Crise sanitaire à l’échelle internationale
25 pages
Français

Crise sanitaire à l’échelle internationale

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
25 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ƌŝƐĞ ƐĂŶŝƚĂŝƌĞ ă ů͛ĠĐŚĞůůĞ ŝŶƚĞƌŶĂƚŝŽŶĂůĞ > s ͛ D Z'K > : h / ϮϮ K dK Z ϭϴ,ϬϬ Sondage réalisé avec pour et Mét hodologie Recueil Enquête réalisée auprèsĚ͛ƵŶéchantillon de Français interrogés par internet les21 et 22 octobre 2020. Enquête réalisée auprèsĚ͛ƵŶéchantillonĚ͛ ƵƌŽƉĠĞŶƐ(Anglais, Italiens, Espagnols interrogés par internet du13 au 16 octobre 2020. et Allemands) Enquête réalisée auprèsĚ͛ƵŶéchantillon de Chinois,Ě͛/ŶĚŝĞŶƐetĚ͛ ŵĠƌŝĐĂŝŶƐinterrogés par internet du 30 septembre au 9 octobre 2020. Echantillons - Echantillon de1 001 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorieĚ͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. - Echantillon de502 Anglais,502 Italiens,502 Espagnolset501 Allemandsreprésentatif de la population âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et régions. - Echantillon de1 000 Chinois,1 000 Américainset1 000 Indiensreprésentatif de la population âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de revenus et régions.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 octobre 2020
Nombre de lectures 7 573
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Cƌise saŶitaiƌe à l’ĠĐhelle iŶteƌŶatioŶale
LEVÉE D’EMBARGO LE JEUDI ϮϮ OCTOBRE A ϭϴHϬϬ
Sondage réalisé avec
pour
et
Mét
hodologie
Recueil Enquête réalisée auprèsd’uŶéchantillon de Français interrogés par internet les21 et 22 octobre 2020.
Enquête réalisée auprèsd’uŶéchantillond’EuƌopĠeŶs(Anglais, Italiens, Espagnols interrogés par internet du13 au 16 octobre 2020.
et Allemands)
Enquête réalisée auprèsd’uŶéchantillon de Chinois,d’IŶdieŶsetd’AŵĠƌiĐaiŶsinterrogés par internet du 30 septembre au 9 octobre 2020.
Echantillons - Echantillon de1 001 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégoried’aggloŵĠƌatioŶ. - Echantillon de502 Anglais,502 Italiens,502 Espagnolset501 Allemandsreprésentatif de la population âgée de 18 ans et plus. La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle et régions. - Echantillon de1 000 Chinois,1 000 Américainset1 000 Indiensreprésentatif de la population âgée de 18 ans et plus. La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de revenus et régions.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultatd’uŶ sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille de l’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% 10010,08,0 9,2 9,8 4,4 6,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3002,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8002,8 3,2 3,5 3,51,5 2,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 3 0001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 3000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’eƌƌeuƌest égale à 1,4% : le pourcentage réel est donc compris dansl’iŶteƌǀalle[18,6 ; 21,4].
Les principaux enseignements
En interrogeant les habitants des 5 plus grands pays européens et ceux des 3 pays les plus importants au niveau mondial (tant sur le plan démographique que stratégique et économique)les Etats-UŶis, la ChiŶe et l’IŶde –nous parvenons à disposeƌ d’uŶ paŶoƌaŵa à la fois Đoŵplet et assez uŶiƋue suƌ la façoŶdont le Covid est perçu aux quatre coins de la planète.
Cela permet évidemment aussi de mieux apprécier nos propres perceptions et nos propres singularités, en tant que Français.
Les principaux enseignements
Les FraŶçais soŶt, avec les EspagŶols, le peuple le plus défiaŶt à l’égard de leur gouverŶeŵeŶt pour gérer la crise sanitaire Principaux enseignements du sondage :
1. Le Covid inquiète la planète entière : 82% des habitants « du monde »*, 84% des Européens** et autant de Français sont inquiets pour la situation sanitaire globale de leur pays 2. La peur est présente à la fois pour soi-même et surtout pour ses proches : 68% des habitants de la planète ont peur pour eux-mêmes et 80% pour leurs proches. Encore plus altruistes, les Français sont 59% à avoir peur pour eux-mêmes et 81% às’iŶƋuiĠteƌ pour leurs proches 3. Tout le problème est que nous sommes le peuple au monde*, avecl’EspagŶe,à faire le moins confiance en son gouvernement pour gérer la crise sanitaire : 64% des Français ne font pas confiance en leur gouvernement, alorsƋu’eŶmoyenne 60% des habitants des autres pays font confiance à leur gouvernement ! 4. Cela ne les empêche pasd’ġtƌeprêts à accepter (et respecter) toutes les mesures les plus pénibles décidées par celui-ci : ainsi, les Français approuvent le couvre-feu (60%), le respectent très largement (88%) et ne trouvent pasƋu’ilsoit difficile à vivre (73%). Ils auraient même souhaitéƋu’ilsoit décidé plus tôt (60%) 5. Ils se montrent en revanche toujours aussi réticents àl’idĠeseuls 11% assurentde télécharger les applications anti-covid : Ƌu’ils téléchargeront immédiatement « TousAntiCovid »,l’outilde traçage promu par le gouvernement Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille Soult souligne à quel point le Covid19 est un sujet de préoccupation universel. Les Français qui s’edžpƌiŵeŶt suƌ les ƌĠseaudž soĐiaudž s’iŶteƌƌogeŶt paƌtiĐuliğƌeŵeŶt suƌ l’effiĐaĐitĠ et la ĐohĠƌeŶĐe des ŵesuƌes pƌises pouƌ Đontƌeƌ l’ĠpidĠŵie.
*Etats-Unis, Inde, Chine, France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie **France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie
Synthèse détaillée du sondage (1/5)
1) Le Covid inquiète la planète entière : 82% des habitants du monde, 84% des Européens et autant de Français sont inquiets pour la situation sanitaire globale de leur pays
En interrogeant les habitants des 5 plus grands pays européens et ceux des 3 pays les plus importants au niveau mondial (tant sur le plan démographique que stratégique et économique)les Etats-Unis, la Chine etl’IŶde –nous parvenons à disposerd’uŶpanorama à la fois complet et assez unique sur la façon dont le Covid est perçu aux quatre coins de la planète. Cela permet évidemment de mieux apprécier nos propres perceptionset éventuellement leur singularitéen tant que Français. Le Covid bouleverse évidemment les Français ; notre sondage le confirme encore, mais nous ne sommes pas les seuls à voir nos vies affectées par le virus.C’estun sujetd’iŶƋuiĠtudemondial, et aucun paysŶ’ĠĐhappeàl’aŶgoisse. C’estun sujet qui inquiète les citoyens du monde à la fois sur le plan « macro », en ce qui concerne la situation sanitaire globale de leur pays et sur un plan plus « micro », en ce qui concerne leur propre santé et celle de leurs proches. Ainsi 84% des Européens** et 82% des habitants de ces principaux pays du G20 se disent inquiets pour la situation sanitaire globale de leur pays. Avec ses 84%d’iŶƋuiets,dont 33% de très inquiets,l’aŶgoisse« macro » des Français se situe en réalité « pile » au niveau de celle des autres grands pays européens et mondiaux. Chose surprenante, ilŶ’LJa pas forcément de corrélation stricte entrel’iŶƋuiĠtuderessentie et le nombre de personnes touchées/décédées dans un pays. Ainsi,s’ilsemble logique quel’AlleŵagŶe,pays très peu touché par le virus, soit le pays le moins inquiet au monde (parmi ceux testés) avec ses 73%d’iŶƋuietset ses « seulement » 23% de « très inquiets »il peut sembler plus étonnant que les Etats-Unis ne soient pas plus haut dans notre classement del’aŶgoisse. Alors que leur pays estl’uŶdes plus durement touchés en nombre de cas et en nombre de morts, il ne compte que 78%d’iŶƋuietssoit, 4 points de moins que la moyenne internationale, 6 points de moins que la France, et 15 points de moins quel’EspagŶe,pays le plus inquiet sur le plan « macro » avec 93%d’iŶƋuietsdont 51% de « très inquiets ».
*Etats-Unis, Inde, Chine, France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie **France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie
Synthèse détaillée du sondage (2/5)
2) La peur est présente à la fois pour soi-même et surtout pour ses proches : 68% des habitants de la planète ont peur pour eux-mêmes et 80% pour leurs proches. Encore plus altruistes, les Français sont 59% à avoir peur pour eux-mêmes et 81% às’iŶƋuiĠteƌpour leurs proches
Sur le plan plus personnel, plus « micro »,l’iŶƋuiĠtudeest aussi très marquée : dans le monde entier, les humainss’iŶƋuiğteŶtnon seulement pour leur propre santé, mais surtout pour celle de leurs proches. 68% des habitants de la planète*, 61% des Européens** et 59% des Françaispour une fois nettement moins pessimistes que la moyennedisent que le Covid est un sujet qui les rend inquiet pour « leur propre santé ». Sur le plan del’iŶƋuiĠtudepour soi-même, la France se situe àl’avaŶt-dernière place, devantl’AlleŵagŶe. Remarquablement peu touchés parl’ĠpidĠŵie,de tous les peuples interrogés, les Allemands sont logiquement les moins inquiets pour leur propre santé et les seuls, symboliquement, à ne pas être une majorité à se dire inquiets : 49% « seulement » le sont, soit 12 points de moins que la moyenne européenne**, 19 points de moins que la moyenne mondiale* et 32 points de moins quel’IŶde,le pays où les gens sont les plus inquiets pour leur propre santé. MaisĐ’estsurtout pour ses proches quel’huŵaŶitĠ s’iŶƋuiğte. Ainsi, 80% des habitants du monde*, 79% des Européens** et 81% des Français sont inquiets pour leurs proches. L’aŶgoissepour son entourage par rapport àl’iŶƋuiĠtudepour sa propre santé représente un surcroîtd’iŶƋuiĠtudede 12 points au niveau mondial, de 18 points au niveau européen et de 22 points en France.L’huŵaiŶest altruiste et le Françaisl’estplus encoreMais tout le problème est que pour nous protéger collectivement, nous et nos familles, nous devons compter sur un gouvernement qui suscite de la confiance. Or, globalement, les habitants du monde*, les Européens** et surtout les Français ne font guère confiance à leurs gouvernements pour gérer la crise sanitaire.
*Etats-Unis, Inde, Chine, France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie **France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Italie
Synthèse détaillée du sondage (3/5)
3) La France est, avecl’EspagŶe,le pays faisant le moins confiance en son gouvernement pour gérer la crise sanitaire : 64% des Français ne font pas confiance en leur gouvernement, alorsƋu’eŶmoyenne 60% des habitants des autres pays font confiance à leur gouvernement !
Si la peur du virus est assez universelle, la confiance dans son gouvernement pour gérer la crise sanitaire est beaucoup plus diversement partagée. Les grands pays asiatiques sontcomme souventtout à fait positifs sur leurs gouvernements : 77% des Indiens et 96% des Chinois leur font confiance pour gérer la crise sanitaire. Les pays européens, sont nettement moins confiants : la confiance est nettement majoritaire en Allemagne avec 63%, ellel’estde justesse en Italie (51%) et elle est défaillante dans les trois autres grands paysd’Euƌope. Cocorico sil’oŶpeut direde tous les pays du monde interrogés pourl’eŶƋuġte,la France est, avecl’EspagŶe,le pays où les citoyens se montrent les plus défiants àl’Ġgaƌdde leur gouvernement avec 64% de défiance (65% en Espagne). La comparaison internationale permise parl’Ġtuderend ce niveau de défiancedéjà mesuré précédemmentencore plus cruel pour l’edžĠĐutif. Le niveau de confiance àl’Ġgaƌdde notre gouvernement situe notre pays 10 points en dessous de la moyenne européenne et 24 points en dessous de la moyenne mondiale. Nous nous situons aussi 27 points en dessous du niveau del’AlleŵagŶeet 15 points en dessous de celui del’Italie. C’estdur pour nos gouvernants, maisĐ’estsans doute aussi un peu injuste et la marqued’uŶeexigence objectivement très/trop marquée chez nos concitoyens. En effet, pour lutter contre le virus, les Français font moins confiance à Jean Castex et Emmanuel Macron que les Britanniques ne font confiance à Boris Johnson (-7 points) et les américains à Donald Trump (-10 points) alors que leurs bilans objectifs sur le plan sanitaire sont pour le moins médiocresCe « benchmark » là est finalement une donnée plutôt de nature à rassurerl’ElLJsĠeet Matignon.
Synthèse détaillée du sondage (4/5)
4) Les Français approuvent le couvre-feu (60%), le respectent très largement (88%) et ne trouvent pasƋu’ilsoit difficile à vivre (73%). Ils auraient même souhaitéƋu’ilsoit décidé plus tôt (60%)
Les Français se montrent très critiques vis-à-vis de la gestion sanitaire du gouvernement, et/mais attendent de lui toujours plus de mesures restrictives. Ils approuvaient le confinement, il se montrent aussi très favorable au couvre-feu (60% considèrent queĐ’estune bonne mesure). Seuls les plus jeunes, les moins de 25 ans, visés au premier chef sont une majorité de 57% à trouver queĐ’estune mauvaise mesure. L’appƌoďatioŶ s’aĐĐeŶtueavecl’âge,les 65 ans et + applaudissant des deux mains (71%) !C’esthumain, on estd’autaŶtplus favorable à une restrictionloƌsƋu’ellene bouleverse pas nos habitudesil y ad’ailleuƌs5 pointsd’appƌoďatioŶsupplémentaire dans les zones -pour le moment- « hors couvre-feu » (62%) que dans les zones « couvre-feu » (57%). La proximité partisane ne change pas grand-chose àl’affaiƌe,quel’oŶdroite ou du centre, on approuve le couvre-feu, hormis à la France Insoumise (68% desoit de gauche, de rejet). Mais, onl’avu plus haut, la situation sanitaire inquiète la quasi-totalité de nos concitoyens. Ils auraient de ce fait apprécié que le couvre-feu soit décidé plus tôt (60%). Comme le confinement (94%), même siĐ’estdans une proportion un peu moindre (88%), les Français assurentƋu’ilsrespectent scrupuleusement le couvre-feu. Les moins de 25 ans sont tout de même 2 sur 10 (22%) à direl’iŶveƌse. On le respected’autaŶtplus facilementƋu’il Ŷ’estpas difficile à vivre pour les trois quarts des Français concernés (73%), beaucoup moins en tout cas que le confinement (42% le jugeaient difficiles à vivre contre 27% pour le couvre-feu). Même les moins de 25 ans, les plus critiques, sont une majorité de 53% à ne pas le trouver si pénible.
Synthèse détaillée du sondage (5/5)
5) Téléchargement del’appliĐatioŶ« TousAntiCovid » : les Français se montrent très réticents, seuls 11% affirmentƋu’ilstéléchargeront immédiatement cet outil de traçage
L’appliĐatioŶTousAntiCovid vientd’ġtƌemise en ligne. Elle remplace StopCovid, lancée début juin qui a peu été téléchargée (2,6 millions de fois) et huit fois moins que chez les Britanniques ou les Allemands. Mais le gouvernement va devoir convaincre les Français de passer àl’aĐtecar, pourl’iŶstaŶt,une faible minorité de 11% al’iŶteŶtioŶ de le faire dansl’iŵŵĠdiat. 27% « attendront un peu de voir sil’appliĐatioŶest sécurisée et efficace avantd’ĠveŶtuelleŵeŶtla télécharger » et 61% ontd’oƌeset déjà décidéƋu’ilsne téléchargeraient pas « TousAntiCovid ». Les Français des zones « couvre-feu » sont à peine plus motivés (13% téléchargerontl’applidès sa mise à disposition) que les autres (10%). Ces chiffres ne présagent pas un grand succès pourl’appliĐatioŶcar, à défautd’uŶchangement radical de contexte, seule une partie des réels intentionnistes (les 11%) transformera les paroles en actes. Et il sera très malaisé de convaincre tous ceux qui attendent ou qui refusentd’hĠďeƌgeƌcette appli sur leur smartphone alors même que nous sommes en pleine périoded’edžplosioŶdu virus.
Synthèse de la résonance sur les réseaux sociaux Véronique Reille SoultCEO de Dentsu Consulting
Le Covid19 est un sujet de préoccupation universel
Dans tous les pays, inquiétude et lassitude restent les maîtres mots et les sentiments les plus partagés par les internautes.
Selon les mesures mises en place, les réactions sont différentes. Les Chinois postent ainsi des messages plutôt factuels quand les Américains, les Anglais, les Italiens et les Espagnols sont particulièrement virulents et négatifs et les Allemands et les Indiens sont plus sereins.
En Francel’iŶƋuiĠtudemonte. Elle porte autant sur la maladie etl’eŶĐoŵďƌeŵeŶtdes hôpitaux que sur les mesures à venir et les restrictions redoutées, en particulier la perspectived’uŶcouvre feu à 19H oud’uŶre-confinement.
Les Français quis’edžpƌiŵeŶtsur les réseaux sociaux se posent souvent la question de la pertinence et la cohérence des mesures et en particulier le couvre-feu, même si son respect reste une nécessité pour la très grande majorité.
On constate une forme de découragement, voire de déprime, quis’edžpƌiŵede plus en plus à travers des témoignages et partagesd’edžpĠƌieŶĐes.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents