RiskAssur-hebdo N°566 du Vendredi 1er mars 2019

-

Presse
44 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Edito
Les jeunes Français engagent la lutte pour l’environnement dans le cadre de la collapsologie (Erik Kauf)
Tribune
- La BCE sans marge de manœuvre face au ralentissement de la croissance (Daniel Gerino, président et directeur de la gestion de Carlton Sélection)
Avis d’expert
- Comment reconnaître une maison connectée ?
Enquête
- SFAM a enquêté sur la relation des Français et Espagnol à leur smartphone
Commentaire
- Le nucléaire ne sauvera pas le climat à lui tout seul
La Vie des Sociétés
* accords / négociations
- Axens se rapproche de l’Institut du Patrimoine avec Christophe Heyraud
- AFI Assurances rejoint Active Assurances Groupe
- Fidal conseille du groupe SONNEDIX
- ECA-Assurances récompensé d’un Label d’Excellence pour son contrat Habitation
- Le Groupe DLPK prend une participation au sein de Nexo Capital
* organisation
- QBE European Operations signe une solide performance pour 2018
- En 2019, happytal recrute et poursuit son développement
- Election des délégués des adhérents d’Harmonie Mutuelle
* nouveautés
- Les réservistes : des militaires qu’Unéo veut protéger comme les autres
- Lancement de la plateforme prévention et qualité de vie au travail dans la Fonction Publique
* nominations
- Le groupe APRIL annone la nomination de Zyed Ben Chaabane
- Le Groupe IGS annonce la nomination de Pascale Rus
- Renforcement dans 2 régions pour MS Amlin
- Le Conseil d’administration de GARANCE annonce la nomination de Philippe BOLLECKER
- Frédéric Moulin est réélu à la tête du Conseil d’administration de Deloitte France
- Equance poursuit son déploiement à l’international
Points de Vue
- L’affichage du Nutri-Score sur la publicité devrait devenir obligatoire
- L’invraisemblable est arrivée une fuite sur un pipeline en Ile de France
- Loi Pinel et investissement immobilier en 2019
- Les émissions mondiales de CO2 augmentent, mais baissent dans les pays développés
- Le succès de l’alimentation bio conduit à sa massification
- Le gluten est devenu l’ennemi alimentaire numéro un
- On confond trop souvent pénibilité avec mal-être au travail
Détente
- Bande dessinée Bamboo : Les Pompiers
- Une photo, une explication … Jean-Claude Barousse
- Mots croisés
- Sudoku

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 mars 2019
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

RiskAssur
3,20 €
Numéro 566 du Vendredi 1er mars 2019
Commentaire Enquête Edito
Le nucléaire SFAM a enquêté Les jeunes Français
ne sauvera pas sur la relaton engagent la lute
le climat à lui tout seul des Français et Espagnol pour l’environnement
à leur smartphone dans le cadre
de la collapsologie
Hebdomadaire
Site : htps://www.riskassur-hebdo.com
ISSN RiskAssur : 1632-3106RiskAssur-hebdo - Le magazine professionnel des Risques et des Assurances
Edito
Les jeunes Français engagent la lute
pour l’environnement dans le cadre
de la collapsologie
es jeunes Français apprennent un méter ou font des études supérieures pour entrer dans la vie actve dans unLcontexte difcile, le président Macron ne leur a pas caché la vérité, ils ne peuvent compter que sur eux.
Ils ont décidé de sauver leur future, celui qu’ils sentent se dérober sous, leurs pieds, si le climat contnue à se dégrader
à un rythme accéléré comme actuellement.
Ainsi, à Paris, les étudiants ont décidé de mener des actons de désobéissance civile chaque vendredi et ailleurs en
France, un mouvement plus large se structure.
Le mouvement est part le 8 février au soir d’un amphithéâtre du campus de Jussieu.
Ils étaient plus de 300 jeunes, en majorité des étudiants de la capitale qui venaient de voter en assemblée générale le
lancement d’un mouvement de « grève scolaire pour l’environnement » en France.
En fait, ils rallient ainsi la mobilisaton des étudiants et des lycéens qui essaient depuis plusieurs mois, partout dans,
le monde, notamment en Australie, aux Etats-Unis, au Canada, en Belgique, aux Pays Bas, en Allemagne ou encore
en Suisse, pour tenter de répondre à l’urgence climatque, qui consiste à sécher les cours et à descendre dans la rue,
pour demander à leurs gouvernements respectfs des actons immédiates afn de limiter les émissions de gaz à efet de
serre à l’origine. Sauf pour les climato sceptques qui ne veulent voir les premiers efets du réchaufement climatque
en cours et qui confondent climat et météo.
Ils font écho à la théorie de l’efondrement, œuvre des « collapsologues » qui prévoient la fn de notre civilisaton
fondée sur les énergies fossiles, dont ils voient la dispariton dans les années 2030.
Il faut savoir que ces scientfques dont les pratques sont désignées par « collapsologie », un terme dérivé du latn, «
collapsus » qui signife « tomber d’un seul coup ».
Ce terme est devenu incontournable, il vient d’être utlisé par le Premier ministre français, en commentant l’appel de
200 personnalités pour sauver la planète, publié dans Le Monde, en septembre 2018.
La collapsologie est une science mise au goût du jour autour de la succession, de catastrophes naturelles liées au
dérèglement climatque depuis l’été dernier, de la démission fracassante, mais atendue de Nicolas Hulot de son poste
relatf à l’écologie ou encore du mouvement des gilets jaunes.
C’est aussi à cause du succès d’un ouvrage inttulé « comment tout peut s’efondrer », qui présente la collapsologie
comme une nouvelle science interdisciplinaire, sans proposer de soluton.
Selon cet ouvrage, les déclencheurs possibles du collapsus atendu sont multples, ce pourrait être une crise
fnancière, plus importante que celle de 2008, ou une crise sociale, la fn des énergies fossiles, un relargage rapide de
méthane depuis la toundra sibérienne où plus sûrement lorsque la température moyenne aura augmenté, comme
annoncé ce par les experts du GIEC, de 1,5°C.
abonnement : htps://riskassur-boutque.com page 2 - Numéro 566 du 1er mars 2019RiskAssur-hebdo - Le magazine professionnel des Risques et des Assurances
Edito
Cete évoluton a ses premières racines dans les années 1970, dans un tout autre contexte, la peur des catastrophes
nucléaires, dans un rapport de 1972 inttulé « Les limites de la croissance » qui annonce un écroulement de nos
ressources et de nos économies très curieusement pour les années 2030, si nous poursuivions le même mode de vie,
mais sans rapport avec le réchaufement climatque que nous redoutons actuellement.
Tous les indicateurs sont, en cete année 2019, au rouge, la température mondiale s’élève de plus de 1°C depuis l’ère
préindustrielle, la concentraton, de CO2 de l’atmosphère a ateint un niveau inégalé depuis 800 000 ans, 60 % des ver -
tébrés ont disparus depuis 1970 et probablement plus de 75 % des populatons d’insectes volantes en trois décennies
en Europe, ce qui correspond à la sixième extncton de masse que la Terre a connue.
Les collapsologie qui commentent cete évoluton citent la consommaton efrénée de matères premières, la
démographie galopante, les migratons en hausse, la fragilité du système économique et fnancier.
Pour eux, ces données signifent que l’efondrement a déjà commencé et il est en cours, « Il s’agit d’un processus qui
a commencé, qui n’a pas encore ateint sa phase la plus critque et qui sera graduel, l’efondrement dans d’autres cir -
constances, des Mayas et des Romains, ce sont fait sur plusieurs décennies ».
Cependant, s’agissant de climat, de catastrophes naturelles, les scientfques n’excluent pas un scénario plus
catastrophique, celui de l’efondrement brutal de notre civilisaton.
La confguraton de notre société occidentale, où tout est interconnecté du fait de la mondialisaton vient aggraver
le dynamisme de rupture, une rupture qui sera d’autant plus violente, que personne n’y est préparé, parce que les
mesures à prendre seraient trop impopulaires.
Il faudrait diviser par dix le niveau de vie des populatons et, notamment interdire toute circulaton automobile
récréatve et privée, plus de départs en voiture en vacances, en week-end, plus de résidences secondaires, pour le faire, il
faudrait prendre des décisions par voie d’autorité.
La queston qui se posera n’est désormais plus de savoir si la catastrophe surviendra ou non, elle est certaine, mais
comment l’amortr, comment faire pour vivre avec, en sachant qu’il est inutle de construire comme les Américains des
bunkers, ou de faire des réserves de guerre comme les Suisses, qui seront vite épuisées.
Les collapsologues français défendent des valeurs comme l’entraide, le partage, la résilience ou encore la
décroissance, alors que, l’on risque de se trouver tous dans un environnement invivable.
Tout le monde ne croit pas en cete issue fatale à en croire le rapport du GIEC, selon lequel il serait encore possible de
maintenir le réchaufement climatque sous le seuil seul fatdique d’une élévaton de + 1,5°C, en jouant sur la transiton
écologique, ce qui explique l’acton des jeunes.
Emmanuel Macron a rappelé lors des vœux aux Français que la lute contre le réchaufement reste, à juste ttre une
de ses priorités.
Il a parlé de 2100, une échéance lointaine, qui concerne peu de nos concitoyens, car son rôle est de rassurer les
Français, alors que la hausse de 1,5°C est atendue à partr de 2030, sauf si l’on ateint, dans le monde, la neutralité
carbone, d’ici là, neutralité que le gouvernement français veut inscrire, pour 2050, dans la loi.
Erik Kauf
Rédacteur en Chef
page 3 - Numéro 566 du 1er mars 2019 abonnement : htps://riskassur-boutque.comRiskAssur-hebdo - Le magazine professionnel des Risques et des Assurances
Sommaire
Edito
Les jeunes Français engagent la lute pour l’environnement
dans le cadre de la collapsologie
2
Erik Kauf
Commentaire
Le nucléaire ne sauvera pas le climat à lui tout seul 22
Tribune
La BCE sans marge de manœuvre face au ralentssement de la croissance
14
Daniel Gerino, président et directeur de la geston de Carlton Sélecton
Enquête
SFAM a enquêté sur la relaton des Français et Espagnol à leur smartphone 20
Avis d’expert
Comment reconnaître une maison connectée ? 30
photo couverture : © anna_shepulova - Fotolia.com
Directeur de la Publicaton et de la communicaton L’hebdomadaire RiskAssur-hebdo
Olivier Kaufest édité par Franol Services
olivier@riskassur.comImmeuble Val de Loire - 4 Passage de la Râpe - 45000 Orléans
Ligne directe : 01 55 33 12 55 / 06 88 88 01 46
tél : 01 55 33 12 55
site : htps://www.riskassur-hebdo.com
Tarif au numéro : 3,20 € tc
courriel : webmaster@riskassur.com
Abonnement annuel : 90 € TTC
ISSN RiskAssur : 1632-3106
Disponible à la page
htps://riskassur-boutque.com/home/988-abomagriskassur.html
Rédacteur en Chef : Erik Kauf
erik@riskassur.com
règlement possible par : CB, chèque ou virement
abonnement : htps://riskassur-boutque.com page 4 - Numéro 566 du 1er mars 2019