164 pages
Italiano

Partition Preliminaries, Prologue, Act I, Aben-Hamet, Opéra en quatre actes et un prologue

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Travaillez les partitions de musique Aben-Hamet Preliminaries, Prologue, Act I, opéras, fruit du travail de Dubois, Théodore. Cette partition romantique célèbre dédiée aux instruments comme:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

Cette partition compte une sélection de mouvements: 4 Acts et Prologue et est classifiée dans les genres partitions pour orchestre, partitions chœur mixte, pour voix et chœur avec orchestre, italien langue, partitions pour voix, pour voix, chœur mixte, orchestre, opéras, Stage travaux
Visionnez dans le même temps tout une collection de musique pour chœur, solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique romantique.
Date composition: 1884
Rédacteur: First edition
Edition: Paris: Heugel, n. d. (1884).
Traducteur: Jules Ruelle (1834-1892), French text
Libbretiste: Léonce Détroyat (1829-1898)Achille de Lauzières (1800-1875)
Dédicace: à Monsieur Victor Maurel, Directeur du Théâtre ItalienTémoignage de Gratitude

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 19
Langue Italiano
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Exrait

.
!.i:!!:!C>!CM M.
a/^ //Jie/j/T
aillé
-=::2j'À^^ear a//y LQ.
/r/jf.:...
'. »»/.'.•
''' "^^^^^(.Te -î^ -.rM.'^l Vy' ""^^^ "^''.vV/'- ^\V/^ ^^^'''^
^ftT ï
(3l£ i^vi ^i^ !VAV 'i
i^'il
^<i^«^(S^
-C-;THEATRE-ITALIEN DE PARIS^«^"
ro '• .^
^^ '4
ÂBEN-HÂMET
et un grolopcê^éra tXi quatre ^cti'fj
9W «
DE MM.
A. DE LAUZIÉRESLÉONCE DÉTROYAT etr
ijiiiiiiiiinmiiiiiMiiiiiiiiiiin m i ' ' * '» '.Musique de ^'yy '|'||| y^'. *!f il.'. '..f,?.!.!!.!!
'5 ^'V DuboisThéodore
ï'
i 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 iP^1Vjii 1 1riVïiï 1 ï'lï'riVïiiiVÏÉÏ'ï' In 1
-*J^'sPOUR CHANT ET PIANO
^rix net U'rancs; SO
1S>^4
HEUGELVivienne, HENRIMÉNESTREL, 2 bis, rueAU
TOUR TOUS PAYdKDITEUR-rROrRIÉTAIRE
reprcseutatiou rosfrvt-Droits de reproduotiou, de traduction et do
^^^V
/^*rv »»#- r^i- »ir* r;r?.- »1f*
'y,
-^ '^A^^4e v^-i^A^ «66 v*k' "^A^r^/yi^^ -yA^ '^A^''
.
oo^><:^^^><:^^^-^o'^çop':^^^x^^^;^^^^^j^_^^y<^^^<>:^^i^yj^^yy^l"®
EN QUATREOPÉRA ACTES ET UN PROLOGUE
Représenté pour la première sur lefois Théâtre-Italien de Paris ^i-I
"
h i6 décembre 1S84
'
/(DIRECTION D1-: M. VICTOR MAUREL)
-, /
H-
«soaocus:*'%
DISTRIBUTION f'
....ABEN-HAMET baryton . . . MM. V. MAUREL.
.Le Duc de SANTA-FE basse E. de RESZKÉ.
ténorLAUTREC TAUFFENBERGER
o
Un Muezzin ténor PAROLI.
fUn Officier espagnol . basse )
SOTO.
Un Muletier basse
)
Un Bohémien ténor CALDI.
BIANCA soprano . . . M"- CALVÉ.
ALFAIMA . . JANVIER.
ZULEMA contralto . . LABLACHE.
.Une jeune Fille. . . . soprano . . M. MEYNADIER.
CHŒURS :
Maures Mauresques, Seigneurset espagnols, Dames, Pages, Soldats, Bohémiens.
Traduction française de M. Jules RUELLE
BALLET BOHÉMIEN W
parRéglé M. Cesare MARZAGORA
'11*
Mise de M.en scène SOTO, régisseur général.
