES MORCEAIX.
ACTE I. Pages
Ouverture 1
kN. 1. COUpleiS J aime à savoir <-e qui se p.i> e 14
2. Trio vision 20épouvantable
Quoi!3. Romance et Dliettino vous êtes, Monsieur 45
4. Choeur C'est joui d'allégresse, c'est joui de bonheur.... 55
5. Couplets An sièele de nos bons ayeux 65
6. Final Qu'à l'instant même l'on arrête 68
ACTE II.
7. Entr' acte .. 128
«les Matelots Sitôt qu'on 132Chanson entre au port
Til> 1388. Air I>t trois généreux
1
. 1549. Duo de genre S'il est .hum ma fil ...
160ses bonté;10. Scène et Air Ah! malgré
17710'rMimodrame
P<<m- laisser mou père 17811. Romance ne pas
1H*Final12.
ACTE III.
219mortelle13. Entr'acleel Romance Vh! dans ma douleur
22SDiiettino Je parlerai, crainte inutile14.
Mon fil»! ma fille! Arved! 88415 Morceau d'ensemble
'^"'H
Fatal I ombre mystèreSextuor (uni accompli
11»
<!• mot bbuI peuvent dépendre 2ll>. Trio Quoi!
»««17 Final. LES MYSTERES DTDOLPHE
MISIOIE DE L. CLAPISSON
orVERTTRE.
AHVdeciso.t J=100)
£±*- §- a-±+
». ± +Ê *+MZ*• • •• •
'' * ~
-- * '- <, \ I
1
IViHn Iiii|>: Bnuve.H rue S Ht-*£ ****** * *£l£ £*
A"i^
**. - < ,.—
»'V m •
Pli
**««*'*«*»
* * *
*pE
i fcIf1****^ ??ï*hi~~ï.*..tf* ï.
m. tftïiît
,"~>±A ,-f-i9 ,mPP
^.flt»-?- #* *•
s tt -T*rm #•«#»>•"»
toi™»
esprftss.->'•% **~T^ 4^-3ULi g

' lit'ii leyalo.
-r-ir-r^-m MEdLzL
-i rFT^±f
hÉ -^--f- a:=5rri
PP
r
JL L_<H_ *fc
r--n—
xeinpre dolce.
.1 Mbfcr^r se
ïtzr
^TCES s>". % m m a --_m_2E§ NÉE
i NT^É^= *ti ^ tt4*E§£M
r^-ir »^ ^ R#• P*.j
l~=4
* * -thé^nti
*~T
rff^-r^f^&
v
r 4J3 ^ :•
ff=^=^^^ ^EEt— « I
^r= * *
i i itnj«E^
i *^^=ëfe^= [^
a m mm - =j'•g 1*53^ =^^& i ^*s i i Mi ^^=p»rW f
ff INm ^
R^^f^
fw »— —là I «— * I m m m 1—+ • f*==**=* ; :^$ m
r T r rr « i i i ïi=f=i=y
/rt_I I|^gl=5=^ j» «3
'/
i.L.'-t.I -y- I—
.*i£ÊÊp* £m*nra&v^r.+u . f
un upu_ retenu ,rfî\ ^ ~~^p^)--~^ ilïfflj
I
=fel >_
§w r' ^«Ml*
s \r
=fc * Jx »
j
\ v
-il' „ il - --# # #1 1 v# ^=±JtE3sJ^EE^È * ' ÉS 7' ?"?=/ — T
k\_^fc^EjE^ # # «
'*
v
V
# # -
-. i *# -., #Ê^FÊL2£^3z— 1-7 7 7v r r; —
1jUj'-f
4^ SE
;
m *_
'
5|^
:f-W- MMP^P
^—.. _ 1 .
•-#• ^ ^- •#•—.T
Il
IV: 1
COUPLETS.
Allegretto
PIANO.
7*±E3 ,^g^gfeg M i p
sa -se, •l'aime a voir cequ'onme fait:
8
"fr" **-* »-* —
' 1r»—:tzt
p^p^t^ ffft fi * * s
m M- » m « *-+———«P
-^~#$ #~: : g
«r
Je
a^g^IJ-U-^F^ ^L^f=^=&u
-Kl, pourmoi, nul plaisir n'el t'a
i >uurrr+^^p^u
7 — — •
- « - » » »—#— # # » m -+ p—jf- * *i r
15
luiCe - de surprendreun se - cret: Oui. (oujuurs
*V * l^_tf »
frïfr— ^^
(Pftff r
*-*-*
=E^ft=^^E M±ls^^ ^^
*=# m^4^3 ^=^EE£*±=ï *F / 1/ k fr^V f
- îe.M'niie oreille ini|iii-een ea-chel - le, D'une oreille iuqui- è -le .le
x^Ï=*E^t-~r-*rr=* ÏE^EE^ S—^1 1- - W^
i *a
^:ite^ * 1 • t:au-^-*
/
X/
*4—
?*-#-—F=F==» EPZte= =?=?r~ ? y /
-uel-lc je guel-te je «.; tirl le. Et, niè-nie, quand j'ai peur,
* \
a
P^P(P^P^f
::5r~ zg: îee^x ^^3^
fe-»
ÉE? S ' !3FE£HHS ^ P
— - ' ne m'en cou-le,Mè- me.quand je re-dou le, lié- laslqu'il .IV-(( <l Mll-lOtJCtt'WVO .
