Note de décryptage des données de l

Note de décryptage des données de l'Ifremer

-

Documents
8 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Note de décryptage des rapports de l’IFREMER sur les activités de chalutage profond des navires français 8 juillet 2014 Analyse des rapports commandités par la DPMA auprès de l’IFREMER (saisine 14-6494) 1et rendus publics le 2 juillet 2014 Le 2 juillet 2014, l’Ifremer a rendu publiques des données sur les activités de pêche profonde en France que les ONG réclamaient depuis le Grenelle de la Mer en 2009. Avec le lancement en juillet 2012 de la réforme du règlement encadrant la pêche en eaux profondes en Europe, ces données étaient devenues indispensables pour éclairer le débat public sur les implications qu’aurait l’une des mesures phare de la proposition législative de la Commission européenne : l’interdiction du chalutage profond. Ces documents ont permis d’élucider des points importants et d’établir les faits qui suivent. Ils ont donné lieu à un communiqué de presse des ONG. ANALYSE DES ACTIVITES DES NAVIRES PAR STRATE BATHYMETRIQUE Document de référence : Analyse de l’activité de chalutage de fond au-delà de l’isobathe 200 mètres de 2010 à 2012. Patrick Berthou, Eric Bégot, Alain Biseau. Avril 2014. Saisine de la DPMA n° 14-6464. ► Très peu de chalutiers pêchent au-delà de 200 mètres de profondeur Seuls 85 chalutiers ont eu des activités de pêche au-delà de 200 m. de profondeur en 2012. La moitié d’entre eux (42 sur 85) avait passé moins de 10% de leur temps au-delà de 200 m de profondeur.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 08 juillet 2014
Nombre de visites sur la page 550
Langue Français
Signaler un problème






Notededécryptagedesrapportsdel’IFREMER
surlesactivitésdechalutageprofonddesnaviresfrançais

8juillet2014

AnalysedesrapportscommanditésparlaDPMAauprèsdel’IFREMER(saisine14-6494)
1etrenduspublicsle2juillet2014



Le2juillet2014,l’IfremerarendupubliquesdesdonnéessurlesactivitésdepêcheprofondeenFrance
quelesONGréclamaientdepuisleGrenelledelaMeren2009.Aveclelancementenjuillet2012dela
réformedurèglementencadrantlapêcheeneauxprofondesenEurope,cesdonnéesétaientdevenues
indispensablespouréclairerledébatpublicsurlesimplicationsqu’auraitl’unedesmesurespharedela
propositionlégislativedelaCommissioneuropéenne:l’interdictionduchalutageprofond.

Cesdocumentsontpermisd’éluciderdespointsimportantsetd’établirlesfaitsquisuivent.
IlsontdonnélieuàuncommuniquédepressedesONG.

ANALYSEDESACTIVITESDESNAVIRESPARSTRATEBATHYMETRIQUE
Documentderéférence:Analysedel’activitédechalutagedefondau-delàdel’isobathe200mètresde
2010à2012.PatrickBerthou,EricBégot,AlainBiseau.Avril2014.SaisinedelaDPMAn°14-6464.


► Trèspeudechalutierspêchentau-delàde200mètresdeprofondeur
Seuls85chalutiersonteudesactivitésdepêcheau-delàde200m.deprofondeuren2012.Lamoitiéd’entre
eux(42sur85)avaitpassémoinsde10%deleurtempsau-delàde200mdeprofondeur.

► Unnombreinfimedechalutierspêchentau-delàde600mètresdeprofondeur
En2012,35chalutiersavaientfréquentédesprofondeurssupérieuresà600mètres,mais23sur35les
avaientfréquentéesmoinsde10%deleurtempsdepêche.Seuls12naviresavaientpasséplusde10%de
leurtempsàplusde600met6plusde50%deleurtemps.

► Encoremoinsdenavirespêchentau-delàde800mètresdeprofondeur
Seuls26naviresavaientfréquentélesprofondeursdeplusde800men2012etseulement10d’entreeux
lesavaientfréquentéesplusde10%deleurtemps:

11d’entreeuxlesavaientfréquentéesmoinsde1%deleurtemps.
5d’entreeuxlesavaientfréquentéesentre1et10%deleurtemps.
8d’entreeuxlesavaientfréquentéesentre10et40%deleurtemps.
Seuls2navireslesavaientfréquentéesentre40et60%deleurtemps.
Aucunnaviren’avaitpasséplusde60%desontempsau-delàde800mdeprofondeur.

1
Analysedel’activitédechalutagedefondau-delàdel’isobathe200mètresde2010à2012.PatrickBerthou,EricBégot,Alain
Biseau.Avril2014.
Analysedescapturesdumétier«chalutiersàespècesprofondesenOuestEcosse».Anne-SophieCornou,AlainBiseau.Mars2014.
1


► Lesnavirespêchentdemoinsenmoinsprofondément
Entre2010et2012letempsdepêcheauchalutdefonddesnaviresdeBoulogne-sur-Mer,duGuilvinec,de
LorientetConcarneauau-delàde200mètresadiminuéde28à48%au-delàde400mètresdeprofondeur
maisaaugmentéde24%entre300et400mètres.

► C’estsurlesnaviresdeLorientquel’impactseraitleplusimportant
L’analyseconfirmequecesontlesnaviresdeLorientquiontlaplusgrandeactivitédepêcheauchalutde
fondau-delàde200m.Ilsconsacrentmêmeentre50et60%deleuractivitétotaleàdesprofondeurs
supérieuresà400m.’effortconsentiparIntermarchédelimiteràpartirdejanvier2015sesactivitésde
pêcheà800mètresestbienréeletconstitueunbondébutversl’objectifd’unelimitationà600mètresde
profondeur.

► 100naviresontdébarquéaumoinsunefois100kgd’espècesprofondessanspêcherau-delàde400m.
L’Ifremeraretenupar«espècesprofondes»lalisteproposéeparlaCommissioneuropéennesansinclurela
lingueetlecongrequiontétéretirésdufuturrèglementparunamendementduParlementeuropéen.
Cettedonnéeconfirmequelesespècesdites«profondes»peuventoccasionnellementfréquenterleseaux
plusprochesdelasurfaceetyêtrecapturéespardesnaviressansqueceux-cisoientdesspécialistesdes
espècesprofondes.Anotertoutdemêmequenoussommestrèsloindes400naviresévoquésparleComité
2nationaldespêchesmaritimes .
Cetteinformationmontresurtoutqu’uneréglementationdelapêcheprofondequiseraituniquementbasée
sur une liste d’espèces pourrait avoir un impact sur un nombre bien plus important de navires si le
paramètredelaprofondeurn’estpaségalementretenudanslerèglementpourdéfinirlespêcheriesdites
«profondes».


ANALYSEDESCAPTURESDESCHALUTIERSPROFONDS
Document de référence: Analyse des captures du métier «chalutiers à espèces profondes en Ouest
Ecosse».Anne-SophieCornou,AlainBiseau.Mars2014.SaisinedelaDPMAn°14-6464.


LesONGréclamentdepuis2009desinformationsdétailléessurlesespècescapturéesparleschalutiers.
Maintenantquelesdonnéesd’observateurssontenfinpubliques,lesONGcomprennentpourquoiellesont
étésilongtempsmasquées.Ilapparaîtquedesespècesmenacéesd’extinctionfigurentparmilesprises
3accessoireslesplusimportantesdeschalutiersfrançais!Ainsilesqualechagrindel’Atlantique ,uneespèce
èmeendangerd’extinctiondansl’AtlantiqueNord-Estestla10 espècelapluscapturéeparleschalutiersen
èmevolumeetla3 espècelaplusrejetéeparmilesprises«accessoires»desnavires.

Lesdonnéesimportantesquiressortentdecedocumentsont:

Pourl’année2011
5navireset14maréesontétééchantillonnés,cequicorrespondà15%desmaréestotalesdeschalutiers
profondsopérantenOuestEcosse,aunombretotalde11naviresen2011.

2
«Al’échelledelaFrance,400navires,petitsetgrands,sontvisésparlapropositionderèglementdelaCommission,selonle
ComitéNationaldesPêches.»SeatoSea,21novembre2013.
3
Centrophorussquamosusestuneespècevulnérableauniveauglobaletendangercritiqued’extinctiondansl’AtlantiqueNord-Est.
En2012,lesqualechagrindel’Atlantiquereprésente1,65%descapturestotalesdesnavireséchantillonnéeset8,51%desrejets,ce
ème ème
quienfaitla10 espècelapluscapturéeenvolumeetla3 espècelaplusrejetéeaprèsl’alépocéphaledeBairdetlagrande
argentine.


2

Tauxderejet:20,8%
Capturetotale:4343tonnes
Débarquements:3441tonnes
Rejets:902tonnes

98espècesontétéattrapéesdansl’année.Ledocumentprécise«espècesoutaxons»carlesobservateurs
nesontpasnécessairementtaxonomistesoubiologistesetsontdecefaitparfoisincapablesd’identifierles
espècesaveccertitude.Celasignifiequelenombred’espècespeutêtreplusimportantque98.

Pourl’année2012
4navireset16maréesontétééchantillonnés,cequicorrespondà15%desmaréestotalesdeschalutiers
profondsopérantenOuestEcosse.Lenombretotaldenaviresn’estpasindiquépour2012,sansquel’on
sachepourquoi.

Tauxderejet:19,4%
Capturetotale:3938tonnes
Débarquements:3173tonnes
Rejets:764tonnes

► Unecentained’espècescapturéesaccidentellement
99espècesontétéattrapéesen2012.Ledocumentprécisedenouveau«espècesoutaxons»,cequi
impliquequelenombred’espècespeutêtreplusimportantque99.

12 espèces parmi ces 99 représentent 90% des captures en volume. De nombreuses espèces (62)
représententuntrèsfaiblevolumedescaptures(moinsde1%).

Unecentained’espèces:pas«important»pourl’Ifremer?

Lesauteursdurapport(dontletrèscontroversérapporteurdela«missionpêcheprofonde»duGrenellede
laMerAlainBiseau,voirlanotedesONGàcesujet)cherchentàminimiserl’impactdecechiffretrèsélevé
enécrivantenconclusiondeleurdocumentqu’unecentained’espècesinventoriéesdanslescapturessur
l’année«peutparaîtreimportant».

Celane«paraît»pasimportant.Cal’est.

Ladémonstrationquisuitestfallacieuseetinquiétantevenantd’unInstitutsupposétravaillersurla
biodiversitémarine,etpasuniquementsurlaproductivitédespêches.

• Les auteurs avancent qu’une centaine d’espèces est «du même ordre» que celui estimé pour les
pêcheries chalutières non profondes avec 115 espèces capturées ou pour les fileyeurs (90 espèces
capturées).

Comparerdespêcheriesdesurfaceavecdesactivitésenprofondeurn’aaucunsens.Lesespècescapturées
par les chaluts profonds sont globalement totalement méconnues et caractérisées par une longévité
importante,uneféconditéfaible,unereproductiontardiveetunecroissancelente,àl’inversedesespèces
desurface.

Surcettecentained’espèces,plusieurssontdéjàmenacéesd’extinctionetdenombreusesautresnesont
pasévaluées.
LeConseilinternationalpourl’explorationdelamer(CIEM)acalculéparexemplequeparmiles54espèces
d'eauxprofondesinclusesdanslapropositiondelaCommission:
3


- 21espècessontconsidéréescommeépuiséesouenrisqued'épuisement
- Lestatutde26autresespècesesttotalementinconnu,carellesn'ontjamaisétéévaluées
- 5espècesontunouplusieursstocksquisontdansunétatstableoulégèrementnégatif
- 4espècesontunouplusieursstocksquisontdansunétatinconnu,enraisond'unmanquede
données
- 3espècesontunouplusieursstocksquisontconsidéréscommeétantenbonétat
C’estàcestroisdernièresespècesquel’Ifremersemblelimitersonpointdevue.

• Lesauteursinsinuentquelefaitquecettecentained’espècessoitcapturée«occasionnellementeten
très petites quantités» (p12) rend leur capture acceptable. Ils comparent les volumes de captures
d’espècesquisontnaturellementraresdanslacompositiondescommunautésdepoissons(enraisonde
leurscaractéristiquesbiologiques-lesrequinsprofondsparexemplesereproduisentrarementetont
desportéesde8à15petits)àdesespècesbeaucoupplusproductives,devenuesdecefaitdescibles
commerciales.Suggérer,enconclusion,derelativiserlagravitédescapturesd’espècesaccidentelles,y
comprisd’espècesmenacées,parlebiaisd’unecomparaisonentredesvaleursincomparables(lesfaibles
volumescapturésdeprisesaccessoiresetlesvolumestrèsimportantsdesprisescommerciales)estl’aveu
d’uneprofondeméconnaissancedeséquilibresécosystémiquesetdelacompositiondescommunautés
depoissons.

Enoutre,lefaitquelesprisesderequinssoientdevenuessifaiblesdanslescapturesestunsignetrès
inquiétantpourl’étatdesantédeleurpopulation.LeCIEMécritdansunavisrenduàl’organisation
4régionaledespêches«CPANE»(Commissiondespêchesdel’AtlantiqueduNord-Est)enoctobre2012
5quelesdébarquementsderequinsontdéclinéenraison«d’uneréductiondel’abondance» ,pas
uniquementenraisondesmesuresdegestion.Enoutre,pour14espècesderequinssurles17qu’ilsont
6tentéd’évaluer,ilsécriventquelesdonnéessontinsuffisantespourpermettreuneévaluationdustock .