— Chef des ChœursChef d'Orchestre : M. CONTI. : M. LOMBARDI. f
Décors de M. MAGNANI, d'après les dessins de M. le comte LliPIC.
Costumes dessinés par M. le comte LEPIC et exécutés par M. ZAMPERONI.
O^C§^g^0^^gXflOO^<§^gX§^§CK§^5>0|^§X5^^|x§^^<§^>c^^^oo§^§^<
<\x
"6
PROLOGUE
DE ZULEMA A CARTHAGEL'HABITATION
iPrélude
SCÈNE I.
Levait, o sol (Lève-toi, soleil) 2Chœur
A te del cielo (Maître du ciel) 8voixPrière a 2
SCÈNE n.
Vt-i Ritonia ver Granala (Va, Grenade t'appelle')Zulema ! enfin . .Arioso dk 17
Filles .... L'ora siionô (L'heure a sonné)Chœur de jeunes 19
del cielo (DieuMuezzin Dio du ciel) , 25Chant du
III.SCÈNE
iiiesti\ia arcana chèreCantabile d'Aben-Hamlt . . . . Fatal (O abandoraiée)! 30
Ah! perche lontano (Ah ! pourquoi d'un cœur qui t'aime) .Terzetto 5 3
SCÈNE IV.
Quel chc tidimo saria (Est-ce vrai ?Finale ) 45
ACTE I.
-i^' Tableau. LA GRANDE PLACE DE GRENADE
SCÈNE I.
Chœur des Marcii.vnds maures. Accorrelc, crisliani (Venez vite, Chrétiens) 57
SCÈNE II.
Récit et Air d'Aben-Hamf.t. . . Salve, nohile Granata (Reine, toi qu'Hamet salue) .... 75
SCÈNE III.
Madrigal a 2 voix Dolce è il sorriso (O charme étrange 80!)
2= Tableau. — LA VALLÉE DU XÉNIL
SCÈNE I.
Duo Fil conforto al viio dolore (De ma vie Hamet est Tàme) . 92
Chanson mauresq,ul Perché sempre di iiitbi il cielo c sciiro (Pourquoi sombre
cstu donc, voûte éthérée?) 100
DuETTiNO A Granata insiein 11'andiamo (A Grenade, allons sans crainte) 104
.Or,
SCÈNE II.
Récit u'Aben-Hamet Da piii lune la cerco (Vision adorable fugitive;et . . . . U)(^
if
Chœur de ji:uki;s Filles .... Cekbriam qucsto di di vitloria (Célébrons ce beau jour de
victoire) 108
Clu.vruoR avec Chœur. .... Ah ! pcr vie del ciel le porte (Pour moi quel feu rayonne) 117
t'ii^''^LL Padrc, l'arahogiterriero (Père, d'un noble guerrier maure). 127
<x> f^ ;Oc|^g;>c5^|oc^^^c5^gx^^^g:>c^^gx^^è^<x§^g5î \.^ '^'5^^<^^J!<"<^—
)OOI:<^-|/>JOC-^.v —';
ACTE II.
LA COUR DES LIONS A L'ALMAMBRA
SCÈNE I,
ZiNGAUi Ove ci ment, o donna (Que notre marche, 6 fcninic). . . ijSCiiŒUU DESê
(Hanict, mon doux ami)Arioso d'Alfaïma Il cor si fwro e uohile 164
SCÈNE II.
moi ici)Rilcrr DE Bianca Va, qui rcslar degg'io (Va, je reste 172
SCÈNE IIL
SoU uoi siam nousScena della congil.ua (Seuls restons) 175
IV.SCÈNE
RÉCIT ET Larghetto (Bianca) . Won ?n'è dalo, incaala prié le Seigneur)(J'ai 197
^CÈNE V.
RilciT : Bianca ! céleste spirlo (Bianca! ma bieii-aimée) . . 198
ohlio (Non, non, pardonne,Aisen-Hamet : No iuito luit'I 200oublie)
.ft. Grand duo Final
liiANCA Vu aima Iddio ti clic (Ta voix ravit mon être). 202
:
d'amour seEnsemble : Aslro d'anior chc splendi (L'astre
lève) .209

ACTE ni.
LA GRANDE SALLE DES CHE^^ALIERS AU GÉNÉRALIFFE
SCÈNE I.
Onore di Sanla-Fc (Salut au duc, l'hote royal). . .219Chœur al sir
doux plaisirRécit ; Amici, il vostro gandio (Amis, qu'auA
1 soient ces instants) 225
Air du Duc.
amour)Andante : E tu mio dolcc anior (O toi, mon seul 224
j
dor ognigrave pcnsicr (Narguons les chagrins) 226Allegro : E(
SCÈNE II.
m'entraîne!)Récits No tull' ohhlio (Le sort 236
. Les aimées 2461(
251lÎALLET ORIENTAL. % 2. Les bayadères1
. Danse de Fabeille 2535(
io son (Grand merci) 261Récits : Grato
vaillance et courtoisie) 265Chœur : Ei si prode {A.
,£,
padre mio Boabdil, ô
: O Boalnlil,Prière a Boabdil (
Finale
toi mon père) 271
piii chc lo sdegno (Bien plus que la haine)Ensemble : Ben 274
(Fils du grand Boabdil).Quintette : O di Boahdilfiglinol 2^
f ACTE IV.
PADUL_ LE MONT
SCÈNE I.^
Chœur d'criore ("Kiiit d'épouvante et deNolle (remcnda, noilc
il
carnage) • • î^-^'•
Prière (Chœur). ciel)
. . . . « . . Redelcielo (Roi du 304
SCÈNE II.
î^iRécits Bianca (Que vois-je? Bianca 5<-'9Che viiro ! l
ScfiNE ces crisIIXALE Quai mai clatnor. (Quels sont ?y8
^^<:><^^^<X^^^i^i^ \>4^^^<>jj^^*^^-^^<^^y ^^ ^<<'f^^CCf^^ ^y ^^j
-ABEN HAMET
Opéra
.•ATTI UN PROLOCJO.OUATTHO
P;»")!»; <li 4 ACTES et UN PROLOGUE .
L. DETROYAT. A.de LAliZIERES THÉODORE DUBOIS
PIIELUDIO.lo
iïod'!* maestoso. l'UÉLUDE.
f ^^j^ ^4 X^S
t^rf >~r*-'nwo. / A iË.
ÏEfef
32z:
•17"
'-1- -j-1 —-^^J , ,1 ,ï. t
f^*E^i !^^
I
I
Jt/^ 7 r f i^^^ ^H^
I^leno lento.
D>.i*i^- tIT \l L,'' IMirCT L> IJi obis -,Il
ti'oppoiioii\ir
1
^
^^^^^ V ^ ^^ ^ k / / / -,^^^''V''V'^^^/f
^^^^^^^
f
^^^^^^^^^^^WWf
-^
ii^.^^;w^-9tw ^.
III%
llod !*macstuso
f"n ^
tA JL
#=fç-^= -g •j^ V 7 ^^ — m-^JYTll-^^^ ^^fe*P=F:
r ft.tt , .. ' ^ té , lhas à=i
3i-i^=f=^m
r/^..//• P
t*

I' ^=^\p^ ^ 2r -^^i ft-^
AixlaiiteIV
iJ^^Li=^
. ^Js-1 -^J)M ^^Ë35
rrt'Sf.fi piico _
iitiinuito fjuroptJfu ';o
a toinpo ma poro ywx larj^o.
N
J^. t^f-t U t I
, ;; t
^ ^ mm
<y///r f (ill(injnnf1o.
1.' moto.
r\
J#
?F
-? <•^ ?^^ ^?I---Î^ww
*://•
rT\
^^T" FT i=ïFy^ 1 ^ ^
/Tnci^ ii
*-^— r r5^-^ ^v^vv ^
i^ C^F^r-^-r i-N#^-fïPROLOGO.
PROLOGUE.
dt- Ziiletna à Ciirlha(;bi)u. Aux parois boni Huspendus di\erH ecuHSOus , de>la eabaoe la siillaueluterieor de
''deux sauvages sur champ d'azur qui aballeut avei; une matsue le»armoiries représentantpeaux de lions, des
ALeucera^es '*c'e.s( lance» aux flammes lilancheH '.(au dessus la devise des fieul»; d'azur;murs d'une tour" et
pierreries. A droite, Ah»'0-JI)mel soujuieille,eptrons d';irgeul et d'or, mors ornes depoignards cimeteires,
i<; coutemplenl. Vu entend.,Zule'ma et AiJii'r;aj veilleul pre» de lui et loer du rideau, ousur un divan.étendu
mauresques.à demi voix de jeunesun chœurderrière la cabane,
Cutii^iin'. });iri(i «.(ino sospoi >rii<li<lf|la c;i^);iiiii;i «U-II;i miI|;iii;i Zuliiiia ;i AIN- v;iri i\\ |jcll»; diIiilt'i-iu>
azziirro che abbaltono con un.» chiv»; |i; miir.i tluii;!Icoiir; sd'inmi: "(l(u; stlvii^gi in c:unpo (orre?l;t «livisi
<lt'g!i Abi.'iisentgi: Liuici! (.-on b;iti<lt'ru(>l«; bi;iii(.h<; e<l wz/urrc, piif^ii.ili, sciniiljirrf, spi^-roni (li»r<4cr-"A^ fjinv!'*
(o iloio; morsi adorni di j^t'rnme ftc.c
su d'iiii divatio dorme prolbridametile.ZiiliMiia (mI AlfaViiia vff^lijuio ()ri;s-A (li.'blra, Abcn-Hamet n(l;igia(o
fêlacorilftiiplaiio amorosameiife. _ AIT alzarsi délia s'ode di dieho alla capainia un toro sorn-so di lui e lo
tiM'sso di giovuni nioresche.
DUETTINO.CORO, SCENA E
DUETTINO,CHŒUR, SCÈNE ET
AiiHaiifiiio
PIANO.
2'^.'''Paris, AU MENESTREL, rue Vivienne, IIEMU llKlt.El. Kdilr^ii, .
2VS„(,r.. M
^tf^^fr^#tpF^=^^fTf
so l«ij Le_v;iti,o SO _ Oj l)ei col _ li in.Lc_vati,o _g
soleil. lève-toi!— Vau-be nousultil, leDe -toi!fe
Snp.3?g
± :^
'
O —w w~p.
Le_v;iti,o so coiLe_v;tti^o sO _ le I le I)ei _ li iii_^
aTetnpo.
p
9g^ ES^
r r r
j~^
'ip^--j:—^J J'iJ i.>N j l I^^
^
_ ra L'ai _ te - ra nio _ le^ Men triste alT e suie il.do
Eu coA'e es/ 6e/ _ /e Pour les cro _ yaiits qu^onvel _ /e _
** ^t t^^^^ ' 1^
triste suie_d() _ ra L'ai _ te ra mo _ !<;; Men ail' e I
^
3b* E^^
T ^
i^fcro
S>^ ^^
•^-^ 9-^ * y r—
suoi tu fa! Glo _ ria_ J na ^lo - riaad Al_iilo
ej" i_ ^ la. Sa .luonSy Sa^luons. sa _ luons
snol lu fa! (^lo : li; ^Ho r l'i.t L lNo _ Tia'ad A]_S — . — .
tt
ic
«•s,
_l.ih!
-Inht
:M:
3ÏS — —
o
.l.ili!
Se
9-Éi «^
/
TTTI] m3-V-i^^ ^ ^^g
/^^-. f
^*^=r#
2V.S, mf ^mt^3t
L(;_v;iti,o so _ le^ Le_v;ifi,o so _ le^ I)<'i col _ li '\n_
soleil, leve-toi, soJeil, leve-toi! Lau-bf
noucriseP f
â=^
3'.'S. é- ^^ Èé .^ mI W^
so SO _ le l)ei col _ !i ii)_Le_vati,o _ le^ Le_vati,o
/
r
piu dokt iij^'cxfiri'ssiro.
rf/w<
1?- fiP=i
2. J-: J'S. ^7 i j J:;^ i pi^U "p~f
alT e _ siile ildo r;i l';.i_U VA nio _ le- Met) triste_
i.ro qu'on.vel _ /e Est et) co7^ bel _ le Pour les -ijants
ii^'i'sprrssira. ,f,;,iPpiH dokt
3'.' ^ ^J^ * ^ "^;?3^j^ 'j^ wrM^-.—
ail' sul<' il_(lo _ l'a l'ai . le _ ra ino _ le-. Men tri>le e LS
2V.S.