j'épeur, j'aigrand'peur mais -cou-fe,j'et'ou-te,j'e- eou-te,(î'esl la mon_
Jaigrand'st'iil bonheur; Oui j'ai peur, maisj'e-cou-te,
I
cresc:/' n»
j'aigiand'peuc _ma is V — cou-fejj'erou-tej'e-cou-fejc'eslla monpeur, . j
-•
N^—^• •
< 'j
seul houheui2 . Couu'un peu monts vite.
m ±z=ao
» ~i^Y j '/ y£i :> * i ± TF-I
Dans ce uha - -teau dont les de- coin bres
Sonl l'a-si - le des re - ve - liants.
i> Z.T . f, t . ç^smm »t • Iin ^
ces -ht dans longs eor-ri-dors soin bres,
- - se -Tri»u-bles par des ge mi"- meiifs..» ' * '
tempoI?
JL_^
:n: T*=#=-h > — •„ *i
-T—r~t—ty^iif SÉÉÊ^
Moi,loujours en càchel - le, U'uue oreille inqui-e - le, d'une oreille
:r^rv^^ ^— y^F^ v-t—E^SEE*
fi ^ ^
-A
— '— L- ' ! -
1» « 9
^zjm—0 mm -r~-zzm
'
^-y < — £/ / • 9 r M~-i- m^m
in-qui - - le, .le guet^le, jftguet-te, - le,è je guel El.
J ^^
^=^
2 —
*
m
-*—#ziMt -—^— w —/pi. -/--v— -TT * \ ^- * * * W*s \ p
,
quand aipeur, Mème,quand je re-duu - le,Hé-'la*!qu i] ueinVn cou-le. je-j
'
'
-,b zrzzzr £=:t o , l > . 1 \ \ I _ r~Z—fe*£^
3 Wg* #*l^f
!*S3** -^1^^S^^ 1 m r*_ ^ T
-r-^
O* .«Nmmrit: fjoco.
mi-roi.. ."Ov <t fenrjto.
, *
/"J -m--—?">E^S * • 1 * SE
. =F=F
seul peur, maisjY-cou-le, .l'aigrandl.i mon bon-heur: Oui j'ai
10—
!'.l
VP
v• «w• m »*>
l : 3i>
1
/?=£ * i i '
peur, J'ai grand'peur, mais j'e-eou-te, j'ecou-te, |'é- cou-te,C'esl là mon
8xi »y
.
^=i
jjj>
±=£ =^^S=4Si ^ "»SS g^ ~^T
-7f r
,
ai maisseul bon-lieu i Oui j peur, j'e- cou-fe J aigrand
1 *U4-1 *- i « st * « 4*-«g-g p *i \ i t* * i *
* * * fil
« •- • •--# -#—— ——^''
1 Ê1K -f-F-M
-t nr=*zHf"r ^ "iHïïï }}\i /^? i
- je e'esl lapeur, j'aigrand'peur, maisj'e cou-te,j'ecou-te. -eou-(e mon9
#*>^
n— , 7— —
'20
iV. *t
TRIO.
AIIV vivaw
détache. mu coin . •(A\u\p enti
A PP~ i L_l__l_
' ^h^-: i JiFirm:4- • *_Ji
-_si - . é-pgu-van-ta-ble! Mon Dieu! pre-nez \nvi on ,
(}uil iss
(à.|iart)—H£LV.l_r r ^F=£ r
*P
]lî' D<s Cem - mes!! oV;mo(\|l"
Y
J
2 J>
•* ^_a=t=±; i.—îât± y—/i—i r rT
( d'une voix concentrée )
«-,
=ftm 1
'
'ë ë ë ë I rd é mz: l\ mzzmze?
vi-si-nn epouvan-lable! Mon Dieu! pre-nez pi.
Êffiy^^J
-li»' de moi!
t-.
/« «/ E
Ifiiiinrs.! 11 Mie ,1 _ srre
_\ L_A|A • :# :*
- — ==j±3n=4:-s* -î -1 _-- n 3 : 1 T i— Bt*-— t- fem=t •#- » 0- —« # — *--# —» W —p# h#
: "
1 g^^F*9 :^i :s\ : 3 —— —/ — — 7-7 7— 77 n 7— 7 n 7 1 r
Vi'il
K >»desle.umes!
(iesfemmes!aThle!
** --»<ï>
Ch.
i
Mon Dieu! pre - nez pitié de moi!
Mon Dieu! pre - nez pitié de moi
-Ionsplusdedangerpour moi, Air-tonsplusdedangerpourmoi, El le
haPardoi pardon pardonpardon, spectre effri
1
sain m'est f'a-vo - rable, oui le lia-sard - -m'est fa-vo ra ble, Car
-a Me, spectre- effroy-a _ l>le, spectre
t effroV"
te^F*é^Vg g g^7^=- tt=t=rp=£
j'allaisétouf'feyc rroi, car j'allais étouffer,je çroi, l)<s
-^3 >— -=^-^1 ^ =— ^
.1 . >r
épouvan - table!-\i-si on-laide! o
- gurpourou- d<- dangerde daûplus
7
' 1* —ES /. F.
24
^
c^iy rJ^^i^r h^r^-T ^zmUïï^JJ
iiliinpi-lie de moi pi—tie Dieu
tft ' »m m m1U^f
'/ / V / / ^wm P=£
de moi mon DieuDieu prenez pi-tié pi—tié
monDieu
»i>.
« mi
plus de dan - »er
-^=t r^Vi i„ h s rïsês ŒKF7f^i* -*f-^m
- ÎE£*
1 'i •» • "^ Ii-p-Hh p?^ p f ^r F hf p H^
fcâ
iyyjrEHjhr : iji^nf ?nfj;
de mon Dieu mon Dieu prenezprenez pi-tie moi
pi1 1i j\
i 1 j : 3 1 j 1 jfr ^ Fr F F l? Fp F F ff
de mon Dieu mon Dieu prenez pi-prenez pi-lie prenez pi-lié moi
?là*%=£=
non plus
N
' 3aJJ !-,:>-•<;Ji^teEE r.\^} -EPP -»—»» r i-î? # y i#^¥
_« m «_j* *_
*S£ j 1 -^tfrî^p^feUJ^j^^ h
g^p
Dieu DieumonDieuprenezpitiede moi!-lie' prenezpi-tié piliéde moimon mon-— = **-—. „^_»—— > i i , r —: : '.tf^^==^ijl
Trri— —ri ' *ffi:i-g 1? ^ g < # » 000,0^ ^ -^-^Z.
monDieuprenezpiliede moi!.-lie pi-(ie' piliede moimonDieumonDieuprenez.
AIT! moderato,
douceur.avec
\*^<E± i=f=tz fc-- ^rr=v=m
/ // /m
Rassurez-vous,
ainiablechàte^Ç+Fït^L^r+Ê—^i_1 C*-&
-i 1
Ml'! moderato7': »empr« doJce.
« J'ir3^ 1Nrfif ^5=î S^
¥ 3 . ï
(se les yeux .cachant toujours )
? * 000«h » *h-ft-^É3P :£=^ /rv / /i
Pardonnez- nous monsieur le re-ve- nanl ...
( sh cachant toujours les yeux.)
N N N \ '*•*:-»; »f 11 « • -•» * *
I/ E /
[ ^
-Pardonnez nous monsieur le re-ve-nant.. .,
d'an- m'-»
- 5
1i i i-r^T^T
I JTl h^ Ù I ^K^Jf^f^ùf26
* :ta * * 'tt« I -rf r s^i^ V~ y j-U ri^
-r mit, (IVsl moi qui hem tlf^c'esl moi qui
-1 fi» frOf
^7
col I canto.
i«/l:pîllJ4^_^Jm —
ci£Ég
= S
(sans le regarder)
$- Ped:
yy-^ ? ? ff ^^Pfm
pas liapuis, il n'a l'air mé -< ni ..
i
,<> Ain . .. ii, -jrô'-' t^-4^^^^^^m ^^
lieux ma mus - que vî-sî-tf >»• vous mt'lle pas en
cour3 3
làgJLgg^E^È ES|fe?
i
\'i27
CHRIS:
Cct-te voix... quel trouble m'a-gi le!
V »A
!>•
( se retournanl peu .1 )>> u gl regardant
Ch r r-IL VJî ^^=f
C'est lui! ô ciel !
' \
iveulent ;i Chris:)
r 1 1,
| Pn=TP
Le connai-fri-ez
( s'avancanl
)
U>#r r 7=^?^
C'est el-Ie! ô ciel!
I«£±*k*=^±^WÉ
.''
VihI min liii|i|m.'
'.'.
\
16