Hommage d Harlem DESIR à Marine LE PEN
2 pages
Français

Hommage d'Harlem DESIR à Marine LE PEN

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Marine Le PEN aurait-elle réussi à déplacer le curseur de son mouvement vers la droite républicaine, au point que pour le Parti socialiste c'est Brubo GOLLNISCH qui deviendrait désormais la référence à l'extrème droite ?

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 29 août 2011
Nombre de lectures 212
Langue Français

Exrait

Le billet d’Eric SEYDOUX
L’hommage d’Harlem DESIR à Marine LE PEN
Le Secrétaire Général du Parti socialiste par intérim, après avoir parlé « d’une droite rance, »
a affirmé tout de go que Claude GUEANT était « la triste copie de Bruno GOLLNISCH ».
On peut penser qu’il a ainsi, de la façon la plus classique qui soit, cherché à capitaliser les
campagnes de presse qui se sont développées ces derniers temps contre le ministre de
l’intérieur afin, en le discréditant, d’entacher par contre coup l’image du gouvernement et
celle du président de la République, à un moment où ce dernier reprend pied dans les
sondages.
Ce qui a cependant frappé les esprits, c’est la référence faite à Bruno GOLLNISCH pour cette
attaque, alors que l’ancien leader du Front National se trouve, depuis l’élection de Marine LE
PEN à la tête du parti, en marge du mouvement.
Ou a pu penser qu’ Harlem DESIR, en se référant à lui aurait tout simplement voulu marquer
les esprits, en utilisant un nom à consonance germanique ou nord européenne, mieux à même
d’évoquer l’extrémisme de droite. Difficile à croire cependant. Outre que ce serait une trop
grossière erreur de la part de l’actuel plus haut responsable du Parti socialiste, que d’utiliser
les mêmes armes que ceux qu’il vilipende à longueur de temps, il est peu probable que le
discours qu’il a prononcé en tant que premier représentant du Parti socialiste n’ait pas été
soigneusement rédigé pour cet évènement d’importance.
Si l’on s’en tient à ce qu’est la dialectique du Parti socialiste depuis maintenant de
nombreuses années, c’est Marine LE PEN que le pétulant Harlem DESIR, aurait dû
logiquement choisir, pour couvrir d’infamie le ministre de l’intérieur, par le biais d’une
comparaison qu’il a cherché être peu flatteuse, puisque faisant référence à l’extrême droite.
Jusque là en effet c’était le père,
es qualité
de président du Front National qui était l’homme
que l’on utilisait pour jeter le discrédit sur quiconque déplaisait à droite. La logique
« institutionnelle » eut voulu que ce privilège soit dévolu à sa fille qui lui a succédé.
Le déplacement de l’anathème socialiste sur Bruno GOLLNISCH, actuellement
de facto
en
congé de parti ne peut être le fruit du pur hasard. Il a nécessairement une signification,
d’autant que Marine LE PEN s’est démarquée clairement de lui tout au long de sa campagne
pour son accession à la présidence du parti et que personne n’a ignoré que la lutte a opposé la
tendance dure personnifiée par celui qui est aujourd’hui désigné comme le mauvais sujet de la
droite extrême, à une Marine LE PEN qui s’est efforcée de donner de son mouvement l’image
d’une droite ferme, exclusive de toute connotation raciste ou antisémite.
Dans son discours Harlem DESIR a, en choisissant Bruno GOLLNISCH, rendu par la même
hommage à la modération de la présidente du Front National. Il lui a ainsi indiscutablement
décerné un brevet de respectabilité.
Harlem DESIR a confirmé cette analyse en affirmant encore dans le même discours que
l'
«héritière millionnaire Le Pen ne sera jamais le porte-voix des travailleurs français : la
gentille syndicaliste du FN n'est que l'arbre qui cache la forêt des néo-nazis, des racistes, des
révisionnistes qui continuent à peupler le Front national »
Mine de rien, cette déclaration est une reconnaissance de bonne volonté d’une Marine LE
PEN, qui serait débordée par les extrémistes de son parti.
Ainsi, le Secrétaire général par intérim du parti socialiste tire à boulets rouges sur la droite
libérale et ménage dans le même temps la présidente du Front National. Le travail de Marine
LE PEN commencerait-il à payer au point qu’un homme politique ne risquerait aucun
discrédit si on le comparait à elle ? S’agit-il pour le parti socialiste d’une Stratégie politique
nouvelle en vue des présidentielles ? On peut le penser, sans toutefois totalement exclure que
l’ancien responsable de SOS racisme, à trop vouloir en faire, se serait emmêlé les pieds dans
le tapis.
Gpancrazi.over-blog.com/
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents