Communiqué du procureur de la République, le 17 juillet 2015
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Communiqué du procureur de la République, le 17 juillet 2015

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 17 juillet 2015 DU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE A l’issue de leurs gardes à vue, Ism aël K. (17 ans), Djebril A. (23 ans) et Antoine F. (19 ans) ont été déférés ce jour au parquet de Paris, qui a ouvert une inform ation judiciaire du chef d’association de m alfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorism e ayant pour objet la préparation d’un crim e d’atteinte aux personnes (AM T crim inelle) et requis le placem ent en détention provisoire des trois individus. En effet, au term e des investigations diligentées par la Direction générale du renseignem ent intérieur (DG SI) dans le cadre d’une enquête prélim inaire ouverte le 23 juin 2015 par la section anti terroriste du parquet de Paris, il apparaît que les trois individus projetaient de façon ciblée la com m ission d’un attentat, fin décem bre 2015début janvier 2016 au sém aphore de BEAR, site de la m arine nationale situé à PO RT VENDRES (66). T ous trois se sont connus par l’interm édiaire de la toile (réseaux sociaux et forum ), ont ainsi tissé des liens et nourri d’abord un projet de départ en SYRIE pour rejoindre l'Etat Islam ique (EI), ensuite un projet d’attentat en FR ANC E, faute de partir en SYRIE. Dans une volonté d’échapper à la surveillance des services de renseignem ents, ce d’autant plus qu’Ism aël K.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 juillet 2015
Nombre de lectures 14 988
Langue Français

Exrait

PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 17 juillet 2015
DU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE
A l’issue de leurs gardes à vue, Ism aël K. (17 ans), Djebril A. (23 ans) et Antoine F. (19 ans) ont été déférés ce jour au parquet de Paris, qui a ouvert une inform ation judiciaire du chef d’association de m alfaiteurs en vue de la préparation d’actes de terrorism e ayant pour objet la préparation d’un crim e d’atteinte aux personnes (AM T crim inelle) et requis le placem ent en détention provisoire des trois individus.
En effet, au term e des investigations diligentées par la Direction générale du renseignem ent intérieur (DG SI) dans le cadre d’une enquête prélim inaire ouverte le 23 juin 2015 par la section anti terroriste du parquet de Paris, il apparaît que les trois individus projetaient de façon ciblée la com m ission d’un attentat, fin décem bre 2015début janvier 2016 au sém aphore de BEAR, site de la m arine nationale situé à PO RT VENDRES (66).
T ous trois se sont connus par l’interm édiaire de la toile (réseaux sociaux et forum ), ont ainsi tissé des liens et nourri d’abord un projet de départ en SYRIE pour rejoindre l'Etat Islam ique (EI), ensuite un projet d’attentat en FR ANC E, faute de partir en SYRIE.
Dans une volonté d’échapper à la surveillance des services de renseignem ents, ce d’autant plus qu’Ism aël K. avait fait l’objet en octobre 2014 d’un entretien adm inistratif et en novem bre à la dem ande de sa m ère d’une m esure d’opposition de sortie du territoire national, ils utilisaient applications et logiciels cryptés.
L’exploitation qui se poursuit des supports inform atiques et de téléphonie saisis en perquisition chez les m is en cause a d‘ores et déjà perm is de révéler des échanges avec la SYRIE, la présence de docum ents sur la confection d’engins explosifs ou encore des élém ents de propagande de DAECH (guide de "bonne conduite" du djihadiste sur le m aniem ent des arm es, vidéos d’exactions m eurtrières).
Il apparaît en particulier un contact entre Ism aël K. et un individu actuellem ent en Syrie dans les rangs de l'EI qui, face à l’im possibilité d’Ism aël K. de quitter la FR AN CE, lui disait deCE”“frapper sur place en FRAN aël K., ainsi qu’Ism l’a lui m êm e indiqué pendant sa garde à vue. Ism aël K. a ajouté que des échanges s’en étaient suivis avec Djebril A. et Antoine F. au cours desquels Djebril A. avait suggéré de s’attaquer à une cible qu’il connaissait pour y avoir été affecté com m e guetteur sém aphorique : le sém aphore de BEAR. Selon ses dires, tou s trois projetaient de tuer les m ilitaires présents, décapiter le responsable du site, film er l’ensem ble de la scène et prendre la fuite en SYRIE. Il était prévu pour ce faire qu'ils se fournissent notam m ent en arm es de poing.
Antoine F. a pareillem ent expliqué en garde à vue avoir projeté de partir en SYRIE avec Ism aël K. et Djebril A., rencontrés sur les réseaux sociaux, avant que ce projet ne soit m is en échec suite à l'entretien adm inistratif d'Ism aël K.. Il ajoutait avoir rencontré physiquem ent Djebril A. en jan vier 20 15 , date à laquelle celuici lui avait parlé du projet d'attentat ; il était question de tirer sur des m ilitaires et de décapiter le responsable de la base.
Debril A., après avoir nié tout projet d’attentat, a fini par reconnaître le projet d’attaque du sém aphore qu’il connaissait particulièrem ent bien pour y avoir été affecté, tout en réfutant le projet de décapitation en contradiction avec les dires d'Ism aël K. et Antoine F.. Il précisait avoir projeté de passer à l'acte de nuit, fin décem bre début janvier, le site étant m oins surveillé à cette période. Il expliquait enfin s’être senti investi d’une m ission au service de l’EI et vouloir répondre aux consignes de cette organisation terroriste en attaquant une cible sur le territoire français.
O nt été découverts en perquisition au dom icile de D jebril A. du m atériel param ilitaire (notam m ent des paires de gants coqués habituellem ent utilisés par les djihadistes sur zone) et deux cam éras vidéo.
Djebril A. a intégré la m arine en juin 2013 com m e m atelot, affecté au fort de BEAR com m e guetteur sém aphorique. M ultipliant les arrêts de travail à partir du printem ps 2014, il a fina lem en t été réform é pour troubles d'adaptation au m étier de m ilitaire et son contrat avec l'arm ée a pris fin en janvier 2015. Djebril A., Antoine F. et Ism aël K. ont tous trois en com m un audelà de leur jeune âge de n'avoir jam ais été condam nés, d'avoir un niveau baccalauréat et de s'être fortem ent radicalisés, en particulier par le visionnage de vidéos de l'EI. S'ils ont évoqué tant les attentats de M oham ed MERAH que ceux de janvier 2015, aucun des trois n'a indiqué avoir voulu passer à l'acte en référence à une date anniversaire de Charlie.
Les investigations vont désorm ais se poursuivre sous l’autorité des m agistrats instructeurs.
Vous serez tenus inform és dans le courant de la journée des suites des présentations des trois m is en cause.
***