Partition complète, Les pêcheurs de Saint-Jean, Scènes de la vie maritime en quatre actes
351 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Partition complète, Les pêcheurs de Saint-Jean, Scènes de la vie maritime en quatre actes

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
351 pages
Français

Description

Consultez la partition de la musique Les pêcheurs de Saint-Jean partition complète, lyrique opéras, par Widor, Charles-Marie. La partition de musique romantique dédiée aux instruments tels que:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

La partition enchaine plusieurs mouvements: 4 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classifiée dans les genres pour voix et chœur avec orchestre, partitions pour orchestre, pour voix, chœur mixte, orchestre, partitions pour voix, Stage travaux, opéras, langue française, partitions chœur mixte, lyrique opéras
Découvrez en même temps une sélection de musique pour orchestre, solistes vocaux, chœur sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Rédacteur: First edition
Edition: Paris: Heugel, 1905. Plate H. et Cie. 21, 758.
Libbretiste: Henri Cain (1857-1937)
Dédicace: A Albert CarréMerci de tout coeur.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 39
Langue Français
Poids de l'ouvrage 18 Mo

Exrait

<f
ALBERT CARRE
Merci de tout cœur.
Ch.-M. widor
Henri GAIN.THEATRE NATIONAL DE L'OPÉRA-COMIQUE
Les Pêcheurs
de Saint-Jean
SCENES DE LA VIE MARITIME
ActesEn Quatre
Poème de HENRI CAIN
MUSIQUE
DE
Ch.-M.widor
PARTITION CHANT ET PIANO
Prix net : 20 francs.
PA RIS
biAU MliUGEL <*MÉNESTREL, 2 Rue Vivienne, C%
POUR TOUS PAYSPROPRIETE
/ droits de traduction, de reproduction, de représentait
v
» ompris leDLES DEPÊCHEURS SAINT-JEAN
Scènes de la vie maritime en Quatre Actes
Poème de HENRI CAIN
M r SIni E DE
Ch.-M. widor
Première à l'Opéra-Comique, lereprésentation 26 Décembre soui la diie-1905,
M. Alberi CARRE
Musique M. —Directeur Je la : LUIGINI. Chef d'Orchestre : M. RUHLMANN.
des Chœurs : MM.Chefs GEORIS et F. LEROIX.
Directeur de la Scène : NE Ai.ri.im VIZENTINI.
DISTRIBUTION
JACQUES MM SALIGNAC.Ténor
JEAN-PIERRE Basse VTEULLE.
MARC Ténor CARBONNE.
LANDI BILLOT.Baryton
L'HOTELIER AZÉMA.Trial
MARIE-ANNE Ci.. FRICHE.Soprano M""
MADELEINE M.—o-Soprano COCYTE.
JEANNE Soprano
Saint-Jean-de-l.u/.La Scène se passe à
M [AMBON.DÉCORS de
1 :" |'et us : Une plage avec un<Aux r , A(
Jedans la maison Jcan-PienAu Acn : Une chambrev
dessinés par M. WUUTZERbes Costumes ont étéTABLE
ACTE I
LE BAPTÊME DU BATEAU
Pages
iOuverture
Jean^Pierre : Allons, à nous 25flâneurs, : Voilà bientôt cinq ans que l'on navigue ensemble 30
des Pécheurs Basques : Sachant que dam ForageChant 35
Jean=Pierre : Et toi, mon vieux bateau - 40
Marie=Anne : Père, que c'est méchant de gronder 46
matelot) : D'puis longtemps la barque est partieJacques (chanson de 51
Marie=Anne, Jacques (duo) : On a quitté sa bonne amie 55
de voir plus ému qu'un enfantJacques: Il suffit me 57
l'orage sombre grondeMarie=Anne : Quand la nuit 75
BateauLa Procession et la Bénédiction du 83
ACTE II
LE PORT - AU CABARETSUR
m: Le Calme de la MerPrélude
Jacques : Hohê ho! ho! 117Hohé
Jacques, Marie-Anne (duo) : C'est toi? Ces! bien loi? 127
Jacques Quand pour l'amuser, les soirs de dimanche 131
:
Marie-Anne: asse% de nos panes réellesN'est-ce donc point 133
l/'/ iîMarie-Anne : nous nous verrons loin les deux )
Jean-Pierre : On bien liime l'avait dit
Matelots : ville de Bordeaux 158Les (chœur) C'est dans la
161
: matin notre frégateVieille Chanson De bon
t<>9Dansi di Sardinij res
182Jacques : j'entends rire ici, tues amis(scène de l'ivresse) Mais,ACTE III
NOËL
•"Entracte Marche de Noël ....
Marie=Anne : Tout est en ici ....fête (prière) : Vierge Marie, Dame des /lots ....
Madeleine : C'est vrai, Jean-Pierre dans sa colère. ... 231
Jacques : vue entrert'avais 211Je
Marie-Anne : ainsiPour m'accabler 2.1}
Jacques : Eh bien, si j'ai ta foi
d'Enfants (scènes de Noël) : Jésus dans une aChœur
ACTE IV
sur la jetée, pendant l'orage
Prélude : La Tempête
Marie=Anne : Rien, on ne voit rien! 281
: Que tous nos vœux montant de lit terreAu CALVAIRE
Marie=Anne malédiction) : nier, nier sans pitié(la
donc chavirentJacques : La cloche! lien est par là-bas qui : Le canota la mer!. . .
Le Chœur : Courage Les braves!l
Chant des Basques : que dans l'orag<Sachant
"'IHPRIUI " 'LES PECHEURS DE SAINT-JEAN
Scènes maritimede la me
Musique dePoème de
widor.Henri CAIN. Ch.-M.
Ouverture.
Allegro ma non troppo . (J =
96)
W=tfF^n~T
m
l'IASO.
ff
éuy^
TT"^ ^
m*-J*-m m m mm m m rm .m% m
,
ei3 'F ^r'MEJLft iit^J
jtril
2
-w^-^^•TO^w
"^r -mil^-^-j }
Pi

