France-Arabie Saoudite : déclaration conjointe de Hollande et Al Saoud
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

France-Arabie Saoudite : déclaration conjointe de Hollande et Al Saoud

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français

Description

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE --------- SERVICE DE PRESSE DECLARATION CONJOINTE Riyad, le 4 mai 2015 Entre le Président de la République et le Roi Salman bin Abdul Aziz AL SAOUD Compte tenu des liens d’amitié et d’étroite coopération entre le Royaume d’Arabie saoudite et la République française, eten réponse à l’invitation duServiteur des Deux Lieux Saints, le Roi Salman bin Abdul Aziz AL SAOUD, le Président François HOLLANDE, Président de la République française, effectue une visite officielle en Arabie saoudite les 4 et 5 mai 2015. Le Président estégalement l’hôte d’honneurdu sommet informel du Conseil de coopération des pays arabes du Golfe qui se tiendra le 5 mai 2015,consacré à l’examen desituation la régionale et internationale. A l’occasion de cette visite, le Serviteur desDeux Lieux Saints a rencontré le Président François HOLLANDE. Des entretiens officiels, empreints de la cordialité et de l’esprit d’amitié qui lie nos deux pays,ont eu lieu entre les deuxchefs d’Etat. Ils ont également passé en revue les perspectives de coopération bilatérale et les moyens de renforcer dans tous les domaines les relations privilégiéesentre les deux pays, dans l’intérêt de leurs deux peuples amis. - Les deux parties ont examiné les dossiers régionaux et internationaux et se sont félicitées de leur large convergence de vues sur les crises qui menacent la stabilité régionale, la sécurité et la paix internationales.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 05 mai 2015
Nombre de lectures 3
Langue Français

Exrait

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
 ----------
 SERVICE DE PRESSE
DECLARATION CONJOINTE
Riyad, le 4 mai 2015
Entre le Président de la République et le Roi Salman bin Abdul Aziz AL SAOUD
Compte tenu des liens d’amitié et d’étroite coopération entre le Royaume d’Arabie saoudite et la République française, eten réponse à l’invitation duServiteur des Deux Lieux Saints, le Roi Salman bin Abdul Aziz AL SAOUD, le Président François HOLLANDE, Président de la République française, effectue une visite officielle en Arabie saoudite les 4 et 5 mai 2015. Le Président estégalement l’hôte d’honneurdu sommet informel du Conseil de coopération des pays arabes du Golfe qui se tiendra le 5 mai 2015,consacré à l’examen desituation la régionale et internationale. A l’occasion de cette visite, le Serviteur desDeux Lieux Saints a rencontré le Président François HOLLANDE. Des entretiens officiels, empreints de la cordialité et de l’esprit d’amitié qui lie nos deux pays,ont eu lieu entre les deuxchefs d’Etat. Ils ont également passé en revue les perspectives de coopération bilatérale et les moyens de renforcer dans tous les domaines les relations privilégiéesentre les deux pays, dans l’intérêt de leurs deux peuples amis.
- Les deux parties ont examiné les dossiers régionaux et internationaux et se sont félicitées de leur large convergence de vues sur les crises qui menacent la stabilité régionale, la sécurité et la paix internationales. La France a réaffirmé son attachement à la sécurité, la souveraineté et la stabilité du Royaume.
-S’agissant duYémen, les deux parties ont confirmé l’importancede lamise en œuvre dela résolution 2216 du Conseil de sécurité par toutes les parties yéménites. Ils ont également confirmé leur soutien aux efforts des autorités yéménites légitimes, du nouveau conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour le Yémen et du C.C.E.A.G. en vue d’organiser une conférence réunissant toutes les parties yéménites à Riyad,et ce dans l’objectifde rétablir la sécurité et la stabilité au Yémen dans le cadre de la résolution 2216 du Conseil de sécurité. Ils ont particulièrement insisté sur l’importance de relancer le processus politique sur la base de l’initiative du Golfede ses mécanismes exécutifs ainsi que des et conclusions du dialogue national yéménite.
-S’agissant des négociations nucléaires avec l’Iran,les deux parties ont confirméqu’ilétait dans l’intérêt de la région et du monde de vivre en sécurité et en paix,dans des conditions de confiance réciproque, de transparence etd’équilibre, à l’abri des tensions et des menaces.
Dans ce cadre, ils ont confirmé la position constante des deux pays en faveur de la prévention de la prolifération des armes de destruction massive dans la région. Ils ont appelé toutes les parties concernées à s’engager à mettre en œuvre cet objectifet à ratifier les traités et les accords pertinents. Ils ont confirmé la nécessité de parveniravant le 30 juin, avec l’Iran,à un accord robuste, durable,vérifiable, incontestable et contraignant pour l’Iran. Les deux parties ont souligné que cet accord devaitgarantir que l’Iran ne développe ni ne cherche à acquérir des armes nucléaires. Cet accord ne doit pas porter atteinte à la sécurité et à la stabilité de la région,ni menacer celles des voisins de l’Iran.Les deux parties ont appelél’Iran à ratifierla convention sur la sûreté nucléaire et la convention sur la protection physique des matières nucléaires.
-S’agissant de laquestion palestinienne, les deux parties ont souligné la nécessité de faire avancer le processus de paix dans le butd’établir un Etat palestinien,sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies et del’initiative arabe de paix. L’objectifen est de parvenir à un règlement définitif, durable et global du conflit, y compris parla formation d’un Etat palestinien souverain, indépendant et viable sur la base des frontières du 4 juin 1967. Les deux partiesont souligné l’importance du rôlejoué par le Conseil de sécurité à cet égard.
-S’agissant de la Syrie, les deux parties ont exprimé leur profonde inquiétude face à la dégradation de la situation et au développement de la menace terroriste. Elles ont confirmé l’importance de la mise en œuvre du communiqué de Genève-1, afin d’assurerune transition politique en Syrie, comme seul moyen susceptible de mettre fin au conflit dans le pays. Elles ont confirmé que Bachar AL-ASSAD ne pouvait jouer aucun rôle pourl’avenir de la Syrie ou pour lutter contre le terrorisme. Elles ont renouvelé leur soutien à la coalition nationale syrienne et ont saluéla proposition de réunir toutes les factions de l’opposition syrienne à Riyad au moment opportun, sur la base d’un effort commun des deuxparties.
- Les deuxchefs d’Etatont également soulignél’importance de préserver la souveraineté du Liban, son unité et sa stabilité. Elles ont réitéré leur soutien aux institutions libanaises et ont appelé les parties libanaises à élire sans délai un Président de la République.
ème -S’conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur lesagissant de la 21 changements climatiques qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, les deux parties ont marqué leurambition commune d’assurer le succès de cette conférence et de contribuer, à cet effet,à l’adoption d’un accordmettant pleinement enœuvrele mandat de la plateforme de Durban, agréée en 2011 dans le cadre de la convention des Nations Unies sur les changements climatiques.
- Les deux parties se sont félicitées de la qualité de leur partenariat stratégique et ont marqué leur volonté de le renforcer. Les deux pays ont salué la profondeur de leurs relations bilatérales dans le domaine de la coopération militaire et de défense, dont témoigne la signature d’accords bilatéraux et de contrats avec des sociétés françaises. Les ministères de la défense travailleront à consolider cette relationen modernisant l’accord de coopération et d’assistance militaire,dans le but d’approfondir nos coopérationset de les élargir àd’autres domaines. Les deux pays ont également exprimé leur volonté de renforcer leur partenariat en matière de coopération opérationnelle et d’équipements de défense, en particulier dans le
domaine naval. Ils sont convenus de poursuivre leur coopération fructueuse dans les autres domaines militaires de façon à concrétiser les attentes des deux parties.
- Les deux pays ont confirmé l’importance de renforcer et développer encore le partenariat économique franco-saoudien, dans le domainedes finances, de l’économie et du commerce, notamment par le biais d’un accroissement des investissements stratégiques mutuellement bénéfiques dans tous les domaines, en particulier ceux des transports, del’énergie,de la santé, del’aviation civile etdel’industriesatellitaire, selon des modalités et un calendrier agréés par les deux parties.
- Dans le cadre des efforts déployés pour favoriser une économie plus sobre en carbone, la France s’est engagée à contribuer au programme saoudien de diversification énergétique, notamment dans le domaine des énergies propres. Les deux pays ont exprimé leur intention de développer un partenariat industriel durable dans le domaine de l’énergie, en particulierdans le secteur nucléaire, et cela ens’appuyant sur l’accord de coopération en matière d’énergie nucléaire civil conclu entre les deux pays en 2013. Ils sont convenus d’aiderà la création d’une filière industrielle de l’énergie solaire en Arabie saoudite.
- Dans le secteur de la santé, les deux pays ont marqué leur détermination à développer de nouveaux projets, en particulier dans le domaine de la prise en charge des patients, de la formation et de la recherche, notammentdans les domaines de l’oncologie, de la chirurgie non-invasive, de l’épidémiologie, de la génétique et de la pharmacologie.
- Les deux parties se sont félicitées des travaux du comité mixte franco-saoudien de coopération économique qui visent à renforcer et à développer la coopération conjointe dans les domaines identifiés par les deux parties. La dernière réunion de ce comité a eu lieu à Paris au mois d’octobre 2014. Il a été proposé quela prochaine session se déroule à Riyad au cours du dernier trimestre de cette année. Elles se sont également félicitées des efforts déployés à l’occasion du forum d’affaires franco-saoudien qui renforce les relations entre les hommes d’affaires des deux pays dans les domaines du commerce, de l’économie et des investissements.
- Il a été convenu de créer un mécanisme pour l’investissement dans les entreprises françaises permettant aux financements saoudiens de diversifier leurs placements. Ce mécanisme permettra notamment de rapprocher les entreprises des deux pays et de faciliter les investissements dans le domainedes technologies d’énergie durable, y comprispour l’amélioration de l’efficacité énergétique, la scission et le stockage de dioxyde de carbone et le développement d’énergies nouvelles et renouvelables, notamment en Afrique, dans la perspective de la COP21.
-Une Commission conjointe de mise en œuvre (Joint Implementation Committee), placée sous la présidence du Vice-Prince héritier, Ministre de la Défense et Président du Conseil des affaires économiques et sociales du Royaume d’Arabie Saoudite, SAR le prince Mohamed Ben Salman, et du Ministre français des affaires étrangères et du Développement international, M. Laurent Fabius,réunissant l’ensemble des parties concernées dans les deux pays, se réunira périodiquement pour superviserl’ensemble de cestravaux.
- Le Président français, Monsieur François HOLLANDE, a exprimé ses remerciements et son estime au Serviteur des Deux Lieux Saints le Roi Salman bin Abdul Aziz AL SAOUD, ainsi qu’au gouvernement saoudien pour le chaleureux accueil qui lui a été réservé et l’hospitalité qui lui a été témoignée, à lui et à sa délégation, lors de cette visite. Le Président HOLLANDE a adressé une invitation officielle au Serviteur des Deux Lieux Saints à effectuer une visite en France.
Le service de presse PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE 01 42 92 84 12 / 87 29 www.elysee.fr