307 pages
Français

Partition complète, Miarka, Drame lyrique en 4 actes dont un prologue et 5 tableaux

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pratiquez la partition de la musique Miarka partition complète, lyrique drames, composition de Georges, Alexandre. La partition early 20th century célèbre dédiée aux instruments tels que: chœur, solistes vocaux, orchestre
Cette partition comprend différents mouvements: 4 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classifiée dans les genres partitions pour voix, opéras, lyrique drames, partitions chœur mixte, Stage travaux, pour voix et chœur avec orchestre, pour voix, chœur mixte, orchestre, partitions pour orchestre, lyrique opéras, langue française
Découvrez dans le même temps tout une collection de musique pour chœur, solistes vocaux, orchestre sur YouScribe, dans la catégorie Partitions du début des années 20.
Edition: Paris: Enoch & Cie, 1905. Plate E. & C. 5828.
Libbretiste: Jean Richepin (1849–1926)
Dédicace: à notre collaborateur Albert Carré

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 42
Langue Français
Poids de l'ouvrage 19 Mo

MIARKA
LyriqueDrame
tableauxen actes (dont un prologue, et4 ^
POÈME DE
RICHEPINJean
réduite par l'auteurPartition Piano et Chaut
PRIX FRANCSNET : 15
^ f 'f "f
PARIS
ENOCH & 0% KDITE'.URS
Boulevard des Italiens.27,
27
"roPVRlGUT M( .MV l:V r.Mli 11 \ 1cJ NOTRE COLLABORATEUR
ALBERT CARRE
HO.\L\JAGEAFFECTUEUX'T{ECONNAISSANT ET
Alkxanurk GEORGES
RICHHIWJkanl'Iiol. Hauul AuTix, Le Havr
-eo^^Uî/iC<^t^^y^ln^é^CI i.i, l'ail--l'ii.it. 11
*Cyr\e^{:^i.\^^j\^ €H
j
1-tiMIARKA
Drame I.} riquc en quatre Actes (dont un Prologue) et cinq Tableaux
Poème de Jean RICHBPIN
Musique d'Alexandre (iEOR(iES
Rcpicsciik' pour lii pi-ci)iii-ic fois à /\i>-is, au Thcàlre Xalioiial
de rOpéra-Comiquc, le Xorciiibrc igoS.7
DIRECTION ALBERT CARRÉ
DISTRIBUTION
:
MIARKA LA VOUGNE
M'"'-' Marguerite Carré M"^*^ Hégi.on (de l'Opéra)
LE ROI GLEUDE
M. David Devriès M. Jean Périer
Mme TAVIE
M"i« G. PlKRRON
LE MAIRE LE MAITRE D'ÉCOLE
M. Cazkneuve HUEERliEAUM.
UNE LAVEUSE UN VANNIER UN JEUNE ROiMANÉ
M"" E. MURATET Imbert SlMABlM. M.
.1» Iroisicmc Makuiiita, Jjiisc .M'" Kei:ina \;.\\n:T ( i"sujetUtlcau, BALLET rc;jlc par M""' f^jr
M"" les Dames Jii (difs de ilillel.RicHOMME, Germaine Uugué, Luparia el
" Costumes de |VI. IVlOLiTZERDèeors de ^-
JUSSEAUMEMla Musique et Chef d'Orchestre : M. A. LUIQINIDirecteur de
la Scène : M. A. VlZENTINlDirecteur de
" LEROUX tt'MM. OEORIS et FélixChef du Chant : M. LANDRY. Chefs des Chœurs :
^<
^^^rT
f
V' ACTE !
(prologue)
I
Miarka naît
W ACTE
—Miarka grandit. Miarka s'instruit
111= ACTE
—Miarka n'aime pas. Miarka se défend
IV^ ACTE
Miarka va..s'en
ï
-•-^=vF^
°\/'
TABLE
—ACTE I. pKE.MiiiR Tableau
PROI.OGfE)
IXTROnUCTIOX
« /\7, h e h\ t i ti »l Hnfaiils. B J
>•• Tourne /j liesse, IresseChœurs \anniers|
.. »Tape, iJpe, tapeLaveuses(
.'
<• pays .' »d'école. . Eli c'est Lt honte du 20Le ^Liitre
" .1//.' ceik'-la. d'humeur vrainicnl Irop faroucheLe ALiire .... 44
M rui-'idal esl sacrée » 52LaLaN'ougne. .
.< Miarka vient Je naître » 5.5La \'ouone. . .
nVMXE A LA RIVIÈRE 6oLa\'(iugne.
HYMNE AU SOLEILLa \'ousne. . 64
.\CTE H. Delxième Tauliîal:
PRELUDE
« Voici du hois qui sent ton «.(jleude, la \"ouyne
Danse du réveil de Miarka
HlLA l'AROLE.Miarka
oq L'EAU QUI COURT
" I)e tels mots pour mon cicur soiil pareilsCileude 95
" Silence, des pas »La Vougne . . 07
X'ougne . LE SA l'OlR 107La
" «\'oui;iie, .Miarka. Pense a lui loujaurs lit)La
ACTE II. — ThoisiiiME Tableau
\'ouo-ne « >>La Dans ce noir qu'il fasse clair 121
Chœur . LA POUSSIÈRE 122
DIVERTISSEMENT i2«
a) Arrivée des Vieux et des Vieilles
121J
b) Danse romane i.ii
c) Pas de l'Ours i.3o
d) Ronde des Amoureux, dansée et chantée .... 140
Le Roi et les Ch(Eurs « Xoii, point de halte » i5.3
Le Roi et les Chœurs RONDE DES ROMANIS 162
Miarka, la \'ougne . " Grand' »mère, grand'mère ih'S
^^ -^f^=^^^ -^-^^-^^
*
—ACI'I-; III. Quatrième Tahleal
niŒLlDE
Miarka, le -Maire, Il «Oui, je sais, madame Tarie . . 17.3
(îleude.... « Tout jour, seiiliers du bocage y. iH»le aux
<iMiarka, (Ileude . Entre, mon Gleude » I8.-5
Miarka «.... Paiiyre garçon, tout de même ». . . 19.3
La Voiigne « tes penséesMiarka, je les entends, ». . 19.5
La N'ougne, Miarka « Mens, nous partons » 197
La N'ougne . . Dans ces lieux ensorceleurs » . . 204.
ACTE I\'. — Cinquième
TahifiaiPRELUDE 2l3
Miarka, Gleude . '< C'est hien nous avoir rejointes » 222. . . de
.Miarka M'AdES 22.5
».Miarka, la \'i)ugne . « Réveille-toi, grand'mère 2M
2.39.Miarka LA PLLIE
•Cileiide " Miarka, mourante 243c'est une
La X'ougne, .Miarka, Cdeiide. « .Vf pleure pas » 246
253La N'ougne HYMNE DES MORTS. . .
259Gleude et les Chœurs . . MARCHE RO.)LAi\E. . . .
La silence » 263 marche a fait .
266Gleude « Miarl<a, lève-loi »
. . . .
n 268La X'ougne, .Miarka, Gleude. Ali! c'était donc hien vrai ».
275Chœurs FÊTE NUPTLALE. . . .
283Le Roi CANTIQUE D'AMOUR. . .
'< O si vos » 287La \'ougne Roi, cœurs enfin .
Chieurs .l//.l/v"AM S'EN VA. 291.Miarka, .... . . .
4.
-:-»*
t.' ~^2ll\toute laPour musique.
parties en scène et les droits de représentation en France et a l'Etrangerles J'orchestre, la mise
s'adresser a MM. EXOCH et C--, éditeurs-propriétaires
pour Cous pays.I--' ACTE
PROLOGUE
PREMIER TABLEAU
Ujie plaee^jiv l'illiif/i- t-n Thiérnche À.ifroiteJ'Eculf.
