144 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Des Fragments de l'oubli , bd

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
144 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En Islande, un volcan se réveille et entre en éruption. Au même moment, en France, un homme à tête d'oiseau choisit de fuir en abandonnant Faustine, sa fille de 15 ans. Tandis qu'au loin se propagent les grondements du volcan, Jean-Pierre erre dans la ville en quête d'un frère mystérieux. Inconnu, anonyme, simple fragment de l'oubli.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 septembre 2018
Nombre de lectures 22
EAN13 9782889520770
Langue Français
Poids de l'ouvrage 370 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0300€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

I Faustine
Dumêmeauteur:
•dsonabagVesderiotcejartaL
Letexteenquatrièmedecouverture del’ouvrageestdeDomCorrieras.
©EPMediaSàrl1602Tousdroitsdereproduction,detraduction etd’adaptationréservéspourtouspays.
www.EPeditions.com
èèrree 11ééddiittiioonnCCoonncceeppttiioonnggrraapphhiiqquuee: : SSttoonneeBBuunnddllee..cchhISISBBN:N9:9778-82--28-88899532-20-0747-80-6DDééppôtôltéggal:asl:eopcttoebmrber2e0210618 PrintarrangedbyWeBundleGroupinEU
J‛aime pas lété, tu le sais déjà, non ?
Hier ils fêtaient ça en musique, comme d‛hab…
Tout le quartier en fanfare, c‛était infernal. Je me suis cachée en attendant que ça passe.
Ce matin papa m‛a annoncé son départ
J‛aimepas lété, tulesaisdéjà, non?
Hierilsfêtaient çaenmusique, commed‛hab…
Toutlequartier enfanfare, c‛étaitinfernal. Jemesuiscachée enattendant queçapasse.
3
Cematin papam‛aannoncé sondépart
Tu sais
Je pense qu‛il a trouvé du boulot, mais il ne m‛a pas dit où, ni quoi…
Tu vois le genre ?
Il me fait un peu peur en ce moment.
Absent.
4
Je l‛ai vu brasser de l‛air toute la journée, entre le théâtre et l‛appart.
Je le trouve distant, évasif…
Il a essayé pas mal de costumes… Des masques
Mais c‛est peut-être pour un rôle ?… Avec lui, on ne sait jamais.
Bon je te laisse
Je te raconterai la suite demain
Bisous maman.
Qu‛est-ce que tu me fais ?
Tu te traînes dans l‛appart depuis une semaine…
T‛es crado, tu ne manges rien…
Tu sais
Je pense qu‛il a trouvé du boulot, mais il ne m‛a pas dit où, ni quoi…
Tu vois le genre ?
Il me fait un peu peur en ce moment.
Absent.
Je l‛ai vu brasser de l‛air toute la journée, entre le théâtre et l‛appart.
Je le trouve distant, évasif…
Il a essayé pas mal de costumes… Des masques
Mais c‛est peut-être pour un rôle ?… Avec lui, on ne sait jamais.
5
Bon je te laisse
Je te raconterai la suite demain
Bisous maman.
Qu‛est-ce que tu me fais ?
Tu te traînes dans l‛appart depuis une semaine…
T‛es crado, tu ne manges rien…
Papa…
C‛est le bon moment, regarde …
Regarde comme c‛est beau !
Temps sec, brise légère, ciel dégagé
Et toutes ces étoiles
Mon esprit tente de remettre en question ses acquis.
Je refuse catégoriquement le bien-fondé de cette réalité.
Je vais être difficile à joindre pendant quelques jours…
Tu pourras te débrouiller toute seule ?
J‛ai l‛habitude p‛pa…
Pourquoi les choses sont-elles comme ça et pas autrement ?
Je m‛évertue à décortiquer le moindre atome de réalité, mais…
‘lo papa, ça va comme tu veux ?
Immanquablement je me perds dans ce puzzle
Mais je t‛appelle dès que possible, c‛est promis.
Tu sais,
Je m‛enterre.
De ce qui m‛entoure
les choses sont comme ça, et pas autrement !
Non, rien.
La réalité des choses
Faustine… Tu disais ?
Allô la Terre ?
Se fonde sur des connaissances immuables.
6
Enfin, sur ce point au moins, je suis rassurée.
Des êtres
J‛ai même cru que t‛étais devenu muet…
Je sombre
Ça tourne à l‛obsession.
Ça tourne à l‛obsession.
Je sombre
Des êtres
Se fonde sur des connaissances immuables.
7
Faustine… Tu disais ?
J‛ai même cru que t‛étais devenu muet…
Enfin, sur ce point au moins, je suis rassurée.
De ce qui m‛entoure
La réalité des choses
Non, rien.
Allô la Terre ?
Je m‛enterre.
les choses sont comme ça, et pas autrement !
Je vais être difficile à joindre pendant quelques jours…
Tu pourras te débrouiller toute seule ?
Mais je t‛appelle dès que possible, c‛est promis.
Mon esprit tente de remettre en question ses acquis.
Je refuse catégoriquement le bien-fondé de cette réalité.
Tu sais,
C‛est le bon moment, regarde …
Regarde comme c‛est beau !
Papa…
J‛ai l‛habitude p‛pa…
Et toutes ces étoiles
Temps sec, brise légère, ciel dégagé
Pourquoi les choses sont-elles comme ça et pas autrement ?
‘lo papa, ça va comme tu veux ?
Je m‛évertue à décortiquer le moindre atome de réalité, mais…
Immanquablement je me perds dans ce puzzle
Papa…
Arrête ces conneries, t‛es pas drôle !
La peur ça fait partie de la vie.
Ok
Écoute, si tu n‛ as rien de mieux à me dire, je préfère aller me coucher.
Et ce coup-là, combien de fois tu me l‛as fait ?
Comme quand tu étais petite.
Où tu vas ? Tu ne pourrais pas m‛emmener, pour une fois ?
Imagine… On est au début des années 70, c‛est l‛été…
8
Impossible, jeune fille, et non négociable !
Faustine, attends… Je…
Mais ne considère pas ça comme un abandon et surtout n‛aie pas honte d‛avoir peur…
J‛aimerais te raconter une histoire
Mes parents viennent de s‛installer en banlieue dans un quartier en construction.
Des terrains vagues, des maisons abandonnées, des friches…
La ville à la campagne.
Les immeubles sont neufs et pour la plupart inhabités. C‛est un drôle d‛endroit pour des gamins, un lieu sans interdits où tout semble possible.
Avec mes copains, les jumeaux Jérôme et Xavier, on passe notre temps à jouer dans les caves, les allées, les vieux forts…
Mais notre coin préféré c‛est " le camp fantôme " !
Tu veux dire qu‛il y avait une maison hantée ?
Non, imagine plutôt un sous-sol d‛immeuble, un espace immense, sombre, plein de piliers et de recoins… Un lieu vide et froid qui te fout la trouille même en plein jour.
Papa…
Arrête ces conneries, t‛es pas drôle !
La peur ça fait partie de la vie.
Écoute, si tu n‛ as rien de mieux à me dire, je préfère aller me coucher.
Et ce coup-là, combien de fois tu me l‛as fait ?
Comme quand tu étais petite.
Où tu vas ? Tu ne pourrais pas m‛emmener, pour une fois ?
Imagine… On est au début des années 70, c‛est l‛été…
Impossible, jeune fille, et non négociable !
Faustine, attends… Je…
Mais ne considère pas ça comme un abandon et surtout n‛aie pas honte d‛avoir peur…
J‛aimerais te raconter une histoire
Mes parents viennent de s‛installer en banlieue dans un quartier en construction.
Des terrains vagues, des maisons abandonnées, des friches…
La ville à la campagne.
Les immeubles sont neufs et pour la plupart inhabités. C‛est un drôle d‛endroit pour des gamins, un lieu sans interdits où tout semble possible.
Avec mes copains, les jumeaux Jérôme et Xavier, on passe notre temps à jouer dans les caves, les allées, les vieux forts…
Mais notre coin préféré c‛est " le camp fantôme " !
Tu veux dire qu‛il y avait une maison hantée ?
9
Non, imagine plutôt un sous-sol d‛immeuble, un espace immense, sombre, plein de piliers et de recoins… Un lieu vide et froid qui te fout la trouille même en plein jour.
Alors tous les trois, on passe notre temps là-dedans à se raconter des histoires, à se faire peur…
Et puis un jour Xavier nous lance un défi : entrer seul, aller au fond et revenir.
Les premiers pas sont vraiment durs…
Jérôme ne dit rien, je sens qu‛il a la trouille. Moi, j‛aimerais bien leur clouer le bec…
Et puis surtout, j‛aimerais savoir si j‛en suis capable…
C‛est le soir, tard. La lumière est basse, un orage se prépare. J‛entends le vent siffler dans les gaines d‛aération. J‛essaye de me calmer en respirant lentement, comme au théâtre.
Mais rien à faire, c‛est plus effrayant que d‛être sur scène.
J‛ai l‛impression qu‛il va me falloir des heures pour tout traverser.
10
Et alors ?
La peur au ventre, j‛avance au ralenti.
Au bout d‛un moment, j‛aperçois une lueur bleue, comme sortie d‛un écran de télé.
La lueur m‛attire. Elle m‛entraîne tout au fond, vers un local technique…
Tu es entré ?
Oui.
Nan… Tu me fais marcher.
Alors je mets la tête dedans, comme dans un casque.
Dedans il y a une boule bleue, plus grosse qu‛un ballon.
Il faut que je la touche.
J‛ouvre les yeux mais tout est noir.
Elle est en suspension au milieu de la pièce et rayonne de manière hypnotique.
Je suis là, je la regarde…
Son contact est froid, métallique et liquide en même temps. J‛enfonce mes doigts…
Ma main, puis mon bras la traversent.
Peu à peu des contours se dessinent.
Je distingue des pierres, les parois d‛une galerie. Je suis dans une grotte.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text