Mission Bern

Mission Bern

-

Documents
221 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

NOTRE PATRIMOINE ESTFRAGILE WWW.MISSIONBERN.FR Auvergne-Rhône-Alpes Cuivrerie de Cerdon (Ain (01)ʹAuvergne-Rhône-Alpes) մմմմմ Intérêt patrimonial et culturel : Propriétaire :Département մմմյյ Etat de péril : Territoire :ă ϯϯŬŵ ă ů͛ Ɛƚ ĚĞ ŽƵƌŐ-en-Bresse մմմմմ Impacts du projet sur le territoire : Population :764 hab. մմմյյ Degré de maturité du projet : Protection MH :inscrit մմյյյ Situation socio-économique du territoire : Intérêt patrimonial La cuivrerie de Cerdon est une des dernières de France et probablementĚ͛ ƵƌŽƉĞqui ait fonctionnéũƵƐƋƵ͛ĞŶ2010 sur son siteĚ͛ŽƌŝŐŝŶĞ. Charles-Eugène Main ouvre sa propre fabrique de cuivre en 1854, aidé de ses trois fils. Spécialisés dans la production de plateaux de balance, ils créent aussi les premières tables sur banque métallique pour le dévidage des cocons servant à la filature de la soie. Leurs savoirfaire se développent etƐ͛ĠƚĞŶĚĞŶƚbien au-delà des frontières de la France, notamment au Japon. Projet de valorisation Propriété du Département depuis mars 2018, un projet architectural et scénographique est en cours de réalisation pour transmettre cet héritage au public. La situation actuelle des machines dans les bâtiments permet la créationĚ͛ƵŶ parcours historique et chronologique relativement cohérent. Chaque espace correspond ainsi à une période donnée de la cuivrerie et en restitueů͛ĂŵďŝĂŶĐĞvia les machines.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 juin 2019
Nombre de visites sur la page 4 202
Langue Français
Signaler un problème
NOTRE PATRIMOINE ESTFRAGILE
WWW.MISSIONBERN.FR
Auvergne-Rhône-Alpes
Cuivrerie de Cerdon (Ain (01)Auvergne-Rhône-Alpes)
մմմմմ Intérêt patrimonial et culturel : Propriétaire :Département մմմյյ Etat de péril : Territoire :à ϯϯkŵ à l͛Est de Bouƌg-en-Bresse մմմմմ Impacts du projet sur le territoire : Population :764 hab. մմմյյ Degré de maturité du projet : Protection MH :inscrit մմյյյ Situation socio-économique du territoire : Intérêt patrimonial La cuivrerie de Cerdon est une des dernières de France et probablementd͛Euƌopequi ait fonctionnéjusƋu͛eŶ2010 sur son sited͛oƌigiŶe. Charles-Eugène Main ouvre sa propre fabrique de cuivre en 1854, aidé de ses trois fils. Spécialisés dans la production de plateaux de balance, ils créent aussi les premières tables sur banque métallique pour le dévidage des cocons servant à la filature de la soie. Leurs savoir-faire se développent ets͛ĠteŶdeŶtbien au-delà des frontières de la France, notamment au Japon.
Projet de valorisation Propriété du Département depuis mars 2018, un projet architectural et scénographique est en cours de réalisation pour transmettre cet héritage au public. La situation actuelle des machines dans les bâtiments permet la créationd͛uŶ parcours historique et chronologique relativement cohérent. Chaque espace correspond ainsi à une période donnée de la cuivrerie et en restituel͛aŵďiaŶĐevia les machines. Les machines et outils liés à la production occuperont une place centrale dans la présentation et la compréhension du lieu. Des dispositifs de réalité augmentée, de restitution de décors et divers procédés audiovisuels viendront à l͛appui d͛uŶescénographie innovante. La visite sera ainsi accessible à tous.
Source :Fdp Coût total des travaux :ϰ M €
© Fondation du patrimoine
Etat de péril Les différents matériaux de la toiture sont très altérés etŶ͛assuƌeŶtplusl͛ĠtaŶĐhĠitĠ àl͛eau. La structure métallique du bâti de la forge nécessite des interventions de remplacement et de consolidation locale et un traitement anticorrosion générale. La structure de la dalle est très corrodée etl͛Ġtattrès dégradé des IPN les rend mécaniquement incompétentes. La structure métallique du foyer est très oxydée, elle doit être remplacée. Les trois roues à aube doivent être ramenées en atelier afind͛effeĐtueƌdes réparations locales.L͛aƋueduĐest horsd͛usageet doit être entièrement remplacé à neuf.
Nature des travaux à réaliser Le projet vise à demeurer au plus près de la réalité architecturale, urbaine et paysagère du site. C'est pourquoi les bâtiments seront rénovés en respectant leur histoire et traces archéologiques. Restauration du moulin d'origine, datant du XVIIIe siècle : rénovation des machines et rouages ainsi que des installations hydrauliques (forge à 6 foyers, trois roues à aube avec leurs conduites d'amenée, etc.) ; Mise en accessibilité du site ; Construction d'un nouveau bâtiment afin de mieux recevoir les visiteurs et leur proposer un espace d'accueil, une boutique de vente, des sanitaires et un espace d'animation. ère Seule la 1 tranche faitl’oďjet d’uŶedemande de soutien au titre de la Mission.
Démarrage des travaux :mars 2020(demande de permis de construire non déposée) Fin des travaux: juillet 2021
Collecte :àl͛Ġtude,avec la Fdp
© Fondation du patrimoine
© Fondation du patrimoine
Tuilerie de Lenax (Allier (03)Auvergne-Rhône-Alpes)
Propriétaire :Association Val Libre Culture et Patrimoine Population :268 hab. Territoire :Extrémité Est du Bourbonnais Protection MH :Non protégée Époque :XIXe siècle
մմմմմ Intérêt patrimonial et culturel : մմմմմ Etat de péril : մմմյյ Impacts du projet sur le territoire : մմմյյ Degré de maturité du projet : մմմմյ Situation socio-économique du territoire :
Intérêt patrimonial La tuilerie est vouée depuis 1876 à l'activité tuilière, bénéficiant d'une carrière d'argile et de sable du bourbonnais à 300 m. Elle prend son essor en 1930 avec l'apparition de la mécanisation. La tuilerie fabriquait des tuiles de toutes formes ainsi que des rondes pour les puits et des canalisations de drainage. A cette époque, la tuilerie desservait tout le canton. En 1976, la démocratisation du béton et du plastique a eu raison de la tuilerie, qui a cessé son activité.
Projet de valorisation La tuilerie, remarquable par l'état de conservation de son matériel et de ses bâtiments, est l'une des dernières du département susceptible de fonctionner. Elle s'inscrit dans un rayonnement touristique, au centre de plusieurs lieuxd͛iŶtĠƌġt. Sa restauration permettra de faire revivre ce lieu de tradition. L'idée est de la faire fonctionner à des périodes déterminées pour des démonstrations de fabrication de tuiles. Il s'agit donc d'en faire un espace vivant et animé (écomusée), àl͛atteŶtioŶdes locaux, touristes, compagnons, entrepreneurs du bâtiment, etc. Des séminaires d'entreprise pourront y être organisés avec, à terme, des hébergements. Par ailleurs, la superficie du terrain permet d'envisager toute autre manifestation liée à la fonction du musée, fêtes champêtres et autres pouvant rassembler les habitants du département et touristes de passage.
Source :Fdp - formulaire 2019
Coût total des travaux :ϰϮ k €
© Agnès DENIZOT
Etat de péril La tuilerie est restée en l'état depuis 1976. Les affres du temps ont grandement endommagél͛ĠdifiĐe. Les toitures s͛effoŶdƌeŶt,la reprise des maçonnerie est indispensable pour maintenir l͛ĠdifiĐedebout.
Nature des travaux à réaliser Les travaux de restauration seront réalisés en trois tranches : - Tranche 1 : reprise des pannes, réfection des noues, reprise des tirants de ferme, du mur de stockage, réfection de la toiture du séchoir semi-enterré et de la partie basse du stockage Ouest, pannes et chevrons au-dessus de la presse mécanique, reprise du mur du four, du mur et de la toiture del͛aďƌi du four, drainage du four et du séchoir, réfection del͛ĠleĐtƌiĐitĠ; - Tranche 2 : reprise du mur intérieur du séchoir semi-enterré et réfection du pignon del͛eŶtƌĠeprincipale ; -Tranche 3 (hors Mission Bern) : gouttières zinc, évacuation des eaux pluviales, portes, toilettes adaptées aux PMR, assainissement de l’haďitatioŶ,réfection de la toiture du four, matérialisationd’uŶparking, clôture du terrain-portail, réfection des moraines, suivi général de la toiture.
Démarrage des travaux :2019 Fin des travaux: 2021
Collecte :à venir
© Agnès DENIZOT
Propriétaire :Commune Population :157 hab. Territoire :Beauzons-en-Cévennes Protection MH :Non protégé Époque :XVIIe siècle
Moulin Dupuy à Saint-André-Lachamp (Ardèche (07)Auvergne-Rhône-Alpes)
մմմմմ Intérêt patrimonial et culturel : մմմմմ Etat de péril : մմմմյ Impacts du projet sur le territoire : մմմմյ Degré de maturité du projet : մմյյյ Situation socio-économique du territoire :
Intérêt patrimonial Le bâtiment est situé sur la rive gauche de la rivière Alune, sur la commune de Saint-André-Lachamp, relié à l'autre rive par la seule arche qui subsiste d'un pont qui permettait de rejoindre Lablachère. Construit sur trois étages, il témoigne de l'évolution de son utilisation au fil du temps. On y pressait les olives (subsiste un beau pressoir) et utilisait une autre partie de ces salles pour une mouture particulière, avec une meule conique. Le meunier produisait de la farine de blé, d'orge, de châtaigne et de l'huile d'olive. Il a cessé ces activités en 1956 pour les olives et en 1969 pour les farines.
Projet de valorisation Après la restauration complète du bâtiment et des éléments du fonctionnement de mouture, le moulin sera ouvert au public à des fins pédagogiques et culturelles. Parallèlement des témoignages anciens sur son histoire et ses occupants sont recueillis afin de transmettre l'ensemble de ce patrimoine aux générations à venir. Un projet de relance de la fabrication de farines et d'huile en collaboration avec les agriculteurs et boulangers locaux est envisagé. Une association a mis en place des chantiers de bénévoles pour consolider les parties défectueuses du bâtiment et valoriser l'environnement immédiat du moulin.
Source :Fdpformulaire 2019
Coût total des travaux :ϭϴϮ k €
© Fondation du patrimoine
Etat de péril Actuellement, une petite partie des toits subsiste. Les mûrs se sont dégradés, envahis par er le lierre. Le risqued͛effoŶdƌeŵeŶtdes murs est important si rienŶ͛estfait. Les sols du 1 étage commencent à s'affaiblir. L'arche du pont subsistante aurait besoin d'être consolidée. Sur la rivière Alune, la levade permettait de traverser la rivière, mais un tiers a été emporté par une crue. La plupart du matériel de fonctionnement du moulin a été pillé : il ne reste que l'axe de rotation, sa roue et son pressoir. Laisser ce bâtiment en l'état représente un danger pour les randonneurs qui visitent la région.
Nature des travaux à réaliser ère La 1 tranche de travaux envisagée consiste à mettre le bâtiment hors d'eau et à le sécuriser en consolidant et reconstruisant les murs endommagés, en refaisant les toits et en rétablissant portes et fenêtres. Par la suite aura lieu la réfection des mûrs en pierre à l'intérieur. Les planchers seront repris, les voûtes et escalier en pierre consolidés et les cheminées restaurées. Puis il faudra rétablir tout l'outillage du meunier : meules en pierre et outils nécessaires au travail.
Démarrage des travaux :fin 2019 Fin des travaux :2020 (durée de 6 mois)
© Fondation du patrimoine
Propriétaire :Commune Population :904 hab. Territoire :A la limite de la Châtaigneraie cantalienne et du ďassiŶ d͛AuƌillaĐ Protection MH :Non protégée Époque :Moyen-âge
Maison Buc à Laroquebrou (Cantal (15)Auvergne-Rhône-Alpes)
մմմյյ Intérêt patrimonial et culturel : մմմմմ Etat de péril : մմմմյ Impacts du projet sur le territoire : մմմմյ Degré de maturité du projet : մմմմյ Situation socio-économique du territoire :
Intérêt patrimonial Ancienne ville castrale, la cité quis͛estdéveloppée du Xe au XVe siècles͛Ġtiƌele long de la rivière CèreƋu͛eŶjaŵďeun pont du XIIIe siècle àl͛eŶtƌĠedes gorges. La Vierge du Rocher et le château médiéval surplombent les ruelles bordées de maisons pittoresques. AuĐœuƌdu bourg se trouve une maison médiévale dite « Maison Buc », du nom de son ancien propriétaire. Le développement des « faux-bourgs » de la fin du XIIIejusƋu͛auXVIe siècle a notamment donné naissance à la rued͛AŵoŶt(ou Damont), certes étroite mais dont les encorbellements lui donnentl͛aspeĐt Ƌu͛oŶimagine être celui de la rue médiévale type. La maison Buc domine une petite place avec ses voûtes ogivales et son cadran nonial.
Projet de valorisation La commune a acquis ce superbe édifice médiéval des XIIIe et XIVe siècles pour le restaurer et l'ouvrir à des activités artistiques et/ou artisanales et y développer des hébergements de tourisme. Le projet ne pourra être finalisé que si le bâtiment est mis en sécurité.
Source :Fdp - formulaire 2019 Coût total des travaux :ϭϵϱ k €
© Commune de Laroquebrou
Etat de péril L͛ĠdifiĐeprésentait de tels risquesd͛effoŶdƌeŵeŶtque sa sauvegarde a été entreprise immédiatement : une partie de la charpente etl͛iŶtĠgƌalitĠde la toiture ont été refaites et le décapage de la façade principale entrepris, selon les prescriptions del͛aƌĐhiteĐtedes Bâtiments de France. Aujourd'hui, d'importants travaux pour « accrocher » les murs ensemble doivent être entrepris afin d'éviter que la maison ne s'ouvre en deux.
Nature des travaux à réaliser Confortement de l'édifice par la création de planchers béton.
Démarrage des travaux :2019 Fin des travaux: 2022
© Commune de Laroquebrou
Propriétaire :Particuliers Population :250 hab. Territoire :près de Montélimar Protection MH :Non protégé
Château de la Touche (Drôme (26)Auvergne-Rhône-Alpes)
մմմմյ Intérêt patrimonial et culturel : մմմմյ Etat de péril : մմմմմ Impacts du projet sur le territoire : մմմմմ Degré de maturité du projet : մմմմմ Situation socio-économique du territoire :
Intérêt patrimonial Construit au XIIe siècle, le château fait partie de la trentaine de châteaux et maisons fortes construits autour de Montélimar par la puissante famille des Adhémar. De ce passé militaire, subsistent une bonne partie des fondations et le mur crénelé fermant la cour. Au XVe s., sousl͛iŵpulsioŶdes SeigneursUrre de la Touche, le château devient une confortable résidences͛ouvƌaŶtpar des fenêtres à meneaux, dotéed͛uŶetourd͛esĐalieƌhors-œuvƌeetd͛uŶegalerie sur croiséesd͛ogives, avec la grande cheminée de la salle des gardes au rez-de-chaussée. Pendant les guerres de religion, il se fortifie pour la seconde fois avec la constructiond͛uŶetour en éperon etd͛uŶchâtelet munid͛uŶ pont-levis. Au XVIIe s., les Lattier héritent du château et réalisent des transformations profondes en créant un premier étage dans le goût du grand siècle : vastes pièces en enfilade décorées de stuc et s͛ouvƌaŶtsur la perspective de la campagne par de grandes fenêtres. Dans un souci de symétrie, une deuxième tour est édifiée. Après la Révolution, le château accueille divers propriétaires et au XIXe s., une filature de vers à soie est édifiée dans un bâtiment perpendiculaire à la façade principale. Dans son histoire la plus récente, en 1960, Manon Thomas, artiste céramiste proche de Picasso et de Cocteau,s͛LJinstalle avec ses trois enfants.
Source :VMFformulaire 2019
Coût total des travaux :ϲϬϬ k €
Projet de valorisation Le château sera le lieu de vie et de travail de la famille propriétaire qui y installeral͛aĐtivitĠde son agence, spécialisée dans la restitution 3D du patrimoine, et de son département édition dédié au patrimoine.L͛oƌgaŶisatioŶrégulière de conférences à caractère patrimonial, de concerts et de représentations théâtrales itinérantes àl͛iŶtĠƌieuƌdu château sont prévues. A cet effet, une association des Amis du château de La Touche est en cours de création.