Emploi des cadres - Note de conjoncture de l

Emploi des cadres - Note de conjoncture de l'Apec

-

Documents
10 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Selon Jean-Marie Marx, Directeur général de l’Apec : « La reprise de confiance observée lors du second trimestre ne se confirme pas pour le trimestre à venir. Ainsi, 48 % des entreprises envisagent de recruter au moins un cadre au troisième trimestre 2014, contre 49 % l’an passé à la même période. Aussi, les deux tiers des entreprises ayant recruté un cadre au second trimestre déclarent que leur volume de recrutements est stable ou en baisse. Cela traduit la grande prudence voire l’attentisme des entreprises et des recruteurs dans un contexte où la croissance économique sera plus modeste que ce qui était prévu en début d’année ».

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 17 juillet 2014
Nombre de lectures 34
Langue Français
Signaler un problème
NOTE DE CONJONCTURE 48 TRIMESTRIELLE DE L’APEC
MORALDESNTREPRISES : NTRE PRUDENCE T ATTENTISME–
Selon Jean-Marie Marx, Directeur général de l’Apec : « La reprise de confiance observée lors du second trimestre ne se confirme pas pour le trimestre à venir. Ainsi, 48 % des entreprises envisagent de recruter au moins un cadre au troisième trimestre 2014, contre 49 % l’an passé à la même période. Aussi, les deux tiers des entreprises ayant recruté un cadre au second trimestre déclarent que leur volume de recrutements est stable ou en baisse. Cela traduit la grande prudence voire l’attentisme des entreprises et des recruteurs dans un contexte où la croissance économique sera plus modeste que ce qui était prévu en début d’année ». LA CROISSANCE S’ANNONCE PLUS FAIBLE QUE PRÉVUE EN DÉBUT D’ANNÉE
La reprise de l’activité dans les pays avancés n’a pas été au rendez-vous au début de l’année 2014, à l’exception de l’Allemagne, alors que le ralentissement anticipé des éco-nomies émergentes s’est conÞrmé. Aussi, sous l’inßuence de la baisse du commerce mondial, la demande extérieure adressée à la France, et donc les exportations, ont reculé. La demande intérieure est restée trop faible pour compen-ser l’atonie de la demande mondiale. Dans ce contexte de ralentissement des exportations, de recul de la demande intérieure et de repli de l’investissement total, l’INSEE a donc annoncé une stagnation de l’activité en France au premier trimestre 2014, en recul par rapport à ses prévi-sions. La contraction a été particulièrement forte et inat-tendue dans la construction dont le repli de la production s’est élevé à -1,5 % (contre -0,7 % en prévision). En revanche, ses dernières prévisions restent inchangées et tablent sur une reprise modeste de la croissance du PIB, +0,3 %, au deuxième trimestre. Cette tendance se conÞr-merait au second semestre, avec une croissance de +0,3% par trimestre. Sur la base de ces données, l’INSEE annonce une prévision de croissance annuelle de +0,7 % en 2014. S’agissant de l’investissement, les dernières pré-visions de l’INSEE ont été revues à la baisse, avec une baisse de -1,2 % de la formation brute de capitalÞxe pour
48% C’EST LA PROPORTION D’ENTREPRISES DE PLUS DE 100 SALARIÉS QUI ENVISAGENT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE AU 3E TRIMESTRE
2014 (contre -0,1% annoncée en début d’année). Ce contexte économique ne permet pas à l’emploi de re-partir à la hausse. Les dernières statistiques publiées par l’ACCOSS indiquent une quasi stabilité des effectifs sala-riés du secteur privé au premier trimestre 2014 (+ 0,1 %). Sur un an, l’emploi est stable également (-1 900 postes). Le taux de chômage annoncé par l’INSEE s’est établi à 10,1 % de la population active au premier trimestre 2014 (9,7 % en France métropolitaine). Il devrait se stabiliser à ce niveau (10,2 %) au second semestre. Fin mai 2014, 296 400 cadres étaient inscrits à Pôle Emploi, soit une progression plus rapide que celle de l’ensemble des ins-crits, respectivement +7 % et +4.9 %. Parmi ces deman-deurs d’emploi, 41% sont âgés de 45 ans et plus, et 39% sont au chômage depuis au moins 12 mois.
LA MAJORITÉ DES ENTREPRISES JUGE QUE LEUR ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE EST INCHANGÉ DEPUIS UN AN
Dans ce contexte économique incertain, les entreprises interrogées par l’Apec en juin 2014 pour son baromètre trimestriel sont proportionnellement plus nombreuses à déclarer que leur situation économique s’est améliorée depuis un an, 20 %, contre 14 % à la même période en 2013. Toutefois, près des deux tiers d’entre elles (63 %, soit + 4 points) jugent que leur situation économique est la même qu’il y a un an. Elles ne sont donc plus que 17% (-10 points) à avoir vu leur situation économique se dégra-der depuis un an. Les entreprises les plus optimistes de ce point de vue sont celles desactivités informatiqueset de l’industriequi sont respectivement 31 % et 28 % à juger que leur situation économique s’est améliorée depuis un an. A l’opposé, les entreprises du secteur de laconstruc-tionet de l’ingénierie-R&Ddéclarent plus souvent que leur situation économique s’est dégradée qu’améliorée : res-pectivement, 23 % et 12 % pour les premières et 25 % et 20 % pour les secondes.
LE NOMBRE D’ENTREPRISES DÉCLARANT AVOIR RECRUTÉ EST STABLE MAIS LE VOLUME DE RECRUTEMENTS EST EN HAUSSE
Bilan et perspectives de recrutement / Ensemble des secteurs(en %)
60 56% 55%55% 55% 53% 54% 53% 54% 53% 52% 50 51% 49% 48% 49%49%49% 46% 46%
40 e e eer e e e er e e 2 3 41 2 34 1 2 3 trimestre trimestre trimestretrimestre trimestre trimestre trimestre trimestre trimestre trimestre 2012 20132014
ENTREPRISES AYANT RECRUTÉ AU MOINS UN CADRE
ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE
Avec 54 % d’entre elles ayant recruté au moins un cadre au cours du deuxième trimestre 2014, les entreprises de plus de 100 salariés interrogées pour le baromètre trimes-triel de l’Apec s’inscrivent dans la stabilité, puisqu’elles étaient 53 % dans ce cas il y a un an. Le signal le plus positif concerne les volumes concernés par ces recrute-ments. En effet, 32 % des entreprises ayant recruté au deuxième trimestre 2014 déclarent que leur volume de recrutement est en hausse contre 25 % un an auparavant et, 30 % déclarent que ce volume est en baisse, soit -9 points par rapport à l’année précédente. Quelques secteurs afÞchent une proportion d’entreprises ayant recruté en hausse, comme leconseil et services aux entreprises(+8 points), l‘industrie(+7 points) et labanque-assurances(+4 points). Mais, la proportion d’entreprises ayant recruté au moins un cadre au cours du deuxième trimestre a fortement reculé dans deux secteurs. D’une part, les entreprises de laconstruction, en phase avec les indicateurs économiques du secteur, ne sont que 39 % à avoir recruté contre 53 % il y a un an. Et d’autre part, le recul est plus marqué pour les entreprises du secteur médico-social, qui sont 42 % à avoir recruté au moins un cadre soit -17 points.
Ce sont toujours les remplacements qui motivent les recru-tements : 46 % des entreprises qui ont recruté au deu-xième trimestre 2014 l’ont fait d’abord pour pourvoir des postes vacants suite à des départs (turn-over ou départ à la retraite). Puis, le développement de l’activité est cité par 28 % des entreprises qui recrutent comme raison principale, niveau stable par rapport à 2013. Au deuxième trimestre 2014, 175 000 offres d’emploi ont été conÞées à l’Apec, soit une progression de +9 % par rapport au deuxième trimestre 2013.
LES ENTREPRISES SONT PLUS PRUDENTES DANS LEURS PRÉVISIONS DE RECRUTEMENT
Par rapport au trimestre précédent, les entreprises se montrent plus prudentes dans leurs prévisions, avec 48% d’entre elles qui envisagent de recruter au moins un cadre au cours du troisième trimestre 2014, soit un point de moins qu’au même trimestre 2013. Un peu plus des deux tiers d’entre elles sont certaines de transformer ces inten-tions en recrutements, à un niveau équivalent à celui observé il y a un an à la même période. Pour les entre-prises qui n’envisagent pas de recruter au prochain tri-mestre, le manque de départs (turn-over ou départs à la retraite) est le frein principal pour 55 % d’entre elles. Le secteur desactivités informatiquesprésente le plus haut niveau d’intentions de recrutement de cette dernière vague du baromètre avec plus de 9 entreprises sur 10 -proportion stable - qui envisagent de recruter au moins un cadre au troisième trimestre 2014. Avec 50 % d’inten-tions de recrutement, le secteur de l’industrieenregistre la plus forte progression de cet indicateur, +6 points par rapport au troisième trimestre 2013. A l’opposé, ce sont les entreprises de laconstruction quise montrent les moins optimistes, puisque 33 % d’entre elles envisagent de recruter au prochain trimestre, soit une chute de -11 points en un an.
E NOTE DE CONJONCTURE APEC– 3TRIMESTRE 2014 / NUMÉRO482
BAROMÈTRE DE RECRUTEMENT CADRES
TENDANCES PAR SECTEUR  INDUSTRIE 100 Le secteur de l’industriereste orienté nettement à la hausse. Les réalisations de recrutement gagnent 7 80 points en un an et les intentions de recrutement pro-gressent de 6 points. Dans ce secteur, un tiers des entre-57% 6059% 53%prises qui recrutent indique un volume de recrutement 52% actuel plus élevé que l’an passé. 56%50% 52% 44% 40 44%
20 e 2trimestre 2013
100
80
e 3trimestre
e 4trimestre
er 1trimestre 2014
e 2trimestre
60 53% 51% 50% 53% 43% 44% 46% 40 39% 42%
20 e 2trimestre 2013
100
80
e 3trimestre
e 4trimestre
er 1trimestre 2014
e 2trimestre
60 46% 43% 43% 37% 40 40%38% 37% 35% 33% 20 e e eer e 2trimestre3trimestre4trimestre1trimestre2trimestre 2013 2014
100
79%78% 80 72%71% 75% 71% 68%71% 60 61%
40
20 e 2trimestre 2013
e 3trimestre
e 4trimestre
er 1trimestre 2014
ENTREPRISES AYANT RECRUTÉ AU MOINS UN CADRE
ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE
e 2trimestre
e 3trimestre
33%
e 3trimestre
37%
e 3trimestre
72%
e 3trimestre
 CONSTRUCTION Le secteur de laconstructionconnaît un effondrement des réalisations de recrutements comme des prévisions. 39 % des entreprises ont recruté au moins un cadre au deuxième trimestre 2014, soit une chute de 14 points par rapport à l’an passé à la même période, et près de la moitié de celles qui ont recruté l’ont fait dans des volumes moindres. Les prévisions de recrutement au troi-sième trimestre chutent nettement (-11 points). EnÞn, la moitié des entreprises de ce secteur recrutent pour rem-placer des départs.
 COMMERCE& TRANSPORTS La dégradation se poursuit dans le secteur ducommerce et des transports. 38 % des entreprises ont recruté au moins un cadre au deuxième trimestre 2014, soit une baisse de 5 points par rapport à l’an passé à la même période. Les entreprises du secteur afÞchent un certain pessimisme : les prévisions de recrutements pour le troi-sième trimestre 2014 baissent de 3 points en un an.
 BANQUE& ASSURANCE Le secteur de labanque-assuranceenregistre une pro-gression tant au niveau des recrutements du deuxième trimestre 2014 que des prévisions du troisième trimestre 2014 (+4 points par rapport à l’an passé). Près de 3 entreprises sur 10 de ce secteur indiquent en outre que leur volume de recrutement est en hausse par rapport à l’an passé.
NOTE DE CONJONCTURE APEC– 3TRIMESTRE 2014 / NUMÉRO483 E
 INGÉNIERIE– R & D 100 88% 83% %84%Les réalisations de recrutement dans le secteur de l’Ingé-81% 84 80 nierie-R&Dau deuxième trimestre 2014 sont identiques 81% 79% 74% % 76%72 à celles du deuxième trimestre 2013. De surcroît, pour près de la moitié des entreprises qui recrutent, leur vo-60 lume d’embauches est plus faible que l’an passé à la même période. Les prévisions de recrutement connaissent 40 une légère baisse de 2 points en un an. 20 e e eer ee 2trimestre3trimestre4trimestre1trimestre2trimestre3trimestre 2013 2014
100 93% 91% 88% 92% 84% 91% 88% 87% 80
60
40
20 e 2trimestre 2013
100
80
e 3trimestre
e 4trimestre
er 1trimestre 2014
e 2trimestre
57% 60 53% 51% 51% 53% 45% 43%49% % 40
20 e 2trimestre 2013
100
80
e 3trimestre
e 4trimestre
er 1trimestre 2014
e 2trimestre
91%
e 3trimestre
44%
e 3trimestre
57%57% 60 59% 51% 47% 49% 44% % 4042 45%45%
20 e 2trimestre 2013
e 3trimestre
e 4trimestre
er 1trimestre 2014
ENTREPRISES AYANT RECRUTÉ AU MOINS UN CADRE
ENTREPRISES PRÉVOYANT DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE
e 2trimestre
e 3trimestre
 ACTIVITÉSINFORMATIQUES Le secteur desactivités informatiquesconnaît une situa-tion stable par rapport à l’an passé, avec des réalisations et des prévisions de recrutement à haut niveau. Ainsi, plus de 9 entreprises sur 10 de ce secteur ont recruté au moins un cadre pour le deuxième trimestre 2014.
 CONSEILS& SERVICES  AUXENTREPRISES Les réalisations de recrutement dans le secteurconseil et services aux entreprisesse situent à un niveau plus élevé que les prévisions émises le trimestre précédent. Ainsi, 51 % des entreprises ont recruté au moins un cadre au deuxième trimestre 2014, soit une nette hausse de 8 points par rapport à l’an passé à la même période. Aussi, 44 % des entreprises de ce secteur prévoient d’embaucher des cadres au troisième trimestre 2014 soit une proportion équivalente à la même période l’an passé.
 MÉDICO-SOCIAL Le secteurmédico-socialconnaît un nouveaußéchisse-ment : 42 % des entreprises ont recruté au moins un cadre au deuxième trimestre 2014, soit une forte chute de 17 points par rapport au deuxième trimestre 2013, et 44 % des entreprises prévoient de recruter au troi-sième trimestre 2014 contre 49 % il y a un an. Pour plus de la moitié des entreprises de ce secteur, les remplace-ments sont le principal motif de recrutements.
E NOTE DE CONJONCTURE APEC– 3TRIMESTRE 2014 / NUMÉRO484