-**7T
r:im ^rf:f=^v t *f ^fjs :*^1&J .//
TT —TT rr
I III I I.M
I |..rn.1,1 , ftl
his
-HK il h i « i ï * < ^Al ,8 "ri»P Vivien])*M-KNBSTKK!iff
0mniHHTO: IW^W^W
-4-'W&&*
P
**
9
t*
ffli^"3#CT3
iri-im
* * 55? 3
"TlrTO *4-ë4.94.4j g jiflJJjJjJJlDiTI
9 9
;\±.
l_ -9--9-^3
j«JJ JiJ JJj^-^^^JJ^JJ
9
S
H.»8--'G
Poco agitato. (J=116
M.
^' I»tf 1»te le
5T=*
tS^mj *
*
£*-È.
:D 5* V$,
ij1 mÊ = ;m 3ï2t22^
tii tu utm
wi
*-#:^^ ~1FF f
Poco |>in largo
'1
7if flg
-z-90
~!ttm *=F
À J_ JJ , i> mj:
5 m w^; t *r
¥i
vir1 J.
Ê
(^pËSL—v
î,
,|ÎV FS
? P^P^Mf=^f ^
'? S 1,7.18.r
f<l <dlu sei «EEEf mmT* £
;/'p
#-
M
g?3=£ ^^
orescendo. */f »
t »
J !_ M
i §^^ Œ*
• f N^h=^ ÏP
3 wt±
-fi: il «!Ii »—s-r*t
fel
f
.//•
»*/: »/,
» ?
t »IA 'fr»g;
» it^—tTTrtE S* ?l
'
/ #W^^fm P^ f?
!_»
i^tiXi^eJfgé£te«t
/
, S/
£:
si ff fr.rfer
"II.H-i ipoeo rit.
-* »X\ ànm tr
s 9
'm 7 te
:,m ÈHa& i*
< '10
a piacere. Tempoa
»
&g *'M s , lts JJ«im =fm *F w
*f
S
' 4
poco a poro agitato
>>=
' I ^=g
<":h a vJ =HilVlvo.'
sa iÊ^P
i~fc- s» .S
ïesas^ f=T=
N
*i M
JWpn»f=T
'(?rjr- ^
8- g""
>,j"' T~...
-f#t ,
: Ifg- i .F*£*«£fed 'i -^Jfsr r
:
2 ,1 iJJL ' ****
i \- vwir~*f
f W£
T'.s12
KlX i
tt:j$4p3
im P
*/. "f.
7-J, — -^-.wrUSê^; i£ m
Con fuoco.(J=152)
#i 5
kte
r f e»* .y
ft
7-*f ,f f
r &ert^ ^ ¥ ftMM
H.aT
ï3
hL Ab J-s ^ .f i J1=P^
'-> iVS
T
I finj.ii. (a J= l."Wespressivo e poco rit,
toi +^5:=É=tJ i i:/» cp 'Vp *#-* irf- w^JVp^ T—
./ i'p
mK^^m
r rr
J- 1^i-m
, r trr r r
r^^ ^P^^ rr T
* éliM
1J
/v^T^
r.758..
i
i
a Tempo,
J J
-m.
¥W
dolcissimo
>_•.>.*g . I» . »
Seï
LËJ'E.Lf LULLfLUS LLf
j i-Jlr3 u— H3ij.S ui KP gf=T
m _ _rm g » J :=3="=J =JïssgSI ^^Bk:S wmmB f
<&a.
piaeere.a
fr
^J
ife
'P *U~UCJ
crescendo /
!>#• £:"S:
•—.S i-a
s # j ##—gg 3* B Eâï15 Pri5
e ritsempre dim.
~8
Tempo I?(J =96
,Kttrf fff*
TT TT
=rJ^Mri6
"•* -*-+-b* + mt^ÊL Z0*rm=J ï*m mm S