• Lesauteursdecerapportreprennentl’argumentmaintesfoisentendudelapartdesindustrielsaucours
duprocessusderéformedurèglementpêcheprofonde:«Lenombred’espècescapturéespartraitde
chalutestde15enmoyenne(30aumaximum)».Cettephrasequisembleatténuerlaréalitédunombre
d’espècescapturéesnel’atténueenrienpuisqu’ilyabienunecentained’espècescapturéesen2012.Il
vasansdirequechaquetraitdechalutnecapturepasunecentained’espècescarsitelétaitlecas,
l’extrapolationsurl’annéeimpliqueraitlacapturedeprèsde700espècesdifférentes.
► Desespècesmenacéesd’extinctiondanslesprises

Parmilesespècescapturéesenfaibleproportiondesvolumestotaux,ontrouvedenombreusesespèces
derequinsmenacéesd’extinction.

Levolumetotalderequinsprofondscapturésesttrèsimportant:en2012,ilsreprésententprèsde6%des
capturestotalesdeschalutiersprofondsfrançaisetplusde30%desrejetstotaux(voirtableauci-dessous).

232770kilosderequinsprofonds,interditsdecaptureetdedébarquement,comprenantunemajorité
d’espècesmenacéesd’extinction,ontétécapturésetrejetésmortspar-dessusbordparlesnaviresfrançais

4
Special request, Advice October 2012 – 9.3.2.3 – NEAFC Special request on the catch and status of deep-
-watersharksintheNortheastAtlantic.
5

«Landingshavedeclinedinresponsetoreducedabundanceandrestrictivemanagementmeasures(e.g.TAC=0from
2010onwards).»
6
«Thereisinsufficientdatatoprovideanassessmentonthestatusofthisstock.»
4

opéranteneauxprofondes.

Cechiffreesttrèsélevépourdesespècesdontlespopulationssesonteffondréesenuntempsrecord.

Surles13espècesderequinspourlesquellesdesdonnéessontdisponibles,11ontunstatutUICNquiles
placedansunezoneàrisqued’extinction,soit85%desespècesderequinscapturées.Seulesdeuxespèces
sontdanslacatégorie«donnéesinsuffisantes»,quinesignifiepasquelesespècesseportentbien(voirle
pictogrammedel’UICNci-dessous).



LISTEDESREQUINSCAPTURESPARLESCHALUTIERSFRANÇAISEN2012

Espècederequin Pourcentage Rang de Pourcentage Poids Statut Autresinformations
de l’espèce l’espèce de l’espèce total
dans la dans la dans les capturé
capture capture rejetstotaux de
totale totale l’espèce
entonnes
ème
Squalechagrinde 1,65% 10 8,51% 65,05t. En danger ICES
l’Atlantique d’extinction 2012:«leafscalegul
Centrophorus (EN) dans persharkabundance
squamosus l’ANE hasdeclinedtole
LeafscaleGulper (Atlantique velsbelowanycand
Shark Nord-Est). idatereferencepoint
Vulnérable .»
7
globalement
(VU)
èmePailonaàlongnez 1,40% 11 7,21% 55,15t. Préoccupation ICES 2012:
8Centroscymnus mineure(LC) «Thereisinsufficient
crepidater datatoprovideanas
Longnosevelvet sessmentonthestat
dogfish usofthisstock.»
èmeSqualesavate 1,01% 14 5,21% 39,82t. Vulnérable ICES 2012:
Deaniacalcea (VU) dans «Thereisinsufficient
9
birdbeakdogfish l’ANE datatoprovideanas
sessmentonthestat
usofthisstock.»
ème
Pailonacommun 0,50% 16 2,58% 19,74t. En danger ICES 2012:
Centroscymnus d’extinction «Trendsinrelative
coelolepis (EN) dans abundanceestimates
Portuguese l’ANE
dogfish Quasimenacé showthatPortugues
10
globalement edogfishabundance
hasdeclinedtolev
elsbelowanycandi
datereferencepoint.
»
èmeLaimarguedu 0,47% 17 2,42% 18,51t. Espèce quasi ICES 2012:
Groenland menacée «Trendsinrelative
11Somniosus (NT) abundanceestimates
microcephalus
Greenlandshark showthatPortugues

7
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/leafscale_gulper_shark_st_factsheet.pdf
8
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/longnose_velvet_dogfish_st_factsheet.pdf
9
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/birdbeak_dogfish_st_factsheet.pdf
10
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/portuguese_dogfish_st_factsheet.pdf
11
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/greenland_shark_st_factsheet.pdf
5

edogfishabundance
hasdeclinedtolev
elsbelowanycandi
datereferencepoint.
»
èmeSagrerude 0,45% 19 2,32% 17,73t. Données ICES:
Etmopterus insuffisantes «Thereisinsufficient
12princeps (DD) datatoprovideanas
Great sessmentonthestat
Lanternshark usofthisstock.»
IUCN:Thisspeciesis
subjecttobycatch
fishingmortalityby
deepwatertrawlers
overmuchofitsrange
andmaybeunder
considerablefishing
pressurebutspecific
informationisnot
available.
ème
Aiguillatnoir 0,31% 23 1,60% 12,27t. Quasimenacé ICESadvice2012on
Centroscyllium (NT) dans stockstatus:
13
fabricii l’ANE «Thereisinsufficient
Blackdogfish datatoprovideanas
sessmentonthestat
usofthisstock.
èmeRequingriset 0,09% 34 0,45% 3,44t. Quasimenacé ICES2012:
Hexanchusgriseus (NT) «Thereisinsufficient
14
BluntnoseSixgill globalement datatoprovideanas
Shark sessmentonthestat
usofthisstock.»
ème
Sagrecommun 0,01% 66 0,06% 0,43t. Quasimenacé ICES2012:
Etmopterusspinax (NT) dans «Thereisinsufficient
15Velvetbelly l’ANE datatoprovideanas
lanternshark sessmentonthestat
usofthisstock.»
èmeChienespagnol 0,01% 66 0,03% 0,24t. Préoccupation ICES2012:
16Galeus mineure(LC) «Thereisinsufficient
melastomus datatoprovideanas
Blackmouthdogfi sessmentonthestat
sh usofthisstock.»
ème
Squale-grogneur 0,01% 75 0,03% 0,23t. Données ICES2012:
commun insuffisantes «Thereisinsufficient
17Scymnodon (DD) datatoprovideanas
ringens sessmentonthestat
Knifetoothdogfish usofthisstock.»
ème
Chienislandais 0,00% 80 0,02% 0,14t. Vulnérable ICES2012:
Dalatiaslicha (VU) dans «Nonewinformatio
Kitefinshark l’ANE, nisavailabletoalt
Quasimenacé ertheperceptionof
(NT) astockthatisde
18
globalement pletedbelowanyca
ndidatebiomassrefe

12
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/great_lanternshark_st_factsheet.pdf
13
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/black_dogfish_st_factsheet.pdf
14
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/bluntnose_sixgill_shark_st_factsheet.pdf
15
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/velvet_belly_lanternshark_st_factsheet.pdf
16
http://www.sharktrust.org/shared/factsheets/blackmouth_catshark_st_factsheet.pdf
17
http://www.sharktrust.org/shared/id_guides/knifetooth_dogfish_st_id_guide.pdf
18
http://www.sharktrust.org/en/factsheets/23/kitefin-shark.html
6

rencepoint.Assessm
entresultssuggestt
hatthestockwas
depletedtobelow5
0%ofthevirginbi
omassby2001.Lan
dingshavedeclinedi
nrecentyears,partly
duetomarketcondit
ionsandtherestrictiv
eTACs.Thereisnol
ongeratargetfisher
y.»
èmeAiguillatcommun 0,00% 90 0,00% 0,02t. En danger ICES2012:
Squalusacanthias critique «Thereisinsufficient
Spinydogfish d’extinction datatoprovideanas
(CR) dans sessmentonthestat
l’ANE, usofthisstock.»
Vulnérable
(VU)
19globalement
TOTAL:13 5,91%des 30,44%des 232,77t. 1espèceendangercritiqued’extinction
espèces captures rejetstotaux dansl’ANE
totales 2espècesendangerd’extinctiondans
l’ANE
2espècesvulnérablesdansl’ANE
4espècesquasimenacées
2espècesde«Préoccupationmineure»
2espècesdelacatégorie«données
insuffisantes»

20Tableauréaliséaveclesdonnéesdel’Ifremer,deSharkTrust,del’UICNetduCIEM



21Catégoriesdelalisterougedesespècesétablieparl’UICN :

19
http://www.sharktrust.org/en/factsheets/23/kitefin-shark.html
20
Special request, Advice October 2012 – 9.3.2.3 – NEAFC Special request on the catch and status of deep-
-watersharksintheNortheastAtlantic.
21
http://www.iucnredlist.org/documents/redlist_cats_crit_fr.pdf
7




8