Corrigé Bac 2015 : Philo série S sujet 1

Corrigé Bac 2015 : Philo série S sujet 1

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Corrigé Bac 2015 : Philo série S sujet 1

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 17 juin 2015
Nombre de lectures 19 161
Langue Français
Signaler un abus
Sujets corrigés Bac 2015 Philosophie Série S Sujet 1
Corrigé série S : Une œuvre d'art a t elle toujours un sens ?
Quelques pistes (non exhaustives) de réflexion sur ce sujet :
Un sens = une signification, une direction. Une œuvre d'art = la création d'un artiste. A-t-elle toujours = est-ce dans son essence de, doit-elle nécessairement avoir en elle-même un « sens » ?
En créant son œuvre, l'artiste a-t-il l'intention de transmettre des « signes », un « message » comme le croit souvent l'opinion courante ? L’œuvre serait-elle alors porteuse d'une « signification » précise qu'il conviendrait de déchiffrer ? Par un effort intellectuel, il faudrait que le spectateur accède au message transmis grâce à la connaissance d'un code commun entre l'artiste et le public : il s'agit là d'une conception très étroite et naïve de l'art.
On voit donc que dans ce sujet, ce qui est en jeu c'est la définition même de ce qu'est une œuvre d'art, de la liberté de l'artiste et de celle du spectateur/amateur d'art.
En effet si l’œuvre doit par essence être porteuse d'un sens, alors elle devient un moyen (au même titre que n'importe quel système de signes) et l'artiste doit avoir pensé ce sens avant de la créer (à l'image d'un artisan). Cette conception est contée notamment par Alain : Le « sens » se crée dans la fabrication même de l’œuvre, ce sens n'est pas prémédité, défini. Pensons maintenant au travail du peintre de portrait ; il est clair qu'il ne peut avoir le projet de toutes les couleurs qu'il emploiera à l'œuvre qu'il commence ; l'idée lui vient à mesure qu'il fait ; il serait même rigoureux de dire que l'idée lui vient ensuite, comme au spectateur, et qu'il est spectateur aussi de son œuvre en train de naître. Et c'est là le propre de l'artiste. Il faut que le génie ait la grâce de la nature et s'étonne lui-même. Un beau vers n'est pas d'abord en projet, et ensuite fait ; mais il se montre beau au poète ; et la belle statue se montre belle au sculpteur à mesure qu'il la fait ; et le portrait naît sous le pinceau." Alain (Système des Beaux-arts)
La signification d'une œuvre d'art renvoie aux intentions de l'artiste (que l'on peut supposer, ou qui peuvent être exprimées par lui après coup dans une tentative d'éclairer l'ensemble de son œuvre). Elle renvoie aussi à la mise en relation entre l'œuvre et son contexte de création (historique, social).
Elle peut alors donner lieu à un discours sur l'œuvre. Il y a ce qu'on peut appeler un « espace d'interprétation » possible. Mais les interprétations d'une œuvre n'épuisent pas l'œuvre : vouloir à tout prix qu'une œuvre ait un sens peut alors être réducteur et mettre de côté tout ce qui relève de la sensibilité, de l'émotion, du lien direct du spectateur à l'œuvre. Trouver « un sens » rassure ! Les hommes craignent ce qui n'a « pas de sens » (voir ainsi les réactions face au théâtre de l'absurde au e XX siècle).
L'amateur d'art n'est-il pas d'abord celui qui reçoit une œuvre, qui accepte de se laisser entraîner par elle, qui prend le risque de se confronter à l'altérité, et aussi à se retrouver lui-même à travers la création d'un autre ?
En ce cas, c'est lui qui projette un sens, ou plutôt « des » sens sur l'œuvre? L'œuvre n'a pas un sens mais est riche de sens possibles. Elle propose des « directions » qu'il revient à chacun d'explorer...
(Lire les belles pages de Bergson sur le lien entre l'œuvre et l'amateur d'art.)