i/'°f
*£_fe: g\>ét _ * ^W> .I am wS P
*/'/
¥=#fe: 1
t>
1
i'h nm ;cm . m- m mm m c'm*mm /
/.
mijpfljra/s
'»•.'/•
«•
I I
**- -Et ^ * J
rn-aj
1 ',!yjUJ:ajislsm
m. iitS ^m m ^a
Ljjj^fetfBrw 'ulj uEHgfr
8
• kl
r*-+flii^f |'*/*]4^jf'f^^g ffi 'ffi W
» »
'
' ueH^ co ^lu" itfr^ tgr—
jl?lm.ïl*-±*.?lm_±m_±_^.-«.»^:-*f:-s.i:
ff-Pf ftei t-g f—
t 1-— t
i »
a TVmjio
*&&£
ifnlt issinm
.
#»#*»#»
*ik-{\ f4#Nfljj-f ssmZP U
»• »
PPPP'*'r10
if.ru
1 t Vs'» r— 9fis2]
>
;P&&î=3+*
- » '
_ * /
*>
K
. :#
oÉ 5?* @f~r~»
Fi ..
— -i i,"^ lL_^, , r ria£i rzn ^i ^i
=^f ==f
r^^ g^-^^r^^.Si ^
r f
fF
s**
ffMrrrrrtrD^^^Ni «es
/
i
,i»» i Êjîffig
4-4f » t ir* f r$r ëJë
!ff#
« :•^rffffj^ RTKVid
PS
8ï£
?'.••''••m : mtm^mfrWr ù =1rrWn1
0f
"K
m M-fc=
i 31*».
» »
M*
^ Mm 'mm
i
jj
J^l\> gp^
*
?ï=ë\0Jfi^ inii
fff
/, ^X ,*
£=*m& ïiwp^m
'
f "nriv» Srti.iiljii
ats *-5
•..:. ,;lA :-:: : gm miuuTw
tiCHlUt t r/r.s _
hï==«ma''M «:«
=*—
g » 1^^M
*• ^"^^* ±3i,
i^^
VàJJJ J,
c )
R<>%
< »y S-* *i
8—
Il ,. I25
Acte I.
'-<\>» "-C*>V
passe S! Jean de Luz. Au lever du rideau Port.La scène se à le
de pêche,neuf,esi encore surses étais. A droite un cabaret. A gaucheun hangar.Un bateau
(J = 412)Allegro.
l'IANO.
des filets, trinijijeJEAN-PIERRE (a\ec les pêcheurs, au milieu barques et des gaiement)
i » t>£m
32?
Al . Ions, fi*in>urs, à
fct
g
*=*f=*PIPI
9PF^
K^
Èj-p.^^
mous!
TKiSOHS.j^ a
I
(joyeusement)
BASSES. IL
»ft^ rnrr *=*
. ci,. I.'i .( heurs,I26
J.K
m i&
donc!. Nous voi . là!
.S
3 3
Jflà -r?
:¥=Tfc^i
T
JÏA
"m à 1=*
Si l'on boit!.
S-
JEAN PIERRE, (rieur)
T Fff^gg
ne rien, < ,irEt ça coûte
aHÉ 1 l^^scj ^feg
/>
«^m 2Z=fcOi^gfr
J-K
M>a
m*»'. me!
il TKNOHS. yy>.,
^g ^s
. un-Bap.tê . me: Bap.tê 1
BASSES. J.'/'i
feâ ï=ïÉÉ93^ =£E3E 1>
v
nu-:me! t e .Hip.tè . .
Bap-hjn
1:7;*» 0=d
mm
•/
]- ^m? à
Ï1.7M*...
28
3 a3 „ I « _ !

grisons-nous, c'estpasnousquipay.onsALlons-y,
3 3 -r:*-m- y~~yJ g
^fc F=^v1 ^ \> VI
grisons-nous, c'estpas nousqui pay.onsALlons-v,
m^ ^ ?i» riSm ip p•
3 3
t » »t
JL M H àÉm S; 3^y^^ mm
& '
• 1 ^J^P^ ^
no.tre patron, Jean-Pier re! À la san.
3 >~ ^ 3
w~w » n n
£
re! A la san.no.tre patron, Jean-Pier
% ï E^^Fï
±> S=*
rzm V- F
té son nou _ veau lia . teau!.de
7
<)» T l=EÊ feV
PiPV
veau na teau!.té de son nou .
»
3=i=it
?S
I «—
:p:
*>fe N *SS h*
/
H. Jt.
JACQUES.
7
v- ^EE£=^
Etqu'il auramène port toussesmate . lots
S,*.?
*=*
fc.S S^
JEAN-PIERRE (très gentiment à Jacqij-O
•— mU . m - »S i^S= iÈÈ^m ^ir ir f
Ah! monbra - ve Jac.ques, tfes1 toi qui
^^FS
è ém m#=*é mrr
f
ë
i#=FHtg Is ëÉZ=¥E 1 =^
tôt, de so . li . de poi . gne, va mainte . ni r la b.tr
.ta
*'
'1iS ^gp.
éi=é3 'ËÉ
rj r
I'.' Tempo— piacere,a
:
?f
j-p, rm ' rff rPPPgg g g g
ii^<- auJourahui.. ( bar - . que que Ion bap .re e ma nou.vel
J
'.S3o
JACQUES (ému
.1.
' L^Niif r C-c
sir, rester jours à vos cû . téstou ,
JEAN-PIERRE (lui donnant la main)

7 ?t PPEPPP
Je le sais,mon
a.mi
m
-vm ^^
cr
(J=108)
AU'.' Iiiod'i» (famiiièreinent I
m *-r
i-i'.ffl^ <" - il 1 M mwb r"P^^ï ^
Voilà bientôt cinq ans quelbnnavigueeii.
Air.'moit':
f35*1 Ê SJE . t -i33 ^jj±r^ .!,-:.#
*P
i rïi^xi'il^3i-JT3^1
t-^fc^fP «»»CH|N
Il Ht (.V

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents