Fraternité Matin n°16413 - Mercredi 4 Septembre 2019

-

Presse
32 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fraternité Matin n°16413 - Mercredi 4 Septembre 2019

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 septembre 2019
Langue Français
Signaler un problème

Personnel de santé
1 409 infirmiers
et sages-femmes
Mercredi 4 septembre 2019 / N° 16 413 www.fratmat.info / FratMat Mobile #129# (Orange CI) Prix: 300 Fcfa • Cedeao : 450 Fcfa • France: 1,70 € P.5en renfort
PREMIER QUOTIDIEN IVOIRIEN D’INFORMATIONS GÉNÉRALES
Recomposition de la Cei / Accord avec le gouvernement
Affi assume
P.2et accuse
“J déplore le revirement de Bédié”
P.3Palabre autour de l’abattoir
Le district d’Abidjan et la mairie de Port-Bouët s’expliquent
Fédération ivoirienne de football
Jeux africains 2019
Paulin DanhoKassi Kouadio, Abdoulaye
P.21félicite Traoré, Ben Salah et Beugré
les Éléphants
P.32Yago intègrent la Dtn taekwondo-in
P.20À l’intérieur, notre page “spécial Burkina Faso’’
PH :PORO DAGNOGOolitique Mercredi 4 septembre 20192 P
Recomposition de la Cei / Accord avec le gouvernement
Affi : “ si j’étais un acheté, je serais au Rhdp ”
Le premier responsable du parti frontiste, dans cet entretien, donne les motivations de sa rencontre de lundi
avec le gouvernement et se défend d’être un “acheté’’ à la solde du pouvoir.
Comment se porte le Fpi que cas, à ceux qui vous accu- un poste de vice-président, le
vous dirigez ? sent d’être un ‘’ acheté’’ du parti au pouvoir et la société
ciLe Front populaire ivoirien (Fpi) Président de la République, vile. De cette façon, nous
diritravaille à améliorer sa santé Alassane Ouattara ou un gerons de manière collégiale la
politique après la grave crise otage du gouvernement ? Commission électorale
indéde 2010 et les mouvements Si j’étais ‘’ un acheté’’, je serais pendante. Voilà le compromis
d’humeur qui l’ont secoué. au Rhdp. Je veux aussi dire que nous avons trouvé. À cela,
Nous travaillons à reprendre que ceux qui m’accusent nous avons demandé que les
notre position sur le terrain, à n’épousent pas notre idéologie. négociations se poursuivent
enrichir notre vision stratégique C’est-à-dire prôner le dialogue sur les conditions générales
de l’avenir du pays, donc notre permanent pour trouver des d’organisation des élections.
projet de société et notre pro- solutions aux problèmes du Celles-ci touchent
principalegramme de gouvernement moment. Pour ces gens, tant ment au code électoral, à la
pour prendre en compte les que tu n’épouses pas leur liste électorale, au problème
nouvelles problématiques de la ligne, c’est que tu ne travailles des pièces administratives
nation liées à l’évolution du pas dans la bonne direction. pour s’inscrire sur le listing
pays. Nous préparons sereine- Je ne suis pas obligé d’être électoral, à la question de la
ment les élections de 2020. dans la ligne qu’ils défendent. transhumance, à la campagne
Je suis libre d’avoir ma ligne présidentielle. Sur ce dernier
Le Fpi est-il donc prêt pour personnelle. En Côte d’Ivoire, point, notre proposition est que
prendre part à cette compé- vous savez, les gens estiment tous les candidats qui seront
tition électorale ? qu’il faut être avec eux ou être retenus puissent disposer d’un
Absolument ! En 2015, le Fpi a avec le pouvoir. Je dis non. On milliard de FCfa pour mener
présenté un candidat. Naturel- peut ne pas être avec l’opposi- une bonne campagne.
lement, nous ne pouvons pas tion radicale ni avec le pouvoir Par ailleurs, je tiens à faire
sarester en marge de la prési- et avoir sa propre ligne. voir que si nous voulons
dentielle de 2020 qui engage construire un État
démocral’avenir du pays. Le Fpi a donc Pourquoi ne restez-vous pas tique et pacifique, il faut que
un candidat, même si le solidaire de l’opposition en nous restions dans le jeu et le
congrès ne l’a pas encore in- vue de faire pression sur le dialogue politiques. On ne peut
vesti. Le Fpi a aussi un pro- gouvernement en parlant pas attendre une éventuelle
gramme. Il a été validé au d’une même voix ? catastrophe pour voir les
cours d’un séminaire que nous Si on peut constituer un bloc, choses changer en notre
faavons organisé récemment. on le fait. Mais si on n’est pas veur. Je suis pragmatique.choses. Nous ne sommes pas Ce sont plutôt ces personnali- sentant, c’est pour cette raisond’accord sur la même ligne J’agis pour faire changer lespour le boycott des élections. tés que je considère comme que cette réunion spéciale s’estÊtes-vous le candidat du Fpi idéologique, à quoi cela va-t-il choses. Je refuse d’adopter laNous ne croyons pas que le des traîtres. Parce que notre tenue. à cette élection, même si le servir ? Juste parce que nous posture de défaitiste ou d’uneboycott soit une solution pour mission en tant que politiques,congrès ne l’a pas encore sommes des opposants ? Non, personne qui subit. défendre une cause. Le boy- c’est de défendre les intérêts Au terme de la rencontre dedécidé ? ce n’est pas de cette façon que cott est une attitude émotion- de la Côte d’Ivoire. Quand ils lundi avec le ministre d’État,Certainement ! les choses fonctionnent. On ne Le président du Pdci-Rda,nelle, sentimentale. On opte se mettent au service de leurs ministre de la Défense,s’associe pas à des gens avec Henri Konan Bédié, dans lepour cette posture pour mon- sentiments personnels, ce sont Hamed Bakayoko, vous avezLes échéances électorales, lesquels on n’a pas la même vi- cadre de la plateforme nontrer que l’on est fâché. Mais en eux qui trahissent les Ivoiriens, obtenu que le choix du pré-en effet, pointent à l’horizon sion stratégique, la manière de idéologique qu’il envisageen permettant au pouvoir d’as- sident de la Cei se fasseet la question de la réforme de mettre en place avec desseoir durablement son hégé- avec l’opposition. Ce pointde la Commission électorale partis politiques de l’opposi-monie. En un mot, ce sont eux d’accord vous satisfait appa-indépendante (Cei) est au tion, vous avait rencontré.les vrais traîtres à la cause na- remment. centre des débats. Après Ensuite, il s’est tourné versJe déplore tionale. À défaut de voir modifier laavoir dénoncé la loi sur la re- Laurent Gbagbo. Les deuxcomposition de la Cei issue ducomposition de l’institution personnalités ont même euPourquoi n’avez-vous pas vote du Parlement, le compro-simplement ceen charge d’organiser les une rencontre à Bruxellesassocié certaines personna- mis que nous avons pu trouverélections, à la surprise géné- dans cette perspective. Pas-lités à votre demande d’aller avec le gouvernement, c’est derevirement durale, Pascal Affi N’Guessan cal Affi N’Guessan n’a-t-ildiscuter à nouveau avec le faire en sorte que l’oppositionest allé négocier, lundi, un pas ressenti ce revirementgouvernement ? Cela aurait soit bien représentée au seinaccord avec le gouverne- de M. Bédié comme uneprésident du Pdci- probablement dissipé les de l’instance de direction de lament. Qu’est-ce qui a justifié frustration ?suspicions qui planent sur Cei, de manière à ce qu’elle aitvotre démarche que des par- Je déplore simplement ce revi-Rda. Aujourd’hui, on vous. des moyens de contrôle et unetis politiques et personnali- rement du président du Pdci-Je ne suis pas le président de influence sur toutes les déci-tés de l’opposition qualifient Rda. Aujourd’hui, on ne saittous les partis politiques, ni le sions. Car nous ne voulons pasne sait plus si cettede trahison ? plus si cette plateforme verra leleader des personnalités de que l’opposition soit réduite àNous n’avons jamais refusé les jour. Sur le plan éthique, cettel’opposition. Moi, j’ai répondu à un rôle d’observateur, à faire de“plateforme verra lerencontres et les discussions, attitude d’Henri Konan Bédiéune invitation du gouverne- la figuration. Notre objectif esten dépit de notre position. Les n’est pas correcte. Parce quement que ces partis politiques de faire en sorte que tous lesdéclarations dans lesquelles lorsqu’on a commencé avec unjour. Sur le plan ou personnalités ont refusée. acteurs aient un pouvoir de dé-nous avons marqué notre dés- partenaire qui a joué un rôleOn a tous été invités. Je tiens cision. Cela peut se régler paraccord, nous appelions le gou- important pour faire émergeréthique, cette à préciser que les autres orga- une commission équilibrée,vernement à de nouvelles l’idée de création d’une plate-nisations de la société civile ont mais aussi par des positions denégociations. À la suite de ces forme, on ne l’abandonne pasattitude d’Henri donné leur opinion sur les décision dans l’organe de déci-déclarations, le gouvernement en cours de chemin pour allerpostes qui leur ont été réser- sion. Et la présidence de la Ceinous a effectivement écrit pour flirter avec ses adversaires.vés. Je voudrais rappeler qu’au confère ce pouvoir. J’insisteKonan Bédié n’estque nous nous rencontrions Cela pose un problème deniveau de la société civile, la loi pour dire que nous voulonspour poursuivre les discus- confiance. Cela dit, nous sa-réserve quatre postes et un que le président de cette insti-sions. Voilà ce qui a motivé pas correcte. vons que nous aurons toujoursposte pour le syndicat des avo- tution soit choisi de façonnotre présence à cette rencon- besoin les uns des autres. Encats. D’après les informations consensuelle et qu’il soit une”tre avec les autorités en vue de attendant que la nécessité deque nous avons, tous ceux-là personnalité non marquée po-voir comment dépasser le dés- mener la politique. Voilà notre se mettre ensemble advienne,politique, la raison prime sur ont déjà désigné leurs repré- litiquement. Nous avons aussiaccord que nous avions mani- problème avec un certain nom- nous continuons notre travaill’émotion. sentants au sein de l’organe souhaité que les trois entitésfesté après le vote du projet de bre de camarades qui sont pour améliorer notre positioncentral de la Cei. Et comme soient représentées dans lesloi sur la Cei. dans l’opposition. Nous ne sur le terrain.Une grande partie de l’oppo- nous n’avions pas encore vice-présidences de la Cei.sommes pas d’accord avec la INTERVIEW RÉALISÉE PAR sition vous qualifie de traître. donné le nom de notre repré- C’est-à-dire l’opposition avecQue répondez-vous, dans ce manière dont ils voient les KANATÉ MAMADOU 3NMercredi 4 septembre 2019 ation
Tensions autour de l’abattoir 
Le district d’Abidjan et la mairie
de Port-Bouët s’expliquent
Simples rappels aux parents
PAR MICHEL KOFFI
a rentrée scolaire est là. j’ai dé- maires : se nourrir. je sais que l’homme
couvert au hasard de mes lectures est composé d’une entité
psychosomasur les réseaux sociaux souvent tique, que l’on ne peut le rendre
spirituelabêtissants et crétinisants, un post lement heureux, hors de la possibilité deLqui mérite cependant d’être lu par le rendre matériellement heureux. mais,
tous. surtout les parents d’élèves qui je dis, au regard de nos actualités qui
croient que le rôle de l’enseignant est donnent une image, vraie ou fausse, de
d’éduquer leurs progénitures. notre société caractérisée par le
matéje n’ai pu m’empêcher, alors, de par- rialisme qui implique la négation des
vatager avec vous ces directives pleines leurs morales, où la course à l’argent
de bons sens, piquées sur le mur d’un devient un mode privilégié d’être, qu’il
confrère, au moment où s’effritent tant urge de repenser l’ivoirien nouveau,
de valeurs dans notre société frappée sujet à la mode dont on s’éloigne,
par une crise morale, sans nom, qui a chaque jour que Dieu fait, et qui jure
atteint, le week-end dernier, un autre avec tout ce que nous voyons et ce à
degré dans la dérive avec la profanation quoi nous assistons. hélas !
de la tombe de celui que l’on a qualifié Car qu’est-ce qui pourrait expliquer
de roi du « coupé-décalé », Dj arafat. le comportement déraisonné d’une telle
un pur enfant de nos sociétés azotées jeunesse devant la mort d’un des leurs,
L’aménagement des abords de l’abattoir est au centre d’une polémique. où les cellules familiales volent en si ce n’est la faillite de l’éducation qui
éclats, où le père n’incarne plus l’auto- conduit à ne plus respecter les morts, à
n affrontement entre sont sortis avec des ma- mais aussi d’un fonds de la rité ; où l’enfant, livré à lui-même, est souiller leurs mémoires  ? C’est que
les agents de la mai- chettes et des couteaux. Banque mondiale (362 mil- condamné à chercher sa pitance, hors l’homme n’est plus rien. l’argent est
rie de Port-Bouët et Pour éviter la confrontation, lions de FCfa) destiné à ce de la famille, sans repères donc. tout. le matérialisme implique, vraiment,
des bouviers de nos agents ont regagné la programme que l’ancienne méditons donc : la négation des valeurs morales ! U l’abattoir a été évité, mairie », a-t-il ajouté. équipe n’a pas pu réaliser. C’est aussi à la maison qu’il doit ap- une scène m’a frappé : le discours
lundi, de justesse, grâce à Bien avant, m. anodjo Si donc nous ne réalisons prendre : de la foule, de cette jeunesse des villes,el’intervention du 2 adjoint ackah a expliqué la volonté pas ce programme, nous Á être honnête sans repères, ni racines ; enfants issus
au maire de la commune, de l’équipe municipale de risquons de perdre ce projet Á ne pas mentir le plus souvent de cellules familiales
anodjo ackah. rendre les entrées de la (Pec) de la Banque mon- A être correct, ponctuel éclatées, à la recherche de modèles
« Dans l’optique de repren- commune propre.  « Notre diale. » Á ne pas dire de gros mots crédibles, dans un univers où ils sont si
dre notre opération d’embel- équipe a estimé qu’il est op- le chargé de l’information, Á faire preuve de solidarité rares, où ceux qui sont présentés
lissement des entrées de la portun d’embellir les entrées de la communication et des Á respecter ses amis, les personnes comme tels, sont si inaccessibles :
commune arrêtée par le de Port-Bouet parce que tic du District d’abidjan, âgées et les professeurs « Non, ce n’est pas Yôrôbô ! Non, ce
District d’Abidjan en mars, notre commune est l’entrée Baba Coulibaly, a été cho- C’est toujours à la maison qu’il doit n’est pas Yôrô… ». elle ne croit même
ce matin (Ndlr, lundi 2 sep- d’Abidjan sur le plan inter- qué par ce qui s’est produit. apprendre pas que dans ce cercueil, près duquel
tembre), nos agents ont national avec l’aéroport. De «  Le District d’Abidjan dé- Á être propre sont venues s’incliner des sommités du
demandé aux bouviers de sorte que tous ceux qui en- plore ce qui arrive. Notre Á ne pas parler la bouche pleine et monde des arts et de la politique, dort de
faire entrer leur bétail dans trent ne tombent pas sur structure a entamé un pro- Á ne pas jeter les déchets par terre son sommeil éternel celui qu’elle pleure.
la clôture afin de libérer l’es- des moutons et des bœufs gramme à l’abattoir. La ré- C’est encore à la maison qu’il doit ap- mais où est-il donc ?
pace et permettre à notre en divagation », a-t-il relevé, habilitation de l’abattoir, du prendre C’est tout le comportement mental
paysagiste de travailler. avant de déplorer les agis- parc à bétail, du centre Á être organisé d’une jeunesse qui ne croit plus à rien.
Pendant qu’ils s’exécu- sements du District d’abid- commercial et du centre Á prendre soin de ses affaires et à ne sinon, comment peut-on douter qu’il n’y
taient, le District a fait venir jan : «  Dans le mois de d’abattage. Nous sommes pas toucher à celles des autres ait point le corps de celui qu’elle pleure
un véhicule bondé d’agents mars, le District a fait arrêter choqués d’être victimes des Ici, à l’école, nous lui apprenons : dans ce cercueil ? même pas au visage
de police du District, une nos travaux d’embellisse- injures et autres attaques. Les mathématiques d’un « père » habité par la douleur, qui a
trentaine de loubards et une ment et casser tout ce qui a La mairie de Port-Bouët et Les sciences tout fait pour honorer la mémoire d’un
équipe de la même entité été fait. Cette entité a fait le District d’Abidjan ont la La géographie « fils » ? elle ne croit même pas aux
pour empêcher nos agents mettre des tôles de la sta- même mission. Celle du L’histoire pleurs, aux douleurs sans nom d’une
de travailler. Informés, nous tion au cimetière avec un bien-être des populations. Les langues mère qui pleure son fils qui part pour de
nous sommes rendus sur écriteau ‘’ Domaine privé du Le District ne peut aller à L’éducation physique bon, quoique taxée de tous les noms ?
les lieux pour expliquer à District d’Abidjan’’. Pour dire l’encontre des intérêts de la Et ne faisons que renforcer l’éduca- Pas même à celui visible d’un Didier
ces agents qu’il n’y avait que tout l’abattoir leur ap- mairie de Port-Bouët. Mais tion que votre enfant a reçue à la mai- Drogba, dieu du football, ravagé dans sa
rien de grave et qu’il n’était partient. Et nous n’avons pour ce qui concerne l’abat- son douleur muette ?
pas question de prendre un pas pu faire le travail. Après toir, c’est un patrimoine du Comme c’est si bien dit  ! Quel C’est dans ce manque capital
d’éduterritoire. Il s’agit tout sim- cet épisode, plusieurs ren- District. à ce titre, toute ac- homme et quelle femme, moralement cation, dans cette démission parentale
plement d’embellir cette en- contres se sont tenues pour tion ou activité sur ce terri- constitués, ne peuvent se sentir concer- qu’il faut chercher cela ; mieux, dans la
trée de la commune », a arriver à un accord. à notre toire doit avoir l’approbation nés par ce discours de bon sens. sur- faillite abyssale de nos politiques de
soexpliqué le deuxième ad- grande surprise, nos tra- du District », a-t-il laissé en- tout dans un pays où des géniteurs se cialisation et de resocialisation. Car,
joint au maire, anodjo vaux sont encore interrom- tendre. comportent comme des cabris et des quand des pères et des mères n’ont
auackah, pour présenter la si- pus ce matin   », a-t-il Pour lui, tout malentendu se moutons, en simples géniteurs ? hélas ! cune notion de leurs rôles en tant
tuation qui a prévalu dans la commenté. avant d’ajouter : règle sur une table de dis- la mort du jeune Dj arafat, mort qu’éducateurs, se contentant de n’être
matinée d’hier à l’entrée de «  Nous sommes confiants cussions. « Nous appelons comme il a vécu, sans père, sans mère, que des géniteurs au même titre que le
l’hôpital de Port-Bouet. pour ce qui concerne à la discussion. Il faut privi- doit inviter les uns et les autres, tous, à cabri et le mouton ; quand des fausses
Poursuivant, il a fait noter l’aboutissement de cette si- légier la discussions pour réviser nos manières de sous-traiter nos valeurs prospèrent, sans limite, donnant
qu’un affrontement entre les tuation. Nous osons espérer lever les points de malen- responsabilités. j’aimais à dire et écrire la fausse illusion à des jeunes qui ont
bouviers et ses agents a été que le District et nous trou- tendus », invite-t-il, relevant qu’après le pain, l’éducation était le pre- grandi dans la rue, eh bien, cette
jeuévité de justesse. «  Les veront des voies et moyens qu’une rencontre à ce sujet mier besoin d’un peuple. non, il me faut nesse est à plaindre  ! Dans tous les
agents du District ont dit aux pour nous entendre afin que entre les deux parties aura réviser cette pensée qui ne réduit sens.
bouviers que nous voulions les travaux soient effectués. lieu sous peu. l’homme qu’à un de ses besoins
priles empêcher d’exercer Car, il s’agit non seulement
leurs activités. Ces derniers du bon visage de notre ville, JEAN BAVANE KOUIKA
(Photo : monsan julien)