5'.'^ —
I^± -^ f-9^
2?S, P
_h.h!
_ lah!
±
3'.'S. ^?==F
ïTt; W1
_lah! (Abcn-FIaimU si scuole e m-tiiIum f<f^(;ir^i^
(Aheii-HatnufJ'ni/un mouvfinenf et semble i^evuUlfr )
_ALFAIMA.
H'uzn nguii'. a Tempo,
it i^r^fi-f— p *P^P ^^^^i
AV, des-tasi tuo fima _ dre, il _gli iiol
fois: s'é.veil le...re. Uamet _
a Tempo.
3 iP »i^n 1^ 77
sos(e//>ito.
*zzpi
^ ^
1'.V2?Sop. ,.,,.,,.. f
*i
rrr-p^p^^^-^r^rrr"^
Le_vati,o sol! Le_vati,o ^ol!
Le _ ve-toi.ve-ioi. so _ /ei7/ Le _ ve-ioi. ao _ /fi7/
# ï^^ #é^l_iij„.^j M^
Le _ vati,o ^ol! Le _ vati ^ol!
^^— ) J
(j;iiiir(JaiiiJ.. Ah.n-lli.mel) (cou un soNj)ir<j)ZULEVA.
(regardant Aben-Hamet fsoupirant
z. £j'j'i-^I'- j f^4^:j:\j^j,^TJ'- ^
ri_po_si, pria di las_cia_re quesJe con_Ch'e_gli
l'heu-re de nosje veil _ le, jus.ques à a _Sur lui
^ ^:$ i"^mf
^^ ±^^^ ±ït
-* m mi r m
ALFAIMA
m m
• • * ^rr j.|j
^ i^i^jj^m
_ti*a _de _i _Diinque è de _ ci _ so! Tu spin.ger l'o _ si !.
adieux. — Ar _ réf. bar . ba ^ rel QuitJer ces lieujc
?=^
i^^ ^ ^ m
^ ^ 11 ^^^j ^:^^
,
ZULEMA. ALFAIMA.
f
f- *F-P— '"^^r'>fi'Tr^'fHrT^~r^r
Tu spiii _ j;('r lo _ ;si . Al _ la par_(en_/a! Ahi_iiiéî _Pie.
Seul sur lu tcr_ re, Tu veux qu^il ail - /c?... Eè _ lasl —Sa
^ ^^
/
^nijoiT. a Tniipo.ftf//zn
vsprcsKirii.
te^^ V yi
non ha _ i Crudo è il
. ta _ de I)i _ hii |,0
Peujc - ture Ain _ si Vé _ loi _ ^7j«/ same _
a Tein[)o.
^ -' p^ê .i' ;j
\i-r^
^zatzzjt^^ ^rrr ^r^ t
_rL^HLo;_ ciudoèil pe_ri_glio;_ seA moi' _ t«î for _
^voirquelsort VutAnIId demain là-hus? Si f''>.s< la
tamort..± i^5 s:^^ ^5=3 taa »->-#^-rS^ f ^T=f i ^ TT^ T
y>>
'9--« ^~1'^— "?i-, |J\ i'^^^^ ]VT.> t^ >
| J ^^^"^^^^^
ZULEMA.
:^
<::# * ^r-f-^^5^^^
man.di il tuo fi _ glio _Ah! ta _ ci! Ail! ta _ ci! Ah!
mort. ma me _ rel. -Tais -toi! jr trem _ bie,
E
irr fTf'i'ï^rr'i^p
—')-^ [7^^,v (^ 7 ^Th^ fiT H ^^^
«5r
^•piii lento.
iiI
ta _ Cl.' SfoiLzo _ pre _ rno Su lui,se ilsu
» vais luiblel A ta pri _ _ re Je
più lento.
:^:
f 1f^^=^ B^
«:V-iS Î^Œ
js: 3:^^ï