Fraternité Matin n°16369 - Jeudi 11 juillet 2019

-

Presse
44 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16369 - Jeudi 11 juillet 2019

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 juillet 2019
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0019 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Pr Dion Yodé Simplice
P.14(Lineci)
« Il faut réinventer
l’Ivoirien,
Jeudi 11 juillet 2019 / N° 16 369 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € le réinitialiser »
PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Zone de libre-échange continentale africaine Invité des rédactions
Jean-ClaudeOuattara :
Kouassi (ministre
des Mines et de « La mise en œuvre la Géologie)
est prévue pour
er
P.2le 1 juillet 2020 »
Le Président de la République
a aussi appelé à la réciprocité
entre les États. « Nous allons
eAprès le 12 sommet favoriserextraordinaire de l’Union
africaine et une rencontre l’embauche
à l’Élysée avec le dans l’industriePrésident français, le Chef
PP.3-4-5de l’État est rentré hier. minière »
(PH : PORO DAGNOGO)
(PH : HONORÉ BOSSON)2 Jeudi 11 juillet 2019olitiqueP
Monnaie unique, Zleca, intégration africaine
Alassane Ouattara plaide pour la réciprocité entre les États
Le Chef de l’État est rentré de son séjour français où il a rencontré son homologue Emmanuel Macron.
e Président de la
République est rentré de
Paris hier, où il a eu des
échanges à l’ElyséeL avec le Président
français, Emmanuel Macron.
Aueparavant, il a participé au 12
Sommet extraordinaire de
l’Union africaine pour le
lancement de l’opérationnalisation
de la Zone de libre-échange
continentale africaine (Zlecaf),
à Niamey.
Le chef de l’État a annoncé, à
son arrivée à l’aéroport Félix
houphouët-Boigny, que les
dirigeants africains ont
convenus de la mise en œuvre
ereffective, le 1 juillet 2020, du
vaste projet d’intégration.
«Nous avons été ambitieux en
indiquant que la mise en
œuvre effective de la Zlecaf
erdoit avoir lieu le 1 juillet 2020’’
a annoncé Alassane ouattara.
Et pour lui, il ne suffit pas de
signer et de ratifier les textes
relatifs au projet, mais il faut
passer concrètement à l’action
parce qu’avoir un marché
unique pour les marchandises
Le Chef de l’état, Alassane Ouattara, a regagné, hier, Abidjan après avoir été au Niger puis en France.(Photo: PoRo dAgNogo)et les services est bénéfique
pour l’ensemble du continent.
gon Coulibaly et du Secrétaire ses engagements», a-t-il as- Le Président ivoirien déplore, avantages que gagne l’Afrique été prises concernant la réali-Car ce sera, précise-t-il,
l’ocgénéral de la Présidence, Achi suré, rappelant que le gouver- en effet, les difficultés aux- si les États s’engagent à com- sation du métro d’Abidjan. casion de renforcer
l’intégraPatrick Jérôme, le Chef de nement ivoirien a déjà quelles font face les entre- mercer entre eux. Car si cela «Les choses sont maintenanttion économique du continent
l’État a été accueilli à sa des- procédé à la levée de nom- prises ivoiriennes lorsqu’elles est fait, ce sera commercer en place concernant l’accordet d’améliorer les conditions
cente d’avion par le Vice-pré- breux barrages pour fluidifier veulent s’installer dans les au- entre 1,300 milliard d’habitants sur les prix et les détails tech-de vie des populations plutôt
sident de la République, la circulation des biens et des tres pays, tel que cela ressort et plusieurs milliards de de- niques», a-t-il assuré. Autresque de recourir à l’aide et à
daniel Kablan duncan, et une personnes et faciliter, du fait du rapport du Patronat et du vises qui circulent d’un pays à sujets à l’ordre du jour à l’Ely-l’assistance extérieure. C’est
forte délégation des membres de son économie libérale, Centre de Promotion des In- un autre. sée, la réalisation de l’Acadé-cet exemple, a-t-il dit, que la
du gouvernement. l’installation d’entreprises de la vestissements en Côte d’Ivoire Ce qui boosterait considéra- mie régionale de lutteCôte d’Ivoire montre au niveau
Alassane ouattara a précisé sous-région et même du conti- (Cepici). «Nous insistons sur blement la croissance écono- antiterroriste et la question sé-continental avec environ 24%
que la mise en œuvre de la nent. dès lors, il appelle les la réciprocité et la nécessité de mique des pays. curitaire sous régionale. Selonde taux de commerce intra
Zlecaf est un véritable défi autres pays à lever définitive- faire en sorte que les entre- Alassane ouattara s’est, enfin, le Président de la République,africain par rapport à 20% au
pour les pays membres de la ment les entraves au dévelop- prises ivoiriennes qui ont mon- prononcé sur la rencontre du les travaux de l’académieniveau de l’ensemble du
contizone. C’est pourquoi, il sou- pement des échanges tré leurs capacités de 9 juillet avec Emmanuel Ma- commenceront le plus rapide-nent.
haite que tous les pays mem- inter-africains, même s’il pré- production et de transforma- cron. Il dit avoir passé au crible ment possible. Pour l’heure, leRentré en compagnie de son
bres fassent des efforts pour y cise que ce ne sera pas une tion puissent s’installer dans le les questions bilatérales, na- Président français et lui ontépouse dominique ouattara,
parvenir. « La Côte d’Ivoire décision facile pour tous les pays de leur choix», a-t-il sou- tionales, régionales et interna- pris la décision de mutualiserdu Premier ministre Amadou
fera tout pour être conforme à États. ligné. Avant de rappeler les tionales. tout en rappelant leurs efforts pour freiner les
l’excellente relation entre les difficultés sécuritaires que
deux pays, le Chef de l’État a connaissent certains pays. Coopération parlementaire confié que des décisions ont HERVE ADOU
Le Burundais Pascal Nyabenda chez Amadou Soumahoro Case des mots
e président de l’As- Le Burundi fait partie des 19L Par BENOÎT HILIa
semblée nationale du pays qui bénéficient d’un
Burundi, Pascal Nya- statut d’observateur au sein
benda, a été reçu, de l’Apf. Un gagne-pain, ce machin ?L hier, au palais de l’As- En rendant visite à Amadou
es coups de murins plus ou moins fins, il en a reçusemblée nationale ivoi- Soumahoro, le chef de
l’hépleins, sur son chemin. 25 ans qu’il est tombé dans cerienne, par son homologue micycle burundais avait
bain malsain, ce n’est pas, loin s’en faut, un festin auivoirien, Amadou Souma- aussi à cœur de requérir le
quotidien. Certains diraient bien que c’est son destin.horo, tout fraîchement plé- soutien du nouveau prési- LAvec le soutien du devin, de ses copains Républicainsbiscité à la tête de dent de l’Apf, pour que son
et d’autres citoyens, il a fait son chemin jusqu’à être ointl’Assemblée parlementaire pays accède au statut plein
comme souverain. Chacun, soudain, veut être souverainde la francophonie (Apf) et entier de membre de
l’ormaintenant qu’on a le dessein d’un train urbain qui va sortirpour deux ans. ganisation francophone.
les citoyens de l’enfer quotidien, que le milieu estudiantinPascal Nyabenda a confié, Satisfait de la bonne coopé- connait un regain d’entrain, que l’aéroport métropolitain esten fin d’audience, avoir féli- ration entre les parlements archiplein, qu’on est en train de répondre aux besoins des
cité le député de Séguéla des deux pays, le président Ivoiriens des patelins lointains et que des Ivoiriens, hier,
clanpour sa brillante élection à de l’Assemblée nationale du destins aux quatre coins, sont en train de rejoindre le train
la présidence de l’Apf et Burundi envisage la créa- ivoirien qui revient de loin. Certains mandarins dont le
souvesurtout pour la parfaite or- tion d’un groupe d’amitié rain a été hier le parrain y vont de leurs refrains, voire de leurs
eganisation de la 45 session ivoiro-burundais venins, jouant aux garde-freins dans le train. Ainsi, bien de
Amadou Soumahoro et son homologue du Burundi ontde l’Apf à Abidjan du 5 au 9 ces contemporains aux grands desseins font du machin
poliéchangé des présents. BENOIT HILIjuillet. tique un gagne-pain.  Jeudi 11 juillet 2019 nvité des rédactions 3I
Jean-Claude Kouassi, ministre des Mines et de la Géologie
“ Nous allons favoriser l’embauche dans l’industrie minière ”
Faire en sorte que les Ivoiriens soient plus présents dans le secteur minier. Tel est l’objectif que s’est fixé
l’émissaire du gouvernement. Il le revèle dans cette partie de l’entretien.
ments de fer et de nickel. que dirige une femme. CeÉchanges avec
Des indices de colombo-tanta- fonds est destiné à la forma-les journalistes
lite (coltan) ont été découverts tion et au renforcement des
à Bouaké, Kouto et Issia. Des capacités des agents de l’ad-Les réserves minières du
travaux de recherche appro- ministration des mines, des in-sol, du sous-sol et du
plafondie sont en cours dans ces génieurs miniers et géologuesteau continental de la Côte
localités pour évaluer les res- ivoiriens, ainsi que des étu-d’Ivoire
sources de coltan disponibles, diants ivoiriens en mine etDe tous les pays de l’Afrique
minerai qui revêt, aujourd’hui, géologie. de l’Ouest, la Côte d’Ivoire
disune importance stratégique Cela nous engage égalementpose du potentiel minier le
dans le secteur de l’industrie à encourager et à promouvoirplus important, car les 2/3 du
aéronautique et dans la fabri- la diversification dans les choixpays sont couverts par des
cation d’appareils électriques, de carrière des femmes, afinformations réputées riches en
d’équipements électroniques d’augmenter le nombre d’étu-minéralisations diverses dont
et électroménagers. diantes au sein des formations35% des ceintures de roches
Cependant, force est de universitaire et profession-vertes de l’Afrique occidentale
constater que la recherche a nelles menant au secteur mi-connues pour leur potentiel
été principalement conduite, nier.aurifère avéré.
ces trente dernières années, Cela nous engage aussi à
fapar des sociétés privées. voriser l’accès des diplôméesLes premières études
réaliCelles-ci, selon leur centre à un premier emploi dans l’in-sées depuis l’indépendance
d’intérêt et sur des superficies dustrie minière et à faciliterpar la Société pour le
déveloplimitées, investissent dans l’embauche des travailleusespement minier de la Côte
l’exploration avec pour obliga- dans les milieux majoritaire-d’Ivoire (Sodemi) ont mis en
tion de reverser les conclu- ment masculins, notammentévidence d’importants
gisesions de leurs travaux à dans les métiers et dans laments en quantité et en
qual’Administration des mines, production minière.lité:
conformément au Code mi- Cela va nous conduire, enfin,
nier. à renforcer l’intégration et le• de pierres fines et pierres
Conséquence : nous ne dispo- maintien des travailleuses parprécieuses (diamant brut) ;
sons pas à ce jour de données la transformation des poli-• de métaux précieux (or) ;
exhaustives et précises sur le tiques et des pratiques au sein• de métaux de base (fer,
potentiel minéralier de notre des équipes de travail, afinnickel, cuivre, cobalt,
colomboplateau continental et de la qu’elles soient plus inclusives.tantalite, et manganèse) ;
zone maritime sous juridiction• d’autres substances Nous espérons découvrir des gisements en
ivoirienne. Les femmes du secteur minier(chrome, bauxite et
phosPar ailleurs, avec la mise en ayant compris le sens de notrephate). quantité et en qualité, dont l’exploitation
veilleuse des travaux cartogra- combat ont décidé de soutenir
phiques à partir de 1989, nous nos actions et de se prendreÀ titre d’exemple, au Sud-est, générera plus de ressources, de recettes
n’avons pas, à ce jour, une en charge. Elles se sont elles-les recherches conduites à
connaissance exhaustive, fine mêmes organisées pour êtreAboisso ont mis en évidence fiscales et d’emplois pour les jeunes et les
et précise de notre sol et de plus visibles, dans l’optiquedes gisements d’or dans la
lonotre sous-sol. Nous avons d’inciter d’autres membres decalité d’Afema. Le permis d’ex- femmes.
donc un lourd retard à rattra- la gent féminine à suivre leurploitation délivré à cet effet a ”per, à ce niveau. exemple. Elles assurent –été repris par le groupe Té- “
C’est pourquoi, le ministère avec notre appui – la promo-ranga Gold qui est sur le point projet a été confiée au Bnetd reprise des travaux de re- dans le secteur minier est
dodes Mines et de la Géologie a tion des femmes dans le sec-de démarrer la production d’or. qui doit rendre ses conclu- cherche qui vont nous permet- miné par les hommes au point
décidé d’accorder la priorité à teur. Et nous avons voulu leurL’Ouest de notre pays se dis- sions à fin septembre au plus tre, à brève échéance, de de faire apparaître ce secteur
la réalisation de l’infrastructure montrer très rapidement quetingue par une forte concen- tard. connaître ce dont nous dispo- vital de l’économie mondiale
géologique de notre pays. nous sommes à leurs côtés.tration de métaux de base, Cette étape est le préalable au sons. comme un secteur
essentielL’étude de faisabilité de ce C’est pour cette raison quenotamment d’importants gise- montage financier en vue de la Nous espérons découvrir des lement masculin.
nous avons créé le premiergisements en quantité et en Dans notre pays, le ministère
club He For She de Côtequalité, dont l’exploitation gé- des Mines et de la Géologie
d’Ivoire dans le secteur minier.nérera plus de ressources, de compte, sur un effectif de 133
Les hommes de mon départe-recettes fiscales et plus d’em- miniers, 12 femmes, soit 9%
ment ont jusqu’à la fin de ceplois pour les jeunes et les de l’effectif.
mois de juillet pour dire quifemmes. Et ce taux n’est guère plus
sera désigné comme prési-Je tiens d’ores et déjà à rassu- élevé dans le secteur privé
dent de ce mouvement. En cerer tous les Ivoiriens que ces ivoirien qui ne réunit que 7%
qui me concerne, j’en suisdécouvertes de ressources de femmes.
déjà le président d’honneur. minières que nous appelons
En plus, nous irons vers lesde tous nos vœux ne seront Je voudrais rappeler que notre
structures de formation pourpas, comme ailleurs dans Constitution et le Code du
traéchanger avec tout le monde,d’autres contrées, sources de vail proclament et renforcent
y compris les femmes. Parceconflits et d’instabilité, car la l’égalité en matière d’emploi et
que ce que nous souhaitons,Côte d’Ivoire a atteint au- de salaire entre l’homme et la
c’est le meilleur pour le secteurjourd’hui un degré de maturité femme.
minier, qui est un secteur enéconomique et politique qui la Nous avons donc choisi d’agir
devenir. Et quand un secteurmet à l’abri de la mauvaise pour amplifier la contribution
est en devenir, il ne faut pasgestion des ressources natu- des femmes au secteur minier
attendre seulement ceux quirelles. et promouvoir plus d’emplois
veulent venir à vous. Il fautet plus de droits pour les
aller les chercher, car c’estL’emploi des Ivoiriens et, femmes.
ainsi que vous aurez les meil-en particulier, des femmes Cela nous engage à soutenir
leurs. Nous allons faire cet ef-dans le secteur minier la formation des femmes et à
fort. Et en matière deLe constat est qu’en Côte améliorer leur employabilité
formation, nous avons quandd’Ivoire, en Afrique et même grâce au Comité de gestion du
même un budget minimumdans le monde entier, l’emploi fonds de formation minièreLes journalistes ont abordé divers sujets.
(PHS : HONORÉ BOSSON)nvité des rédactions4 Jeudi 11 juillet 2019I
annuel de 350 millions de Fcfa En effet, les mines artisanales
sur le Fonds mines pour y faire ou semi-industrielles
acquitface. Ce n’est pas insuffisant. tent, chaque année, une
Ce financement est garanti car contribution forfaitaire annuelle
nous veillons à ce que chaque de 20 000 FCfa par hectare en
entreprise minière s’acquitte, plus de la redevance
superfien temps et en heure, de sa ciaire.
contribution au Fonds de for- À l’instar du secteur des mines
mation minière fixée par le industrielles, le secteur de la
code minier à 25 millions de petite mine contribue au
déveFCfa par an et par entreprise. loppement local et aux
reEnsemble, nous avons décidé cettes fiscales.
de répartir les 350 millions En effet, les mines artisanales
comme suit : 35% pour les ou semi-industrielles
acquitétudiants qui veulent se former tent, chaque année, une
aux métiers des mines et de la contribution forfaitaire annuelle
géologie, 40% pour les de 20 000 FCfa par hectare en
agents. Et le secteur privé a plus de la redevance
superfiaccepté de se contenter de ciaire.
25%, puisqu’il prévoit
luimême, dans son budget, une Le comités de
développepart pour la formation de ses ment locaux miniers
agents. Pour chaque exploitation
miNos efforts tendent donc à nière, il est institué un Comité
La délégation du ministre a visité la rédaction web de Fraternité Matin. (PHS : HONORÉ BOSSON))améliorer l’employabilité de de Développement Local
Minos frères et de nos sœurs nier (CDLM) chargé
d’élaboLa stratégie pour intéresser nous avons demandé, explici- avons fait en sorte que toutes supérieurs comme Loko quidans le secteur minier. Cela rer, d’adopter et de mettre en
les Ivoiriens tement, aux élus et cadres des celles qui avaient des arriérés forment dans le secteur minier.passe par : œuvre un Plan de
DéveloppeNous avons dit plus haut que régions impactées directe- payent. Un montant minimum Il faut ajouter l’Université de- l’obligation de formation des ment Local Minier. Ce Plan
nous allons améliorer le ment par les projets, d’aller de 350 millions est prévu, Man qui va être spécialisée entravailleurs ivoiriens aux mé- porte sur les domaines
suicontenu local en prenant des vers les sociétés minières qui cette année, pour supporter la mines. Cette université auratiers de la chaîne de valeur mi- vants : développement
d’infradispositions pour que, dans la s’implantent dans leurs locali- formation des étudiants, des un département mines et géo-nière à la charge des sociétés structures et d’équipements
chaîne de valeurs minières, tés pour se faire présenter personnels de l’Administra- logie. Nous y travaillons avecminières ; de base, développement de
les Ivoiriens soient de plus en leurs besoins et commencer, tion des mines et des Ivoi- le ministre Mabri Toikeusse- l’élaboration, la validation et services sociaux de base et du
plus présents. Un décret sera eux-mêmes, à nous aider à riens employés dans les qui, au-delà d’être le ministrela valorisation du répertoire cadre de vie, promotion de
soumis au Gouvernement former les demandeurs d’em- sociétés minières dont le dos- de l’Enseignement supérieurdes métiers et des compé- l’emploi, développement de
pour fixer les conditions et mo- plois dans les domaines sier de formation aura été re- et de la Recherche scienti-tences dans le secteur minier; l’économie locale,
développedalités de la participation des concernés. tenu par le Comité de gestion fique, est le président de la ré-- la priorité de recrutement ac- ment du capital humain. Le
nationaux au capital des so- Pour conduire une grue et au- du Fonds de formation mi- gion du Tonkpi. cordée aux Ivoiriennes et aux CDLM est financé par une
ciétés minières. tres camions, il faut juste se nière.Ivoiriens à compétences et à contribution de la société
d’exNous avons dit également que familiariser avec l’engin et le 1/3 des 350 millions iront aux Vous nous parliez de niveauxexpériences égales. ploitation à hauteur de 0,5%
nous allons former davantage maîtriser pour être facilement étudiants que nous voulons intermédiaires, c’est-à-dire,Nous avons également mis en du chiffre d’affaires taxable.
de personnes pour que cette employable sur les projets mi- attirer vers les mines, pour des ingénieurs des techniquesplace les chantiers-écoles.
main-d’œuvre soit disponible niers de la région. Si nous ne faire en sorte qu’ils terminent et des techniciens. Ce queNotre constat est que ceux qui À ce jour, dix CDLM ont été
pour ceux qui veulent nous faisons pas la formation en leur formation dans de meil- nous souhaitons, c’est queforment dans le secteur minier, installés dont trois au dernier
aider à développer le secteur. amont, et que nous attendons leures conditions. nous puissions, non seule-pour la plupart, n’ont pas semestre 2018, c’est-à-dire,
Tout ceci doit nous aider, au l’arrivée des projets avant de Nous nous sommes rappro- ment accroître leur nombre,choisi la formation par alter- dès ma prise de fonction
final, à intéresser davantage nous former et espérer être chés des missions diploma- mais aussi, faire en sorte quenance. Nous avons donc com- (mines d’or de Bonikro et de
d’Ivoiriens à ce que nous fai- retenu, nous réduisons notre tiques du Canada, de tous ceux qui sont titulairespris qu’il y avait quelque chose Sissingué, ainsi que mine de
sons dans le domaine minier. employabilité et les effets bé- l'Australie, de l’Inde et de d’un BTS, et qui cherchent àà faire. Et il s’agit bien évidem- nickel latéritique de
Foungévoluer, nous leur donnionsment de la mise en place de besso).
cette possibilité d’évoluer enchantiers-écoles pour
rehausaccroissant leur employabilité. ser le niveau des diplômés et Pour l’année 2018, cetteEnsemble, nous avons décidé de répartir lesdonner un minimum de com- contribution s’élève 2,5
milComme nous venons du mi-pétences et de savoir-faire aux liards; ce qui représente, pour
nistère de l’Emploi et de laautres. Il a été également en- les 10 CDLM, une moyenne350 millions comme suit : 35% pour les
Protection Sociale, nousvisagé, au niveau de l’Uemoa, de 250 millions FCfa environ
avons choisi, avec les entre-la création de centres de mé- par comité. étudiants qui veulent se former aux métiers prises, de faire en sorte quetiers miniers, compte tenu des Les CDLM sont donc chargés
les possibilités qu’offre le Codebonnes perspectives du sec- de contribuer au développe-des mines et de la Géologie, 40% pour les du travail, en matière de stage,teur minier dans notre espace ment des infrastructures
écosoient effectivement mises encommunautaire. Ce dossier, nomiques et sociales des“ œuvre dans notre secteur. Cenous allons le porter avec les localités impactées. Il faut en-agents. Et le secteur privé a accepté de se
sont des dispositions légales,acteurs du secteur privé local. tendre par cela le
développeelles doivent être appliquées. Il s’agira d’une formation très ment rapide descontenter de 25%, puisqu’il prévoit lui- Actuellement, ce que nous re-pratique qui nous amènera à infrastructures, c’est-à-dire,
cherchons, c’est de le faire, desolliciter la contribution de des écoles, des centres de
façon consensuelle, avec lestoutes les expertises du sec- même, dans son budget, une part pour la santé, des maternités.
entreprises du secteur, quiteur minier, afin de bien enca- Ils peuvent également
contriétaient consentantes d’ail-drer les jeunes intéressés par buer à apporter l’eau potableformation de ses agents.
leurs, lors de la dernière réu-le secteur. et l’électricité, à améliorer les” nion que nous avons eue surPar ailleurs, nous avons dé- accès routiers. Mais, de ce
néfiques de l’installation d’une l’Afrique du Sud, afin qu’elles la formation. Ensemble, nouscidé, avec le Patronat ivoirien que j’ai perçu, on a donné très
Les métiers d’avenir mine sur l’emploi local. nous offrent des bourses pour allons offrir des stages et ou-et celui du secteur des mines, peu d’importance aux activités
Le secteur minier est un véri- lesquelles nous n’aurons que vrir des possibilités de forma-de déterminer ensemble, au génératrices de revenus.
Partable pourvoyeur d’emplois. Comment le plan de for- de petits compléments à faire, tion par alternance à ceux quimoins deux fois par an, les be- tout où nous sommes passés,
Les besoins directs du secteur mation est-il alimenté ? de sorte que la part des 350 viennent dans le secteur. Ensoins dans notre secteur. nous nous sommes dit qu’il ne
concernent les domaines sui- Le code minier oblige toute millions réservés aux étu- un mot, comme dans le sec-Et ce, afin que la formation soit faut pas mettre les Ivoiriens
vants : économie, finances, société industrielle d’exploita- diants nous permette d’ac- teur minier, nous avons un dé-orientée vers les besoins réels dans la situation de personnes
fiscalité, droit minier, environ- tion minière à acquitter, croître, de manière sensible, ficit en personnel, nous allonsde notre secteur, même s’il est qui entrent dans un
supermarnement, numérique, sécurité, chaque année, une contribu- notre potentiel humain à ce ni- chercher une adéquation quivrai que le secteur minier est ché très achalandé et qui n’ont
santé et sécurité au travail, in- tion à hauteur de 25 000 000 veau. puisse permettre d’accroîtretransversal. Autrement dit, pas d’argent. Ils en ressortent
telligence économique, exploi- FCFA. l’employabilité de nos étu-celui qui a exercé en Côte frustrés parce que, pour
l’actation souterraine, géologie. La loi prévoit, en plus de la Les écoles de formation diants et élèves du secteur. d’Ivoire peut travailler dans un cès à toutes ces
infrastrucA ces besoins directs, s’ajou- contribution obligatoire, que minière en Côte d’Ivoire etautre pays africain. Il y a tout tures sociales, généralement,
tent les emplois auxiliaires ou l’entreprise, si elle le souhaite, dans la sous-région Les artisanaux de même un minimum à faire il y a un minimum à payer. Ce
besoins « para-miniers » à sa- puisse verser une contribution À propos des écoles qui for- et les semi-industrielspour que les modules de for- qu’il faut faire, c’est d’affecter
voir : la conduite, la restaura- additionnelle au fonds de for- ment aux métiers des mines, À l’instar du secteur des minesmation rencontrent les besoins une partie de cette ressource
tion, l’hôtellerie, les services à mation minière. la plus célèbre, c’est l’INP-HB industrielles, le secteur de laet préoccupations du Patronat financière aux infrastructures
la personne, notamment. Aujourd’hui, toutes les entre- dont le produit est absorbé au- petite mine contribue au déve-minier local, et c’est à cela que sociales de base, mais
affecPour prendre l’exemple des prises industrielles y appor- tomatiquement par les privés. loppement local et aux re-nous voulons arriver.
chauffeurs et conducteurs, tent leur contribution. Nous Il y a aussi des établissements cettes fiscales. Suite page 5