Les Français face au mouvement de grève contre la réforme des retraites

Les Français face au mouvement de grève contre la réforme des retraites

-

Documents
25 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites > s ͛ D Z'K : h / ϭϵ D Z ϮϬϭϵ ϮϬ, Sondage réalisé avec pour Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚ ůĞƐ18 et 19 décembre 2019. Echantillon Echantillon de1 002 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 décembre 2019
Nombre de visites sur la page 23 371
Langue Français
Signaler un problème
Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI ϭϵ DÉCEMBRE ϮϬϭϵ À ϮϬH
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les18 et 19 décembre 2019.
Echantillon Echantillon de1 002 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé. Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ30% ou 70% 40% ou 60% 10% ou 90% 20% ou 80% 50%5% ou 95% 1004,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6001,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9002,6 3,0 3,2 3,31,4 2,0 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 30001,4 1,6 1,8 1,80,8 1,1 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’eƌƌeuƌest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’inteƌvalle[17,5 ; 22,5].
Céline Bracq, Co-foŶdatƌiĐe et diƌeĐtƌiĐe gĠŶĠƌale d’Ododža
Depuis le début de la grève, prèsd’uŶFrançais sur deux (48%) et surtout près de 8 Parisiens sur 10 (78%) ont subi les conséquences du mouvement ! Pourtant 66% des Français continuentd’estiŵeƌque le mouvement de grève contre la réforme des retraites est justifié. Cette proportion ne baisse que légèrement (-2 points) en une semaine Mais pour Noël, les deux tiers des Français demandent soitl’aƌƌġtpur et simple du mouvement (37%), soit une pause avec reprise éventuelle après (29%) Les blocages actuels sont toujours imputés au gouvernement (57%, -3 points) plutôtƋu’audžsyndicats (43%, + 3 points) Sortie de crise :Đ’est l’aďaŶdoŶdel’âgepivot (42%) qui a la préférence des Français
1.
Les Français soutiennent toujours le mouvement mais demandent au moins une pause pour Noël
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult souligneƋu’en l’espace d’unesemaine seulement, la réforme et la grève cumulent plus de 2 millions de messages sur les réseaux sociaux. Les internautes y évoquent leurs difficultés de déplacements, critiquent la stratégie du gouvernement et deviennent fatalistes, ne croyant pas en une réforme équitable.
3.
Les principaux enseignements
4. 5.
2.
Principaux enseignements :
Synthèse détaillée du sondage (1/3)
1. Depuis le début de la grève, prèsd’uŶFrançais sur deux (48%) et surtout près de 8 Parisiens sur 10 (78%) ont subi les conséquences du mouvement ! Aucun doute, le mouvement de grèves contre les retraites empoisonne le quotidien des Français ! Près de la moitiéd’eŶtƌeeux (48%) a subi les conséquences de ces grèves. Les plus jeunes (64% des moins de 25 ans) et les CSP+ (les cadres et professions intellectuelles supérieures, 67%) sont les plus gênés. Les difficultés sont très concentrées autour de la capitalepuisƋu’aumoins 78% des habitants del’aggloŵĠƌatioŶparisienne ont subil’uŶedes perturbations liées à ces grèves. - Ainsi, 70% des Parisiens ont subi les conséquences dans leurs déplacements quotidiens (travail, écoles des enfants, rendez-vous médicaux) contre « seulement » 27% des Provinciaux. - 65% des Parisiens ont été dérangés dans leur activité professionnelle (perturbation de leur travail, télétravail, perted’aĐtiǀitĠ)contre 33% des provinciaux. - 48% des Parisiens voientl’oƌgaŶisatioŶdes fêtes de find’aŶŶĠecompliquée par les grèves contre 25% des Provinciaux
2. Pourtant 66% des Français continuentd’estiŵeƌque le mouvement de grève contre la réforme des retraites est justifié. Cette proportion ne baisse que légèrement (-2 points) en une semaine. En dépit de cette gêne très marquée et malgré le souhait des Français de voir disparaître les régimes spéciaux des retraites, ils continuent à trouver le mouvement de grève justifié dans de très larges proportions.C’estle cas de 66%d’eŶtƌeeux. Certes, cette proportion a baissé, mais de manière assez modeste : 2 points depuis la semaine dernière*. Nos sondages des semaines précédentes expliquent cet apparent paradoxe : une majorité de Français ne fait pas confiance au gouvernement pour la mise en placed’uŶnouveau système etl’âgepivot oud’ĠƋuiliďƌe(cf. point 5) passe très mal.C’estsurtout la jeune génération (née en 1975 ou après), concernée par la réforme qui justifie le mouvement (78%) tandis que leurs aînés ne sont que 57% à le dire.
* Sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France info et le Figaro publié le 12/12/2019
Synthèse détaillée du sondage (2/3)
Les habitants del’aggloŵĠƌatioŶparisienne, les plus gênés, justifient également majoritairement le mouvement même siĐ’estde manière moins netteƋu’eŶprovince (55% contre 69%). Seuls les sympathisants de LREM ne sont franchement pasd’aĐĐoƌdavec la mobilisation (73%), les sympathisants Les Républicains ne la trouvent pas non plus justifiée, mais ne sont que 54% à le dire.
3. Mais pour Noël, les deux tiers des Français demandent soitl’aƌƌġtpur et simple du mouvement (37%), soit une pause avec reprise éventuelle après (29%) Si les Français comprennent les raisons du mouvement, ils sont toutefois les deux tiers (66%) à dire stop (37% et 45% des Parisiens) ou pause (29%) pour les fêtes. Seul un tiers (34%) soutient la position de la CGT qui considère que trêve des confiseurs ne signifie pas trêve du conflit. Il y a là encore des clivagesd’âge: les seniors sont 57% à réclamer un arrêt pur et simple du mouvement quand seulement 26% des moins de 25 ans sont de cet avis (plus on est jeune, plus on est favorable à la poursuite de la mobilisation). Politiquement, seuls les extrêmes ne veulent pasd’aƌƌġtou de pause à Noël : 55% des sympathisants de la France Insoumise et 54% des sympathisants du Rassemblement national sont favorables à la poursuite du mouvement.
4. Les blocages actuels sont toujours imputés au gouvernement (57%, -3 points) plutôtƋu’audžsyndicats (43%, + 3 points) Nul doute que le gouvernement sera jugé comptable des perturbations si elles persistent car 57% des Français jugent queĐ’estle principal responsable des blocages actuels dans le pays quand 43% considèrent queĐ’estla faute des syndicats qui appellent à la grève (43%).L’eŶliseŵeŶt du conflit aboutit à une modification du rapport de force, mais elle est légère : 3 points de responsabilité syndicale en plus par rapport à début décembre** Le gouvernement ne peut même pas compter sur le soutien plein et entier des Français les plus gênés en ce moment : les habitants de l’aggloŵĠƌatioŶparisienne sont tout juste plus de la moitié (51%) à jeter la pierre aux syndicats plutôtƋu’augouvernement (49%).
* Sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour France info et le Figaro publié le 4/12/2019
Synthèse détaillée du sondage (3/3)
5. Sortie de crise :Đ’est l’aďaŶdoŶdel’âgepivot (42%) qui a la préférence des Français Logiquement les Français sont donc minoritaires (23%) à penser que le gouvernement doit tenir bon et conserver son projet de réforme actuel. Les plus nombreux (42%) estiment quel’âgepivot de 64 ans doit être abandonné comme le demande la CFDT. Cette mesure est belle est bien assimilée à un recul del’âgede départ à la retraite dont les Français veulentd’autaŶtmoinsƋu’il Ŷ’aǀaitpas été annoncé par le candidat Emmanuel Macron. 35% réclament eux un abandon complet de la réforme et parmi eux, nous retrouvons en particulier la génération concernée (42% des moins de 45 ans). Là encore, le gouvernement ne peut compter que sur les sympathisants de LREMet encore plus du tiersd’eŶtƌeeux (35%)l’appelleà oublier l’idĠedel’âgepivot. Que le gouvernement fasse évoluer sa réforme serait sans nul doute un cadeau de Noël apprécié par de nombreux Français qui aimeraient profiter sereinement de la période des fêtes de find’aŶŶĠe.
Céline Bracq, Co-foŶdatƌiĐe et diƌeĐtƌiĐe gĠŶĠƌale d’Ododža
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
La ƌĠfoƌŵe et la gƌğve soŶt au Đœuƌ de l’atteŶtioŶ des iŶteƌŶautes
Enl’espaĐe d’uŶesemaine seulement, la réforme et la grève cumulent plusde 2 millions de messages sur les réseaux sociaux.
Au quotidien, les internautes franciliens sont particulièrement concernés par les grèves et leurs conséquences. Logiquement, ce sont eux qui en parlent le plus et pointent leur galère quotidienne.Fatigués, énervés voir excédés, ils attendent avec impatience une sortie de crisecar les solutions de dépannages et les plan B ne durentƋu’uŶtemps. Pour la plupart,Đ’estle gouvernement qui est le principal responsable du blocage.«c’estincroyable leur façon de procéder ! Des mois de discussions pour rien, menées parƋuelƋu’unqui ne devait pas être là!». On notera que même si la grève est souvent comprise voir soutenue,les actions comme les coupuresd’ĠleĐtƌiĐitĠsont très mal perçues et jugées illégales.
Si les internautes soutenaientl’idĠe d’uŶeréforme équitable et juste avec la fin des régimes spéciaux et la prise en compte des situations particulières liées à la pénibilité, sont devenus fatalistes. «Il y aura une réformec’estle gouvernement qui gagnera mais pour notre bien ? Et en respectant les engagements du début ? Jen’ycrois pas, ils vont encore nous embrouiller».
Les débats et polémiques et notamment le départ de Jean-Paul DelevoyeŶ’oŶtpas détournél’atteŶtioŶdes internautes duĐœuƌdu sujet : la réforme et ses conséquences. Lesimulateur officiel est attendu avec impatiencepour «enfin comprendre réellement les incidences pour moi». La majorité des internautes ne sait plus qui écouter et qui croire. Leur seul certitude est quele futur régime de retraite leur sera moins favorable et Ƌu’ilsdevront travailler plus«il faut être vigilant si on ne veut pas que notre système deviennent de plus en plus injuste et que nos enfants soient pénalisés».
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Résultats du sondage
De Ŷoŵďƌeudž FƌaŶçais iŵpaĐtĠs paƌ Đette gƌğve…
Depuis le début de la grève, le 5 décembre dernier, diriez-vous que vous en avez personnellement subi les conséquences : Base : aux personnes concernées
dans votre activité professionnelle (perturbation de votƌe tƌavail, tĠlĠtƌavail, peƌte d’aĐtivitĠ, …Ϳ
dans vos déplacements quotidiens (travail, école des enfants, rendez-vous ŵĠdiĐaudž…Ϳ
daŶs l’oƌgaŶisatioŶ des fġtes de fiŶ d’aŶŶĠe
37%
34%
29%
Oui
Non
62%
65%
70%
(NSP)
1%
1%
1%
ST au moins un oui : 48%
CSP+ : 67% 18-24 ans : 64% 25-34 ans : 62%
Dans notre sondage du 4/12 :ϯϵ% des FƌaŶçais ;et ϱϴ% des haď. de l’agglo paƌisieŶŶeͿ avaieŶt ŵodifiĠ/allaieŶtmodifier leur organisation pour le mois de décembre
…suƌtout daŶs l’aggloŵĠƌatioŶ paƌisieŶŶe
Depuis le début de la grève, le 5 décembre dernier, diriez-vous que vous en avez personnellement subi les conséquences : Base : aux personnes concernées
Agglomération parisienne
dans votre activité professionnelle (perturbation de votre travail, télétravail, peƌte d’aĐtivitĠ, …Ϳ
dans vos déplacements quotidiens (travail, école des enfants, rendez-vous ŵĠdiĐaudž…Ϳ
daŶs l’oƌgaŶisatioŶ des fġtes de fiŶ d’aŶŶĠe
65%
70%
48%
Oui
33%2%
27%3%
3% 49%
Non
(NSP)
ST au moins un oui : 78%
dans votre activité professionnelle (perturbation de votre travail, télétravail, peƌte d’aĐtivitĠ, …Ϳ
dans vos déplacements quotidiens (travail, école des enfants, rendez-vous ŵĠdiĐaudž…Ϳ
daŶs l’oƌgaŶisatioŶ des fġtes de fiŶ d’aŶŶĠe
Province
31%
27%
25%
Oui
68%
72%
75%
Non
1%
1%
(NSP)
ST au moins un oui : 43%