Comment Donald Trump est perçu par les Français

Comment Donald Trump est perçu par les Français

-

Documents
28 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Regard des Français sur Donald Trump > s ͛ D Z'K : h / ϴ EKs D Z ϮϬϭϴ ϮϬ, Sondage réalisé avec pour et Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ7 et 8 novembre 2018. Echantillon Echantillon de1 001 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 08 novembre 2018
Nombre de lectures 20 615
Langue Français
Signaler un problème
Regard des Français sur Donald Trump
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 8 NOVEMBRE ϮϬϭ8 À ϮϬH
Sondage réalisé avec
pour
et
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠchaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les7 et 8 novembre 2018.
Echantillon
Echantillon de1 001 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité del’ĠchaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠchaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ40% ou 60% 30% ou 70% 50%5% ou 95% 20% ou 80% 10% ou 90% 1004,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4004,0 4,6 4,9 5,02,2 3,0 5003,6 4,1 4,4 4,51,9 2,7 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5].
L’œil du soŶdeuƌ : Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža
TRUMP : LES FRANÇAIS N’AIMENT PAS DU TOUT CE QU’IL EST…MAISCERTAINS COMMENCENT À APPRÉCIER CE QU’ILFAIT
Principaux enseignements du sondage :
1) Trump est toujours majoritairement rejeté (65% de mauvaises opinions), mais il est de moins en moins mal-aimé : les mauvaises opinions à son égard ont chuté de 16 points en un an
2) Les catégories populaires et les Français les plus pauvres sont nettement moins critiques à son égard que les cadres et les Français les plus aisés
3) Pourtant, l’iŵage dĠtaillĠe de DoŶald Tƌuŵp est toujouƌs aussi ŶĠgatiǀe : l’hoŵŵe est ;toujouƌsͿ peƌçu Đoŵŵe ƋuelƋu’uŶ de «raciste » et « dangereux » par plus de 8 Français sur 10
4) PourquoisoŶ iŵage s’est-elle améliorée alors? PaƌĐe Ƌue ses ŵesuƌes pƌoteĐtioŶŶistes soŶt peƌçues positiǀeŵeŶt pouƌ l’eŵploi audž Etats-Unis par 57% des Français
5) Est-ce que cela signifie pour autant que les Français souhaiteraient voir élu un Trump Français ? NON, cent fois non : 8 Français sur 10 seraient tout à fait hostiles à cette idée !
6) Maisles sLJŵpathisaŶts RN, eudž, aiŵeƌaieŶt aǀoiƌ uŶ Tƌuŵp FƌaŶçais et d’ailleuƌs, MaƌiŶe Le PeŶ est la peƌsoŶŶalitĠ politiƋue Ƌuifait le plus penser à Donald Trump dans notre pays
Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža
Synthèse détaillée du sondage (1/4)
1) Trump est toujours majoritairement rejeté (65% de mauvaises opinions), mais il est de moins en moins mal-aimé : les mauvaises opinions à son égard ont chuté de 16 points en un an Donald TrumpŶ’esttoujours pas populaire en France, loins’eŶfaut : les deux-tiers des Français disent avoir une mauvaise opinion de lui et seulement un sur dix déclare avoir une bonne opinion du président américain ; les autres, un quart de la population tout de même, dit finalement ne pas le connaître suffisamment pour exprimer une opinion à son sujet.
Maisl’iŶfoƌŵatioŶprincipale de notre sondageŶ’estpas cette impopularité toujours majoritaire du président des Etats-Unis, mais bienl’effoŶdƌeŵeŶtde celle-ci enl’espaĐe d’uŶan.
En effet, la part de Français disant avoir une mauvaise opinion de Trump a chuté de 16 points depuis novembre 2017 : de 81% àl’ĠpoƋue,elle est passé à 71% en juin dernier pour « tomber » à 65%aujouƌd’hui. A ce rythme (16 points par an) le président à la huppe jaune ne sera plus impopulaire en France avant la fin de son mandat !
Il ne sera pas forcément « populaire » pour autant.
En effet, chose curieuse et très inhabituelle, ces Français quiŶ’aiŵaieŶtpas Trump et ne le détestent plus ne sont pas devenus des « fans » pour autant (la part des Françaisl’appƌĠĐiaŶtdepuis un an) ; ils sont simplement devenus plus circonspects ou moins sûrs de leur jugement à mesurene bouge pas Ƌu’ilsle voient àl’œuǀƌe: les personnes déclarant ne pas le connaître suffisamment pour le juger ont plus que doublé en un an (passant de 10% à 25%).
Tout se passe comme si quelque chose (les résultats économiques ?) venait compenser à leurs yeux la mauvaise image générée par le personnage.
2) Les catégories populaires notamment sont nettement moins critiques à son égard que les cadres et les Français les plus aisés
Cette atténuation de la mauvaise image de Trump est très typée sociologiquement : le président américain déplaît de façon toujours aussi unanime aux catégories sociales supérieures maisŶ’estplus si réprouvé par les catégories populaires ; ainsi sa mauvaise image atteint 79% auprès des cadres et 84% auprès des Français aux plus hauts revenus mais elleŶ’estque de 57% auprès des ouvriers et 51% auprès des Français aux plus bas revenus.
Synthèse détaillée du sondage (2/4)
Elle est aussi très typée politiquement : Trump est détesté par la gauche modérée et le centre (91% au PS et 88% auprès des sympathisants LaREM), est nettement moins rejeté par la droite (65% de rejet « seulement » auprès des LR) etcurieusementles Insoumis (70%) qui pour certains doivent apprécier son discours antisystème et anti-journalistes, et il est même assez apprécié par les sympathisants du RN (seulement 38% de rejet).
3) PourtantTƌuŵp est toujouƌs aussi ŶĠgatiǀe : l’hoŵŵe est ;toujouƌsͿ peƌçu Đoŵŵe ƋuelƋu’uŶ de « ƌaĐiste », l’iŵage dĠtaillĠe de DoŶald et « dangereux » par plus de 8 Français sur 10 Cette atténuation de la mauvaise image globale de Donald Trump estd’autaŶtplus surprenante que notre « crible »d’iŵagedétaillée à son sujet dresse toujours un portrait chinois bien sombre du président américain.
Les jugements sur «l’hoŵŵe» sont toujours aussi extraordinairement négatifs : il est toujours perçu commeƋuelƋu’uŶde « raciste » (84%) et « dangereux » (83%) par plus de 8 Français sur 10 et est toujours perçu commeŶ’ĠtaŶtcourageux » (69% ne lui prêtent pas cette qualité), ni « compétent » (79%), ni «ni « efficace » (69%), ni même spécialement « charismatique » (58% ne lui attribuent pas cette qualité).
Bref, ceŶ’estcertainement pas «l’hoŵŵe-Trump » qui a modifié les perceptions sur « le président Trump »et pourtant elles ont bien nettement évolué en un an.
4) PourquoisoŶ iŵage s’est-elle aŵĠlioƌĠe aloƌs ? PaƌĐe Ƌue ses ŵesuƌes pƌoteĐtioŶŶistes soŶt peƌçues positiǀeŵeŶt pouƌ l’eŵploi audž Etats-Unis par 57% des Français
Comment les Français peuvent-ils être à ce point plus cléments àl’Ġgaƌd d’uŶprésident dont ils conservent par ailleurs une si mauvaise image personnelle ?
Tout simplement parce ques’ils Ŷ’aiŵeŶtpas ceƋu’ilest, ils peuvent juger moins négativement une partie de ceƋu’ilfait.
Enl’oĐĐuƌƌeŶĐe,ce sont ses mesures de protectionnisme économique visant à imposer des droits de douane importants pour certains produits importés (acier et aluminium notamment) venus de Chine, du Canada oud’Euƌopequi lui ont permis de redorer un peu son blason.
Synthèse détaillée du sondage (3/4)
En effet, si les Français pensent que ces mesures sont très nuisibles pourl’Euƌope(90%) et pourl’ĠĐoŶoŵiemondiale (87%), nombreux sont ceux qui pensent que ce sont là des mesures positives pour le pouvoird’aĐhatdes américains (44% le pensent) et pour la situation globale del’ĠĐoŶoŵieaméricaine (48%)mais surtout, les Français sont une écrasante majorité (57% contre 42%) à estimer que ces mesures protectionnistes sont positives pourl’eŵploiaux Etats-Unis.
Si on pense cela, on comprend quel’oŶsoit un peu moins sévères quel’aŶŶĠedernière àl’Ġgaƌdde ce Président même sil’oŶpense toujoursƋu’ilraconte Ŷ’iŵpoƌtequoi
5) Est-ce que cela signifie pour autant que les Français souhaiteraient voir élu un Trump Français ? NON, cent fois non : 8 Français sur 10 seraient tout à fait hostiles à cette idée !
Certains hommes politiques en France donnent parfois le sentiment de chercher às’iŶspiƌeƌ(pour ne pas dire imitent) de Donald Trump. Ils doivent bien sentir que certains de leurs électeurs relativisent leurs critiques en vantant ses résultats économiques.
Notre sondage montreƋu’effeĐtiǀeŵeŶt,la haine de Trumps’attĠŶueet que certaines de ses prises de positions (économiques) sont jugées positivement pour les américains.
Mais Trump est toujours mal-aimé et son style ne passe toujours pas.
Ainsi 81% des Français affirmentƋu’ilsne souhaiteraient pas que les Français élisent un Président quis’iŶspiƌede Donald Trump.
C’estsans doute une leçon à méditer pour certains leaders politiques Français.D’ailleuƌs,en dehors des sympathisants du RN, les sympathisants de tous les autres partis politiques sont une très large majorité à ne pas en vouloir.C’estévidemment le cas des sympathisants de gauche (96% des socialistes et 85% des Insoumis) et de LaREM (93%), maisĐ’estaussi le cas des trois-quarts des sympathisants LR (75% vs 25%).
Synthèse détaillée du sondage (4/4)
6Ϳ Mais les sLJŵpathisaŶts RN, eudž, aiŵeƌaieŶt aǀoiƌ uŶ Tƌuŵp FƌaŶçais et d’ailleuƌs, MaƌiŶe Le PeŶ est la peƌsoŶŶalitĠ politique qui fait le plus penser à Donald Trump dans notre pays Si presque tous les Français de presque tous les bords politiques ne veulent pasd’uŶTrump Français, il y a tout de même une grosse exception : les sympathisants du RN sont, eux, une large majorité (61% vs 37%) à appeler de leursǀœudžce (cette) Trump Français(e).
D’ailleuƌslorsquel’oŶdemande à nos concitoyens quelle est la personnalité politique Française qui leur fait le plus penser à Donald Trump, une large majorité (54% contre seulement 18% au 2ème cité) cite justement Marine Le Pen.
Pour la grande majorité de ceux qui font cette comparaison, il nes’agitévidemment pasd’uŶcompliment à leurs yeux pour la présidente du RN. Mais pour les sympathisants de ce partis’eŶest clairement un.
Or, chose désagréable pour elle, les sympathisants des autres partis que le RN la citent tous majoritairement (65% des LaREM, 56% des LR, 60% des Insoumis...) comme la Trump Françaisece qui est négatif à leurs yeuxalors que les sympathisants du RN ne sontƋu’uŶeminorité (47%) à la comparer à leur « idole » américaine.
Les autres personnalité politiques comparées à Trump sont ensuite dansl’oƌdƌe: le président Macron (2ème cité avec 18%)inconvénientd’aǀoiƌsouvent surjouél’aŵitiĠavec luipuis, le leader Insoumis (3ème avec 17%)les Français trouvant sans doute des points communs aux deux hommes dans les outrances et le rapport aux journalistesLaurent Wauquiez. Si celui-ci a pu parfois donner le sentiment de chercher à surfer sur uneet enfin, en dernier vague « Trumpiste » en France ilŶ’estpas du tout la personnalité politique française qui fait le plus penser à Donald Trump et arrive bon dernier avec 9% de citations.
Réseaux sociaux (1/2) L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
UŶ toŶ diƌeĐt et dĠďƌidĠ suƌ les ƌĠseaudž soĐiaudž Ƌui gĠŶğƌe uŶ Ŷiǀeau d’iŶtĠƌġt speĐtaĐulaiƌe
898 400 000 messages !C’estle nombre spectaculaire de messages qui parlent de Donald Trump dans le monde entier sur les 12 derniers mois. Un nombre révélateur de la force de « fascination » du président américain sur le monde.
Donald Trump impose son rythme et son style.C’estle président du « flux continu », le président del’appƌoĐhehorizontale si typique des réseaux sociaux. Il passed’uŶmoment àl’autƌe,de la solennité à la légèreté,d’uŶhommage aux victimes de Pittsburgh à une blague sur ses cheveux ! Les réseaux sociaux -et en particulier twitter- révèlent la pensée immédiated’uŶhomme incontrôlable. Alors que son compte de président @potus est celui de la parole officielle et maîtrisée, son compte @realtrumps’aǀğƌedirect et débridé (retweeté toutefois par @potus). IlŶ’LJa pas de doutes comme il y en avait pour Obama : on sait queĐ’estvraiment lui quis’edžpƌiŵe,ilŶ’apas besoin de le démontrer ou des’edžpliƋueƌ!
Tƌuŵp est le politiƋue Ƌui gĠŶğƌe de loiŶ le plus d’iŶteƌaĐtioŶs aǀeĐ les iŶteƌŶautes
Dans l'ensemble, la communauté de Donald Trump continue de grandir, mais à un rythme ralenti depuis avril dernier. Il a gagné plus de 13,6 millions d'abonnés en 12 mois, mais cela représente moins de la moitié de ses gains de followers au cours de la période précédente.
En matière de contenu, ses tweets ne comportant ni image, ni vidéo (uniquement du texte) sont ceux qui fonctionnent le mieux en termes d'interactions.L’eŶgageŵeŶtmoyen (clics, retweets, commentaires, etc.) des tweets de Trump est de 110 000, il est donc de loin le politique qui obtient la plus forte interaction avec les internautes qui, généralement, sont majoritaires à le soutenir.
Réseaux sociaux (2/2) L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
A titre de comparaison : L’eŶgageŵeŶtmoyen sur les tweetsd’EŵŵaŶuelMacron est de 22 000 pour un nombre de tweets équivalent à Trump. Le pic d’eŶgageŵeŶta été enregistré au momentde la visite de Trump à Paris ! Ses tweets ont alors battu des records à plus de 100 000. L’eŶgageŵeŶtsur les messagesd’Oďaŵaest fort avec 538 000 interactions moyennes mais ilŶ’aémis que 0,2 messages par jour cette année. Il marque moinsl’espƌitdes internautes car la répétition des interactions est une clé de succès commel’acompris Donald Trump avec 11 tweets par jour en moyenne sur les 6 derniers mois !
La « tweetdiplomatie »
Les deux tweets qui ont générél’eŶgageŵeŶtle plus fort sont liés à la crise nord coréenne et aux négociations :
Près de 900 000 reprises pour le premier :« Pourquoi Kim Jong-unŵ’iŶsulteen me traitant de vieux alors que moi je ne le traite pas de petit et gros ? Bon allez, je tente tellement fortd’êtƌeson ami que peut être un jour cela arrivera ! »
Près de 700 000 pour le second tweet :Le leader nord coréen a annoncé que le bouton nucléaire est sur son bureau en« permanence ! Est ce queƋuelƋu’uŶde son pays appauvri et affamé peut l'informer que moi aussi j'ai un bouton nucléaire maisƋu’il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien, et que mon bouton fonctionne ! »
Ces messages sont repris dans le monde entier. Les mots et le ton sont inédits, car Donald Trump transpose àl’aĐtualitĠinternationale des codes utilisés généralement pour mobiliser des militants et sympathisants.
Véronique Reille-Soult, CEO de Dentsu Consulting
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalysesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Résultats du sondage