Pierre Corneille

Pierre CorneilleQui ne connaît pas le Grand Corneille, l’un des plus grands dramaturges français à qui l’on doit le Cid ou l’Illusion ? Vous allez pouvoir découvrir sur cette page tout ce qu’il faut savoir sur cet homme, à l’origine simple avocat à Rouen qui devient au fil du temps un grand écrivain de pièces de théâtres comiques, puis de tragicomédies et de tragédies. Le succès de ses œuvres théâtrales fut tel que Corneille l'ainé est considéré plus de 300 ans après sa mort comme immense auteur et poète…

La biographie de Pierre Corneille

Aussi appelé « Le grand Corneille » ou encore « Corneille l’Ainé », car son jeune frère Thomas Corneille est aussi un dramaturge reconnu. Pierre naît donc dans une famille de la bourgeoisie de robe de Normandie, plus précisément de la ville de Rouen. Son père qui se nomme aussi Pierre est Avocat du Roi et avec sa femme Marthe il a huit enfants dont deux meurent prématurément. Pierre Corneille le dramaturge est le premier de la fratrie en naissant le 6 juin 1606 à Rouen.

Ses études

Au début de sa vie, pas grand-chose n’orientait le jeune Pierre vers la littérature et plus particulièrement l’art théâtral. Effectivement, il naît dans une famille très ancré dans le droit. Il fait donc de très bonnes études au Collège de Bourbon à Rouen et c’est là-bas qu’il se découvre une passion pour les stoïciens latins et pour le théâtre. Il va ensuite faire des études de juristes pour devenir avocat le 18 juin 1624 au parlement de Rouen.

Le début de sa carrière d’avocat

En 1628, son père va acheter deux offices d’avocat du roi, aux Eaux et forêts et à l’Amirauté de France de la Table de Marbre de Rouen. Même si sa timidité l’empêche de plaider, il va conserver son métier qui lui permet de bien gagner sa vie.

Son amour pour l’écriture et ses premiers pas dans le théâtre

Pierre Corneille va très vite chercher à écrire. Cela commence après qu’il subit un premier revers amoureux 1625. Il va donc se lancer dans l’écriture de quelques vers de poésie dramatique. Il se lança même dans la rédaction d’une pièce comique, en essayant de renouveler le genre de la comédie qui subissait à cette époque un désintérêt notable. C’est comme cela qu’apparut en 1629 Mélite qu’il réussit même à faire jouer l’une des meilleures troupes de théâtre de campagnes, celle du Prince d’Orange. D’ailleurs, cette pièce connut un tel succès à Paris que la troupe du Prince d’Orange put s’y installer et devenir la Troupe du Marais.

Il continue ensuite sa carrière de dramaturge en écrivant quelques tragicomédies et d’autres comédies qui vont lui permettre d’obtenir de plus en plus de succès et de se faire remarquer par le Cardinal Richelieu, un féru de théâtre. Pierre Corneille va donc même participer à la société des Cinq Auteurs dont l’objectif est d’écrire des pièces de théâtre sur les idées de Richelieu.

À partir de 1634, il va se lancer dans les tragédies qui reviennent progressivement à la mode. Il écrit donc Médée, mais c’est surtout Le Cid (1637) qui va le faire connaître. Cette pièce va véritablement révolutionner le théâtre et plus particulièrement la tragicomédie, au point que naîtra même une querelle du Cid qui se termina avec l’interdiction de la pièce par l’Académie Française. Ce jugement choqua profondément Corneille, ce qui l’empêcha d’écrire jusqu’en 1639.

Cette même année, il devient chef de famille suite à la mort de son père et se met à écrire sa première tragédie romaine avec Horace.

Son mariage

Pierre Corneille épouse Marie de Lampérière, fille de Matthieu de Lampérière, lieutenant-général des Andelys, en 1941. S’il arrive à se marier à une femme de la noblesse, il le doit au Cardinal Richelieu. Ce dernier donnera aussi l’autre fille, Marguerite, du lieutenant-général des Andelys, à son frère Thomas. Avec sa femme, Pierre aura six garçons et deux filles. Deux de ses enfants sont morts prématurément.

Les périodes troubles de la Fronde

Entre 1643 et 1651, c’est une époque de grand changement en France, avec la disparition de Richelieu, puis de Louis, la France va entraîner dans la période de La Fronde. En effet, le jeune Louis XIV se voit menacé par des nobles qui veulent obtenir plus de pouvoir. Corneille va soutenir le pouvoir royal, ce qui lui permettra d’obtenir de Mazarin une pension et le poste de Procureur général des États de Normandie. Il perdra son poste quelque temps plus tard lorsque Mazarin dut partir en exil.

Pendant ces années de troubles, Pierre Corneille va créer des tragédies de complots, ainsi que d’autres types de pièces.

La fin de sa vie

Le dramaturge Pierre Corneille va continuer pendant encore quelques décennies à écrire de nombreuses pièces, mais il va subir de plus en plus la concurrence d’autres auteurs de théâtre comme Molière ou Jean Racine. D’ailleurs, il y eut souvent quelques pics entre les deux écrivains, mais aussi des collaborations.

En 1675, Pierre Corneille publie sa dernière pièce, la tragédie Surena. Même s’il n’annonce pas qu’il arrête le théâtre, plus aucune autre œuvre ne sera écrite par cet immense dramaturge. Il continuera seulement à se rendre à l’Académie Française à qui il est très fidèle. Il va finir le reste de sa vie à Paris et il décède le 1er octobre 1684. C’est son frère Thomas Corneille qui le remplacera à l’Académie Française quelques années plus tard et c’est Jean Racine qui fit un vibrant hommage à Pierre lors de la cérémonie de réception de Thomas.

Son œuvre

Parler de l’ensemble de l’œuvre dramatique et poétique de Pierre Corneille en seulement quelques lignes est trop compliqué. Effectivement,  on doit à cet homme un peu plus d’une trentaine d’œuvres, que cela soit des comédies, des tragédies ou encore des tragicomédies.

Suivant les évolutions de son époque, le grand Corneille a aussi souvent révolutionné le théâtre, en apportant de grandes nouveautés tant au niveau du fond que de la forme. Parmi les œuvres qui ont le plus marqué et qui de nos jours sont encore largement jouées et lues, il y a : Le Cid, Médée, L’illusion Comique ou encore Nicomède.

Vous pourrez retrouver l’ensemble des pièces de théâtre de Corneille juste dessus, alors profitant pour replonger dans les œuvres de ce dramaturge de l’âge d’or du théâtre français.

D'autres infos sur cet auteur ici.

Pour aller plus loin :