Au If»f'ond^patmi nrhre»,/'Efflitie .^ Un poni tfoiie/nanl/a rivièi-f i/iii va Hf t/roiti- à qainhi-,
el le long df laqui-llr sont Hi's Itiveilxi-n l't ilfs mnnirrs
Très animé
^e=v i^ 4^'LjmJ
Très animé
J j
'^f_LJ: ^^f
PIANO
Ji k i ,
'.(ipjrigM MCMV lu EMlCH & C'.*"
€'••P-ii», EIHOCH a EdileufN E,&C.5828
Facllll.1' des be,b bi,etc vanniers entonnent Iei*r_An lever du rideau, les entants dans Ecole chaiitniment b a ba,b„e i Lp^
châjisoii pendant que les laveuses^tout en caquetant^ballent leur linge.
Moins \i1e
C.E.8- .1828E. « r.. 5828, ,
U^'O^àl^
HIDBAV
Us E^FA^TS
Rif. "'f Assez animé
'h^
« * V (3^
(1)
iB a ba be b bi,
Us VANNIERS
s^i
tr^V I.,,!. Tour . ne la très . se, très . se,
ir^
Ril Assez animétt^
t^ # ^
7 7 ^I !: 5^ J -^-i 77
m.fj. ;j j tT^^'i j j^m.q. rn
dim.
"'.'/•
-^\
-^»-^ -^
\* O Qut F's fiidinls HH couvrant j.iinais li- rli.ml tli's T^nnii-rs
lî. V, (:.5828—
L.VH E^FA^TS
"7? 1p i
bo, bu
,
V ^p
ta pe.
LAVKI "^ESLrs
"/.
i> ^^
ta . pe.
LeB VANNIERS
3M
'* ê^ ^^|) ï
très se, Tour . ne la tresse, une autre at.
le^E.
a C.5828E.. , ,
Si i1^^-^
rUs ^EEm^ ^
bo b u bu, ta be bi boi bi, h ob
pe,
t-s I
.
^
ta
pe.\.Us
^'
f' ^Y f
Les brins d'o _ sier s'en vont flot _. res
i
l.'s R.
7 I.h
t: ba
ir F ?^^=
ta pe.
WkI.
./^
9i
ta . pe^
^^5 :^ï-TT- ^ * * #
.tant. Deux brins qu'on tord, deux brins qu'on
ta
-tL^^ ^^1
f
E.&C. 5828r'dress;Deux blancs,deux verts, deux fois au . tant!
^-^
l«E.
-rr f
bo bu.
^i
J^sL. ta Pe,
^i ^
ta . pe.
i.sV. S
Tour ne. . la très . se^ très . se, très se,
E.a (:.5828r , —
jtisi:
fc: ^mI
ta pe
le,.L
'1=
ta - pe.
y,
^^s|£^
f..»V a^^
.
* o
autre at . tend.Tovir . ne la tresse, une
i
1.-8e ^=^^F=^ —-* -~0-0 ~»— 9
b a ta b e be, bi, bo,
f
l»iL
uu peu rif
VI... ^f=^ ^^ t*^ M^w 1^w^
via trèsqu'j'ai très se tout en chan . tant Ma pre.mièr' se.
fj.E. a .582!».
Tempo
U:sE ~]) h =^- »— ^^é~
Vl ^^^ P
b u bu ba bibe bo bu
I.KS y CRFMIRBES
E
^
i'—0 ilr p r f' .ittiiii "fir- Tf f' ^f
De . puis ce ma . tin nous tra. vail.ions cou . ra.geu.se.ment enI..L
LES Al TRES
^
ï ^?=?
V
Ta pe, ta - pe,
f
l„V.
^^
Ah!. les fins..
,„jTemiH>
^' J
P P
des la pre . mière
E. »(:. 5«28.
10
l^sL.
I«V.
jo.lis papa.niers,Lesles jo.lisfins,-lesAh'.
Rif.
4^^^r. ^^^p rP
dece ronscom . men . .Nous re .
Ifs L.
J^.r-i
N
pe, ta . pe!ta
iV>V ^S4=^
van . niers!le font les
fi"
C. 5828E.aPlus l.iU
dim. vv,
hM,
me Ah'.
\e>[..
11- (nilil Sl'-llrfîl.iulr dans H.' U
iniiaiil lie la llùlf.
â
Ah!
U>N ^ ^V
Chut!. Chut!_
.KSi^i^ ,A ^
^^ZtLU»»'1^I ^
IJp Plus lenffar/ ///.//h/h.)
» -©-—
-t>-^
E.a (:.5828\2
l-^'U
l.a i". r^ r^^^ •''ï 'ê'^h'«^'^'^m
souffle si doux dans sesE.coûtons! il flûtiaux ! Ah!
ktL.
r\
$
IpA'.
1^1.
chau . de,Ça rend plus frai-che l'heure
I.-V.
^
JJJJJJJ,
E.ft C. 5828r
13
Le MAITHE d- ECOLE
m mÈ
Eh! bien. vous lais.sez en plan lelam^M^W8F ^b&
m
(
=r f
T«-nipo
fr,„ „ ^F L^^-M-^,l*M. K^ Ppp
-çon? Vi _ _ te, pe.tits mu.sards,.
tecommençons!LRS E^^A^TS
2': ^3
*^ K+-fy î -I-^-h— »-* -"»r ——
B a ba, b e
Tt'riipom^ ^
1 *t.rrri: ^—-\ 9 ^
i "f
àrn-^-fz^
I %
I«-.1M
E. ft (.5828• .
14
!.• ga#^M.
ffi
flù.te..
1^^^
be,b i bi,b o bo,
-j^ihN^ ^
\^
be,b i bi, b o
bo,
1":
L."JîlM
iWrJ^T iJ L -rj Ji }\ }\ i t bJ_i^ y > Ji_ if]
I I J, >f^
pasl'innocentChut!_ monsieurAl _ liaume, chut!. N'effarouchez
^^'7®àJJt^ llJ—
iÉ|%Ljj? ^^^^ iî!=^
a-=fcé ^^m Vfé l||.^^^
Animé
*/
* p- —p ÏÉ^
l« M.as i
,Vî ?
[!^^
ma foi!beau charmeur,. vo.treGleu.de,Un
" ^ry-rxTj^intr~rt-^r Tfy
Qvd charme enpas sant._nous . .
Animé
-^ J^M-^>£-^ É ti . t?jiÉi
^
i
i'iiî'f i^r^ £ ^^
E.ft 0.5828M
[^Hf##44^^-v^^hrf^^rle. -^-rHT^t^
ne te.U. de.mibru . un pauvre tre,è . gui, même ensei . gné par moi,.
h:^tmr^-^nr^
«*
I gy^'II^ JfÎ ^m
M<»<f»'ré
I.K.S LAVEUSES
(!" Liiv.-usc)
r\—
^ f I» EM r lUr fl'M. T(! M M . *'T~fe*
|È m %
Ne sait pas à seize ans li. re seslet . très! Enseigné par les oi
Modelé
I^L
E. a C.582816
J' M Et^> J^ ^
éI ^ ^^-=ï^^
yaux._De sa flûte auxtrei.ze tu.les 'ro _ seaux
fe
ui.. st""-/ i
i
Plus animé
I.p« VAMNIERS
TOUSy
l iln '-T i'> J' Ti-r^ ^^^ ï iai
i-±L pip
ra.frai.chir d'un coup deBra . vo, Gleu . de! Viens par i . ci Te
HiiimePlus
i
TOI s
Éâ^É^ ^
i'•'feS ^1^ ^^L/^L/U'^^'f'-l;
ci. dre! Viens donc, ne fais pas ti Gleu.di'le . rr.i . de ! Viens, Viens,_ OUI.
^x=±
1^^==^- ff^ PM
"^ piall.
zarg;I >#=^ •> 7 '1,^ =ftW
P P
E.ft C. 582817
lii-Ei'iii';
Animé
]..• MAÎTIiE
•f n n,X Sï mÉ^a ^^
ci dre, mer.Bon,le _ ci! Veux-tu te sau.ver,. grand ni que..
Aiiimé
h m^^ m^
/
li^^#^m(
=^=T
^ r
p
Modéré
l'.M. pte
dou . le!
Lf!. LAVKI SFS
V ^g^ ^fip ^^rn^T^p"F1
Mais non, mais non-, quoi le chas.ser?pour.
Modéré
a C.5liki<E.ÎS
Animé
leM I'H"^^ t
trfrjfcjg^^^l«IM. ^^^^^È^ P^
. co - le un oti-jft de trou . tle? Voi . là qu'il va se soû.ler, à pré.sent!
Mm ^ W'^n ^p
T
^
1^ . /-^-^^--^ ê ^tm s
Jf
En pressant H\Ui.v. ^^ËÉî i
Dé. gucrpis'. Vi . . te! Allons,
pressantEn
IJ^i
i4 ^y4|ii i.f
^^m
^prTf
:Z£Jr.»
^54^im W^g ^^
r rr
E ft C 582X19
Un peu plus Ifiit
El Rc'ciTGLBUDlî /^
~ B|5=;;iEE^gfe^E^^^^q^
I mmr p r^-n
Mé chant^. monsieur Al.liau . . me, méchant!.
r\
^f==pm 1^^m
ous- te!
LKS VA^MI
RS
-Uf :^=^
I
T cornin*^ mi murmure de colèrii ïi J
jL'n peu plus leni
r\ r\
i^ in m 5¥m
^
r\^V^ i iS =1
In LAVE (.'SES
^-*
*(*= 5^
^[ pyrrr
pMaussi dur pour lui_C'est mal,. d'être
"^
-^/
»v. V
Bien siir.
'^=^^^ \rë* ^ fi=^=5=^2= mn
3 am ^
f
£is^^ ^^r^-^L^(1
Oui..OUI,
(
=p^f--l-4-,^-^^f^-f ^^^m
E. a {;.5828•io
AiiiiiH'
I., MAITHE
-^ ^-r-f-!^ iï^ -H^-fr r r^l I^Ë
lahon _ te du pa - ysL Mauvais ex.em . pie pourtout leEh' c'est
V
I..Ip3=^
iliiiiiM'
3 3
i=i^i=îrr4^
i^
le M. #^^-ffW^ i==3t
î:^^^^m
de! Fki.néant qui vit de cha.ri _ té!_ Rô
Rif.
(>«*
Vu \»'u Ifiif
é
l.'M^-4-¥-=^# 'L.J ^
F=ï PH^^
_deiir qui jour et nuit va., _ ton.de! . cent. soit, et des.he. riga In . no
L'n leiiiijfii
'^i^^7 J^^ ^^ r]
^^=^=^#
t^i m T
I
-^ V^
T^
E. ft C. 5826
JVI
\ hti—-o tj^
I ^ Tff ff r^£
IgT^!(! r c ?
Mais mangeant le pain des mer. li fi . ches,De la vieil .
le
?rP
s:
\>15>(Ki..>)
te t.MM # é ^^..g '-pr P P^ F
Vougne et de son fils, Des to . hé . miens^ des Ro . ma nit_
chel_
iJ:Eï#É ^ ï^^^ ^
^^^ï=^fe^
3 L^
\^
3
P JL^p pP
flûte a vecail . le souf . fier dans sa .
Tempo
"^îy'Lij
^1=1^gM i^^^^
Maisles con dui se:el les lan.des où le dia.ble .. le. Par
^
"^
,i
h^'^ tPL^=5? ^^ ^Ei^
'T^^-i.jI
E. «• C. 5«i:f'